Qu’est-ce qu’on mange ?

soupe de potimarron rillettes de tomates

Je passe tellement de temps sur des blogs végétaliens avec des recettes trop super que j’en oublie parfois que tout le monde ne fait pas la même chose (c’est à dire que j’oublie que je suis une psychopathe qui fait des fixettes) (en même temps, on comprend que je n’ai pas envie de me considérer comme telle et préfère par conséquent oublier mon statut à part) et peut,  fatalement, manquer d’inspiration. Et se dire « Je sais pas quoi manger ce soir » (d’où le titre).

Dans mon petit cerveau de psychorigide dont la lubie actuelle est la cuisine, la liste des « recettes à tester absolument parce que ça a l’air trop bon sérieux » va plutôt jusqu’à la fin du mois. Le manque d’inspiration, donc : connais pas (le manque de temps, par contre: connais trop bien).

A part quelques exceptions de plats qui sont entrés dans mon quotidien (comme les rillettes de tomates séchées que je fais chaque semaine ou la sacro-sainte soupe de potimarron), j’ai très rarement mangé deux fois la même chose depuis que je suis devenue végétalienne (voilà, ça c’est pour répondre à la question « Mais c’est pas répétitif, comme régime, à la fin ? » et donc la réponse est « Non »).

(Le porridge du matin est une exception à ce besoin de variété, d’abord parce qu’à mon humble avis, faut être sacrément motivé pour inventer des trucs le matin, et même pour simplement suivre une recette et ensuite parce que je suis une mamie du matin : j’aime bien ma routine).

Récemment, en lisant le blog Hungry Hungry Hippie (j’aime bien le nom) (enfin le blog aussi est cool, hein), je me suis dit que le concept des billets où elle te raconte ce qu’elle a mangé sur la semaine (j’admets que si on ne s’intéresse pas à la question, ça peut sembler sacrément chiant) était plutôt pas mal (à condition de s’intéresser à la chose, donc) : il permet de partager des idées de repas plutôt que des recettes (j’aurais bien du mal à faire un blog « recettes », sachant que j’invente très rarement des trucs et que je suis une nullité en photos de manger) (vous allez voir la photo qui va suivre). Je suis même allée jusqu’à me dire que ce concept était la réponse idéale aux demandes d’idées de mon entourage bloguesque, formulées par mail ou dans les commentaires, sans pour autant que j’aie à faire d’efforts particuliers en termes de photos ou de rédaction de recettes.  D’où ce qui suit (la prochaine fois, l’intro sera moins longue, promis).

soupe de potimarron rillettes de tomates

Voilà un exemple de mon talent en matière de photo culinaire.
(par ailleurs, l’exemple n’est pas actuel, ça doit être un repas d’octobre que j’ai photographié pour une obscure raison : soupe de potimarron à la coriandre et tartines de rillettes de tomates. Oui, encore elles !)

La semaine dernière, donc.

* Dimanche dernier (avant-dernier, plutôt), j’ai cuisiné un risotto aux champignons (j’ai plutôt suivi cette recette, sauf que j’avais des champignons de Paris et pas d’huile de truffe donc c’était potentiellement 10 000 fois moins bon que l’originale, mais c’était pas mal), accompagné d’une soupe de radis (radis + fanes), qui est l’une des soupes préférées de Cher&Tendre (moi je préfère les soupes plus épaisses et avec plein d’épices, lui préfère des soupes toutes simples et bien liquides comme celle-ci). Tant que j’y étais, j’ai fait cuire un kilo de pommes de terre et fait tremper des graines de tournesol, des amandes et  500 grammes de haricots rouges, en me disant que j’en ferais bien quelque chose (ok, j’avais déjà des trucs en tête). (J’ai donc passé 2 heures dans la cuisine dimanche, mais c’est un peu mon activité préférée du dimanche quand la nuit commence à tomber, en automne-hiver.)

* En rentrant lundi soir (vers 20h, si vous voulez tout savoir), je n’avais plus qu’à cuire la partie verte de blettes à la vapeur et à écraser les pommes de terre : et hop là, purée de pommes de terre aux blettes (coupées en petit bouts et mélangés dedans) (avec de l’huile d’olive et du gros sel de guérande aux herbes dedans) avec plein de rillettes de tomates séchées (c’était pour ça, les graines de tournesol de la veille) (c’est la troisième fois que je mets ce lien mais j’aime tellement ça). Pas hyper diététique, mais comme je fais du sport le lundi matin, je suis souvent affamée le soir et j’ai envie d’un truc super consistant. Et il fait froid. Oh et puis hein. J’ai aussi mixé le reste de graines de tournesol et les amandes pour faire un « faux mage frais » (pour un autre jour). Et les haricots rouges ont cuit pendant qu’on regardait Les Revenants sur Canal (ma nouvelle série préférée).

* Du coup mardi, opération « haricots rouges » et j’ai refait cette soupe  de haricots rouges au lait de coco, que je trouve méga bonne (je fais la version « frigo vide et flemasse » soit sans céleri, sans poivrons et sans sirop d’agave). Servie avec des tranches d’avocat et de la coriandre, une tuerie. Je crois que j’ai du manger de la salade verte, avec, mais je suis pas trop sûre (si le concept d’articles « manger de la semaine » perdure, je ferai peut-être des photos pour mieux me souvenir, tiens).

* Mercredi soir, j’ai passé 1h30 à préparer de la salade de pâtes pour 10 personnes pour un déjeuner au boulot le lendemain midi (avec des bouts d’avocats, des olives vertes et noires, des petits bouts de cornichons, des tomates séchées et un peu de concombre et de tomates – j’étais pas hyper fière d’acheter des tomates en plein mois de novembre, mais c’était la seule fois de l’automne et j’en ai pas pris beaucoup, promis) et Cher&Tendre a eu la riche idée, sur ces entrefaites, de (se) faire cuire des cuisses de canard qui ont dégagé une odeur absolument atroce dans tout l’appart et m’ont complètement coupé l’appétit (Cher&Tendre a validé le fait que l’odeur était post-apocalyptique, c’est pas juste moi, hein) (du coup si vous vous demandiez justement « Mais son mec il fait jamais la bouffe ou quoi ? » Sachez que : 1) pas vraiment (paraît que la cuisine végétalienne, c’est trop compliqué), que 2) je préfère qu’on en reste là si c’est pour faire ça et que et 3) de toute façon j’ai trop d’idées moi-même, on pourrait pas tout manger et imaginez l’horreur si j’ai décidé de manger de la soupe de lentilles et que je le trouve en train de faire du brocolis en rentrant). Du coup je n’avais absolument plus faim et me suis contentée de finir quelques tomates et un bout de concombre en les trempant dans ce qu’il restait de rillettes de tomates et dans du houmous. (heureusement, j’avais pas mal goûté la salade de pâtes et mangé un peu de soupe de haricots rouges à quatre heures) (ben pourquoi pas ?) (le houmous était périmé depuis plus d’une semaine, mais j’avais pas vu – et j’ai pas été malade).

* Jeudi soir, il fallait que j’utilise les blancs des blettes de trois jours auparavant : côtes de blettes sautées au tofu fumé (la recette vient du bouquin Légumes Bio : Mode d’emploi de Valérie Cupillard, qui est classé par légumes, ce qui est quand même une idée géniale si, comme moi, vous achetez des blettes au marché sur une impulsion et vous retrouvez telle une débile ensuite – d’ailleurs l’idée de la purée de pommes de terre aux blettes… ok, c’était pas de moi non plus), vite fait, bien fait, j’étais rentrée chez moi à 21h et j’avais terminé de cuire le tout (et de l’avaler) vers 21h45.

* Et comme il restait environ 300 grammes de haricots rouges cuits dans le frigo, vendredi soir fut une soirée burger. Ne rêvez pas, Cher&Tendre s’est acheté du steak et du gouda, je ne l’ai pas (encore ?) converti au veggie burger. On a fait chacun notre burger perso avant d’aller le manger devant Prometheus (une daube). Pour moi c’était donc petits pains, mélange de la recette de Jess et de celle de mon livre Veggie Burger (un peu à l’arrache, mais ça a marché) pour faire mes « steaks » de haricots (et j’ai pu congeler 4 steaks, ce qui augure d’une prochaine soirée sans aucun effort), sauce à l’avocat (c’est à dire un avocat mixé avec du sel, du citron et un peu de crème de soja), morceaux de cornichons et de tomates séchées, moutarde. Le tout avec une grosse salade verte. C’était trop bon (et en fait j’ai mangé deux burgers, mais pour le deuxième, les galettes de haricots rouges jouaient le rôle du pain et il y avait de la salade et le reste de la garniture à l’intérieur.

* Samedi, je me suis réveillée avec une envie de fruits. J’ai hésité à me recoucher avec un bol de porridge (mais en fait j’avais plus de lait végétal non plus) alors j’ai fait une descente chez le primeur (pas bio, mais leurs fruits sont vraiment super bons) pour faire une énorme salade de fruits que j’ai trop aimée (et refaite dimanche, haha) (c’est Cher&Tendre qui en voulait encore) avec : de la banane, du kaki, de la poire, de la datte, de la clémentine, des pignons, des amandes, de la fleur d’oranger, puis, parsemés dessus, de la poudre d’acérola et du pollen. Comme j’avais encore faim (et qu’il était 14h, j’ai dormi longtemps…), j’ai mangé un peu  de ragoût de blettes au tofu.

Après la gym, j’ai dîné rapidement avant d’aller à une soirée : j’ai terminé la salade verte, mangé plein de tartines de houmous (c’est là que je me suis aperçue qu’il était périmé depuis plus de 10 jours…) (mais ça ne m’a toujours pas dérangée, y a du conservateur de compétition dans le houmous industriel, si vous voulez mon avis) et un steak de seitan aux tomates (qu’on ne vienne pas me dire que les végans manquent de protéines après ça).

Si vous vous posez la question des desserts : j’ai plus ou moins des phases mais je ne suis pas hyper sucré, donc soit je n’en prends pas, soit je mange de la compote, soit j’attaque une plaquette de chocolat vegan (il va sans dire que je ne mange qu’un carré).

Bon allez pour la semaine prochaine, j’essaie de faire des photos.

décembre 6, 2012

Étiquettes : , ,
  • Mais ça a l’air trop bon tout ce que tu manges ! Sérieusement, depuis que je suis tombée sur ton article du petit déjeuner graines de chia je ratisse ton blog et j’adore ! Tu penses que ton régime est compatible avec une intolérance au gluten ? Et pendant que j’y suis, c’est un peu gênant, mais j’ose… Les lentilles ne te donnent pas des flatulences ? Moi c’est horrible parce que j’adore ça mais le lendemain c’est Tchernobyl.
    Continue comme ça en tout cas, j’aime beaucoup te lire 🙂

    • Ca me fait très plaisir ! 🙂
      Oui, je me régale ! Mes repas peuvent sembler bizarre à quelqu’un qui aurait l’habitude de manger beaucoup de viande et fromage, et même un peu « vides », mais moi j’adore. 🙂
      Sinon pour la question gênante 😉 : non, ça va ! J’avais lu une fois (je ne sais plus où), que la « tolérance » aux légumineuses devait s’acquérir petit à petit : en gros, plus on les mange, mieux on les digère ! Donc au début, j’avais clairement des problèmes digestifs quand je suis devenue végétalienne, mais c’est aussi parce que nécessairement, je mangeais plus de fibres, etc. Mais maintenant, tout roule. 🙂 Il y a aussi des techniques pour que les légumineuses soient plus digestes : mettre de du bicarbonate dans l’eau de cuisson, les faire tremper, ou encore les cuire avec du laurier ou de l’algue kombu ! A tester. 🙂
      Sinon il y a des végétaliens crudivores ne mangeant pas de gluten ni de soja… pour te donner une petite idée des « restrictions » qu’on peut choisir d’apporter (par conviction, goût ou pour des raisons de santé) donc dans un sens, oui, bien sûr, on peut manger végétalien sans gluten de manière saine et équilibrée.
      C’est quand même forcément plus contraignant au quotidien (typiquement, dans une brasserie où il n’y a rien à manger, j’ai tendance à prendre de la salade et me rabattre sur le pain… mais bon, rien ne t’empêche de faire salade-frites, tu vois ?) et il faut faire un petit effort en termes de connaissances diététiques pour manger équilibré : mais c’est déjà le cas en étant « juste » végétalien. 🙂

      • Merci pour ta réponse qui m’apporte de l’espoir ! Typiquement, j’ai mangé une soupe de lentilles ce midi et maintenant j’ai un ventre de femme enceinte de 6 mois. C’est douloureux et gênant socialement… J’avais juste fait tremper les lentilles sans ajouter de bicarbonate ou de kombu, je vais tester.

        J’ai été élevée par une mère à tendance végétarienne, je suis une habituée du tofu et autres substituts protéinés, des laits végétaux et toutes ces sympathiques préparation qui étonnent (au mieux) les non-initiés. Mais sa cuisine n’avait rien de bien folichon, c’était majoritairement des légumes cuits à la vapeur, une graine, et basta ! Du coup une fois autonome j’ai mangé beaucoup de viande 😀

        Maintenant je retourne au végétarisme, j’ai même décidé il y a quelques mois de supprimer le gluten, les produits laitiers et le sucre de mon alimentation. Je croyais m’embarquer dans une galère pas possible mais en fait c’est amusant de revisiter les classiques (avec plus ou moins de bonheur). Mais je suis arrivée aux limites de mon inventivité et c’est en cherchant des recettes et des ingrédients nouveaux que je suis tombée sur ton blog. Chez toi on sent vraiment une joie de cuisiner, c’est vivant et tu fais des émules !

        Je te posais la question du gluten parce que mon ancienne alimentation reposait beaucoup sur le blé et j’ai peur de me créer des carences en déséquilibrant mon régime alimentaire. Mais en fait je me suis rendu compte entretemps que tu manges beaucoup sans gluten ! Tu as même évoqué une boulangerie parisienne sans gluten dans un de tes articles… Pourrais-tu me dire où elle se trouve ? J’en ai un peu marre des pains précuits à 4 euros les 200g qu’on trouve dans les biocoops 🙂

        Sinon pour les blettes, je les fais cuire au four avec un fond d’eau, un peu de curcuma et sans gras, elles ont naturellement un goût un peu beurré qui va très bien avec du riz complet 🙂

        • Merci pour le tuyau pour les blettes ! 😀
          Pour les lentilles, je comprends ton désarroi : c’est trop pénible d’aimer un aliment qui en plus est bon pour nous, et de mal le digérer !
          Après, même quand on est habitué, d’une fois à l’autre, ça peut varier sans raison ! Moi la semaine dernière, c’était ventre de femme enceinte de six mois après une « bolochiche » (une bolognaise dans laquelle les pois chiches remplacent la viande, super bonne !) et je n’ai jamais su si ça venait d’un abus de gluten (j’ai en mangé deux jours de suite, car j’ai emporté les restes au bureau pour le midi) ou de pois chiches (pourtant je me gave régulièrement de houmous sans souci…). Dans ces jours là, le charbon végétal activé (celui qui se vend en poudre en boutique bio étant mille fois mieux que les gélules de pharmacie) peut être d’une grande aide : ce n’est pas radical, mais ça soulage.
          Sinon ma boulangerie sans gluten est vers Mouton Duvernet, au début de la rue Brézin ! Il y a du sans gluten pur et des pains allégés en gluten (4-6% contre 13-15 dans un pain normal) qui sont hyper bons. 🙂
          Sinon j’aime bien les pains complets sans gluten en boutiques bio, qui sont moins chers et moins raffinés que les pains précuits. 🙂
          En tous cas, ravie de pouvoir t’aider un peu, j’ai moi-même trouvé énormément d’aide sur les blogs, alors si je peux faire circuler, j’en suis ravie. 🙂

          • Merci pour l’adresse de la boulangerie ! J’ai appris aujourd’hui qu’un Naturalia tout près de chez moi vendait du pain 100% sans gluten. ça doit être ce dont tu parles. Le charbon végétal je connais mais ça marche mal sur moi.

            J’ai testé la recette de pâté végétal aux graines de tournesol et c’est une merveille, merci !

            J’ai aussi acheté des livres de cuisine : végé burger, pâtés végétaux, fromages végétaux.

            Tout ça c’est grâce à toi !

            Je dois te paraître un peu fofolle mais dans mon entourage c’est moi qui en sait le plus sur la cuisine « alternative » alors ça me fait vraiment plaisir d’apprendre des choses nouvelles 🙂

            • Je suis ravie de pouvoir partager avec toi aussi, je comprends tout à fait ta joie ! Moi aussi je suis celle qui s’intéresse le plus à la nutrition et au manger, dans mon entourage, et du coup ça me réjouit à chaque fois quand je tombe sur des personnes (plus souvent via des blogs) qui sont aussi passionnées et m’apprennent des choses !
              Plein de belles découvertes avec tes livres, alors. 😉
              (ah oui c’est vrai pour Naturalia, j’espère que leur pain t’a plu !)

    • Alors, tu as aimé ? 🙂
      Ta « féta végétale » et ce pâté sont mes must have : chaque semaine, j’ai au moins l’un des deux dans mon frigo (mais tu sais que je ne n’ai JAMAIS trouvé la motivation de faire cuire la fameuse féta, haha ?
      J’adore aussi lire ce que mangent les gens, ça me donne des idées de « pas recettes », aussi, genre : que manger vite fait bien fait quand tu rentres à 21h ! 🙂

  • C’est pas que c’est trop compliqué, c’est trop contraignant et surtout moins plaisant que la cuisine pas vegan, en tout cas quand on n’a pas conscience de l’ignominie de cette dernière.

  • Moi, j’aime bien lire ce que les gens mangent (aussi).
    J’aime bien les regarder, aussi (manger).
    Et, j’aime leur faire à manger.
    Je suis bizarre ?
    Peut-être…

    En tout cas, tu as réussi à me donner envie de tester la recette des rillettes d’Hélène.

    Pour répondre (si je peux me permettre) à « J » : ce n’est pas contraignant.
    Du moins, pas plus que de préparer un poulet, un cassoulet, un rôti de porc, un hachis parmentier, des lasagnes… (il me semble que tous ces plats sont assez longs à préparer ?)
    Alors, oui, de nos jours, beaucoup de gens vont à la facilité, et peuvent acheter des trucs déjà tout prêts (conserves ou surgelés).
    En vegan, il existe moins de ce genre de préparation (en partie car lorsque l’on devient végétalien, on a conscience du rapport alimentation = santé, et que donc, les trucs tout préparés, ce n’est pas forcément ce qu’il y a de plus équilibré & sain).
    Ce qui peut être contraignant, en revanche, c’est de se faire un peu « violence », et de modifier ses habitudes, lorsqu’on n’est pas prêt et/ou que l’on n’a pas envie et/ou qu’à la base, on n’aime pas cuisiner.

    (petit ps : moi, j’adore le truc des parenthèses… Ca m’a fait rire plus d’une fois !)

    Photo ou pas, moi j’aime bien ce style de billet 🙂

    • Merci Mely pour le commentaire et la réponse à J ! 🙂
      Je viens de mettre des graines de tournesol à tremper pour préparer ma dose de rillettes de la semaine demain. 🙂
      J’adore faire à manger aux gens mais depuis que je suis végétalienne, ça me stresse beaucoup plus : j’ai peur qu’ils trouvent ça « bizarre » ou qu’ils soient déçus. Mais bon, ça viendra avec le temps aussi. 🙂

      • Hahaha.
        Mode boulet.
        Je n’avais pas capté.
        Qui était « J ».
        Maintenant, j’ai capté.
        Et.
        Je me sens très petite.
        ..
        *sors sur la pointe des pieds*

        (ps : moi aussi, je ne suis pas fana de l’odeur du canard qui cuit… Autant le poulet, je trouve ça bon, autant le canard…
        Bon.
        Ok.
        Je sors définitivement…)

        • Hahahaha !
          Je m’étais demandé si tu avais compris ou non. 🙂
          Mais ce n’était pas du tout malvenu, au contraire, c’était cool de répondre à J et de lui apporter des éclairages et explications différents des miens ! 🙂
          Oui moi aussi je trouve ça sympa l’odeur de poulet qui cuit (j’assume pas trop, mais bon) mais le canard, quelle horreur (et celui-ci sentait vraiment TRES fort) !

  • OOo c’est sympa de voir ce que tu as mangé dans la semaine (gourmande !).

    Moi non plus le manque d’inspiration connaît pas, j’ai tout dans ma tête et puis c’est vrai qu’avec le nombre de blogs qui proposent des plats magnifiques, comment s’ennuyer ? Mais tu fais bien d’en rajouter une couche en expliquant clairement ce que tu manges, ça va donner des coups de mains à pas mal de personnes je pense.

    Et pour répondre à J. (après Mély), l’alimentation végétale (comme toutes les cuisines si on est un peu imaginatif) peut être tellement variée que l’on ne peut vraiment pas dire que c’est moins plaisant que de la cuisine avec viande. D’ailleurs, la plupart des végans que je connais (moi y compris) mangent bien plus variés en découvrant l’alimentation végétale ! 😉 C’est juste une question d’habitudes.

    PS : Ta photo, je l’adore !

    • Tu as vu, je suis gourmande, hein ?! (et encore, je ne mentionne pas les quantités, héhé)

      Je suis tellement d’accord quant à la variété de la cuisine végétale ! Quand j’étais omnivore, j’avais toujours un steak haché dans mon frigo et une fois par semaine (au moins !) mon manque d’imagination me poussait à dîner d’un « steak salade ». Bof bof, quoi. 🙂

      Hihi, merci pour la photo !!!

  • Ah oui, moi aussi j’aime beaucoup les articles ou les blogueuses montrent ce qu’elles ont amngé dans la journée. Ca me donne des idés de menu végé. Je suis donc tout à fait pour ce genre d’article! Ca me permet aussi de voir que cela peut être simple d’organiser ses repas… Et un grand OUI pour les photos 🙂

    • J’ai fait plus de photos la semaine dernière, le prochain billet sera donc plus illustré. 🙂
      Je suis contente si ça peut donner des idées, alors !
      J’aime bien ce concept de partage : je puise mes idées sur les blogs, je les remets ici, et d’autres personnes à nouveau auront peut-être des idées grâce à ça… 🙂

  • Comme tout le monde, je suis toujours curieuse de voir comment d’autres organisent leurs repas ! J’aime beaucoup le blog hungry hungry hippie, je trouve Elise trop chou !

    Tiens, une botte de blettes sur un coup de tête, ça m’est arrivé ce matin ! 😉

    • Oui, elle a l’air vraiment mimi !
      Et alors, tu en as fait quoi de ta botte de blettes ? 🙂
      Il y a une recette de tarte (ou quiche ou tourte, je ne sais plus bien) aux blettes sur le blog de Lili (Lili’s Kitchen) qui me tente énormément, aussi !

      • Big fail pour la soupe aux blettes… Mais succès pour le « gratin » avec béchamel de Cajou… Oui, la tourte aux blettes ça me tente, c’est une spécialité de là d’où vient mon mec et j’aimerais un peu la végétaliser !

    • N’est-ce pas ? Tu l’as mangé comment ?
      Moi je l’aime autant sur du pain que sur des crudités… Ou alors, dans une feuille de salade. Ou avec de la purée de pommes de terre… méga miam dans tous les cas !

      • Sur des wasa complètes avec une bonne soupe de panais.
        L’homme a adoré aussi.
        Tu connais le tartare d’algues ? J’en ai acheté chez Bjorg. J’aime beaucoup dans une sauce à la tomate avec des courgette et du quinoa.
        Ca me fait un peu penser à ça.

        Plus le temps passe, plus je fais des recettes végé – ta /lia – iennes à la maison.
        La viande blanche passe difficilement. Le poisson et les crustacés plus facilement mais un steak ou autre … je peux plus.
        Je crois que ça veut tout dire !!
        Moi je veux encore des posts comme ça. Ca m’inspire.

        • Miam une soupe de panais. J’ai pas encore acheté de panais depuis le début de la saison, tiens. 🙂
          Le tartare d’algues, j’en ai goûté deux : un délicieux dans un resto japonais, un que j’ai détesté acheté au hasard à Biocoop. Du coup, je n’ose plus. 🙂 Mais en fait ça dépend tout bêtement des algues, sauf que je n’ai pas identifié celles que je n’aimais pas dans celui de la dernière fois !!!
          Ca m’a l’air bien bon ton truc « sauce tomates-courgettes avec algues ».
          Dès que j’ai le temps cette semaine, je fais le post avec les repas de la semaine dernière, alors. Ravie que ça puisse t’inspirer ! (je trouve aussi que les menus des autres m’aident énormément – plus que des recettes pures et dures – à organiser mes repas !)

  • J’aime beaucoup cet article! Pareil, ça m’inspire 🙂 Et tes photos, je les aime bien, je crois que le fait qu’elles font aussi partie de l’idendité de ton blog (des photos parfaites avec une luminosité de ouf ça ferait bizarre ici non? Je plaisante hein! En tout cas ton plateau me donne faim là, donc c’est que la photo est bonne 🙂
    Je n’ai toujours pas refait de soupe de potimarrons, ça ne se trouve pas à tous les coins de rue ces trucs- là ici… C’est quand la fin de la saison? Je fantasme sur ta soupe thaï de potimarron…

    • Hahaha, tu m’étonnes, une photo trop parfaite sur mon blog : la vieille imposture, quoi. 😉
      C’est marrant que tu ne trouves pas de potimarron ! Bon, je lance une soupe pour le 22 alors ? 😉

  • Je ne sais pas si tu vas avoir le courage de poursuivre cette rubrique encore longtemps, mais je valide à fond! C’est très intéressant, et je puis je suis très admirative de la variété de tes plats : ce n’est même pas une question de végan ou pas, mais j’ai toujours eu tendance à faire une grosse casserole de soupe, ou un gros plats de lasagnes, et puis hop, ça ira très bien pour 3 soirs de suite. Quand je suis motivée, le dimanche soir, on prépare 2 « gros » trucs avec mon copain (cette semains, c’est soupe de topinambours au tofu fumé, et riz au lait en dessert pour caler / dhal de lentilles au lait de coco) et on alterne, comme ça rien à faire le soir en rentrant du boulot. Disons qu’il peut m’arriver d’avoir envie de faire la popote en rentrant, auquel cas je ne me réfrène surtout pas, mais au moins ça m’évite de rentrer avec une grosse flemme le soir et de devoir faire à manger sans envie.
    Sinon, ça m’a fait rigoler dans les commentaires le coup du steack haché toujours dans le frigo au cas où, moi c’est des griniocs que j’ai toujours au cas où (en fait, comme j’alterne entre folie cuisinière et flemme monumentale, il faut se tenir toujours prête!)
    Il faut que je me mette aux veggie burgers : on a fait burger au steack de soja carrefour bio ce week-end, c’était pas mal mais un peu écoeurant quand même. Un steack aux haricots rouges, ça me tente bien!

    • hihi, je suis contente que cette rubrique (enfin, ça fait un peu trop sérieux comme mot, mais tu vois, quoi…) plaise ! J’aime bien l’écrire, en tous cas. Après c’est vrai que les semaines passent vite et que ça prend du temps, j’espère garder le rythme, haha.

      Oh tu sais moi aussi j’ai tendance à faire de grosses quantité le weekend, sauf que souvent je me motive pour faire des grosses quantités de plusieurs soupes et plats, qui tiennent jusqu’au mardi soir du coup. Et le mercredi, je me refais une petite motivation cuisine ! Un autre truc que j’ai appris en lisant des blogs, c’est aussi de manger « simple » : genre de m’apercevoir qu’en fait, avoir de la salade verte et une galette de céréales dans le frigo, ça peut faire un repas complet (suffit de s’arrêter acheter un avocat pour rendre le truc un peu plus sexy). 🙂

      J’aime vraiment bien les steak de haricots, ça se marie bien avec l’avocat, en plus ! (oui je fixe sur les avocats). 🙂

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *