Mesquineries de bureau

Voici un post qui sera clairement rangé dans la catégorie « Mes petites galères ».
Comme vous le savez déjà, amis et fidèles lecteurs, je suis devenue accro au Sojasun, puisqu’on accuse (peut-être à tort) les produits laitiers de me provoquer des douleurs abdominales.
Première déception et gros motif de frustration : alors que je venais de découvrir le bonheur du Sojasun et de ses multiples variétés, ma cantine a subitement cessé de le commercialiser. Il ne reste plus que la version « fausse Danette », que je ne mangerais pour rien au monde, mais exit les Sojasun natures et aux fruits. Oh désespoir. 
Deuxième surprise : la semaine dernière, mon Sojasun « Fraise-Menthe » à peine périmé (2-3 jours seulement !!!) a disparu du réfrigérateur de mon bureau. J’ai tout de suite soupçonné un ayatollah de la date de péremption de l’avoir jeté mais n’ai pas osé envoyer un mail à tout le monde avec pour objet « Merci de ne pas jeter mes Sojasun périmés ». (Ceci dit, étant donné qu’il y a 32 200 résultats Google pour la recherche « manger produits périmés », certains renvoyant aux messages de personnes à la recherche de magasins vendant lesdits produits, je ne suis a priori pas la seule à continuer de manger mes yaourts sans regarder la date).
Alors vendredi dernier, à l’heure du goûter, quand il m’a fallu choisir entre le Sojasun Cerise qui expirait le jour-même et le Sojasun nature qui était encore valable jusqu’au 15 octobre, j’ai choisi le Cerise, afin de lui éviter les foudres de l’ayatollah de la date de péremption et de ne plus le trouver lundi, c’est-à-dire aujourd’hui.
Mais voilà, aujourd’hui, le Sojasun nature n’est plus là non plus. Force est de constater qu’il n’y a pas d’ayatollah de la date de péremption : il y a un deuxième mangeur de Sojasun à mon étage, qui plus est fourbe et cleptomane.
octobre 11, 2010

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *