Qu’est-ce-qu’on mange ? #Le printemps est là

Et voici une nouvelle semaine de menus complètement végétaux (enfin à 95%, cf samedi).

Une des choses que j’apprécie dans le fait d’écrire ces bilans, c’est qu’au-delà du partage (utile pour vous je l’espère) (sinon bon, autant écrire directement dans mon Bullet Journal hein), quand j’hésite entre manger un truc pas top et l’option un peu plus saine (enfin rassurez-vous, si j’ai envie de m’empiffrer de bonbons, ce n’est pas ça qui va m’arrêter, MAIS si j’hésite entre le 3ème burger de la semaine et une belle salade composée par exemple), la perspective de mettre 3 photos de burgers fait parfois pencher la balance du côté raisonnable (j’ai bien dit parfois).

Cette semaine sera un peu moins détaillée, parce que j’ai pas noté rapidement mes repas pour ensuite écrire l’article, comme je le fais en temps normal. Du coup je vous reconstitue mes menus juste à partir des photos et de bribes de souvenirs (c’était il y a 10/15 jours, en prime).

Le lundi midi, je suis allée acheter à manger chez Ensuite, le « bar à plats » avec lequel je me suis pas mal réconciliée : si rien ne me tentait trop sur la carte à l’origine, surtout en version végétalienne, je me suis aperçue que j’avais adoré tout ce que j’avais mangé là-bas. J’ai donc choisi un bol à base de quinoa aux herbes, kale&kiwi, graines germées, graines de courge, avocat, tofu au lait de coco et citronnelle, le tout avec une sauce cajou-citron. Petit délice.

Le soir, j’ai refait le fromage vegan pimenté à base de cajou, du livre Healthy Vegan (cette recette nécessite du piment fumé, et je n’en avais pas, du coup la première fois, j’ai fait avec du piment de Cayenne et de la fumée liquide et c’était HYPER fort ; cette fois-ci, j’ai mis du Tabasco fumé Chipotle dedans : plus doux et subtil), et j’en ai mangé plein. J’ai aussi mangé de la poêlée de poireaux à la crème de soja et un steak de tofu Taifun « cajou-olives » pas mal du tout.

Mardi matin, j’ai donné cours à Big Apple Yoga, puis j’ai pris un petit déjeuner délicieux au Muesli Bar d’à côté, avec ma copine yogi Faustine.

A midi j’avais apporté un bento plein de choses simples : du riz, des lentilles beluga, de la fondue de poireaux puis des crudités de l’autre côté : carottes, salade verte, betterave colorée et olives kalamata.

Le soir, après avoir donné un cours de yoga à la Gym Suédoise, je suis rentrée et j’ai fait un plateau avec ce qu’il y avait dans le frigo. Là encore, pas de photo, pas de souvenirs, donc ça ne devait pas être fou-fou.

Mercredi midi, un cours de yoga puis un bento recyclage : on prend les mêmes et on recommence. J’avais beaucoup de riz et de poireaux dans le frigo, alors cette fois-ci j’ai mélangé les deux pour en faire du « riz-poireaux » et j’ai mangé le 2ème steak de tofu « cajou-olives », avec des olives noires et du fromage de cajou maison pimenté.

Le soir, je suis allée visiter le nouvel appartement de ma sœur après avoir donné mon 4ème cours de la semaine (mardi et mercredi sont mes journées les plus denses). Elle habite maintenant près d’un restaurant dont je n’avais jamais entendu parler, mais qui est vegan (ou quasi) : Vege Saveurs. Il s’agit un resto asiatique avec plein de simili et des plats classiques sinon (« bœuf » au poivre noir, « canard » laqué, « poulet » aux champignons noirs). Dans le genre, je connaissais déjà Vegebowl et Tien Hiang, que j’adore (j’ai prévu d’en faire un article aussi, c’est dans ma petite liste de billets à poster), et j’avais donc super hâte de goûter ces plats. On a pris pas mal de choses à emporter pour les manger chez elle, et notamment pas mal de raviolis vapeurs et banh cuon, de la salade de papaye, de la salade vietnamiene, des nouilles sautées et une marmite complète pour moi. L’immense déception. Tout était assez fade, les similis n’étaient pas bluffants : on sentant le tofu ou la protéine de soja mal assaisonnés, pas assez travaillés. C’était correct, mais franchement pas super. La tristesse.

Jeudi midi, je n’avais pas de bento alors après le cours de Circuit de dingue à la Gym Suédoise (je suis accro aux endorphines), je suis retournée chez Ensuite où j’ai repris à peu près la même chose que le lundi (avec des haricots verts à la place du kale et des graines) (je suis un être d’habitudes). A nouveau très bon. Comme j’avais très soif, j’ai aussi pris un jus de légumes, ce qui n’est pas trop mon délire habituel au déjeuner, mais il était bon (le sucrant était du raisin blanc et j’ADORE le jus de raisin blanc).

Le soir, c’était préparations de valise pour un long weekend, et donc vidage du frigo pour ne pas jeter. J’ai mixé les lentilles beluga restantes pour en faire une petite crème à manger à la cuillère (j’adore).

Recette de la crème de lentilles express :

Mettre des lentilles (beluga) avec de la crème de soja (pour moi un bol de lentilles et environ 15-20 cl de crème de soja) dans un blender. Ajouter un filet d’huile (j’ai mis de l’huile de chanvre), une pointe de moutarde pour relever la crème de soja (c’est fade sinon), un peu de jus de citron, du sel, du poivre et plein de cumin. Mixer fort et longtemps.

J’ai terminé les poireaux et le fromage vegan, aussi, le tout avec un avocat mûr partagé avec ma fille.

Vendredi matin, c’était Première Série Guidée à Mysore Yoga Paris. Je me souviens qu’à une époque, cette pratique d’1h45 suffisait à me crever pour toute la journée (j’avais sérieusement posé ma journée la première fois que j’y suis allée). Maintenant, je suis encore un peu fatiguée, mais franchement raisonnablement. En tous cas ensuite, le temps de prendre une douche et boucler les valises pour le train de 12h30, j’ai juste eu le temps de manger une banane.

Pour la lunchbox du train, j’avais préparé des choses super simples, juste pour terminer les restes du frigo, toujours : pour ma fille, du riz aux lentilles avec des olives noires, des bâtonnets de carotte et des chauchiches Taifun (en vrai elle sait dire saucisse correctement, maintenant) (par contre elle zozote donc il nous reste une bonne dose de mignonnerie langagière) (à partir de quel âge on envisage l’orthophoniste si ça dure par contre ? Moi j’aimerais qu’elle parle comme ça toute sa vie, mais je pense qu’elle m’en voudrait). Pour moi, des pommes de terre à l’eau en rondelles, avec des olives, des carottes, de la salade verte et un avocat. Cher&Tendre s’était acheté des sandwichs, lui, moyennement emballé par la sélection « fin de frigo » proposée (quant à moi, je déteste payer 10€ pour un déjeuner pas terrible dans le train).

Dès mon arrivée, je me suis jetée sur le cake vegan (tomates séchées et olives) cuisiné par ma mère, vu que ma petite salade du midi et mon absence de petit déjeuner, combinés à 1h45 de pratique intense et mon appétit habituel, faisaient que j’étais affamée.

Vendredi soir, il y avait du riz-lentilles (en phase avec mon alimentation des jours passés), mais cette fois-ci des lentilles à la créole, rien à voir avec les lentilles à l’eau que je cuisine, et puis de la salade de concombre pimentée. Et du vin (trop bon et en trop grande quantité).

Samedi, c’était l’anniversaire de Mini Smooth. J’ai l’impression que je parlais hier de ma grossesse. Et elle a trois ans (imaginez mon émotion quand elle passera son bac). Je n’ai pas attaqué le gâteau dès le matin, je me suis contentée de tartines margarine/confiture (de Goyavier, en direct de la Réunion) et le midi, j’ai fait une salade composée avec ce qu’il y avait dans les placards : cœurs de palmiers, olives vertes, champignons de Paris, pousses d’épinards, tomates cerises. J’ai mangé des tartines d’avocat avec.

Pour le goûter d’anniversaire, il y avait plein de bonbons. Je me suis empiffrée de la version vegane (les fils kipik) (j’en ai mangé plus que les gosses, je pense) et j’avais fait un gâteau au yaourt vegan avec des bouts de chocolat dedans (il y avait aussi un énorme fraisier pas vegan).

Au dîner, on a mangé pas mal de légumes pour compenser tout ça : des asperges blanches, des haricots verts et du rougail dakatine fait par mon père. J’ai été faible parce que Cher&Tendre avait acheté et préparé des trucs végétariens que j’adore : des gnocchis fourrés au gorgonzola (achetés) et un caviar d’avocat, avec de l’œuf écrasé et des petits oignons. Je n’ai pas résisté.

Dimanche midi, vu que c’est « passion asperges » dans ma famille, ce qui n’est pas pour me déplaire, surtout quand ce n’est pas moi qui les épluche, on a remis ça. Haricots verts, asperges, et pommes de terre sautées, avec un petit reste d’avocat et de dakatine pour moi (avec un barbecue pour les autres).

Au goûter dans le train, j’ai re-mangé du cake, que j’avais embarqué vu que personne ne s’est battu avec moi pour le cake vegan.

Arrivée chez moi à 21h, j’étais bien contente d’avoir pris soin de vider mon frigo avant de partir : il n’y avait rien à se mettre sous la dent, ou presque. C’est là que Picard intervient, avec un paquet de Gyoza aux légumes, et puis quand même deux tartines de Sojami aux olives (sur du pain de mie qui était au congélateur), pour compléter.

La semaine suivante, vous allez voir, c’était un challenge « je ne fais pas les courses et je ne cuisine pas », vu que je n’avais pas d’enfant (j’ai embarqué le cake, mais pas ma progéniture).

avril 18, 2017

Étiquettes : , ,
  • « MAIS si j’hésite entre le 3ème burger de la semaine et une belle salade composée par exemple), la perspective de mettre 3 photos de burgers fait parfois pencher la balance du côté raisonnable (j’ai bien dit parfois). » Je comprends trop, j’ai mangé deux pizzas et deux burgers en une semaine, c’est pas raisonnablement Instagrammable (mais je suis pas raisonnable du coup bon…)

  • Pour l’ortophoniste : le fils de mon copain a zozoté globalement jusque 3 ans et demi et ne parvenait pas à prononcer les L correctement jusqu’à 4 ans et demi (il disait « ye » à la place et ma fille fait pareil <3). Pas d'ortophoniste, rien du tout, ça à positivement évolué tout seul.

  • Ici c’est un peu pareil, je fais une pause photo de repas vu que j’ai pause paniers de l’AMAP, du coup, je prépare moins mes repas et c’est un peu moins élaboré ! Il va falloir que je me reprenne en main ^^
    Je partage ton avis sur le coût des repas en voyage, surtout que tu ne dois pas souvent trouver des options véganes. Bon, je me suis retrouvée à manger des rouleaux de printemps dans un TGV c’était pas le plus pratique du monde pour la sauce soja, mais j’ai réussi 😀
    Merci pour la recette de crème de lentille 🙂
    Tu me fais penser que ces Gyoza aux légumes j’en ai déjà mangé, et que je pourrais en racheter (ou en faire maison ?)
    Et je garde en tête que les fils qui piquent sont véganes (enfin végé quoi !).

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *