Ma semaine de yoga # Du yoga tous les jours

Il y a des périodes dans la vie où on mange sain, on sort avec nos copines, mais pas trop, on fait nos 2/3 cours de yoga chaque semaine, on arrive à caler un repas en tête à tête et une activité ludique pour les 4/8 ans, tout en terminant la Saison 2 du Bureau des Légendes à temps pour la troisième qui commence… bref, on a cet équilibre entre travail, famille, amis, temps pour soi, activité physique et développement personnel.

Mais soyons honnêtes, ces phases d’équilibre parfait, si jamais elles existent vraiment, durent rarement longtemps. Quand on travaille 35 heures et plus par semaine et qu’on a un enfant (ou plusieurs !), souvent, on est déjà hyper content.e d’avoir réussi à cuisiner un peu pour ne pas manger des plats tous prêts chaque jour, alors aller au sport, voir ses amis, méditer et tricoter sont des activités qui relèvent du fantasme.

Il faut croire que je suis une grande rêveuse, parce que je ne désespère pas de trouver cet équilibre. Je fais partie de ces personnes qui ne veulent renoncer à rien (ou pas trop de choses en tous cas) (je renonce assez facilement aux tâches ménagères, je l’admets). Je voudrais plus de temps avec ma fille (même si en ce moment, elle s’avère assez pénible pour que je n’aie pas forcément hâte d’aller faire la sortie de l’école certains jours…) et avec Cher&Tendre, manger des plats sains cuisinés par mes soins, continuer à développer mon activité d’auto-entrepreneure au quotidien (d’autant que de nouveaux projets continuent de naître, regardez l’onglet Évènements !), tout en gardant ma soirée hebdomadaire entre copines, mon autre soirée seule chez moi avec une série et mon tricot (je me suis aussi mis en tête de fabriquer mon propre mala, ce collier de pierres semi précieuses qu’on utilise pour méditer) et évidemment, continuer de pratiquer le yoga, à la fois Yin et Vinyasa, et puis aussi la méditation, et un peu de Yoga Nidra tant qu’on y est.

Sauf qu’évidemment, comme on ne peut pas tout faire, dès que je m’investis un peu plus dans l’un de ces aspects de ma vie, un autre en pâtit. Ces derniers temps, j’ai beaucoup travaillé sur mes cours (j’en donne entre 13 et 18 chaque semaine, donc si on ajoute le temps de trajet, de présence avant et après le cours, ainsi que de préparation, on arrive à une semaine de pas loin de 50 heures finalement), j’ai voulu être souvent à la sortie de l’école à 16h30 au lieu de 18h30, j’ai tricoté plein de chaussettes (vegan, of course) (pour être tout à fait honnête, j’ai tricoté 5 chaussettes à ce stade) et regardé des séries avec Cher&Tendre, j’ai lu pas mal de romans (le Tome 7 de la série Throne of Glass vient d’arriver sur mon Kindle, risquant de perturber à nouveau mon équilibre…) et on a entrepris de ranger notre appartement de fond en comble. A un moment, j’ai réalisé que ma pratique personnelle avait pris un petit coup, et que je ne me souvenais plus trop de la dernière fois où j’avais mis les pieds dans un studio de yoga…

Cette brève introduction pour vous expliquer comment est né le projet « Du Yoga Tous Les Jours » (ce n’est pas vraiment un projet, c’est en réalité plutôt un Hashtag qu’on est 3 à utiliser sur Instagram), qui représente simplement mon défi personnel de réintégrer le yoga dans mon quotidien, avec au moins 30 minutes de mouvement (ou de pratique Yin), par jour (idéalement pendant 100 jours, parce que c’est un chiffre rond et que ça nous amène un peu après les résolutions du nouvel an).

Photo par Delphine (RDV sur Instagram : @delphinejoly_yogaphotomaton)

La semaine dernière, j’ai donc continué de ré-intégrer la pratique physique du yoga dans mon quotidien.

Lundi

Après avoir donné un cours de Yin à 7h30 (la meilleure manière de commencer la semaine selon l’opinion de 100% des personnes qui viennent régulièrement à ce cours et ont partagé leur avis avec moi), j’ai pris un petit déjeuner léger avec mon amie Marie, chez Claus, un endroit chic du premier, où le porridge de chia et le jus détox vident ton porte-monnaie, puis suis allée à Caelo pour le cours de Magdalena, où j’ai retrouvé Mélanie. 1h30 de Vinyasa avec un focus sur les ouvertures de coeur pour se réchauffer, c’était parfait (j’ai ensuite donné cours à 12h30 puis à 18h30), avant de rentrer juste à temps pour lire l’histoire de l’enfant tempête.

Mardi

Matinée studieuse dans mon salon, suivie d’un cours en entreprise à 12h. Avant d’aller chercher l’enfant tempête à l’école à 16h30, j’ai fait 30 minutes de Vinyasa avec Jason Crandell sur Yoga Glo (j’avais l’estomac un peu plein, car je suis rentrée de cours à 13h45 et ai terminé mon déjeuner à 14h45, mais je savais que je ne pourrais pas pratiquer avec l’enfant en full mode « centre de loisir » (c’est à dire surexcitée le soir), et qu’en rentrant de mon dernier cours du soir à 21h30, je n’aurais vraiment plus envie.

Mercredi

Après les cours habituels du mercredi matin, il y a eu le déjeuner tardif (l’avantage d’avoir des copines profs de yoga, c’est qu’elles estiment normal d’aller déjeuner à 14h30) avec ma super Faustine, et je suis rentrée travailler un peu, puis récupérer l’enfant à l’école. Après son coucher à 20h15, j’ai tenté 3 salutations au soleil et réalisé qu’il me fallait plutôt du Yin. J’ai sorti mon minuteur à Yin (l’application Insight Timer) et j’ai fait toutes mes postures préférées, soit 40 minutes de pratique (en pestant contre Cher&Tendre qui semblait incapable de résister à la tentation de me parler pendant ma pratique.

Jeudi

Ma nouvelle résolution pour trouver du temps, c’est d’arrêter les aller-retours en métro (le fléau du prof de yoga). Du coup, je suis restée dans le 1er/2è arrondissement après mon cours de 7h30 et ai mangé de bonnes tartines d’avocat, avec Mélanie qui me regardait d’un oeil goguenard (je suis censée être en pleine « détox » et j’ai ajouté un croissant (vegan) et un chocolat chaud à mon petit déjeuner mais j’avais FAIM). A 10h15, on était chez Wize Monkey Yoga Shala, accompagnées de Faustine, pour un Lotus Flow d’1h15 entre copines (c’était émouvant puisque c’est à cet endroit qu’on s’est rencontrées il y a plus de trois ans maintenant). Puis j’ai filé donner mon cours de 13h, ainsi que celui de 16h. A la fin de celui-ci, j’ai réalisé que mon petit rhume était en train d’atteindre ma voix et qu’elle n’allait pas survivre à une heure de cours de plus. J’ai appelé Super Faustine (qui baby-sitte quand je donne cours ou me remplace quand je ne peux pas donner cours !) à la rescousse et je suis restée prendre son cours (qui était donc le mien initialement). Résultat : j’ai pratiqué une 2ème fois ce jour-là, ce qui est clairement rarissime (et assez fantastique).

Vendredi

Ma fille a un vrai problème de mauvaise humeur du matin et le vendredi, c’est moi qui m’occupe d’elle et la dépose à l’école. Autant dire : la matinée commence dans les jérémiades, pleurs, négociations, et j’arrive en nage et d’humeur assez maussade une minute avant la fermeture des portes de l’école. Ce matin n’a pas fait exception et j’ai juste eu le temps de repasser chez moi préparer une infusion au thym (option miel de je ne sais plus quoi et huile essentielle de cyprès) avant de prendre le métro pour mes cours du matin.

J’en suis rentrée à 15h et le temps de préparer mon repas, le consommer, et le débarrasser, il était 16h. J’ai récupéré l’enfant-tempête à 17h30, sauté dans un Uber pour rejoindre notre RDV médical de 17h45, dont on est rentrés à 19h.

Il était plus de 20h30 quand je l’ai couchée, et mon envie de pratiquer était… faible. Sans ce fameux défi, j’aurais clairement renoncé. Comme j’avais pratiqué 2h15 la veille et que mon corps n’est plus du tout habitué à ces folies, j’ai opté pour du Yin.

Samedi

LE jour de la semaine où il est souvent le plus difficile pour moi de pratiquer. Je donne cours non stop de 9h30 à 13h, je rentre pour déjeuner en famille et l’enfant tempête ne fait plus de sieste… bref, je ne me pose pas avant 20h30 le samedi et il n’y a pas vraiment de moment « calme », ou même de moment où je suis seule. En général à 20h30, le verre de vin m’appelle si fort que je ne déroule pas mon tapis. Ce samedi a un peu fait exception parce que l’enfant-tempête étant malade, on a annulé tous nos projets et elle n’a pas trop bougé du canapé. A un moment de l’après-midi, j’ai déroulé mon tapis pour 30 minutes de Vinyasa doux à côté de l’enfant et son père comatant dans ledit canapé.

Dimanche

Dans mon agenda, il y avait noté, à 14h « rangement des placards du couloir ». Ce RDV romantique avait été fixé par Cher&Tendre, qui est l’instigateur de ce grand tri dans l’appartement dont je vous parlais au début. Sachant qu’il y avait aussi « préparation de la valise de l’enfant tempête » dans mon agenda perso, j’ai senti que ce dimanche (ma journée « off » de la semaine) (je mets « off » entre guillemets, car ma définition du congé s’éloigne pas mal de l’allure de mes dimanches, mais je suppose que c’est le lot de tous les parents) allait être super fun. Si on ajoute une nuit entrecoupée par des quintes de toux et un nez bouché (le rhume de l’enfant-tempête s’est propagé), on obtient une petite pratique de Yin de 20h20 à 21h.

Bilan de la semaine : 

Pratique en studio : 3h45

Pratique à la maison : 2h50

Total Yin : 1h50

Total Yang : 4h45

Enseignement : 15h

Smootheries sur les réseaux sociaux

One thought on “Ma semaine de yoga # Du yoga tous les jours

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *