2021 : Reprise en vrac (ou Le bonnet, la Guerre de Sécession et la bougie)

On m’a dit que le blog n’était pas mort. Il s’avère que je suis chez moi une bonne partie du temps (ok : 100 % du temps) ces jours-ci, et qu’apparemment, ça pourrait durer encore un petit peu, et même si j’ai toujours pas mal de travail (j’ai fini par admettre qu’être tout le temps « overbookée » faisait partie de ma personnalité et non des circonstances extérieures, donc maintenant je travaille là-dessus, et figurez-vous que ça marche plutôt pas mal pour le moment), je me suis dit que s’il y avait bien un moment où je pouvais libérer deux, trois heures dans la semaine (ou dans le mois, ne soyons pas trop ambitieuse non plus), c’était maintenant.

Donc : coucou le blog, et bonne année bien sûr, à vous qui lisez encore (ou à nouveau, parce que les réseaux sociaux, leurs algorithmes, contenus sponsorisés et limitations à 2 200 caractères sont en passe de devenir has been) (sauf pour les jeunes qui maîtrisent les Reels, Tik Tok, et autres outils à peu près récents qui me dépassent totalement et que j’ai tout aussi totalement renoncé à explorer, parce que, bah la flemme) (de toute façon la seule chose que je regarde sur Tik Tok, ce sont les vidéos d’animaux mignons ou marrants, et comme je n’ai pas ça à la maison, je ne peux pas produire de contenu sur cette plateforme).

Sur cette introduction un peu brouillonne (je vous avais prévenu.e.s que ce serait « en vrac », cf le titre), voyons le contenu de ce post.

Les évènements marquants de ma vie actuelle sont les suivants (certains méritent, à mon avis, un article dédié – c’est par exemple très certainement le cas de la bougie – mais j’y viendrai – peut être – plus tard) :

  • Je tricote depuis début décembre un châle. Ca pourrait ne pas sembler très long, mais je tricote quand même pas mal (quelque chose comme 45 minutes à 2h par jour, devant Netflix* le soir), donc ça fait déjà beaucoup d’heures, et j’en suis à peine à la moitié. Ce qui me fait reconsidérer ma passion pour le tricot de châles, parce qu’il semblerait qu’un autre aspect de ma personnalité soit le « tout, tout de suite », et que pendant que je tricote ledit châle, je vois passer sur Instagram (que je n’ai pas vraiment déserté, si je dois être honnête avec vous) une multitude de patrons qui semblent hyper cool à tricoter. Par exemple des bonnets qui se tricotent en 2h, avec de très grosses aiguilles. A chaque fois, la tentation d’acheter une pelote pour faire l’un de ces bonnets quand j’aurai terminé mon châle est grande (ou PIRE : avant de l’avoir terminé, reniant ainsi mon adhésion à la secte des « mono-projets » (qui, comme son nom l’indique, regroupe les personnes qui terminent ce qu’elles sont en train de tricoter avant de passer à autre chose). Problème(s) : le dernier tri a révélé que je possédais une petite vingtaine de pelotes d’avance (mais évidemment pas CELLE qu’il faut pour le bonnet), et le temps d’avoir fini l’immense châle, on sera en mars. J’espère ne plus avoir besoin de bonnet en mars (et j’aurai sûrement repéré un autre bonnet d’ici l’hiver prochain dans tous les cas).
  • Châle Fade into Advent de Paper Daisy Creations (enfin, le modèle, vous l’aurez compris, les 150 heures de tricot, c’est moi)
  • Vous avez vu la petite * devant Netflix ? C’était pour signaler un Nota Bene, en l’occurrence pour indiquer que non, je ne regarde pas que Netflix. Cher & Tendre, pris d’un élan de passion historique (je veux dire par là : de passion pour l’histoire), nous a lancés dans la la Rediffusion d’un documentaire Arte sur la Guerre de Sécession. En 9 épisodes de 60 à 90 minutes. On en est à l’épisode 4. Ou peut être 5. En fait, on n’est pas très sûrs, parce qu’on se dit qu’on a peut être visionné, du fait d’un mauvais clic, le 5 AVANT le 4, mais on a un doute. Il faut dire que 15 heures sur la Guerre de Sécession, tu as du mal à savoir quelle bataille tu as déjà vue ou pas, et en quelle année c’était. Bref, on est dans l’ambiance de l’époque : complètement largués.
  • J’ai acheté une bougie. Comme mon boycott d’Amazon a lamentablement échoué en 2020 (au 5 décembre, j’avais fait deux petites exceptions, mais au 20 décembre, ça s’est transformé en 22 quand il a fallu faire tous les cadeaux de Noël en accéléré…), je retente en 2021 (j’ai déjà une exception à mon actif, mais j’aimerais savoir où vous auriez acheté une carte micro-HD 32 Go à 8 euros sans frais de port, vous ?) (c’est une vraie question). Je me tourne vers des petits commerces, très souvent même des commerces mono-personne et je n’attends absolument pas d’eux un service à la Amazon : s’il y a une semaine d’attente pour l’expédition du produit et des frais de port, sans garantie « satisfait ou remboursé pendant 45 jours sans frais », ça me va. Donc j’ai acheté une bougie, sur le site d’un petit commerce indépendant (un truc un peu perché comme je les aime, les bougies sont faites à la main, on peut aussi acheter des cristaux sur le site – d’ailleurs il y a des cristaux DANS la bougie), à un tarif relativement élevé pour une bougie, et je l’ai faite livrer chez ma mère, pour lui faire un petit cadeau dans une période pas réjouissante. J’avais choisi une mèche en bois, parce que le bois ça crépite et j’adore (je garde un souvenir ému de l’unique bougie « mèche en bois » que j’ai eue, quelque part vers 2017). J’étais justement au téléphone avec ma mère, qui venait, guillerette, d’allumer sa bougie, quand elle me dit, déconfite : « Ah mince, la bougie vient de s’éteindre toute seule ». Je vous fais une version courte d’une heure d’explorations intenses autour de l’objet du drame : la mèche de bois s’est enflammée (au sens propre et figuré), a creusé la cire, et la cire fondue a étouffé le feu. Après moultes tentatives, la bougie ne ressemblait plus à rien (il a fallu gratter un peu la cire pour s’assurer qu’aucun petit cristal ne touchait la mèche), et la mèche ne brûlait plus (nous n’avons donc pas atteint les 40h de combustion annoncées) (plutôt 15 minutes, maximum). J’ai écrit à la boutique, qui m’a cordialement répondu, au vu de la description de l’incident, que la mèche était probablement défectueuse et m’a proposé de renvoyer, à mes frais, la bougie toute pourrie (n’ayons pas peur des mot), pour l’échanger. Peut être que si ce n’avait pas été un cadeau, je l’aurais fait, mais en l’occurrence, je n’avais pas envie de dire à ma mère de trouver un paquet, de remballer sa bougie, d’aller faire la queue à La Poste, de payer 7 euros de frais de port (car elle aurait refusé que je les lui rembourse) pour recevoir un nouveau cadeau non défectueux. J’ai, tout aussi cordialement et en ces termes, répondu à la boutique. Qui a… cessé de me répondre. Pas de réponse, rien. Bye bye. Quand je pense que je suis dans tous mes états si mes écouteurs Bluetooth ont grésillé pendant un cours Zoom facturé 12 euros aux élèves, et que d’autres se fichent royalement d’avoir vendu une bougie à 40 balles qui ne brûle pas, je me dis qu’on est décidément pas tous calibrés pareil.
Ceci n’est PAS la bougie litigieuse (à l’évidence, elle brûle, et elle est d’ailleurs presque terminée) (c’est aussi une bougie artisanale, faite par l’une de mes élèves <3)

Nous arrivons à la fin de cet article de reprise et je peux maintenant l’admettre : j’avais juste envie de me plaindre à propos de la bougie. Ce que je peux beaucoup moins bien faire sur une plateforme telle qu’Instagram, donc je ne suis pas mécontente d’avoir repris le blog.

 

Smootheries sur les réseaux sociaux

7 thoughts on “2021 : Reprise en vrac (ou Le bonnet, la Guerre de Sécession et la bougie)

  1. Ben c’était super cette histoire de bougie, genre super que tu l’aies racontée, pas que ça t’ait arrivé, j’aurais pété un cable je crois. Ce châle est superbe.

  2. Contente de te lire à nouveau 🙂 décidément ça m’avait manqué ! Je suis effarée par ton histoire de bougie. Quel culot !
    Ton châle est magnifique. Bravo !

  3. Pour moi qui aime encore le format blog, c’est une bien bonne nouvelle que celle de ton retour par ici.
    Ce châle est vraiment magnifique, et je compatis grave pour la laine que l’on a mais qui ne correspond pas aux projets que l’on a envie de faire (et pour ta mésaventure avec la bougie aussi…) !

  4. Welcome back sur ton blog.
    Pour la bougie, je peux comprendre qu’ils veulent vérifier le truc, mais t’envoie une photo, ils voient que tu ments pas pour avoir une bougie gratuite, et tu t’excuse d’avoir cette mauvaise expérience, c’est pas cool quoi !
    Bon donc l’option chaussette semble la mieux partie pour les echevaux que tu as classés avec ta fille, tu vas pas refaire de châle a priori (et puis tu vas pas empiler les châles ).
    Au plaisir de te relire !

  5. Ouiii super j’adore le ton de tes articles, c’est vraiment agréable de te lire ! J’adorais quand tu parlais de bouffe aussi ^^
    Et super l’écriture inclusive !

  6. Même si tu viens ici pour râler c’est un plaisir de te lire !
    Les posts de blog, c’est ma madeleine de Proust alors si tu as un petit peu de temps, n’hésite pas à venir te plaindre plus souvent ici ^^ Pour ma part, je m’engage à commenter plus souvent (ce que je ne faisais pas avant…)
    Bonne semaine 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *