Qu’est-ce qu’on mange ? #2

repas vegan

Et hop, deuxième opus de la saga de mes aventures alimentaires.

J’ai découvert un nouvel avantage à cette série de billets : ça fait travailler ma mémoire. Ou plutôt, ça aurait pu, car la flemmarde qui sommeille très légèrement en moi a contre-attaqué et j’ai commencé à noter ce que je mangeais pour la semaine 3, sinon c’est trop fatiguant, quand même.

Dimanche dernier, à mon habitude, je me suis amusée dans ma cuisine de 18h à 20h30 environ et j’ai d’abord fait de la soupe de chou rouge. J’avais vu cette recette et ça me faisait hyper envie, une soupe rose. Je garde un assez mauvais a priori sur les choux, car, comme beaucoup d’enfants, je n’aimais pas trop ça quand j’étais petite. Pourtant depuis, j’adore le chou-fleur, les choux de bruxelles et le brocolis. Bref j’ai acheté le chou rouge en me demandant si je ne faisais pas une énorme bêtise (surtout que la recette nécessitait 250g de chou et que le mien pesait 1 kilo). Et puis j’ai commencé à le faire « blanchir », comme indiqué sur la recette et là… mon eau est devenue bleue. BLEUE SCHTROUMPF.  

soupe de chou rouge bleue

(Smooth, toujours spécialiste de la photographie culinaire)

Je me suis précipitée sur mon ordi et ai cherché « chou rouge bleu », pour apprendre, à mon grand soulagement, que c’était absolument normal. A la fin de la cuissson, j’ai mis le vinaigre et les épices, comme indiqué sur la recette : et là, magie sous mes yeux ébahis, la soupe a changé de couleur.

soupe de chou rouge

Avec le Vitamix en guest-star !

Au final elle était plutôt violette que rose, mais elle était surtout très bonne.

Et comme le dimanche, c’est « duo de soupes », j’ai aussi fait de la soupe radis-oseille (mais j’ai mis trop d’oseille, elle n’était pas hyper réussie). Pour accompagner le tout, j’ai fait des « Bratlinge », c’est-à-dire des galettes de céréales et légumes version flemmasse (on fait tremper le mélange sec dans de l’eau, pendant 20 minutes, on forme des galettes, on fait cuire à la poêle). J’ai acheté ceux-là en Allemagne, ils sont bio, la composition est relativement potable (pas de merdouilles, mais quand même pas mal de céréales blanches). Et comme les Bratlinge, c’est un peu sec, salade verte + fauxmage frais sur la plateau aussi (j’aime bien les plateaux avec plein de petits trucs).

gemüse bratlinge

Pour le dessert, j’avais fait des muffins lentilles corail – lait de coco que j’ai bien aimés quand ils étaient chauds le soir-même, mais pas du tout le lendemain, froids. C’est dommage, pour une fois que je faisais un truc sucré (c’est peut-être pour ça aussi que je n’en fais pas, ça rate toujours).

Lundi soir, il restait plein de soupes. Manquait plus qu’un truc consistant pour aller avec et j’ai enfin osé me lancer dans l’omelette de tofu (en suivant très précisément cette recette). J’étais hyper surprise que ça ressemble vraiment à une omelette (d’apparence). Au niveau du goût, pas vraiment, mais ça fait un peu comme une galette, c’est bon. J’avais fait cuire des champigons Picard (un mélange sauvage) avec de l’ail, que j’ai mis dedans (du coup ça faisait des calzone, un peu). Et en fait c’est facile et Cher&Tendre a aimé (et moi adoré), alors j’en referai. Comme je suis rentrée tôt lundi (comprendre : 19h30), j’en ai profité pour faire le dîner de mardi, parce que le mardi, y a gym (et donc je rentre vers 22h15-30).

Mardi soir : Bolo-Chiche préparées la veille (y avait plus qu’à faire cuire les pâtes). La « Bolo-Chiche », c’est un plat de spaghettis bolognaise dans lequel la viande est remplacée par des pois chiches. Et c’est TROP bon. Et facile. J’ai suivi (et légèrement adapté, en fonction de mon placard), la recette du livre que tout fan de Pois Chiches se doit de posséder, puisqu’il s’appelle « Pois Chiches » (de Melle Pigut). Et on a fini la soupe de chou rouge (j’avais fait la moitié du chou, soit 500 grammes, quand même).

(j’ai fait une photo, mais honnêtement, la photo de bolo, ça donne pas faim)

Mercredi soir, j’avais envie de lentilles corail et de lait de coco. Ce qui donne un dahl au lait de coco, sans grand effort. Encore une fois, ça cuit en 30 minutes, y a pas grand chose à faire à part touiller et ajouter les ingrédients, c’est hyper rassassiant et trop bon. Servi avec une salade de brocolis vapeur à la vinaigrette (quand je pense que je n’aimais pas les brocolis, avant…) et une compote pour le dessert.

(là j’ai oublié de faire une photo)

En général le jeudi, la fatigue de la semaine se fait sentir, j’ai besoin de cuisine minimum et de trucs réconfortants. Résultat : un demi-potimarron en cube dans de la flotte au bouillon de légumes, l’autre moitié (en cubes aussi) dans un plat à gratin avec de l’huile d’olive et du gros sel = une soupe de potimarron et des cubes de potimarron super tendres (que j’ai gardés pour plus tard). Dans la catégorie « réconfortant », un avocat bien mûr acheté chez le primeur avec une bonne vinaigrette et un peu de mâche aux tomates séchées et aux brocolis (heureusement que j’aime ça, j’en avais fait pour un régiment la veille). Et quand même, j’ai réalisé à ce moment qu’il fallait absolument que je fasse à manger pour le vendredi donc malgré ma fatigue, j’ai vite fait lancé un cake à la farine de pois chiches (recette également issue du bouquin de Melle Pigut, mais ça ressemble un peu à ça) (j’ai déjà fait les deux, je trouve la recette de Melle Pigut meilleure).

repas vegan

Ca a l’air tout petit comme ça, mais l’avocat était balèze. Ca remplit, l’avocat.

Vendredi, anniversaire de Cher&Tendre, RDV dans un bar à partir de 19h00. Un bar parsien qui, comme manger, sert : des plateaux de fromage, des plateaux de charcuterie, des plateaux mixtes, des croques-monsieur, du hachis parmentier. Voilà voilà. D’où la terrine de la veille : j’ai apporté mon reste de soupe de potimarron au bureau, ainsi que deux tranches de cake de pois chiches et j’ai mangé le tout avant de partir, ce qui m’a permis de tenir la soirée sans avoir faim. Bon par contre, en rentrant à 2h30 du matin, un peu éméchés, on a terminé la soupe de lentilles ET le cake de pois chiches (on était trois) (mais quand même) (on a aussi bu des litres de tisane, pour éponger un peu).

Samedi, je me suis réveillée à 11h30, en petite forme et avec une motivation absolument nulle pour aller faire des courses. Résultat : salade de fruits (poire, orange, kaki, bananes, myrtilles séchées, fleur d’oranger, pollen et acérola) + restes de placard et frigo (soit un pseudo burger avec un steak de tofu – trop bon – dans un pain à burger passé au grille-pain parce qu’il datait du vendredi précédent, avec de la moutarde et des tomates séchées). Finalement, c’était plutôt cool. Notamment parce que ce steak à burger était top, il faut l’avouer.

burger vegan

(en gros dedans, y a du tofu, des trucs pour lier type arrow root ou fécule de pomme de terre, de la matière grasse végétale, des petits légumes et des épices) (c’est vachement bon) (c’est pas hyper healthy, mais pas horrible non plus)

Le soir, j’ai dîné – en excellente compagnie^^- chez Soya, resto végéta*ien (végétarien avec beaucoup d’options végétaliennes) coup de coeur : soupe orientale, grand mezzé (légumes et tartinades à gogo) et carrot cake végétal que je n’ai pas pu terminer même s’il était très bon !

J’ai bien aimé cette semaine de manger. Il faut dire que j’ai eu pas mal de temps libre (pas de sorties en semaine, boulot pas plus tard que 19h sauf le mardi, dimanche après-midi libre…) ce qui m’a permis de cuisiner et de m’organiser. J’ai adoré la soupe de chou rouge et l’omelette de tofu, qui vont sûrement devenir des incontournables (le reste, je connaissais déjà). Vous allez voir, la semaine qui suit, ce n’est pas franchement pareil (ça fera un article spécial « Malbouffe » vegan, tiens).

décembre 12, 2012

Étiquettes : ,
  • Si un jour on m’avait dit que je baverais d’envie devant des photos de repas végétalien ! 😉
    Au fait, depuis que tu bosses dans le quartier, tu as eu l’occasion de tester Bob’s Kitchen (verts Arts & Métiers) ou pas encore ? Je pense à toi tous les matins quand je passe devant ^^

    • Ah non, je n’y suis pas encore allée (je découvre d’abord le quartier très proche – je suis à Pyramides, précisément) avant de m’aventurer plus loin, mais ça me fait bien envie !!!
      (j’ai bien ri, pour le fait que tu ne pensais pas un jour baver devant des photos de repas végétaliens… moi je n’aurais pas pensé les faire et les mettre sur mon blog, hahaha)

  • Je suis une grande carnivore mais j’adore lire tes articles sur la nourriture, j’adore les légumes et tout c’est sans doute pour ça et je trouve qu’il y a beaucoup de choses intéréssantes à piquer chez les végétariens hihi

    • Eh bien écoute, pique, pique, fais-toi plaisir ! Même si on mange de la viande, on peut tout à fait se diversifier avec les repas végétaliens (ou -riens), ça change un peu (et c’est toujours ça de pris, une petite journée végétarienne, hihi). 🙂

  • J’etais passée a cote des muffins de MMTS … Merci pour la recette ! Elle a l’air très tentante ^^
    Ta semaine est plutôt délicieuse a te lire ! T’as bien cuisine et tout ça me donne bien faim, tiens ^^
    Des bises gourmandes. A bientôt pour la prochaine semaine  » malbouffe  » alors ?! Ah ? Je n’y crois que peu … Vraiment ?!

    • Hihi, ils étaient bien sympas, ces muffins ! Je n’arrive pas à savoir pourquoi je les ai tant aimés chauds et pourquoi ils ne passaient pas trop froids. Mais chauds, vraiment miam !!!
      Eh oui, tu vas voir, la semaine qui a suivi était bien moins saine (même si pas junk food à gogo non plus, hein). 😉
      Bises ! 🙂

  • Et tu le trouves comment le Vitamix ? La différence de prix avec les blender classiques est vraiment justifiée ? Parce que je galère avec mes mixages…

    • Hmmm, justifiée, c’est toujours compliqué à dire : il coûte quand même 10 fois plus cher que certains blenders !
      Donc après, ça dépend plutôt d’une question de rentabilisation, de plaisir, d’utilité… Moi mon blender à une soixante d’euros m’avait fait deux ans (après, le moteur a lâché) : donc déjà, comme le Vitamix est garanti 7 ans, je suis sûre qu’en blenders « classiques », ça m’aurait coûté entre 120 et 180€. La différence reste quand même de presque 500 euros…
      Mais bon moi je mixe tout ce qui me passe sous la main, ou presque, je bois une soupe presque tous les jours en hiver, je fais des « fauxmages », des laits végétaux, du beurre de coco… Donc je suis très contente et je trouve qu’il en vaut la peine ! Mais ça reste un gros investissement.
      Si tu galères, c’est sûr que tu seras ravie d’avoir un Vitamix dans ta cuisine, après, tout dépend de tes moyens (ou de ceux de tes proches pour un cadeau, haha) (moi je l’ai eu pour mon anniv).

  • Rahlala, continue tes articles « qu’est ce qu’on mange », j’adoooore lire les recettes végé (pourtant je ne suis pas veggy, va savoir…) mais ca me donne pleins d’idées pour le soir, quand je n’ai pas envie de viande ni de poissons. Puis tout à l’air juste trop bon (et sain) (ouais j’ai vachement envie de légumes en ce moment, ca doit être le froid)

  • Ben mon vieux (ma vieille)!
    Ce matin (enfin, vers 11h…), j’ai expérimenté, à la place des tartines de pain de seigle au fromage habituelles, le petit déj aux graines de chia (3 cs + lait d’amandes + banane) – je n’avais ni pollen ni sirop d’érable mais j’ai rajouté un imperceptible souffle de sucre blanc (mon cerveau reptile me le réclamait), le tout tiédi au micro-ondes (mon reptile me le réclamait aussi, genre dis-donc, on va manger sain ce matin, mais on pourrait quand même manger chaud (et sucré au sucre stp))…

    Résultat : c’était pas mauvais. La consistance est intéressante, un peu bourrative en fin de bol mais… Je suis une nouvelle fois stupéfaite de constater cette fois-ci, comme à chaque fois que j’ai expérimenté des recettes issues de ton blog, à quel point je suis conditionnée par le gras, le sel et le sucre.
    Puisque l’opinion reptilienne, tout de suite après le petit déjeuner était qu’en fait « on n’a pas mangé » (et accessoirement « refile-nous d’urgence notre dose de gras, sale lectrice de blog »). Bon.
    Deux heures plus tard, un sondage révèle qu’ « on n’a pas encore faim, mais par contre on n’a pas mangé ce matin hein, c’est quoi cette blague? ».
    Je viens néanmoins d’acquérir le livre de recettes de pois chiche dont tu parles… Malgré une révolte reptilienne à l’idée que tu as bu de la soupe pour tenir le coup devant de la charcuterie et du fromage.
    C’est pas gagné…
    Bonne journée 🙂

    • Hahahaha, ton commentaire m’a tellement fait rire ! J’aime ta manière d’appréhender tes habitudes alimentaires (et le regard que tu portes sur les – nouvelles – miennes).
      Je visualise tout à fait ton ressenti du petit déj : moi c’est ce que ça me fait quand je mange des « milkshakes » végétaux au goûter (genre du lait végétal plus quelques cuillères à café de farines telles que coco, lucuma, etc) : c’est censé calé, mais j’ai l’habitude de mâcher. Pourtant j’ai pas faim après, hein, mais il me faut autre chose (au hasard : du chocolat 70%).
      Sinon pour le fait que tu as eu du mal à terminer : au début ça me faisait pareil, maintenant j’ai augmenté la dose de graines et de fruits (je mets 4 cuillères à soupe et la banane entière). 😉 C’est ce truc bizarre des végétaliens qui mangent de la verdure en quantité illimitée, ça commence à m’atteindre.
      Rho mais j’avais même pas vu ça comme ça : j’ai mangé de la soupe au lieu d’un plateau de charcut, haha ! Dans mon esprit, j’ai mangé de la soupe au lieu de ne rien mangé dans un bar, en fait. Mais en vrai.. oui, c’est ça. 😉
      Mais bon moi y a un an, j’aurais peut-être même pas lu un blog de végane, alors c’était encore moins gagné : fais gaffe, tu ne sais pas où tu mets les pieds. 😉

  • Ah oui, j’aurais dû parler de l’étape intermédiaire « blue lagoon »… désolée. *-*
    En tout cas, ça fait drôlement plaisir d’avoir un retour sur ses recettes (surtout qu’il n’est pas mauvais :-p).

    • Hahaha, tu rigoles, la surprise valait le coup !!! 😀
      Eh oui, je voulais d’ailleurs retourner sous les billets pour te faire un retour, parce que j’imagine qu’en effet, c’est sympa, mais j’ai été paresseuse. Ravie que tu sois tombée ici, du coup ! 🙂
      En tous cas, merci encore pour tes bonnes recettes !

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *