Qu’est-ce qu’on mange ? Mini-Smooth Episode 3

Je n’avais pas forcément prévu d’écrire plein d’articles sur les carnages alimentaires de ma progéniture mais chaque fois que je le fais, j’ai pas mal de questions d’autres mamans végétariennes ou végétaliennes, en commentaire ou en direct (je dis pas que les pères s’en foutent mais force est de constater que les questions qui m’ont été posées l’étaient par des femmes dans 100% des cas). Du coup je me dis que c’est un sujet d’utilité publique. En France, certains médecins ne sont pas très informés sur le végétarisme, les recommandations officielles sont de donner de la viande ou du poisson TOUS LES JOURS à son enfant et on ne trouve presque jamais de menu végétarien dans les cantines.

En prime, on relaie des histoires catastrophiques de parents vegan ayant laissé mourir leur enfant de carences ou de parents vegan s’étant fait retirer leur enfant parce qu’il faisait 3 centimètres et 20 grammes de moins que la moyenne.

Bref, ça fait un tout petit peu flipper le jeune parent. On peut avoir des convictions mais en général, on est prêt à renier pas mal de choses pour assurer le bien-être de ses gosses (surtout si on te dit que tu vas casser ton enfant quoi).

Du coup je continue ma petite série, avec quelques retours d’expérience sur l’alimentation d’un enfant végétarien.

Déjà je commence par vous conseiller de trouver un pédiatre à l’écoute et pas flippé. D’ailleurs ça peut être un généraliste. Ma pédiatre n’est pas végétarienne pour un sou mais elle ne voit pas le problème d’un enfant végétarien (pour le végétalisme elle est moins partante, mais si j’avais élevé ma fille dans le végétalisme total j’aurais cherché un médecin plus ouvert et informé sur la question, voilà tout) (ça existe) (oui oui).

Ensuite, varier l’alimentation. J’adore ce conseil parce qu’en général, ton gosse de deux ans, tout ce qu’il veut, c’est du fwomage vegan (parfaitement, ma fille distingue maintenant les deux) (et elle préfère le fwomage vegan) (et le Kiri, ok). En parlant de fromage d’ailleurs, adopter un régime végétarien peut parfois mener à manger plein d’oeufs et fromage pour « compenser » (notez les guillemets) et ce n’est franchement pas le but non plus. Du coup pour Mini Smooth, c’est plutôt repas vegan avec un morceau de fromage, un yaourt ou un gâteau pas vegan par-ci, par-là.

C’est là où interviennent ton imagination et, à défaut, des super livres de recettes pour les enfants végétariens. Il n’y en a pas beaucoup en français, mais ils sont géniaux. En plus vous aurez des petits conseils déstressants, des petites infos nutritionnelles et tout et tout.

Le premier : Petit Végétarien Gourmand (qui est vegan) de Marie Laforêt (mon idole culinaire), avec les conseils de Ludovic Ringot, diététicien.

C’est à ce livre que je dois la géniale recette des boulettes. Les boulettes (ou croquettes quand je me foire un peu sur les proportions et qu’elles sont toutes plates) sont absolument fantastiques parce qu’elles sont déclinables à l’infini : c’est une base de légumes cuits (en cubes mais parfois j’utilise un reste de purée, ça marche aussi) et de légumineuses, avec huile et maizena pour que ça se tienne. On mixe, on fait des boulettes ou des patés sur un papier sulfurisé et BOUM au four. Si les légumes sont déjà cuits, et qu’on utilise des légumineuses en boîte c’est le genre de repas qu’on faire en rentrant du boulot pour le soir-même (sachant que je rentre chez moi à 18h45 et que ma fille dîne à 19h15 ça laisse peu d’options). On peut aussi ajouter des épices, des herbes… bref TOUT CE QU’ON VEUT. Et une petite sauce à l’avocat pour tremper. Mini Smooth adore. Et hop, 50g de légumineuses et des légumes.

Si vous n’avez pas le temps malgré tout, vous pouvez toujours acheter des boulettes et falafel tous prêts, mais ce n’est pas le même prix (ni la même composition avec pas mal de légumes en plus des légumineuses).

A ce sujet, s’agissant de l’âge d’introduction des légumineuses, j’ai lu et entendu tous les âges possibles et imaginables. Les deux pédiatres que j’ai vues étaient plutôt pour une introduction tôt chez un enfant végétarien, selon sa tolérance digestive (vous allez le remarquer si ça ne passe pas, don’t worry) donc j’ai commencé à 8-9 mois. En toutes petites quantités et en testant une légumineuse par semaine, par exemple. Les lentilles ça passe assez bien jeune. Les haricots rouges, euh… moins. J’ai retenté après un an il me semble.

Le deuxième : Bébé Veggie, d’Ophélie Véron, autre blogueuse vegan que je trouve géniale.

J’aime particulièrement les recettes de petits déjeuners protéinés qui changent et de blinis hyper rapides aux légumes – bon malheureusement à ma grande surprise Mini Smooth elle n’a pas adoré les blinis. Mais ils ont fait un carton à l’apéro des adultes, haha.

Les conseils sur la diversification alimentaire menée par l’enfant, et plus généralement sur le respect de son appétit du jour et du moment m’ont vraiment apaisée. Ca m’a fait franchir le dernier pas qu’il restait pour des repas sereins (souvenez-vous, il y a 6 mois c’était pleurs, chauchiches et compagnie). Il y a des soirs où Mini Smooth mange vraiment 1 fleuret de brocolis, 1 pêche, 1 toast et son biberon. Ca ne me stresse plus, elle grandit et grossit bien, elle se développe bien, elle n’a pas chopé une seule crève de l’hiver (on a vu le médecin une fois en un an, pour un ongle incarné), elle a un super appétit certains jours et pas d’autres jours (j’ai conscience que c’est plus stressant pour un enfant de 5 mois qu’un enfant de plus de 2 ans, évidemment).

Ah et sinon, mon autre arme ultime c’est le porridge salé (je pensais en avoir déjà parlé ici mais en fait c’était sur Instagram) (je répare ce manque criminel très bientôt). De peur que Mini Smooth se contente de manger le tofu, le fromage vegan et les flocons d’avoine sans toucher aux légumes grillés, je feinte et je mets de la purée de légumes DANS les flocons d’avoine. Hop la.

Porridge salé délicieux (évidemment Mini Smooth n'a pas touché aux asperges)

Porridge salé délicieux (évidemment Mini Smooth n’a pas touché aux asperges)

C’étaient les conseils de Mama Smooth en direct de mon canapé. N’oubliez cependant pas qu’aucun enfant n’est jamais tombé malade de manger des pâtes alphabet avec de la chauchiche de tofu une fois par semaine, voire même des potatoes en forme de smiley réchauffées au micro-ondes. Mettez 2-3 tomates cerises et un bout d’avocat à côté pour la bonne conscience.

IMG_1024

juillet 2, 2016

Étiquettes : , , , ,
  • je vais envoyer ton article à une maman-copine qui sera ravie je pense!
    (et je vais peut-être lui offrir « petit végétarien gourmand » 😉 )

    (ps : je ne sais pas si ça vient de mon ordi ou navigateur mais les photos aparaissent en super super géant…)

  • Coucou ma jolie.

    Encore un article qui m’a fait sourire (en plus de m’informer) : j’adore aussi ces deux livres… et les recommande très souvent aux Mamans que je suis (VG ou non d’ailleurs).
    Concernant le porridge salé : si, tu en as parlé (vite fait), dans un de tes anciens articles ici : http://smootheries.fr/quest-ce-quon-mange-mini-smooth-2eme-episode/

    Bisou <3

    (mini ps : oui, les photos sont maousses-costauds : on peut plonger dedans entièrement :-))

    • Haha oui j’ai changé les photos, merci !
      Tu as raison de préciser « végé ou non »… parce que récemment, je discutais avec une amie pas végé qui me disait qu’elle galérait parce qu’elle arrivait à un âge où sa fille était plus difficile et qu’elle n’arrivait plus à lui faire avaler des choses saines, et notamment des légumes… Du coup je lui ai parlé de mes boulettes, mes soupes doudou, etc et elle était hyper enthousiaste, on ne trouve pas trop ce genre d’idées dans des livres non végé en fait. 🙂

  • Merci pour l’idée des boulettes/croquettes de légumes, ça a l’air simple et très bon!
    PS: chez moi aussi, les photos sont géantes.

    • Haha oui pour les photos, j’ai changé, merci 🙂
      Mais oui, ce n’est pas que pour les enfants ! D’ailleurs ce soir je fais un apéro dînatoire en famille et je crois que je vais tester les croquettes… sur mon père. 😉

  • Merci pour l’article (et pour la réponse aux questions sur l’épisode 2 ^^)
    Effectivement, difficile de garder un cap végétarien/végétalien avec les recommandations françaises actuelles…
    C’est cool de nous donner des exemples de repas équilibrés 🙂

    • Avec plaisir ! Je pense essayer de continuer à donner des idées, au fur et à mesure que je les trouve moi même à droite à gauche et les teste sur ma progéniture 😉
      Mais oui, ce n’est pas facile, la vie en société arrive bientôt pour ma fille et je n’ai pas l’impression qu’il y aura une option végé à la cantine d’ici là 🙁

  • Je dois avouer que le coup de « l’enfant sait ce qui est bon pour lui et mange ce et la quantité de dont il a besoin » me laisse parfois songeuse. Parce que malgré notre très éclectique cuisine, s’il a le choix mon fils de 16 mois se nourrit de jambon et de fromage (quitte à en avoir le transit perturbé tout une semaine ensuite, ahem). Testé la semaine dernière à un pic-nic.*

    *L’astuce étant EVIDEMMENT de proposer par ordre d’apparition sur la table ce qui lui plaît moins mais qu’il mange quand même (tomates, concombre en mini dés et autres légumes), ce qui est toujours un hit (céréales/légumineuses/pain/pâtes) et enfin ce qu’on préfèrerait qu’il ne mange qu’un tout petit peu et pas la portion de deux adultes très affamés (fromage, oeufs, animaux).

    • Alors je pense que ce truc est quand même plutôt vrai pour un tout petit petit (et encore) et perso je l’applique plutôt s’agissant des quantités. Genre je ne m’acharne pas si ma fille mange 2 haricots verts. Parce qu’au final, elle ne prend pas double ration de dessert pour autant (manquerait plus que ça), elle prend son biberon normal et elle se réveille à la même heure que d’habitude, pas plus affamée que ça.
      Le lendemain, elle peut manger une platrée de légumes, ou rebouder son assiette mais au final, quand elle chipote, c’est qu’elle a pas super faim.
      Mais évidemment, j’applique aussi le même truc que toi qui est de proposer d’abord le plat (pour une raison obscure, elle préfère certains légumes aux céréales, haha) (genre passion brocolis vapeur, va comprendre), et de sortir le fromage et la compote ensuite. Sinon le seul truc qu’elle mange en quantités tarées, ce sont les framboises. Genre tu te retournes la barquette est vide. Elle digère bien par contre c’est la ruine. 😀

    • Hahaha oui tu as raison, je trouve que ce conseil de « l’enfant sait » marche mieux pour la quantité que pour le type d’aliment, perso. J’en retiens surtout que je ne force pas ma fille à manger si elle n’a pas faim (surtout quand elle boude repas, légumes, protéines, compote, biberon…). Et effectivement, il choisit parmi ce qu’il y a sur la table, pas « nan chocolat » au lieu de la purée de carottes, haha. Mais par exemple il est déjà arrivé qu’elle me dise « non » à la purée de carottes et qu’elle réclame des courgettes à la place. Ma foi si aujourd’hui elle préfère les courgettes que la carotte et que j’ai les deux prêts sous la main, pourquoi pas ? Ensuite si y a pas et qu’elle veut une glace, bon bah Martine va aller se brosser hein. 😉
      Ce que je préfère retenir, surtout, c’est qu’il ne faut pas TROP se prendre la tête, sinon ça devient l’enfer.

  • J’ai acheté le Marie Laforêt pour la bibliothèque où je bosse, il a beaucoup de succès ! Je sens que je vais acheter le second aussi 🙂 Quand mes filles étaient toutes petites, nous n’étions pas végé (notre conversion date de… 8 ans environ ?), mais maintenant, j’ai de belles ados en bonne santé. La cantine du collège ne pose pas de problèmes à ma plus jeune, ils lui mettent plus d’accompagnement et ne la forcent pas à manger de la viande ou autre. Bon courage à tous les parents d’enfants veggie !

  • mais c’est ça quoi, y’a beaucoup (trop) de parents qui flippent pour la nourriture et les repas, perso j’ai toujours fait confiance à mes enfants, quant au temps dont je dispose et l’envie que j’ai de préparer un repas équilibré (ou pas); aucun des trois n’est mort à ce jour haha !! et quand la pédiatre m’a un peu couru sur le citron, bah j’ai arrêté d’aller la voir, c’est tout, je déteste qu’on me culpabilise, souvent de la part de gens qui n’ont pas forcément mon expérience …. et surtout les médecins et autres du même genre qui parfois n’ont même pas de gosse … sur ce, bon appétit à tout le monde !! et bon dimanche, et gros bisous à toi !!

    • Nan mais après je comprends que parfois, c’est dur de prendre du recul, on entend quand même un discours super pressurisant et culpabilisant à base de « les bonnes habitudes alimentaires s’acquièrent dans l’enfance » ou « le risque d’obésité augmente si l’enfant a eu une alimentation trop riche en bidules avant 3 ans », etc. Du coup les parents s’angoissent de mal faire et de ne pas donner les meilleures chances à leur gamin, rien que de très normal. Mais pour sortir de ce truc, moi ça m’a beaucoup aidée de remettre en perspective, de parler avec d’autres parents, de me dire que je faisais ce que je pouvais aussi et de voir tous ces gens en bonne santé élevés aux croque-monsieur. 😀

  • Ici aussi, c’est passion brocolis vapeur (et courgettes sautées avec un poil de basilic, et petits pois… asperges vertes aussi, coupées en petits dés, mais ce n’est plus la saison, snif). Très frustrant, parce que les légumes, elle les aime le plus souvent purs, c’est-à-dire pas en tarte, gratin ou autre… Moi qui avait prévu plein de recettes spéciales enfant difficile, pour planquer les légumes, ben tant pis!
    Je crois que je n’en avais pas parlé ici, mais moi par contre je suis une maman végétarienne en carton, elle mange « classique » à la crèche, ils ne savent même pas qu’on est végétariens. Bon, ceci dit, elle doit manger ses « protéines », comme ils disent, une fois sur trois, et encore, la moitié. Et à la maison, ben elle mange comme nous, tofu et tempeh compris, quand il y en a, et adore les lentilles, donc je ne me pose pas trop de question. J’avais tenté au début de lui filer du jambon le week-end, forcément elle ne comprenait pas pourquoi elle seule en avait et essayait de nous le faire bouffer 😉 . Du coup j’ai vite lâché l’affaire, et du coup elle ne mange de la viande que quand on est invités. Par contre, le fromage, elle a mis du temps à s’y mettre (elle déteste la vache qui rit et assimilé) mais gros kif maintenant. J’avoue que j’espère secrètement qu’elle décide d’elle même de ne plus manger de viande à l’école dans quelques années, mais bon, on verra!

    D’accord avec ton commentaire ci dessus, après ça dépend des enfants, mais ici c’est complètement contre-productif de se battre. Et puis c’est marrant, mais elle a beau réclamer tout le temps des pâtes, quand il y en a plus de 2 fois dans la semaine elle les boude (par contre, les pommes de terre rôties ça je n’ai pas réussi à ce qu’elle en ait marre… mais bon, quand elles sont primeur, c’est presque un légume, non? 😉 ) et se jette sur les tomates cerise d’accompagnement ou nous pique du melon.

    • Ah, et j’oubliais, je n’avais pas trop aimé « bébé veggie » (enfin si, très appétissant pour maman, mais ça n’avait pas l’air de correspondre aux goûts de ma fille) quand je l’ai feuilleté, par contre « Petit végétarien gourmand » a l’air top, merci!

      • Ah, et au menu de la crèche, il y a environ une fois toutes les deux semaines de l’oeuf en guise de proteines, donc c’est un début. Malheureusement, ma fille déteste les oeufs (durs, au plat, mollet, omelette, brouillés, à la coque… on a tout tenté!)!

      • Oui, de manière générale, je trouve que dans ces bouquins, on glane quelques bonnes idées, parfois il suffit d’une recette un peu originale et déclinable facilement pour te changer la vie ! 🙂

    • Haha oui, trop marrant les goûts des petits enfants, hein ? Ca évolue vite, aussi. Chez nous la passion brocolis a un peu diminué, il reste une grosse histoire d’amour avec les champignons et les tomates cerises. Récemment, elle a aussi adoré une soupe de courgettes que j’ai faite et ça m’a fait bien plaisir de faire un seul plat pour nous trois ! 🙂
      Pareil, ma fille mange hyper rarement de la viande (quand un proche lui en propose et qu’elle en veut, ce qui doit faire 20 grammes par trimestre) et j’espère qu’elle choisira un jour de ne pas en manger mais on verra bien. Quant aux œufs à la coque, c’est SA passion, le seul truc qu’elle mange, même malade, même en poussée dentaire de ouf qui lui fait bouder ses biberons.
      En revanche, la pomme de terre… bof. Sauf en frites, EVIDEMMENT, mais à part de temps en temps au resto elle en croise rarement, des frites, haha.

  • C’est génial d’élever son enfant avec un mode de vie végéta*ien et de partager tous tes conseils ! Et puis ça fait fermer leur bouche à ceux qui disent que c’est pas possible :3
    Je n’ai pas d’enfant personnellement, mais si ça devait être le cas un jour je crois que mon plus gros flip serait de ne pas trouver de pédiatre tolérant et qui passe son temps à faire la morale… Mais j’en suis pas encore là :p
    Bonne continuation !
    Lisa

    • Oh en même temps, ce n’est pas SI grave dans le sens où tu ne passes pas non plus ta vie chez le pédiatre (passés les 6 premiers mois où il y a des visites super régulières). En fait les pédiatres ne s’intéressent pas tant que ça à l’alimentation des enfants de ce que j’ai pu en voir… (sauf si c’est un petit gabarit, auquel cas c’est une autre histoire d’après ce que j’ai constaté dans mon entourage !)

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *