Qu’est-ce-qu’on mange ? #9

Eh non, ce n’est toujours pas cette semaine que je rattraperai mon retard de blog (si tant est que l’on puisse parler de retard s’agissant d’un hobby pour lequel on n’a aucune contrainte, en toute logique) (mais force est de constater que le retard augmente plutôt qu’autre chose).

Dimanche soir, encore sous l’influence de mon brunch du midi chez Sol Semilla (restaurant idôlatré qui, pour mon plus grand malheur, est fermé le soir et un peu trop loin de mon lieu de travail pour y manger le midi), j’ai commencé mon repas avec une de leurs petites soupes (c’est de la soupe déshydratée, en fait, mais avec des « superaliments » et des bons légumes dedans). J’ai pris la Confort (oui, je les ai toutes), qui est à la Caroube du Pérou et au Cumin qui est un « breuvage digestif et réconfortant« ) (il faisait -3°C et neigeait dehors, j’avais besoin du réconfort). Visiblement j’avais un peu la flemme de faire du vrai manger car la photo m’indique que mon plat principal était une assiette « mezzé » (c’est une assiette avec plein de trucs, quoi) pas super cuisinés : lentilles beluga, reste de topinambours, houmous, salade verte avec vinaigrette à l’huile de noix et des tartines de pain aux céréales avec du cream cheese vegan aux olives. En dessert, de l’orange confite trop bonne.

 

Du repas gastronomique...

Du repas gastronomique…

 Lundi, sous l’influence de la flemme cette fois-ci, on a commandé des petits plats au resto chinois en face de chez nous. Ils ont quelques plats vegan et sont super sympas. Au menu : potage de raviolis aux légumes (c’est pas partout qu’on trouve des raviolis aux légumes, hein) et « Mapo Tofu » (un plat en sauce pimenté avec plein de tofu et de légumes, que j’adore). En dessert, 1/2 figue confite (Cher&Tendre m’a offert des fruits confits trop bons).

Le resto s'appelle Deli Bay et se situe Avenue du Maine, by the way.

Le resto s’appelle Deli Bay et se situe Avenue du Maine, by the way.

Mardi, j’ai été prise d’une motivation culinaire (ça faisait quelques jours, quand même…) et j’ai fait des papillotes des légumes à la moutarde à l’ancienne. Avant d’être végan, je faisais ce plat en hiver, avec du poulet et du fromage. Là j’ai mis : des poireaux, des carottes, des topinambours (oui encore !), du confit d’oignons et de la moutarde. On ferme la papillote (en silicone pour moi) et hop au four (180°C au moins 30 minutes pour que les carottes ne soient plus dures). Le tout façon mezzé avec des lentilles beluga, de la crème de lentilles beluga (c’est moche mais trop bon, j’ai mixé avec de la crème végétale et de l’huile de sésame, je ne sais plus où est la recette mais il faut que je la retrouve pour en refaire), des céréales méditérannennes (le mélange Tipiak, j’assume) (je le trouve trop bon) et toujours du houmous (j’en avais fait un peu beaucoup).

9 Mardi

Mercredi, j’avais une soirée de boulot (c’est sympa le mois de janvier, mais y a un peu trop de champagne et surtout de petits fours pas vegan à mon goût) pendant laquelle je n’ai évidemment rien pu manger, donc en rentrant à 22h, j’ai tout simplement remangé exactement la même chose que la veille.

Jeudi, après avoir attendu 55 minutes au centre de laser (ce qui m’a valu une réduction de 10€ mais m’a quand même bien saoulée), je suis à nouveau rentrée bien trop tard chez moi pour envisager de cuisiner. C’est là que le steak de tofu est ton ami. Cette fois-ci j’ai essayé le « Africa Mild« . Pas mal, mais ne vaut pas le « Robinson« , qui reste à ce jour mon préféré. Avec un reste de céréales méditérannénnes (c’était un sachet pour 4 personnes, à la base) et de topinambours.

Acheté sur Unmondevegan

Acheté sur Unmondevegan

Vendredi, je n’avais pas de raison particulière pour ne pas cuisiner, mais j’avais pas trop trop envie. Fin de semaine, fatigue, juste envie de viiiite me vautrer dans le canapé avec un bouquin. Bilan : encore du « tout prêt » ou presque, avec une galette de céréales de CéréAlpes (je prends pignons de pin-épinards en général), une tranche de Tofu Rosso (j’aime moins que le tofu au basilic) (les tofus aromatisés, c’est un peu ma nouvelle passion), un reste de houmous et quand même une petite motivation car j’ai fait de la tapenade d’olives vertes et une soupe carottes-panais (c’est vachement bon).

9 Vendredi

Samedi, après une journée familiale « Raclette », où je ne me suis pas du tout fait remarquer en apportant mon fauxmage végétal (j’avais des espèces de tranche à burger de Toffuti – bon – et de l’Edam Cheezly – pas super bon – et ma fausse charcuterie – le Chorizo végétal étant à peu près la seule chose que j’apprécie vraiment en la matière -, j’ai enchaîné sur une petite soirée entre amis, où le repas était secondaire (le champagne étant au premier plan). On a quand même fait cuire des pâtes et fait une sauce tomates-champignons maison (autant dire, un net progrès par rapport à nos soirées d’il y a 10-12 ans, où c’était plutôt bière-tequila et pâtes nature).

Décidément, cet article me fait penser qu’il faut que je me remette à cuisiner : il n’y a finalement aucune recette, juste des céréales, des légumineuses et des légumes posés dans des assiettes…

février 11, 2013

Étiquettes : , , ,
  • Effectivement, c’est pas hallucinant de variété, mais c’est bon, et puis quand on a pas envie, faut pas forcer! J’adore les mélanges Typiak, tu n’es pas la seule, ils me manquent beaucoup ici d’ailleurs…

  • Ben moi qui suis également prise de flemme de cuisine ces derniers temps, j’aime beaucoup tes assiettes de mezze: ça donne des idées (la papilllotte de légumes a l’air trop bonne) et c’est facile/rapide à faire.
    Si tu as le temps (et l’inspiration), pourrais-tu nous faire un article sur comment tu t’organises pour gérer les restes/ne pas cuisiner trop tous les soirs et manger de belles assiettes complsées comme ça?
    En tous cas, je lis tes posts « qu’est ce qu’on mange » avec gourmandise!

    • La papillote de légumes est franchement méga facile et très bonne, je trouve ! Ca change un peu du légume vapeur, c’est plus sain que la version à la poele ou au four, bref, bien sympa dans une assiette mezzé ! 🙂
      D’ailleurs, l’assiette mezzé : il faut juste bien s’y prendre pour avoir de quoi la composer sans trop se prendre la tête, en effet. A l’origine, mes articles « qu’est-ce qu’on mange » avaient un peu pour but de présenter aussi l’organisation, mais comme je suis en retard (et donc en décalé), quand j’écris, je ne me souviens plus de quand j’ai préparé tel truc, etc. Mon but est de rattraper mon retard et d’écrire en temps réel, pour expliquer un peu mieux comment je m’organise.
      Mais en gros, c’est assez simple, hein : le secret de l’assiette mezzé « complète », c’est d’avoir toujours :
      1 céréale (ou plus)
      1 légumineuse
      1 ou 2 légumes
      1 ou 2 tartinades

      DONC dès que j’ai du temps, je fais cuire céréales et légumineuses (ne pas hésiter à en faire une bonne quantité, en général je fais la moitié d’un sachet de légumineuses à chaque fois, soit 250g facile, ça se recylce bien en tartinades, en plat cuisiné au lait de coco, etc) par exemple un dimanche en fin d’aprem. Ensuite un autre jour où je suis motivée, je fais une (ou deux) tartinades (houmous, tapenade, crème de lentilles, rillettes de tomates, tartare d’algues) et tout ça se garde une semaine au frigo.

      Bref je ferai (sûrement), un article, mais la grosse idée, c’est de faire plus que ce dont tu as besoin et de ne pas manger tous les restes dès le lendemain : tu fais plein de trucs le dimanche, mais si tu es motivée, tu cuisines quand même le lundi. Le mardi, tu fais un mezzé de reste, le mercredi, tu cuisines, le jeudi, tu fais un mezzé de restes (mais ils sont encore plus variés), etc etc. 😀

      Merci en tous cas pour ton gentil commentaire, ça fait plaisir !

  • Recettes ou pas, moi j’adore quand même ces articles ! Et je continue à admirer cette gestion des restes (pour ma part, je finis presque toujours par m’enfiler tout ce que j’ai préparé, même quand il y en a un peu trop !) qui permet d’avoir pas mal de variété dans tes assiettes.

    • Merci ! 🙂

      Oui je crois que le secret est la gestion des restes, en effet !
      Moi je cuisine vraiment en grosses quantités, hein ! Quand tu te dis qu’en général, une portion de 30-40g de lentilles suffit par personne et que quand je les fais cuire, je fais 250g d’un coup, faut y aller pour les terminer, quand même. 😉

      Mais les restes de tartes, cakes, etc… ne font pas long feu chez moi non plus, je te rassure. 😉

  • Tes réponses sur la quantité de légumineuses à cuire m’ont rappelé la dernière expérience culinaire de mon copain : un ragoût de lentilles vertes et courge de Jamie Oliver, préparé avec … 400 g de lentilles (crues bien sûr)! Bon, il m’a quand même demandé mon avis, hein, avant de se lancer dedans, et comme j’adore les lentilles j’étais forcément d’accord. Mais c’est vrai que là on en a pour la semaine!
    En parlant de lentilles, je suis très intriguée par les lentilles beluga. ça a quoi comme texture? Plutôt lentilles vertes ou plutôt lentilles corail? Et ça un goût particulier? Comme mon copain a proposé que je vide un peu mon stock de légumineuses avant d’en racheter d’autres, j’ai le temps de me renseigner…
    J’ai tout plein de panais dans mon « panier fraîcheur » récupéré lundi, jamais goûté aupravant! Du coup je me perds sur le blog de Lili pour arriver à choisir une recette, elles sont toutes tellement tentantes. Je retiens la soupe panais carottes en tout cas (vu que j’ai aussi eu des carottes dans mon panier)

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *