La journée de la robe

Les amies (enfin, les amis aussi, mais vous verrez par la suite que vous n’êtes probablement pas visés), ne mettez PAS vos robes d’été avec des collants. Tout est dit. 
Je me revois hier, regardant ma jolie robe noire à manche longue et de longueur décente et me disant « Ah ben non, pour une fois qu’il fera un temps correct demain, si je recyclais cette jolie robe courte d’été que je n’ai presque pas portée (parce qu’il a fait un temps de m**** une bonne partie de l’été), avec, tiens, des collants transparents, par exemple ? ». 
Bilan : IDM (= idée de merde).
La robe d’été, dont le tissu n’est bien évidemment pas conçu pour être en contact avec du lycra (j’avoue à ce stade avoir fait un détour par Google, avec pour mots-clés de recherche « matière collant », et je vous invite fortement à consulter l’article Wikipédia sur ce sujet) adhère au collant. Ce faisant, elle vous remonte le long du cuissot, et ce, sans fin (elle peut remonter jusqu’au nombril à mon avis, mais je n’ai pas attendu aussi longtemps pour agir). 
Plus la robe est courte, plus vite vous êtes à poil, évidemment.
Un trajet difficile, donc. A tirer le plus discrètement possible sur la robe récalcitrante, en essayant de garder l’air digne, tout en sachant que je ne l’étais bien évidemment pas. D’où mon grand éclat de rire à la lecture de la première ligne du fameux article Wikipédia : « Le collant est un sous-vêtement serré qui couvre les jambes, des pieds à la taille. Il met en valeur les jambes. Son utilité est triple : l’apport de chaleur, l’apparence et le confort. » Autant pour le confort.
Mission de la journée : marcher le moins possible. J’ignore encore comment je vais m’en sortir à la cantine ; le choix entre les options « laisser la robe remonter  » et « lâcher le plateau » ne me réjouit que très moyennement.
octobre 7, 2010

  • Bonjour Smooth,

    Je te vois renoncer devant un combat dès la 1ère défaite. Mon conseil, surtout n'abandonne pas la robe d'été avec les collants !!
    Par contre, il faut effectivement faire attention aux matières pour ne pas créer le genre de désagréments génants dont tu as été victime (et encore as tu déjà vécu le coup des bas jarretière qui tombent aux chevilles pendant l'heure de pointe dans le métro ?)
    Si tu prends des robes à tendances soyeuses, mieux vaut éviter les collants lycra, opte plus pour un legging, ou meme un tregging (comme ça si ton collant remonte, tu es toujours habillée) ou carrément au coeur de l'hiver : des collants laines. Le contraste est vraiment esthétique, et très tendance cet hiver.
    Pour les collants en lycra, choisir une robe en coton !
    A bientôt
    Elanore

  • Merci Elanore et ne t'inquiète pas : je n'abandonnerai pas à la première tentative !!! Il ne sera pas dit que la perte de ma dignité sur un trajet de 15 minutes dictera mes choix d'habillement !
    La suite de mes prochains désastres vestimentaires sur Smootheries&Co, mais j'avoue me reposer et avoir opté pour le jean basket depuis vendredi…
    Smooth

  • A les grands moments de solitude vestimentaire…. Un jour j'ai un jean mélangé lycra qui a décidé qu'il avait atteint l'âge de la retraite et qui a complètement explosé… au niveau des fesses. J'ai passé la journée à me cailler en T-shirt en gardant mon pull noué autour de la taille pour cacher mon string…

  • @Lulle : Pas évident quand même… C'était un jean délavé ou pas ?! Un bon vieux 501 m'a fait le même coup quand j'étais au collège ! Heureusement, c'était l'été et j'ai pu garder le pull autour de la taille sans trop me peler, parce qu'à 14 ans, on se remet difficilement de ce genre d'humiliations. 😉

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *