Rester femme avec un cancer

Dupe Paradoxal Chanel

Parlons d’un sujet léger, tiens.

L’un des premiers articles que je voulais écrire quand j’ai ouvert mon blog était celui-ci, mais je n’ai jamais réussi à le faire (ça fait 18 mois, donc). Je voulais aborder le sujet d’une manière un peu marrante, mais en fait, ça ne me fait pas vraiment marrer. Donc je vais l’aborder de manière plutôt pragmatique, je suppose.

Quand j’ai appris que j’avais un cancer, les choses sont allées plutôt vite : les médecins m’ont fait un planning de chimio, m’ont signé un arrêt maladie pour 3 mois renouvelables et m’ont fait une ordonnance longue comme le bras de cachets, comprimés et autres gélules à avaler tous les jours.

Les premiers jours et premières semaines ont passé : j’avais des crises d’acné, je ne perdais pas de poids mais j’en prenais, je tournais en rond seule dans mon appartement pendant que tout mon entourage travaillait en me disant que moi, j’allais finir par le perdre, mon travail, je commençais à perdre mes cheveux, j’avais mal partout, peur que les traitements ne marchent pas, des marques brunes m’apparaissaient sur le corps, bref tout un tas de préoccupations, de la plus futile à la plus sérieuse, mais qui, pour la plupart, n’intéressaient pas trop trop mes médecins.

Alors bien sûr, perdre ses cheveux, c’est pas très grave. Même perdre son travail n’est pas très grave, finalement. Quand on a un cancer, l’important, c’est de guérir. Mais si ça pouvait être un peu moins déprimant et inconfortable, ce serait sympa, merci.

J’en étais là de mes réflexions quand je suis tombée sur la brochure de l’association Etincelle.

Etincelle est une association créée par une journaliste ayant souffert d’un cancer à deux reprises.

Il s’agit d’un lieu d’accueil complètement gratuit pour les femmes atteintes d’un cancer. Au programme : RDV avec des psychologues, des diététiciennes qui vous indiquent comment adapter votre alimentation à vos traitements et aux réactions de votre corps (prise de poids, perte de poids, etc), des esthéticiennes pour apprendre à se maquiller ou à prendre soin de sa peau abîmée par les traitements, des assistant(e)s sociales (euh, on dit assistants sociaux au masculin pluriel ?),mais aussi groupes de paroles, ateliers divers et variés, massages, sophrologie…

Je n’ai pas pu y aller très souvent pour ma part, puisqu’en bonne parisienne, je n’ai pas de voiture. Or le centre étant à Issy-Les-Moulineaux (à 5-10 minutes de marche du métro), il fallait que j’aie une sacrée forme pour faire les 40 minutes de trajet qui me séparaient de l’association en métro. Mais chaque fois que j’ai pu y aller, j’ai été happée par cette petite bulle de bien-être où tout était mis en oeuvre pour que la vie continue le plus normalement possible pour ces femmes blessées. Le simple fait de penser que cette association existait et que je pouvais m’y rendre si j’en avais besoin me rassurait.

J’ai aussi fait de belles rencontres via Etincelle, et me suis trouvé des « copines de cancer ». Des personnes avec qui parler retrait de cathéter, désagréments de chimio, perruques, stérilité et compagnie, en se marrant comme des baleines (ça n’a pas l’air très drôle dit comme ça, je sais).

Et tout ça, c’est gratuit. Et pas gratuit « à votre bon coeur Madame, vous mettez ce que vous voulez dans la cagnotte quand vous passez et puis vous pouvez culpabiliser si vous le faites pas et la personne qui surveille la cagnotte va vous regarder avec de gros yeux ». Gratuit, gratuit.

Bien sûr, il est très encouragé de faire des dons par ailleurs (ici), mais ce n’est pas lié au fait de venir bénéficier des prestations offertes par Etincelle. Et les dons sont déductibles des impôts. Alors si je peux choisir ce que je fais de mes impôts, moi, ben je choisis de donner à ce genre d’associations.

En allant sur le site aujourd’hui, j’ai vu que l’association grandissait et qu’il y avait à présent un centre à Montpellier et à Caen.

Edit : Je suis en rémission complète depuis deux ans et demi, en super forme (« Ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort » est plutôt vrai dans mon cas) et une certaine propension à la reloutude mise à part, je n’ai rien à déclarer d’un point de vue médical. Mais je reste abonnée à la newsletter de l’association Étincelle, et lis chaque mois le calendrier des activités en me souvenant, et en espérant que l’association continue de se développer et de soutenir celles qui en ont besoin.

Et sinon, j’ai remis du vernis à ongles (4 semaines les enfants, 4 semaines) (mais donc oui, on peut parler de cancer et de vernis à ongles en même temps) (d’ailleurs il faut mettre du vernis foncé pour protéger ses ongles pendant certaines chimiothérapies).

Dusky Mauve de Barry M - Paraît-il le dupe du Paradoxal de Chanel (je ne sais pas, je ne l'ai pas). En tous cas je l'aime beaucoup. Et j'aime bien les photos avec pull aussi, j'ai vu ça sur d'autres blogs, ça change du flacon de vernis, un peu.

Dupe Paradoxal Chanel

De nuit, on voit un peu les micro-paillettes.

janvier 25, 2012

Étiquettes : , ,
    • Je vais très bien aujourd’hui, merci ! Forcément, je reste très sensible à la problématique « cancer », même maintenant que celui-ci est derrière moi.
      Dans le traitement que j’ai eu, les ongles étaient fragilisés mais ne tombaient pas, mais souvent, dans les traitements de cancers type cancer du sein, il faut protéger ses ongles avec des vernis très opaques (presque noirs), mais je ne sais pas exactement pourquoi !

  • Tu as bien fait, d’écrire ton article. C’est sûr que ce n’est jamais simple de tout sortir, mais une fois que c’est fait, on peut en être fier. Tu peux en être fière.

    Je rejoins Givememoor dans ce qu’elle a dit, en espérant également qu’aujourd’hui, les choses se sont arrangées.

    (Ce vernis est over canon!!)

  • Tiens, j’ai le même Barry M, mais pas encore testé! (oui, je commence par les choses futiles)

    Bref, non, je n’ai pas eu un cancer, mais une infection de la moelle épinière qui m’a pas mal « cassé », aussi bien physiquement que moralement… D’autant plus que c’est difficile à expliquer puisque pas connu. J’aurais aimé avoir une association de ce type où aller pendant ces moments compliqués (même s’il n’est pas trop tard, c’est jeune de quelques mois cette affaire…), et je suis heureuse que cela t’ai aidé.

    En tout cas, merci de partager ces moments parfois difficiles avec nous, c’est très touchant (sans tomber dans la mièvrerie!)

    • Rho teste-le, tu vas voir, il est trop beau ! 🙂
      J’espère que tu vas mieux ? Ce n’est pas évident de faire face à ces maladies méconnues et à leurs effets indésirables qui peuvent sembler insignifiants mais ne le sont pas pour celle qui les subit !
      En effet, il n’est jamais trop tard pour trouver de l’aide, les effets physiques et, longtemps après, les effets psychologiques demeurent… C’est souvent quand on n’est plus malade à proprement parler que l’on se sent le plus seule, abandonnée des médecins et des gens qui retournent à leur vie, d’ailleurs !
      Prends bien soin de toi, c’est le plus important. 🙂

      • Oui, ça va mieux, mais cela ne date que d’octobre, et on se considère « soigné » 6 mois après une myelite s’il n’y a plus d’effets secondaires… Mais le problème vient de là justements, de ces effets invisibles des autres car neurologiques. Quand je dis « j’ai mal aux jambes », on pense « elle est fatiguée de sa journée de boulot » alors que c’est plutot « je sens des aiguilles, ca brule, ca gèle, ca fourmille »… Bref, pas simple à faire comprendre! Un peu comme la fatigue qui en découle et que tu as certainement subi aussi. Tu es épuisé, vraiment, et certains te disent qu’il suffrait que tu te motive! Je ne sais pas si tu l’as vécu ainsi, mais je trouve que parfois le plus difficile, c’est de se justifier pour une chose à laquelle on ne peut rien…
        Mais il y a eu un avantage, j’ai jamais pris autant soin de moi que pendant mes 6 semaines d’arret!!

        • En effet, c’est difficile d’expliquer aux autres la fatigue et les douleurs, qui ne sont pas « classiques ». J’ai été fatiguée pendant longtemps, après les traitements. Même maintenant, je pense que je n’ai pas la même résistance à la fatigue qu’avant !
          Je te souhaite en tous cas de bien te remettre de cette difficile épreuve…
          Bon courage !

  • Chère Smooth,
    Pour attaquer par l’essentiel, laisse-moi te dire que ton vernis est effectivement archi-proche du Paradoxal, vernis chouchou de mes ongles.
    Ensuite, merci pour ce billet, répercuter des informations d’entraide pour toutes celles qui en ont besoin est essentiel. je connais ce douloureux sujet du cancer parce que des amies proches ont été ou sont touchées, c’est forcément utile de savoir qu’on peut en parler en dehors de la sphère familiale ou amicale.
    Je pense bien à toi et j’espère que je ne me trompe pas en pensant que ces mauvais moments sont derrière toi.

    • Chère Comtesse,
      Je te reconnais bien là, allant droit au but et ne perdant pas de vue les vraies choses qui comptent. Bien entendu, ce vernis est une tuerie et je te remercie de confirmer qu’il est bel et bien proche dudit Paradoxal, j’aurais été déçue qu’il en soit autrement. 😉
      Tu as raison, ces moments sont derrière moi, je prie pour qu’ils y restent (et accessoirement, j’essaie de mettre toutes les chances de mon côté en ne fumant pas, en faisant du sport et tout le tintouin).
      Toutes mes pensées à tes amies, ce sont des moments difficiles, tout le monde ne s’en sort malheureusement pas, mais on a la « chance », de nos jours, d’être de plus en plus nombreux à survivre au cancer et à pouvoir se préoccuper de choses telles que « l’après-cancer » ou les aspects esthétiques de la maladie, qui ne sont pas à négliger ! J’espère vraiment que des initiatives telles qu’Etincelle ont de beaux jours devant elles !

  • C’est un très bel article et tu as su transmettre beaucoup d’émotion avec beaucoup de douceur.. Je ne sais pas où tu en es dans ta maladie, j’espère de tout coeur que le pire est derrière toi, en tout as tu es une battante et tu dois en être très fière 🙂
    Gros bisous

    • Merci pour ton joli commentaire ! 🙂
      Je suis en rémission complète depuis 2 ans et demi. Ça veut dire que je n’ai plus rien, mais qu’on considère que le cancer est vraiment parti (et là on parle de guérison) à partir de 5 ans seulement. J’ai fait plus de la moitié sans rechute et c’est finalement la plus grosse partie, les risques diminuant ensuite. Et j’ai la forme ! 🙂
      Bisous bisous !

  • Waouw, quel article… J’en suis toute retournée. Je ne savais pas. J’espère que tu vas mieux, que tu te remets de tout ça. Le cancer est vraiment une grosse grosse crasse, les traitements sont souvent pénibles, c’est super de pouvoir trouver des endroits où garder sa féminité malgré tout, où on peut partager ce genre de soucis. Ma meilleure amie a eu une leucémie et ça a été très dur pour elle de voir son corps changer, perdre du poids, ses cheveux, la marche et tout et tout… Je pense que ce genre d’association fait du bien au moral, et le moral, c’est la moitié du traitement ! Bref, j’espère que tu te remets bien.
    Et bon, le vernis est superbe ! C’est un dupe du Paradoxal absolument parfait.
    Sur ce, gros bisous beauté ! Et à bientôt

    • J’ai déjà abordé le sujet de-ci, de-là au détour d’articles, mais je n’ai jamais consacré de billet à ça. Mais j’avais vraiment très très envie de parler d’Etincelle, je trouve cette association merveilleuse ! Je me souviens encore hyper bien de la journée où j’ai lu cette brochure, j’étais toute contente, c’était ma meilleure nouvelle depuis des semaines, je crois !
      J’espère que ta meilleure amie va bien, maintenant… J’ai eu un cancer hématologique aussi (lié au sang, donc) (je précise, parce que moi, quand on m’a dit « on va vous hospitaliser en hémato », je savais pas ce que ça voulait dire, en fait). C’est sûr que le moral aide beaucoup à supporter les traitements ! J’ai eu la chance d’être hyper bien entourée et de découvrir Etincelle, c’était cool, j’espère que plein d’autres personnes pourront en profiter. 🙂
      Rhaaa je suis trop contente d’avoir un dupe du Paradoxal ! 😉
      Bisous bisous !

    • Merci pour ton gentil commentaire ! Je suis ravie de t’avoir rencontrée aussi, et puis on se sent tout de suite plus proche quand lit le blog de l’autre et qu’on l’a vue dans la vraie vie, je trouve ! 🙂

  • C’est effectivement un article super touchant. Il y a peu de blog finalement qui parle de ce sujet délicat, le cancer on en entend toujours parler de loin tant qu’on est pas concerné (et pourtant cheveux qui tombent, ongles mains et pieds, sourcils-cils, traitements…). Je pense qu’il faut en parler beaucoup plus car on reste femme, même après un cancer. Des gros bisous et je vais jeter un œil à Etincelle.

    • Merci pour ton commentaire !
      En effet, la beauté et le cancer, ce sont des sujets dont on pourrait penser qu’ils ne sont pas liés, mais comme tu le dis si bien, une femme qui perd ses ongles, ses sourcils, ses cheveux et perds ou prends 5-10-15 kilos… ne sait plus trop où elle en est. Même si ce n’est pas le plus important, on ne peut pas ignorer ces questions et puis finalement, s’en préoccuper permet aussi de faire face. 🙂
      Bisous !

    • Merci pour ton commentaire !
      Et puis si on doit vraiment voir le bon côté des choses (quand on cherche, on trouve presque toujours un bon côté), quand on est en arrêt maladie pour une chimio, à moins d’être en chambre stérile, on a plein de temps pour se mettre du vernis à ongle (mais on n’a pas trop le droit de manier le coupe-ongles ou la lime, attention !). 🙂 Bises !

  • Ton article est vraiment très touchant.
    Je n’ai pas eu de cancer, donc peut-être suis-je mal placée pour répondre, cependant les problèmes de santé je connais bien.
    Parfois c’est vraiment très dur, quand on ne ressemble à rien et qu’on a pas la force de sortir. Le maquillage est une véritable thérapie pour moi, le vernis aussi. Il m’aide à me sentir plus femme et à m’affirmer davantage.

    Je porte actuellement ce vernis justement, exactement le même ! Je le trouve superbe.

    Je te fais de gros bisous et merci pour ce bel article !
    Je me permets de mettre le lien sur mon mur HC^^

    • Je pense que le cancer concerne tout le monde et que se préoccuper des maladies qui affectent les autres n’est pas mal placé, donc merci pour ta réponse !
      Voir les changements physiques que provoque une maladie est très difficile, je trouve : on est en colère, triste, il y a un violent sentiment d’injustice à se sentir diminuée ainsi. Et en effet, le maquillage, les soins visage, le vernis à ongles, sont des armes atomiques contre ces maux ! 🙂
      Oh les grands esprits se rencontrent pour le vernis ! 🙂 J’ai anéanti le mien à coups de vaisselle et de lessives, mais je l’ai adoré ! 🙂
      Avec plaisir pour le lien sur ton mur, c’est gentil. 🙂
      Des bises !

  • les mots me manquent, bien évidemment. Mais je suis touchée par cet article, au plus profond. sache que ce n’est pas un article pesant que tu nous sers là, on n’est pas dans l’humour, certes, mais pas dans l’accablement non plus, et çà, chapeau bas, car je dois dire que j’imagine qu’à ta place je serais bien basse. Je suis ravie que tu nous parles de cette association Etincelle aussi, je ne connaissais pas du tout, et suis bien heureuse de savoir que ce genre de structure existe, en esperant qu’elle fasse beaucoup de petits, car pour le moment évidemment, trois centres, c’est un peu juste pour toutes les françaises concernées par cette maladie! Bravo pour ton courage, et mille merci pour ce joli témoignage. Gros bisous!

    • En effet, trois centres, ce n’est pas suffisant, j’espère sincèrement que l’association va continuer de se développer ! En ce moment, j’essaie vraiment de faire des économies sur mes achats stupides, et d’en passer une partie en dons à l’association ! Ce mois-ci, j’étais fière de ne pas avoir fait les soldes beauté, et j’ai fait un don de 60€ à Etincelle, je ne regrette pas d’avoir fait l’impasse sur une énième palette à ajouter à mon placard…
      Merci pour ton très gentil commentaire ! Je vais très bien maintenant et je commence tout juste à avoir le recul nécessaire pour mieux parler de ce qui est arrivé, sans que ça me fasse de peine. C’est un long travail, mais au final, je me dis même que cette maladie, qui fait partie de ma vie, m’a apporté des choses ! Bisous. 🙂

      • beaucoup de gens raconte effectivement que cette maladie les a transformés, a donné un nouveau sens à leur vie, moins de prise de tetes, mieux profiter de chaque instant. C’est peut etre cliché, je ne sais pas, c’est ce qu’on entend souvent! Je suis ravie de lire que toute cette histoire est désormais derrière toi, je t’avoue que je n’avais pas osé poser la question, par peur de te faire souffrir… Je ne te connais pas, tu vois, c’est drole, mais je suis tellement heureuse que tu ailles mieux!!!

        A très bientot!

        • Merci. 🙂
          Je pense en effet que que certaines épreuves nous font voir les choses sous un angle un peu différent… Sans dire que cette maladie a donné un nouveau sens à ma vie, il est certain que je vois les choses un peu différemment maintenant.
          A bientôt! 🙂

  • Je suis toujours touchée par ce genre de témoignage… Non seulement parce que j’ai vu qqn de très cher changer à cause de ça, que ce soit physiquement ou moralement. J’ai vu cette même personne mourir à cause de ça.

    Et je suis tellement contente qu’il y ait des gens comme toi avec cette joie de vivre après une épreuve de ce genre… En tout cas, j’espère que tout va mieux maintenant aujourd’hui…

    Bisous !

    • Voir quelqu’un emporté par cette maladie, c’est vraiment horrible, je suis désolée pour toi.
      Ça me fait toujours beaucoup de peine, parce qu’après avoir vécu les traitements, je me dis que c’est triste, de se battre ainsi et d’être emporté quand même par le cancer…
      Je suis heureuse d’avoir eu la chance de pouvoir me relever, et recommencer à vivre, en en profitant encore mieux ! Maintenant, tout va bien, et je croise les doigts pour que ça dure, bien sûr !
      Bisous ! 🙂

  • Ton article m’a beaucoup touchée, tu as bien fait de l’écrire 🙂 Cette association est géniale, je ne savais pas qu’il en existait de pareille. Je suis contente que tu ailles mieux et que tu ai la peche ! (même si je ne te connais pas). Bonne continuation et longue vie au blog !!! 🙂

    • Merci pour ce gentil commentaire !
      Je suis contente d’avoir enfin écrit réussi à écrire cet article. Etrangement, c’était difficile de trouver les mots pour parler de cette association si importante à mes yeux ! 🙂

  • Je savais déjà ce qui t’es arrivé ma belle quand tu m’a renseigné si gentiment pour mes tous petits problèmes de cheveux.

    Je suis très touchée par ton article et ton optimisme, gros bisous 😉

    • Merci c’est gentil ! 🙂 C’est sûr que quand on pense à toutes les vilaines choses qui arrivent dans ce bas monde, on relativise. Mais bon, la vie reprend ses droits, et je me surprends parfois à me mettre dans des états pas possibles pour des broutilles (un métro en retard, un collègue pénible…) même si je sais que c’est ridicule. 🙂

  • Je fais partie de celles à avoir lu dans tes vieux articles cet épisode pas très drôle de ta vie.
    Sur le coup, ça m’avait surprise que tu arrives à parler de ton ex maladie avec autant de force et de « facilité ». Probablement parce que moi-même je n’en serai pas capable.
    Du coup je trouve forcément ton article du jour hyper touchant et plein du bel optimisme qui semble te caractériser. Je suis pas très douée et je suis pas sûre que le message que je tente de faire passer là soit très clair mais tu as toute mon admiration (pour ce qu’elle vaut 🙂 )

    • Oui, ce n’était pas la première fois que je le mentionnais. 🙂 Je n’avais pas encore franchi le cap de l’article consacré à Etincelle, j’avais le reminder régulier dans mes notes, c’était vraiment quelque chose qui me tenait à coeur, mais c’était un peu dur de franchir le cap de consacrer un article au cancer. Je ne tenais vraiment pas à tomber dans le pathos, ce n’est pas un sujet léger, certes, mais dans mon cas, on peut dire que « tout est bien qui finit bien » et c’était un sale quart d’heure (oui bon, plutôt une sale année) qui s’éloigne chaque jour un peu plus.
      Pour moi, désacraliser le cancer a été quelque chose d’hyper important, de nécessaire. J’avais besoin que les gens sachent, je le disais vraiment facilement autour de moi. Je le fais de moins en moins (ça fait bizarre, au taf, « ah mais tu sais, j’ai eu un cancer » (gros blanc embarrassé), mais parfois, je discute avec des gens que j’aime bien et réalise qu’ils ne savent pas, quand je les connais depuis moins de 2 ans, par exemple. Ça me fait toujours bizarre.
      Enfin, ton message est bien passé, ma réponse n’est pas super claire d’ailleurs (j’ai encore tellement de pensées dont je ne sais pas quoi faire, sur cette période de ma vie !), mais merci beaucoup, en gros. 😉

  • Je trouve ça très chouette ce genre d’association! Ma maman a aussi eu un cancer et malheureusement, elle n’est plus là pour me dire comment elle a vécu ça en tant que femme donc j’en apprends un peu grâce à toi, merci beaucoup. (Si jamais un jour ça m’arrive aussi… Je touche du bois, mes analyses sont meilleures que celles d’il y a deux ans) Mais je trouve ça aussi bien et très courageux de ta part d’avoir écrit ce billet parce qu’il y a toujours cette gêne et cette compassion au final dans les yeux des gens quand tu leur dis que tu as eu/que tu as un cancer et ils n’osent pas poser de questions alors parler de toutes ces choses avec tes « copines de cancer » au lieu de rester chez toi à t’auto-stresser toute la journée, je trouve que c’est une excellente démarche.
    Ça me fait aussi plaisir que tu aies repris l’écriture un peu plus régulière tiens. Un aussi joli blog alimenté, c’est juste un vrai plaisir à visiter 🙂

    • Merci pour ce commentaire !
      Si mon billet peut t’apporter quelque chose, j’en suis ravie. 🙂
      C’est vrai que ce n’est pas forcément évident de parler de tout ça aux autres, notamment parce que, comme tu le dis, ils sont gênés. Ça peut mettre un petit froid dans une soirée. 😉
      Mais bon, ça fait partie de la vie, il faut en prendre son parti et vivre avec, je suppose. 🙂

  • Ecrire ou ne pas écrire un article aussi personnel, sur la maladie, la douleur ressentie à cause d’événements qui nous auront transformées à jamais, that is the question… et la réponse est à trouver en nous, et si on le fait, c’est que c’est le bon moment.
    Je comprends que l’on puisse s’étonner, comme Une Fille Lambda ci-dessus, que l’on puisse parler de ces choses douloureuses avec facilité, mais peut-être que d’avoir vécu, ou de vivre encore, certaines choses, nous permet de relativiser davantage une chose que l’on connaît bien pour l’avoir vécue ou pour être condamné(e) à la vivre toute notre vie…
    Je suis ravie de connaître par ton article l’association Etincelle, même si ce genre d’associations sont décidément encore trop peu nombreuses et trop localisées sur les grandes villes, il est bon de savoir que ça existe, et que même si on n’a pas d’Etincelle près de chez nous, il doit y avoir d’autres associations, plus petites mais tout aussi positives et qui aideront, peut-être nous, peut-être quelqu’un d’autre… et qui rendront la vie un peu plus belle surtout.
    Bref merci, vala 😉

    • Ah oui, j’ai bien hésité avec de l’écrire, ce billet ! Pourtant, ce n’est même pas l’approche la plus personnelle de la maladie : à l’origine, je voulais publier des morceaux de mon « journal » de l’époque. Mais en fait, je ne suis pas encore prête. Peut-être un jour ? Après avoir écrit ce billet, je me suis sentie mieux. Puis juste après, j’ai eu un gros coup de blues, ça avait fait remonter plein de choses, mine de rien.
      Mais je me dis que c’est bien, et qu’oublier n’est pas une solution. Le tout est de trouver l’équilibre entre accepter ce qui est arrivé, sans l’enterrer, ni le ressasser. 🙂
      Je trouve ça génial aussi que des associations de ce type existent, j’ai été vraiment ravie de voir que l’on pouvait vraiment trouver du soutien dans le milieu associatif… On n’a pas forcément le réflexe, mais il faut chercher ce genre d’associations quand ça ne va pas, je crois ! 🙂

  • Je suis forcément très touchée par ce beau témoignage de ma blogo-copine! Je me souviens que tu avais déjà évoqué ton cancer dans un article, il y a plus d’un an je crois, en disant que cela t’avait poussé à te tourner vers des activités « saines » : sport, « bio » etc… mais je n’avais bien sûr pas osé rebondir à ce sujet! C’est bien que tu en parles, ça prouve que c’est loin, 2 ans et demi de rémission c’est vraiment super et je croise les doigts à fond pour les 2 an et demi restant!
    C’est bien de savoir que ce genre d’associations existent, je pense que la « psychologie » joue beaucoup dans la guérison, non? J’avais aussi entendu parler d’un magazine féminin dédié aux femmes atteintes de cancer, ça s’appelle « Rose » je crois et c’est une super idée.
    Bref, tu es ma mère courage à moi!

    Et sinon, c’est cool que tu reviennes poster régulièrement ici 🙂

    Bisous

    • Je ne connais pas le magazine Rose, je le note, tiens ! Je trouve ça super qu’il existe des associations, des personnes bénévoles qui se consacrent au mieux-êtres d’autres personnes en difficulté (que ce soit pour un cancer ou autre, d’ailleurs).
      C’est sûr que la phase cancer m’a vraiment poussée vers un mode de vie plus sain, et a provoqué l’envie de prendre soin de moi, de donner de bonnes choses à mon corps, etc. Je me dis que c’est quelque chose de positif, et qu’on peut retirer des bonnes choses même de trucs pas cool du tout, en cherchant bien ! 🙂

    • En effet, et je trouve important de le souligner ! L
      On peut penser que se faire « jolie » est futile, certes, mais ça peut sauver le moral des troupes dans des périodes difficiles et rien que ça, c’est important ! 🙂
      Je me souviens par exemple très bien d’un jour où mes copines m’ont emmenée chez le coiffeur, pour un petit atelier coupe de cheveux-maquillage, pendant ma chimio : pour la première fois depuis des semaines, je me suis sentie jolie ce jour-là, et ça m’avait fait un bien fou !

  • Je viens de découvrir ton article à la Une d’Hellocoton, et ton profil par la même occasion..! Je te remercie pour cet article empreint de sincérité et de douceur, pas toujours facile de parler de ce sujet sur son propre blog.
    Cela m’a beaucoup touchée, car pour te dire la vérité ma soeur est actuellement concernée par le cancer du sein… elle est encore dans la lourde phase de la chimio et tous les effets indésirables qui vont avec. Malheureusement, son cancer est très avancé et les métastases ont envahis tout son corps :/
    Mais pour rebondir ce que tu disais sur les vernis à ongles, il existe effectivement des vernis spéciaux que l’on met en cours de chimio pour éviter la chute des ongles (ou le noircissement total). On peut aussi mettre des gants réfrigérants pendant le traitement par perfusion, et un casque réfrigérant pour limiter la chute des cheveux. Mais tout dépend du cancer et surtout du traitement administré ! Ma soeur n’y a pas eu recours par exemple, car cela pouvait freiner le bon fonctionnement de son traitement. J’espère t’avoir un peu éclairée à ce sujet ! ^^
    Je salue vivement tout ton courage, et je suis très contente que tu ailles bien à présent ! Ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort !!! Merci pour ce témoignage, il nous encourage encore plus dans l’idée que l’on peut retrouver sa vie de femme après tout ça, et le travail de ces associations nous aident énormément 🙂
    Bisous

    • Merci pour ton témoignage et les explications sur le vernis !
      La chimio est vraiment un moment difficile à passer, j’espère que tout ira bien pour ta soeur…En effet, les associations peuvent vraiment nous apporter beaucoup dans ces moments. On m’a beaucoup répété que le moral jouait pour beaucoup dans la guérison et pour ma part, je crois qu’être bien entourée a énormément joué !
      Bisous.

  • Ça c’est une chouette association qui porte bien son nom, « Etincelle ».

    Tu avais déjà parlé de la maladie dans d’anciens billets ça et là je m’en souviens bien.Et c’est drôle je m’étais demandé s’il y avait un lien de cause à effet avec ta passion pour les cosmétiques, c’était là avant la maladie ou c’est venu ensuite ? Car nombreuses sont les filles qui vivent une rémission de maladie en s’intéressant justement à la cosméto, au maquillage, ce qui est normal c’est un moyen de regagner de l’assurance en soi. D’ailleurs moi-même c’est venu après une grosse perte de confiance. Oh bien sûr j’ai toujours été un peu coquette mais c’était devenu un réel moyen de me rassurer (même si je n’ai pas retrouvé ma confiance *soupir* mais j’y travaille).

    • Oui, j’aime beaucoup le nom de l’association !
      Je ne sais pas trop s’il y a un lien de cause à effet… J’ai pris certains réflexes de beauté, pendant ma chimio, mais peut-être pas les bons, en fait. 🙂
      Avant d’être malade, je ne mettais jamais de fond de teint, par exemple. Je mettais de la poudre (genre les Météorites) tous les matins, un coup d’ombre à paupières + mascara et basta.
      C’est avec la chimio, qui m’a bien détruit la peau, que j’ai pris le réflexe de mettre du fond de teint tous les jours. Même plus tard, quand ma peau est devenue nickel, j’ai gardé ce réflexe (et maintenant, elle n’est plus nickel, donc…).
      Donc comme tu le dis, il y a un vrai truc de confiance en soi, de besoin de camoufler des choses…
      Mais sinon, j’ai toujours été assez intéressée par les cosmétiques. Je me souviens que quand j’habitais en Allemagne, je passais des heures chez Schlecker / DM and co, à me balader dans les stands Catrice, Essence et autres marques sympa et pas chères qu’on ne trouvait pas en France ! 🙂
      J’espère que tu finiras par la retrouver, ta confiance en toi. 🙂

  • Gasp…Certes, j’avais également cru lire au détour d’un post que tu avais eu un cancer, mais ça me fait quand même tout drôle de lire ce post, surtout le petit paragraphe où tu décris l’après-diagnostic, quand tu étais peu ou prou livrée à toi-même. Et je dois avouer que j’ai beaucoup d’admiration pour la force et la rapidité avec lesquelles tu as su rebondir.
    Et en effet, quand on lit ce fameux paragraphe qui m’a tant émue, on se dit que c’est une très belle chose que de telles associations existent, et que c’est vraiment une bonne idée de cumuler dans un même endroit ces différentes types de soutien.

    • Merci pour ton commentaire !
      C’est vrai que je ne cache pas du tout que j’ai eu un cancer, je l’avais en effet mentionné ici, mais je n’avais pas franchi le cap d’en parler vraiment, notamment via ce billet sur Etincelle, association très importante pour moi !
      Ce qui est vraiment dur dans la maladie, c’est qu’on se sent toujours un peu seul et abandonné, malgré les efforts de tout le monde ! J’ai rarement été si entourée dans ma vie, mon copain, ma famille et mes amis faisant se donnant beaucoup de mal pour être présents, mais malgré tout, je me sentais toujours seule…
      Je suis contente que tout ça soit passé et maintenant, j’essaie de soutenir et relayer les actions de ces associations qui peuvent changer tellement de choses !

  • J’ai une de mes bonnes amies qui a subi une amputation suite à un cancer. Quand elle a commencé à aller mireux, je l’ai enmenée par un « shopping therapy ». Elle a dépensé bien plus que ses petits moyens ne le lui permettaient mais elle étaient heureuse, comblée …

    On a acheté des trucs de fille, des trucs pas forcément utiles, mais je sais que c’était pour elle nécessaire d’être soutenue dans une démarche de légèreté.

    Quand on est rentrées, j’ai annoncé à ses quatre fils qu’ils devraient bouffer des pates pour les semaines à venir pour des raisons d’équilibre budgétaire … et les gaillards ont parfaitement compris en voyant la mine réjouie de leur mère.

    L’artifice est moins superficiel qu’on ne le croit ….

    • Ah la shopping therapy, c’est bête, mais c’est un vrai truc auquel je crois ! Je me souviens aussi que quand j’étais malade, je n’avais limite pas la force d’aller à la pharmacie certains jours… Pourtant, un jour, j’ai pris 3h et j’ai fait tous les magasins de la petite galerie commerçante de Montparnasse ! J’étais épuisée (et un peu ruinée) mais ça m’a fait un bien fou !
      Merci pour ton témoignage et je suis ravie pour ton amie que tu aies été là pour lui redonner le sourire avec cette thérapie sous-estimée. 🙂

  • Je découvre ce blog et tombe au hasard sur cet article…

    On peut tout à fait être femme, coquette avec un cancer!
    J’ai 30 ans et suis en rémission depuis un an, j’ai terminé mes traitements il y a tout juste un an.

    Paradoxalement c’est avec la maladie que je suis tombée dans le maquillage!
    « La faute » à une association également, la vie plus belle, qui organise des sessions dans les hôpitaux, 2 heures pour apprendre à camoufler les effets des traitements et se sentir femme et on repart avec une jolie trousse pleine de produits (saint louis a paris pour moi).

    Au début cela m’a paru futile, mais apres ma deuxième chimio j’avais perdu tous mes cheveux et sourcils. J’ai eu la « bonne idée » de sortir sans me maquiller, en me disant « j’assume »…
    Mal m’en a pris! Les gens m’ont dévisagé, c’était super dérangeant, leurs regards apitoyés, interrogatifs et j’en passe…

    Je suis devenue accro aux manucures et make up, au début le vernis pour protéger pendant la chimio et c’est devenu une vrai addiction, moi qui n’en avait jamais mis…

    La période des traitement est assez difficile, touts les plaisirs aussi futiles soient ils sont bons à prendre!
    Ton article n’a rien de pesant, et tu en parles très bien, pour l’avoir vécu ça ne me choque pas, et je trouve meme une certaine pudeur dans ta façon d’évoquer la maladie…

    Et un grand bravo à l’étincelle ou j’ai pu trouver aussi une écoute et un échange sans « a priori »…

    Bonne continuation à toi!

    • Merci pour ton commentaire !
      De telles associations sont vraiment des bouffées d’oxygène pour les personnes en traitement, qui ont vraiment besoin de ces moments de soins, de plaisir !
      Comme toi, je suis réellement tombée dans les cosmétiques pendant ma chimio ! J’aimais beaucoup ça avant, mais je ne portais jamais de fond de teint, par exemple.
      Pour ma part, je suis en rémission depuis 3 ans, c’est un bonheur chaque jour ! Les contrôles réguliers sont là pour me rappeler que j’ai de la chance d’être en bonne santé. 🙂
      Très bonne continuation à toi aussi, je te souhaite plein de bonnes choses, à commencer par une santé de fer ! 🙂

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *