Déodorant de malheur #3

Soapwalla

Je suis toujours à la recherche du déodorant bio, sans sels d’aluminium ni autres vilaines substances dont on ne sait pas trop si elles sont dangereuses ou non. Et dans le doute, je préfère m’abstenir. Mais je préfère aussi ne pas puer. Ce troisième test de déodorant a commencé à me faire douter de la possibilité de concilier les deux.

Et pour cause : il s’agit du déodorant magique, encensé par la blogosphère la plus intègre, conseillé très régulièrement aux désespérées du déo bio : le déodorant crème Soapwalla.

Soapwalla

Sur le papier : un petit pot de crème avec des ingrédients très « safe » (Huile de jojoba, huile de tournesol, huile de graines d’églantier, beurre de karité, argile, bicarbonate de sodium, glycerin, huiles essentielles de de lavande, de menthe poivrée, d’orange douce, d’arbre à thé et de bergamote), un prix élevé (une quinzaine d’euros) (dans le monde du bio, c’est pas forcément scandaleux, mais le commun des mortels achète quand même du Narta à 4€ – quant à moi quand je me fichais du bio ou pas bio, je portais du Carrefour à 2€, c’est vous dire mon consentement à payer pour du déodorant) mais un déodorant qui doit durer longtemps et donc, être relativement rentable. Surtout : une efficacité vantée par énormément de monde. Je ne crois pas avoir lu ou entendu un seul retour négatif sur ce déodorant.

J’ai donc mis ma radinerie de côté et investi cet été. Et là, catastrophe : j’ai pué.

Je me suis acharnée quelques jours / semaines, puis j’ai remisé le Soapwalla à 15€ dans un coin de placard. Ce n’est que quelques temps plus tard que je l’ai ressorti, après avoir notamment lu qu’il ne durait pas si longtemps que ça… Vu que le mien était quasiment plein après une bonne dizaine d’utilisations, je me suis dit que je n’en avais peut-être pas mis assez. J’en ai mis plus. Je n’ai pas pué (sauf après une grosse journée + du sport le soir).

Sauf que :

1) Le déo a donc diminué a vue d’oeil, ce qui fait que j’estime, avec cette quantité utilisée à chaque fois, sa durée de vie à deux mois max : plus de 7€ de déo par mois : no way.

2) Après quelques semaines d’utilisation quotidienne, j’ai commencé à avoir des plaques rouges sur les aisselles : je suppose que l’une des huiles essentielles m’a irrité la peau.

J’ai donc du arrêter.

L’histoire ne se termine pas là et vous avez droit à un deuxième test pour le prix d’un : j’ai donné le reste de mon pot à Copine de Londres, qui hésitait justement à se l’acheter.

Bilan : elle a pué (j’ai pas senti, elle me l’a dit).

Même si je suis extrêmement triste pour Copine de Londres, car son espoir quant à ce déodorant magique s’est envolé, je dois avouer que j’ai été rassurée : je commençais à m’inquiéter et à envisager l’éventualité d’être un cas pathologique en matière de sueur et de déodorant (blog glamour, BONJOUR).

Bonus pour achever de me rassurer : ma soeur l’a essayé une fois avant de se coucher. Elle a du reprendre une douche le matin au réveil.

Bref, je ne sais pas pourquoi ce déodorant magique ne fonctionne sur aucune de nous trois, mais une chose est sûre : Soapwalla n’est pas pour moi (mais j’ai peut-être enfin trouvé quelque chose qui me convient) (suspense) (et en plus ça ne coûte pas 15€).

janvier 10, 2013

Étiquettes : , , , ,
  • C’est vraiment dommage qu’il ne marche pas sur vous deux, surtout quand il a l’air de convenir à tant de personnes…

    Il marche très bien sur moi (et pourtant je vais au boulot à vélo) , mais ça me fait de la peine de voir que ton investissement est en vain. Enfin, bon courage pour ta recherche du déo parfait, et j’ai hâte de voir ce que tu as trouvé !

    • Oui, c’est surprenant, n’est-ce pas ? Je m’étais dit que j’étais un cas à part, j’ai été étonnée qu’il ne fonctionne pas sur ma soeur ni Copine de Londres, du coup !
      Enfin, ce n’est pas bien grave, il fallait que je tente de toute façon ! 🙂

  • Ah tiens c’est marrant, perso il m’a bien convenu ce déo ! Il a dû me durer 3 mois, il était suffisant pour l’automne, par contre pour l’été il aurait été trop juste. En plus c’est clairement le genre de produit que j’aurais pu te recommander :/

    • Ah mais voilà, je l’ai acheté en plein été, moi ! Et quand j’ai recommencé mon test et que je ne puais plus, c’était l’automne, en effet. Par contre, grosses plaques rouges : donc efficace ou pas, de toute façon, je ne le supporte pas !
      Tout le monde me l’a recommandé, en fait, sur le papier, il correspond tout à fait à ce que je cherche !

  • Quelle déception! Je nourissais de grands espoirs avec ce déo, et comme je pars en déplacement aux USA dans quelques jours, je comptais l’acheter là bas pour tester. D’un autre côté, je transpire peu, et la pierre d’alun fait son boulot la plupart du temps (sauf sport et autres grosses chaleur). Du coup, je vais peut-être quand même me laisser tenter pour supplémenter la pierre d’alun quand elle ne suffit pas…

  • Je l’ai commandé avant-hier suis à encore un billet le vantant, ça faisait trois mois que j’hésitais à me l’offrir…Wait & See!
    J’ai quand même hâte de ton retour sur ton nouveau produit moins onéreux, car en effet s’il ne révolutionne pas ma vie, ce déo restera un luxe vu son prix!

    • J’espère qu’il te conviendra bien ! Franchement à part Copine de Londres, ma soeur et moi, je n’ai eu que de bons retours ! Va savoir pourquoi il ne nous allait pas.
      J’écris vite mon billet sur le « déo » qui me convient enfin. 🙂

      • Well, après une semaine de test avec ce déo, je dois dire que je suis enchantée, alors je pense que tu n’a vraiment pas de chance ni ton amie!
        La texture, l’odeur neutre, l’humidité moins présente, pas de dépôt blanc/jaune ou odorant sur les fringues, pas de mauvaises odeurs, je suis juste ravie!
        Je ne regrette pas l’achat même si en l’ouvrant le pot m’a semblé mesquin rapport à son prix, à l’utilisation je pense qu’il le mérite et on en met très peu.
        Mais j’ai quand même hâte de voir celui qui est devenu ton miracle!

  • C’est vraiment dommage qu’ils n’ait pas fonctionné sur vous 🙁 Moi je l’adore! C’est le premier déo, qui fonctionne sur moi… Autant te dire que j’ai bien galéré ! Hâte de lire ton article sur la petite merveille que tu teste actuellement 🙂

    • Ah oui, quand même !
      Sur moi, le Weleda n’est pas trop mal (mais c’est pas génial, l’alcool qui dégouline en été…) et les déos conventionnels marchent très bien ! Par contre dans le bio/naturel, c’était bien galère ! A bientôt pour un nouvel article déo, hihi.

  • As-tu testé les déos Lush ? J’en ai entendu du bien ! (et pour le coup c’est non seulement bio/naturo/machintruc mais en plus Vegan)

    (j’ai pas testé, après en avoir testé 3-4 sans sels d’aluminium, j’ai finalement décidé de mourir jeune cancéreuse en sentant bon sous les bras, mais je soutiens tous les efforts des gens qui continuent à tester, courage camarade)

    • Haha, merci pour ton soutien ! Honnêtement, j’avoue avoir un bon vieux spray Bourjois ou je ne sais plus quelle marque dans mon sac de sport : je n’utilise qu’avant de donner un cours le soir, soit environ une fois par semaine, ça fait donc plus de six mois que je l’ai. Je l’ai acheté après une fois où je sentais clairement que je puais bien comme il faut après un cours et où, comme par hasard, plusieurs personnes sont venues me poser des questions à la fin de ce cours. J’ai pas assumé.
      Mais pour le quotidien, je continue à faire ma warrior, quitte à vivre quelques moments de solitude. 🙂
      Je n’ai pas testé les déos Lush, mais on m’en a parlé trois-quatre fois sous ce billet, donc… à essayer !

  • Si tu as fait une réaction à celui-ci, j’ai peur que ça fasse pareil avec Aromaco… Sinon chez Lush j’aimais Oxéo, il n’existe plus mais il y a Théo sur le même principe de déo « poudre compactée ».
    Après ce sont des poudres libres, The Greench ne marcue pas mal sur moi. je l’applique à la houpette.

    (et dans les essais de déo Bio, je déconseille fortement le Sanoflore. celui en spray est un peu moins pire que le bille, mais ça reste vraiment pas top !!!)

    • Ah ben tu vois, j’ai une copine qui sent bon (lol) et qui n’est pas bio / naturel machin et qui pourtant porte le Sanoflore. Du coup je m’étais dit que comme ce n’était pas le genre de fille à puer juste pour le principe de porter du déo bio, il devait être efficace. Je ne l’ai pas acheté parce que j’avais envie de tester d’autres marques qu’une appartenant au groupe L’oréal, si possible, mais bon vu ton retour, il ne sera pas mon prochain investissement !
      Merci pour le conseil Lush, il faut décidément que j’aille voir (et je vais regarder la compo d’aromaco, alors, pour voir ses similitudes avec le Soapwalla) !

  • J’ai eu du mal à trouver mn déo, mais j’en ai trouvé un efficace sur moi, le déo rol on nectare of nature de Carrefour celui à la papaye et il coûte seulement 2,50€ alors je vais de temps en temps à carrefour (c’est un peu loin de chez moi mais c’est pour la bonne cause) pour faire des stocks.
    Bises

    • Oui, c’est cher ! Mais je me suis dit que si je pouvais allier efficacité, santé, et tout le tintouin, j’étais prête à mettre ce prix. Mais bon, gros fail pour moi. 🙂

  • J’utilise Aromaco (Lush – comme powings) depuis 2007, et j’en suis très très contente 🙂

    A un moment donné, j’avais essayé la pierre d’alun (plus par curiosité qu’autre chose), et là… Le drame : en temps normal je transpire très peu (il en faut BEAUCOUP pour me faire transpirer, que ce soit dans l’effort ou avec la chaleur), du coup, je n’ai jamais eu trop de soucis de transpiration et/ou d’odeurs.
    Sauf qu’avec la pierre d’alun, je transpirais sans rien faire (?!??!) ET ça sentait (???!?!! bis).
    Le comble quoi.

    Du coup, je suis revenue à Aromaco de Lush, et je ne bouge plus de lui 🙂

    Juste une petite précision : il n’empêche pas de transpirer (il limite un peu), mais, il désactive un truc (la prolifération des bactéries, je crois, celles qui sont responsables des mauvaises odeurs). C’est la vendeuse qui m’avait précisée ça. Car (toujours selon la vendeuse), c’est important de laisser la peau transpirer (et la naturopathe confirme : c’est un émonctoire, comme dirait DK ^^ Faut le laisser évacuer !).

    Bref, je dérive… ^^

    • Hihi ! En effet, je n’utilise plus de déo anti-transpirant depuis un bon bout de temps, quitte à avoir les aisselles un peu mouillées, hihi (miam). 🙂

      Ca m’est arrivé aussi, ce truc de puer de manière inédite, la première fois que j’ai utilisé un déo sans sels d’aluminim et bio (c’était un Ushuaïa, je me souviens). J’étais en voiture, la fenêtre ouverte, le bras sur le rebord et là… snif snif, mais… qu’est-ce ?! Mais… JE PUE !!!

      (depuis ça m’est arrivé régulièrement, grâce à mes super tests de déodorants, haha).

      Je vais aller voir le Aromaco, alors ! (même si je crois bien avoir trouvé mon graal, je suis curieuse, hihi).

  • non mais c’est quoi ces blogueuses beauté qui puent, on aura tout vu ! 😉
    Bon, j’étais tentée: je ne le suis plus (pas la peine de tenter de me refiler la fin du pot, ça devient une bombe à se refiler :o) . Je suis archi difficile en déo et le seul à qui je fasse confiance à 100% n’est absolument pas bio , je l’utilise depuis des années (et j’ai peur de regarder la compo).

    Peut-être que les personnes qui l’on aimé ont moins d’activité physique ?
    Sinon je rejoins Mély: aromaco est pas mal du tout (on m’avait filé un échantillon, et j’oublie toujours de l’acheter depuis chez Lush, je traine trop du côté masques et savons). Ca peut être une bonne alternative (bon par contre je ne sais plus dans quelles conditions je l’avais essayé, sport ou pas…).

    • Hahahaha, c’est précisément ce que je disais à Copine de Londres avant de publier le billet : Je vais me faire la réputation de Smooth, la blogueuse qui pue. 😉

      Hihihi, ah mais attends tu sais, il marche sur tellement de gens, si ça se trouve ça serait super, sur toi !!!

      Moi je n’étais pas du tout difficile en déo conventionnels, le premier qui passait m’allait (j’aimais bien Narta, Carrefour et Rexona, pas trop Dove ni Sanex – odeur cheloue de savon mélangé à de la transpiration, pour moi).

      Dans mon sac de sport, j’ai un déo spray conventionnel pour les fois où la journée a été longue et où je sens la catastrophe arriver à la fin du cours, hihi.

      Après moi j’ai tendance à pas mal transpirer, mais en général, je ne pue pas (je sens plus mauvais avec certains déos que sans en mettre du tout, en fait !)

      Bon eh bien décidément, Aromaco… à voir !

  • Wow ! Effectivement, ça fait cher… tu dois sans doute connaître mais je te le conseille quand même : le bicarbonate de soude =) A raison d’une pincée par aisselles, c’est hyper économique et surtout… c’est efficace, nom d’un chien ! En en mettant le matin à 7h30 et en prenant une douche après une grosse journée + deux heures de sport de 20h à 22h, aucune odeur… et il ne bloque pas la transpiration, ce qui est mauvais =) Bref, ça a illuminé mon année 2012 ! =D

    • Merci pour le tuyau ! En effet, j’ai testé l’option bicarbonate de soude (j’avais lu l’astuce sur le blog Absofruitly, qui est génial) ! 🙂 Sur moi, ça marche plutôt pas mal (voire très bien) mais j’ai eu 2-3 accidents de parcours, sans prévenir et sans raison apparente, sûrement liés à une question de dosage : je trouve ça encore un peu dur de bien gérer la dose de déo de cette manière !
      Sur toi, ça a l’air magique, dis-donc !

  • Pinaise, y’a pas a dire, vous êtes pas copains. Bon moi je te l’ai déjà, j’ai unserieux pb de transpiration, même les plus chimiques n’ont pas résolu mon problème, mais celui la oui. Après l’argile, les huiles essentielles et moi, c’est comme deux âmes sœurs, ceci explique peut être cela! Mais j’attend ta revue sur le deo mystère avec impatience, car le soap walla c’est que pour l’hiver, étant donné que les huiles essentielles d’orange et de bergamote sont photo sensibilisantes…. Donc suis preneuse d’un remplaçant pour l’été !

    • Ah oui, tout le contraire de moi ! Sur moi, n’importe quel déo conventionnel marche très bien, j’en mets le matin, je vais au sport, je rentre à 22h, ça ne sent rien. Et comme je le disais, ça valait aussi bien pour un roll-on Carrefour à 2€. Par contre côté bio… la galère.
      Je ne sais pas si mon nouveau « déo » est photosensibilitant ou non, il faut que je vérifie. En tous cas à ce stade, je suis contente !

  • Alors j’ai ce déo également, perso avec je ne pue pas avec une journée normal de boulot, si je fais du sport oui forcément. Dans mon cas c’est un bon déo quotidien. Après je pense que ça doit dépendre des personnes selon si l’on transpire plus ou moins peut-être…
    Par contre là où je te rejoins c’est le problème des plaques rouges. C’est tout simple depuis que je l’utilise je suis obligée d’hydrater mes aisselles chaque soir après ma douche car j’ai le même problème. Ce soucis vient du fait que le déo contient de l’argile qui est là pour absorber l’humidité mais qui déssèche du même coup la peau. La présence des huiles essentielles n’arrange rien si l’on a la peau sensible… du coup hydratation obligatoire chaque soir sinon, si je ne fais rien, j’ai des démangeaisons terrible! So GLAM!

    • J’avais raté ton article sur le déo, tiens (je suis un peu à la ramasse niveau suivi de blogs, en ce moment !).
      Je n’avais pas pensé que l’irritation pouvait venir de l’argile, je pensais à une réaction à une huile particulière, mais ce n’est pas bête. 🙂
      Hmm, l’hydratation des aisselles avant de me coucher, je ne sais pas si ce n’est pas un coup à puer en me levant, tiens (sachant que je me douche le soir, ça voudrait dire re-douche le matin, lol).
      En automne, dans les journées normales, le déo m’allait, mais dès que je faisais du sport, que j’avais un coup de chaud dans le métro ou au bureau, un coup de stress… c’était mort. Pas l’idéal pour un déo à mon goût ! 🙂

  • Tiens, ça me rappelle mon désespoir avec un déodorant Lush que j’avais acheté il y a fort longtemps (genre il y a 7-8 ans, et le produit a d’ailleurs été discontinué depuis) : c’était Aromacrème. Une sorte de pâte très épaisse et assez sèche dont il fallait prélever un micro-poids pour l’appliquer sous chaque aisselle. Au bout de 2 semaines j’ai eu les aisselles en feu, qui pelaient et tout, donc j’ai dû stopper l’utilisation à mon grand désespoir, parce qu’en fait il sentait super bon et il était très efficace. Je n’ai jamais compris ce qui a cloché dedans, il y avait aussi du bicarbonate et des HE, mais pas d’argile je crois.
    Et sinon c’est vrai que les déos bios ça coûte vite un bras, je dois utiliser mon roll-on Melvita en 1,5 mois alors qu’il coûte pas loin de 10 euros… J’ai rapporté d’ailleurs un déo Alverde de mon dernier séjour en Allemagne, ça m’arrangerait bien qu’il soit efficace à moins de 4 euros, j’ai un blocage psychologique à dépenser beaucoup pour ce type de produit. J’attends avec impatience l’annonce de ton graal déodorantesque!

    • Hey, moi aussi j’ai rapporté un Alverde de mon dernier séjour à Berlin ! Mais je ne l’ai pas encore entamé (en fait, je crois que c’est un Alverde car il est au fond du placard depuis : j’ai déjà un déo spray au bureau – Weleda -, mon nouveau déo dans le placard de la salle de bain et un déo conventionnel dans mon sac de sport… une fois que l’un de ceux-là rend l’âme, le Alverde entrera en scène !

      Ah oui, carrément les aisselles qui pèlent, ça craint ! C’était peut être une huile essentielle, pour toi, alors, qui n’allait pas ?

  • Justement je me demandais si j’étais la seule qui faisait une réaction au soapwalla à chaque fois j’attrape des plaques rouges et me démange… Bref tu me rassures en fait car on en a entendu tellement de bien sur beaucoup de blogs…
    J’ai également testé l’aromaco de lush mais il n’absorbe pas assez les odeurs je trouve. Vivement que tu nous dises ce que tu as trouvé.

    • C’est intéressant de lire tous les commentaires, car chacune a son graal, ce qui lui suffit, ou non. Comme quoi c’est très personnel.
      J’ai eu pas mal de conseils Aromaco décidément, il m’intrigue.

  • ah ça tombe bien ta revue je lorgnais dessus depuis un certains temps!!! et du coup je vais pas me ruiner à l’acheter, ça, c’est sûr!
    J’en ai toujours à peu près 13 en attente de trouver la perle rare, mais y’a un truc qui marche pas mal, que j’ai testé plus ou moins par hasard, et que je fais les jours où j’ai le temps: c’est la pierre d’alun plus poudre Greench de chez Lush par-dessus… oui parce que d’abord frotter la pierre d’alun pendant presque 1 minute, puis appliquer la poudre qui sort d’un genre de salière sans s’en mettre partout, épousseter ce qui est allé à côté… bref, faut pas être pressée! voilà pour moi, mais j’attends encore ZE déodorant idéal avec tous les critères que tu cherches aussi…

    jennifer

    • Je n’ai jamais essayé la pierre d’alun toute seule ! D’abord parce que ça m’a l’air pénible.
      Ensuite parce que j’ai eu deux-trois retours « ça ne suffit » pas, ce dont je déduis que ça ne suffira pas pour moi, non plus.
      Et enfin parce que j’ai lu de vagues débats sur le fait que la pierre d’alun est de l’aluminium et que donc… c’est pareil. Je n’ai pas poussé la recherche, ça m’a un peu fatiguée d’avance, dans le doute, je m’abstiens, haha.
      Bon eh bien il faut que j’aille chez Lush alors (mais j’ai 3-4 déos ouverts aussi, donc je vais attendre un peu !)
      PS : si tu n’as pas la peau réactive, il t’ira peut-être très bien, hein, il y a plein de bons retours sur Soapwalla, mais je pense qu’il ne faut pas l’acheter en se disant que ça va forcément être le graal !

  • Je tiens à préciser pour dissiper tout malentendu que je n’ai pas pour habitude de schmecker des dessous de bras la nuit. C’est donc bien un déo inefficace.

    M.A qui tente de sauver l’honneur face à de telles révélations

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *