Qu’est-ce qu’on mange ? #7

Oh non je prends de plus en plus de retard.

On va mettre ça sur le compte de l’hibernation. Ou plutôt, sur le compte de cette règle étrange selon laquelle on doit travailler toute l’année, ce qui m’empêche d’hiberner alors que l’extérieur est si hostile (surtout pour mon pauvre organisme fragilisé par quatre mois d’antibiotiques). Du coup, je survis en adoptant un rythme yoga-métro-boulot-dodo (dans mes résolutions 2013, il y avait « Faire du yoga tous les matins ») (en vrai ce n’était pas une résolution, mais j’ai commencé à faire ça vers le 28 décembre 2012, donc on peut dire que c’est tout comme) et je fuis comme la peste tout ce qui ressemble à une sollicitation extérieure, dont mon ordinateur (il me permet de communiquer avec des gens qui ne sont pas dans mon appartement, donc c’est un lien vers l’extérieur, d’une certaine manière) (moui j’avoue que la logique n’est pas en béton armé, mais toujours est-il que voilà, en ce moment, je travaille, je mange, je dors, je lis et je ne fais pas grand chose d’autre) (donc je ne blogue pas).

Mais je me nourris toujours, alors voici la semaine du 6 janvier :

Dimanche, j’ai fait une espèce de carbonara végétarienne (et non végétalienne, explication à suivre) en suivant cette recette. Je l’ai suivie exactement, sauf que j’ai mis des nouilles soba (erreur, ça colle). J’ai donc même mis l’oeuf. Parce que j’avais le bonheur immense d’avoir des oeufs « cruelty-free » chez moi. Hein ? C’est quoi un oeuf cruelty-free ? En gros, c’est un oeuf qui n’implique pas que la poule finisse à l’abattoir dès qu’elle produit moins d’oeufs, et qui n’implique pas non plus l’abbatage de tous les poussins mâles trop mignons parce que, semblerait-il, les mâles ne pondent pas d’oeufs. Ca se trouve où ? Dans assez peu d’endroits, mais la plupart du temps dans le jardin de particuliers. En l’occurrence, il s’agissait donc d’oeufs frais, avec la date au crayon à papier et tout, en provenance du jardin d’un ancien collègue (depuis, j’ai fini ma boîte et je remange 100% végétalien, mais les oeufs à la coque le samedi matin, ce fut bien sympa) (surtout le premier, je ne vous fais pas de dessin, mais l’oeuf à la coque après 7 mois d’abstinence…).

oeufs

BREF : des carbo à la courge butternut (c’était bon) (validé par Cher&Tendre) avec une salade de courge spaghetti (suffit de cuire la courge au four, puis de la couper en deux et gratter les « spaghetti », et d’ajouter une vinaigrette – et des petits bouts de tomates séchées + cornichons chez moi. J’ai beaucoup aimé, pas Cher&Tendre, ainsi qu’une part de galette des rois végane.

Moui voilà c'est un peu moche. Mais c'est bon.

Moui voilà c’est un peu moche. Mais c’est bon.

Autant je n’aime pas les desserts, autant les galettes et les crêpes, c’est un peu mon truc sucré préféré. Impossible de faire l’impasse, j’ai suivi la recette de Lili : c’était très bon, plus riche en amandes qu’une galette classique, donc plus costaud, mais j’ai beaucoup aimé.

Et j'ai eu la fève (un bébé Schtroumpf)

Et j’ai eu la fève (un bébé Schtroumpf)

Lundi, flemme relativement importante (je pense qu’il faudrait que je tire des leçons de l’expérience et finisse par assimiler que j’ai TOUJOURS la flemme le lundi soir), donc je me suis contentée de faire cuire un « pot-au-feu » de quinoa tout prêt (= du quinoa avec des petits légumes). C’était pas très bon. Heureusement il y avait de la soupe de butternut (préparée la veille) et de la salade de courge spaghetti. Il me restait aussi des dés de tofu aux olives et lacto-fermenté nature. En ce moment, j’adore le tofu, j’en mets partout.

7 quinoa

Mardi, Gym Suédoise jusqu’à 22h15 (ça y est, j’ai terminé d’ailleurs, maintenant je me contente du matin et du samedi après-midi et je rentre faire l’ermite après le travail), donc une petite salade Exki (je ne sais plus son nom, mais celle au chou blanc avec des copeaux de coco), du tofu aux olives (contrairement au tofu nature, ça se mange vraiment juste comme ça et c’est trop bon) et du dahl de lentilles dont j’ignore absolument de quand il datait. Je l’ai peut-être fait le dimanche, mais j’ai oublié. En tous cas, même recette que d’habitude, même succès, j’adore ça.

Le repas c'est moi, le livre c'est Cher&Tendre. Si vous avez des questions, des remarques... adressez-vous à lui.

Le repas c’est moi, le livre c’est Cher&Tendre. Si vous avez des questions, des remarques… adressez-vous à lui.

Mercredi, la motivation culinaire était de retour, je suis sortie relativement tôt du travail et j’ai fait mes petites courses pour préparer un velouté d’endives (enfin un peu d’originalité). J’ai découpé des petits morceaux de chorizo végétal dedans (un des seuls simili-carné que je trouve vraiment bon, parce que le goût épicé est vraiment sympa), afin de ruiner le potentiel « healthy » de ma recette (je ne peux pas m’empêcher de penser que les simili-carné, c’est franchement pas top niveau santé / diététique – et je ne parle même pas des faux-mages industriels à l’huile de palme) (mais j’aime bien ça, hein). C’était super bon. En accompagnement, du chou lacto-fermenté avec une sauce salade trop cool de mon livre Sauces salades.

Velouté d'endives

Motivation culinaire, certes, mais alors en termes d’efforts artistiques, c’est vraiment zéro…

Jeudi, restaurant gastronomique avec Cher&Tendre, pour son anniversaire. Comme ils ne pouvaient pas faire de menu végétalien, j’avais demandé un menu végétarien (j’ai mis environ 4 semaines à me préparer pour accepter l’idée) (psychorigide, moi ?). Je ne vous fais pas de dessin : l’oeuf sur le plat à la truffe = méga trop miam, la petite crème de céleri = trop bonne (pourtant j’aime pas trop le céleri, comme en atteste son absence absolue sur le blog), les chips de betterave : hmmmm etc etc. Bref, délicieux. C’était chez Cobéa, pour les curieux (-ses).

(j’ai pas pris de photo) (ça aurait sûrement été plus joli que le chou lacto-fermenté du dessus)

Vendredi, retour à plus de frugalité et de végétalisme avec un avocat-vinaigrette (mais très très bon, l’avocat), (la vinaigrette était un peu sucrée, elle venait aussi de mon livre Sauces salades), une soupe de poireaux, champignons et cèpes (j’ai dit frugalité, pas restriction budgétaire) (très bonne, cette soupe) (j’ai suivi à peu près fidèlement la recette en lien sauf que j’ai remplacé les shiitakés par des cèpes séchés et mis plus de champignons classiques du coup) et un mélange de jeunes pousses avec de la vinaigrette.

Soupe de poireaux aux champignons

Samedi, j’ai fait ma découverte culinaire de l’hiver (rien que ça), en faisant la recette de soupe cheloue (je ne sais quel autre nom lui donner, à part la liste des ingrédients ?) de Lili : topinambours, panais, épinards, tofu (je vous avais prévenus, hein). Elle était vraiment trop bonne (depuis je l’ai refaite) (mais à chaque fois je me dévoue et laisse Cher&Tendre finir) (il y a une espèce de code social un peu étrange selon lequel le cuisinier se réserve la part la plus moche, l’assiette un peu ratée, etc, alors même que bon, voilà quoi) (bref je lui ai laissé la dernière part, parce qu’il trouvait ça trop bon aussi) (et je suis assez contente quand il adore un plat végan, c’est pas tous les jours non plus) (mais mon côté un peu morphale égoiste a souffert). Il faut prendre du tofu Taifun, au basilic et herbes, si vous voulez mon avis (à Biocoop). Avec ça, une salade de jeunes pousses, un demi-avocat, une tranche de cake de pois chiches (en suivant la recette de Melle Pigut, extraite de son livre Pois Chiches) et une petite cuillère de tapenade maison (j’avais plein d’olives à finir) (j’ai décidé d’arrêter de manger des olives en cuisinant, sous peine de devenir fat, mais du coup j’en avais 300g en souffrance dans le frigo) (pour casser le côté salé, j’ai ajouté des câpres, de l’huile d’olive et un peu de citron. Et c’est tout). L’avantage de ne pas sortir le samedi soir, c’es quand même d’avoir le temps de cuisiner plein de trucs cool.

Samedi soir de folie

Samedi soir de folie

Je ne suis pas sortie le dimanche non plus, mais ce que j’ai cuisiné était loin d’être aussi satisfaisant. Sur ce teasing de folie, je vous dis à la semaine prochaine !

janvier 22, 2013

Étiquettes : , ,
  • Coucou! Que de recettes! Je crois que je vais tenter les topinambours/panais, et le velouté d’endives! Dis-moi, est ce que l’achat du vitamix a changé ta vie ou pas? Je commence à en avoir très envie, saoulée d’avoir des bouts de tout et je ne sais quoi qui trainent dans les fonds de mes smoothies… Tu pourrais nous faire un « Vitamix + qques mois: le bilan »??! merci Smooth! t’es pas obligée hein, bien sûr!

    • Je suis pas Smooth mais OUI OUI OUI ça change la vie un Vitamix ! Je ne reviendrais en arrière pour rien au monde, je l’utilise tous les jours depuis cet été, les smoothies sont tout doux… Mille fois oui donc 🙂

      • J’approuve : ma vie a changé avec la Vitamix. 😉
        Point négatif : avec Cher&Tendre, on cherche un appart et le Vitamix fait qu’on élimine ceux avec cuisine ouverte, quand même… Oui, ça fait BEAUCOUP de bruit.

  • La photo illustrant ton article sur HC a dû causer de belles frayeurs à tous les vegan passant par là!
    De nouvelles soupes, chouette! Jamais entendu parler de soupe d’endives, c’est intéressant, mais je n’aime pas les endives cuites (à la poêle), pourtant je les adore en salade.
    Chouette semaine! La terrine de pois chiches a l’air bonne, est-ce-que c’est ça que j’avais goûté?

    • Hihi, en effet ! Ils étaient tellement jolis (et bons), ces oeufs ! 🙂
      J’aime pas l’endive cuite, non plus, en fait. Mais va comprendre, en ce moment je repousse mes limites et teste des trucs que je n’aime pas trop normalement, haha.
      Et donc celle-ci : super bonne. Le gingembre + vanille casse bien l’endive, j’ai beaucoup apprécié.
      La terrine, c’est celle que tu avais goûtée (et même faite, d’ailleurs), oui ! 🙂
      Il faut que j’en refasse en changeant les olives et tomates séchées, à l’occasion ! 🙂

  • Et pourquoi c’était pas bon ton quinoa aux petits légumes? Je fais souvent ça quand je suis pressée, je rajoute un peu d’huile d’olive après et des herbes, ou parfois un peu de curry, normalement c’est bon! (simple et pas forcément gourmet, mais bon)

    • Alors déjà je crois que je ne suis pas fan de quinoa. 🙂
      Ensuite il y avait un petit goût bizarre, peut être du poivron ou céleri déshydraté, un truc que j’aime pas et qui me rappelle un peu le taboulé tout prêt, tu vois ?
      Bref du coup je ne vois pas trop l’intérêt du truc : autant acheter n’importe quelle céréale et l’aromatiser vite fait soit même que risquer le pot au feu tout prêt pas trop bon.

  • J’ai une courge spaghetti depuis des semaines, posée dans un coin en attendant qu’elle moisisse pour la jeter sans me sentir coupable… Juste parce que je ne sais pas comment la cuisiner >_<

    On est obligé de la cuire ? Parce que ce truc énorme ne rentre ni dans mon four, ni dans mon cuiseur vapeur…

    • Ouille… Je pense qu’on est obligé de la cuire, oui. En tous cas j’ai goûté une fois du potimarron cru et j’ai trouvé ça berk berk berk.
      Par contre, peut-être que ça peut se cuire une fois découpé, mais je ne sais pas trop comment… 🙁

  • Ha ben justement, je pensais à toi.
    Je te dédicace mon repas de ce soir et d’hier : salade endives – pamplemousse – avocat.
    Tu avais posté une recette avec des épinards au lieu des endives, mais n’en ayant plus …
    et ben c’es trop trop bon !!!!!!!!!!!!!!!!!

    Bon sinon, la recette de galette, elle donne envie

    • Hihihi !
      Merci pour la dédicace ! Alors, c’était bon ? De toute façon, l’avocat, c’est toujours bon, haha.
      La galette était très bonne oui ! Maintenant il faut s’occuper des crêpes. 🙂
      (j’ai vu que tu en avais déjà fait, toi ?)

  • Coucou ! Est-ce que mon comm’ interminé est parti ? C’est que j’ai mon chat à côté qui découvre l’ordi et qui se prend déjà pour un webmaster, LOL. Je disais !! C’est toujours un bonheur de te lire, j’adore ta plume et le contenu de tes assiettes !! Merci pour la galette et la soupe, je suis ravie que ça t’ai plus. Chargée en amande car j’en raffole et mon chéri aussi (je suis d’accord avec toi sur le présupposé de la cuisinière… Je lui laisse toujours la dernière part de galette ! On est trop sympas ! ;). Pour les oeufs cruelty free, c’est ce que j’ai ! J’ai 3 poules que j’aime, que je laisserai vivre tranquille, mourir naturellement. De temps en temps (elles ne pondent vraiment pas beaucoup), on les remercie de nous offrir de bons oeufs. :)) Je t’embrasse et te souhaite une belle fin de semaine !! Lili xx

    • Coucou !
      Je n’ai trouvé que ce com, haha ! (j’ai bien fouillé mes indésirables, au cas où) 😉
      Ah les chats qui squattent les ordis, c’est tellement drôle. 🙂
      Merci pour ton commentaire, ça me fait très plaisir !
      Et merci pour toutes tes recettes, je pense que j’ai des goûts assez similaires aux tiens, du coup je me retrouve assez souvent à reproduire tes recettes, parce qu’elles me parlent et sont plutôt simples ! Bref, je mangerais bien moins bien sans ton blog, héhé ! 🙂

      Quel rêve d’avoir des poules et quelques bons oeufs ! 🙂 J’ai vraiment apprécié la semaine où j’ai eu cette chance ! 🙂

      Bisous et à bientôt Lili !

  • Alors, pour les nouilles soba qui collent, il y a une solution très simple je crois : quand on a fini de les faire cuire à l’eau bouillante et de les égoutter il faut les rincer abondamment à l’eau froide pour les faire refroidir (elles se réchauffent ensuite dans la poele ou le wok avec la sauce). Je ne sais pas trop quel phénomène physique en est à l’origine, mais en tout cas je viens de tester cette technique deux soirs de suite pour une recette de nouilles soba au chou et aux carottes trop bonnes (http://scally.typepad.com/cest_moi_qui_lai_fait/2010/03/nouilles-soba-au-chou-vert-carotte-et-graines-de-s%C3%A9same-.html), et je n’ai pas eu de problème de nouilles collantes.
    Et sinon je note le nom du resto gastronomique végé-friendly, au cas où mon amoureux veuille s’en faire un, ça avait l’air délicieux! Quant à la terrine de pois chiches, méga miam! Je pense avoir un peu trop forcé sur les olives et les tomates séchées, du coup c’était un petit peu trop salé pour moi, mais c’est un super accompagnement pour la soupe du soir. Et puis j’avais repéré la recette du velouté aux endives, mais je crains de ne pas être très copine avec les endives cuites, un peu trop d’amertume pour mon palais, alors ça a refroidi mes ardeurs. J’aime bien le blog de Valkyrie, souvent des recettes très simples mais inventives. Mon copain est fan de ses galettes de patate douce expérimentées la semaine dernière (le nom de la recette est crab cakes sans crabe, tout un concept!). Et merci de m’avoir fait découvrir le blog de Lili, je voue un culte éternel à sa mousse de kiwi (je suis une grande fan de kiwis, ceci explique cela)!

    • Merci pour l’astuce pour les nouilles soba : j’aime vraiment beaucoup ça, mais j’ai toujours une espèce de masse collante à la fin, c’est pas hyper glam ni pratique. 🙂
      La recette est bien sympa en prime, hop la, elle est dans mon Instapaper. 🙂

      Pour les resto végé friendly : il y a une liste dans le bouquin Paris Végétarien, donc si un jour tu veux faire une sortie gastronomique avec ton copain, n’hésite pas, je te donnerai les noms. En trois étoiles, il paraît que l’Arpège fait un menu 100% vegan, sur commande (mais je ne sais pas si c’est au tarif formule midi – abordable – ou formule soir – nettement plus ruineuse). Sinon je vais au Meurice (3* aussi) un midi de février, avec des amis, et ils acceptent aussi de faire un menu midi végétarien (mais pas végétalien).

      Idem, je n’aime pas trop les endives normalement, mais j’ai eu envie de tenter la recette : au final, j’étais contente !

      La patate douce, mon copain n’est pas du tout fan, c’est dommage, j’aime beaucoup moi. Ou alors en gâteau, ça passe bien, comme à la Réunion (et moi ça me rappelle mon enfance, hihi).

      J’adore le blog de Lili, moi je copie beaucoup plus ses recettes salées que sucrées (même si je vais sûrement faire ses crêpes sous peu…) 😉

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *