La Yoyo Team

Il y a quelques mois (dans une autre vie), je passais des heures sur Internet à faire des recherches quant à la poussette idéale.

Maintenant que j’ai la réponse à toutes mes interrogations (ainsi qu’un sérieux déficit de sommeil, mais c’est une autre histoire), je me dois de faire un compte-rendu détaillé (en vrai j’aurais voulu faire ce débriefing plus tôt mais Naine Première se réveille à chaque fois que j’allume mon ordinateur) (elle se réveille aussi à chaque fois que je m’apprête à manger, ce qui m’assure une perte de poids post-accouchement inespérée, mais là encore c’est une autre histoire).

Je ne vais pas vous mentir : je n’ai pas acheté deux poussettes pour la beauté du crash-test. Du coup je vais vous dire que la Yoyo 0+, c’est nettement mieux que la Bee, parce que je suis enchantée par ma Yoyo, mais sachez quand même que la Bee, je l’ai seulement vue dans la rue et en magasin, je ne l’ai pas essayée avec l’enfant dedans.

Mais donc quand même, hormis le fait que chez Babyzen, ils sont super sympa (rapport au fait qu’ils m’ont permis de tester la Yoyo avant de l’acheter, la blogueuse – même relativement inactive – a tout de même certains privilèges), la Yoyo, elle est absolument géniale. Si vous doutez de mon objectivité quant à la poussette (la blogueuse corrompue, tout ça), sachez également que mon cousin et ma copine d’enfance et de grossesse ont aussi choisi la Yoyo pour leurs marmots nés quelques jours avant Naine Première. Ce sont donc les retours de 3 couples de parents que je condense ici (d’où le titre).

D’abord, les couleurs (c’est important, l’esthétique). Moi j’ai la bleue, Cousin à la grise, Copine a la rouge. Elles sont toutes trop belles. On est d’accord, c’est très subjectif. Mais quand même. Avec le recul, je me dis que la rose, elle était quand même jolie, aussi. Du coup je prendrai peut-être le pack 6+ (à partir des 6 mois de l’enfant, comme son nom l’indique), en rose.

Toujours pour rester dans la critique superficielle de l’engin (avant de passer à ses performances techniques et sa praticité au quotidien), avec la Yoyo, on peut vraiment se la jouer dans la rue. Cousin m’a raconté s’être fait un malin plaisir à replier sa Yoyo d’une main dans un parking de supermarché, sous le nez de parents qui galéraient avec leur char d’assaut et leur nain hurleur. Quand tu te balades dans la rue avec, tu as un peu l’impression d’être une star (une star cernée, pas maquillée et avec un peu de lait caillé sur le t-shirt, certes, mais peu importe) en entendant les gens murmurer « Ah t’as vu, c’est la Yoyo, j’hésitais à l’acheter » ou « Elle a l’air super cette poussette » voire carrément t’aborder pour te demander ton avis sur la poussette. Même les assistantes maternelles que j’ai rencontrées pour garder Naine Première à la rentrée (c’est l’angoisse mais c’est ENCORE une autre histoire) sont impressionnées par la bête (la poussette, pas la Naine) (même si elles sont assez impressionnées par la chevelure de cette dernière, aussi), alors que bon, l’assistante maternelle, elle en voit défiler, des poussettes. Bref la Yoyo, elle a la classe.

Mais passons au vrai crash test. Le premier mois d’existence de l’enfant, il faisait un temps de chiotte, je venais de passer 24h à accoucher et Cher&Tendre ne bossait pas. Résultat : c’est limite si j’ai mis le nez dehors et les rares fois où c’était le cas, c’était avec une écharpe ou un porte-bébé. Là je me suis dit que j’avais peut-être acheté une poussette pour rien. Et puis Cher&Tendre a repris le travail, le soleil est revenu et j’ai commencé à me dire que ce serait sympa de sortir un peu. C’est là que la Yoyo est entrée dans ma vie, et dans mon coeur.

La Yoyo est la meilleure amie de la jeune maman citadine si vous voulez mon humble avis (je dis « Jeune Maman » parce qu’à ce stade je suis en congé maternité et c’est donc moi qui promène la Naine 10h par jour, 5 jours par semaine, mais c’est aussi l’amie des Jeunes Papas hein). Comme dirait Copine : « Quand j’ai vu la Yoyo, j’ai vu ma liberté ».

Etape 1 : La Naine pleure, je vais aller me promener (enfin surtout LA promener, moi je me serais bien passée d’aller à la pharmacie sous la flotte sous prétexte de faire un truc). La Yoyo est gentiment pliée en bas de mon placard, je pose la Naine, je sors la Yoyo, je la déplie, la Yoyo est prête. Ca a pris moins d’une minute et quand le Nain hurle, c’est agréable que ça aille (très) vite quand même. D’ailleurs la Yoyo est assez peu encombrante pour sauter cette étape : maintenant la semaine, elle reste dépliée dans mon salon et elle sert de landau en bonus.

Etape 2 : Je pose la Naine dans la Yoyo et je l’harnache. C’est un petit point faible de la Yoyo à mon goût : je galère régulièrement avec la ceinture de sécurité qui vrille, se retourne, et que je me retrouve à re-régler régulièrement (faut dire que ma Naine grossit assez vite aussi). Une fois mon acharnement à l’harnachement a même réveillé l’enfant qui dormait. Enfer et damnation. Mais bon grosso modo, tous les trucs pour attacher les bébés sont assez pénibles et je suis moi-même assez peu douée (cf la galère du siège auto : même combat ou presque).

Etape 3 : je pars de chez moi, le guidon de la Yoyo se replie, lui permettant ainsi de rentrer pile poil dans mon ascenseur minuscule (je dois quand même un peu rentrer le ventre). Variante : je pars de chez des gens non dotés d’un ascenseur et le format de la Yoyo permet de la porter seule dans les escaliers, enfant inclus. Bon ça en général, c’est quand même Cher&Tendre qui s’y colle.

Etape 4 : je franchis les 3 portes à code qui permettent de sortir de ma forteresse (on pourrait croire qu’avec toutes ces portes, mon immeuble serait sécurisé et pourtant je me fais voler un colis par mois dans ma boîte à lettres), poussant la porte d’une main et la Yoyo de l’autre.

Etape 5 : je pousse la Yoyo dans la rue, toujours d’une main, le téléphone dans l’autre pour envoyer des textos ou suivre les indications de Google Maps. D’une main, FACILE. Et pourtant j’ai une tendinite aux deux poignets (Naine Première aime bien qu’on la porte et pèse déjà plus de 5 kilos) et au coude droit.

Etape 6 : j’arrive à destination et peu importe l’étroitesse de l’endroit, ma pote la Yoyo se faufile toujours. A ce jour j’ai testé :

- le restaurant bio parisien (Soya, pour ne pas le citer). Quand même l’endroit où t’as limite pas de place pour passer entre les tables. Avec DEUX Yoyo dans un petit coin et les Naines dedans, on a pu manger tranquille (ou presque, mais le manque de tranquillité n’était pas imputable aux poussettes).

Les Yoyo à l'entrée de Soya

Les Yoyo à l’entrée de Soya : oui on peut passer la porte EN MEME TEMPS

- le métro et le RER. Y compris le cas de figure où il n’y a personne pour ouvrir les portes spéciales pour poussette : la Yoyo passe les portillons.

- le TGV (quand le train n’est pas annulé pour cause de grève, évidemment). Là on a quand même replié la poussette, mais c’était assez pratique que l’opération ne prenne que 12 secondes.

- la salle d’attente du pédiatre / de la sage-femme / de l’ostéo (c’est le même cabinet) (en bas de chez moi, je suis vernie). Qui est quand même assez petite pour qu’aucune poussette ne rentre, d’ailleurs je n’ai jamais vu d’autres parents venir avec leur poussette, ils viennent tous avec un porte-bébé. Je pense que j’ai fait plus de pub pour la Yoyo là-bas que nulle part ailleurs, d’ailleurs.

- les ascenseurs ridicules, type monte-charge. Ca passe limite, mais ça passe. Et c’est tellement moins pénible que de prendre l’enfant dans les bras et abandonner la poussette dans le hall (ce que j’ai déjà fait une fois, quand l’ascenseur était en panne et l’appartement au 5ème étage) et franchement, quand t’as ta poussette hors de prix dans un hall d’immeuble, t’es pas méga sereine.

- les allées des magasins bio du quartier (parce que faire ses courses avec une écharpe ou un porte-bébé, j’aime pas trop, ça fait un peu trop de trucs à porter sur le retour).

En résumé : la Yoyo est hyper compacte et maniable et quand on est seul avec son Nain ou qu’on prend les transports ou qu’on va chez le médecin ou qu’on voudrait bien prendre l’ascenseur, c’est hyper cool. Copine avait donc raison, la Yoyo, c’est la liberté.

Niveau confort, étant donné que Naine Première s’endort quasi tout le temps dedans et y continue sa sieste assez longtemps après notre retour au domicile, je dirais qu’elle a l’air très bien. Elle ne bronche même pas sur les pavés.

Quant à la fameuse question du siège auto, qui était quand même MON gros dilemme lors du choix de la poussette : il y a de rares occasions (deux pour être exacte) où on aurait bien voulu un siège auto qui roule. Ces jours-là, c’était un peu relou de porter le siège-auto (occasion 1) ou de renoncer à prendre une voiture parce qu’on était en poussette sans siège auto (occasion 2), mais bon personnellement, vu que j’ai béni la Yoyo en 56 autres occasions auparavant, je fais avec. Par ailleurs, je me dis que lors de l’occasion 2, c’est à dire en virée chez des amis avec la Yoyo, si j’étais venue avec une poussette version siège auto, je n’aurais pas pu glander 4h tranquillement, vu qu’on ne devrait pas laisser un bébé 4h dans un siège auto (c’est pas bon pour son dos). Alors que là, Naine Première a roupillé la plus grosse partie du temps allongée dans sa Yoyo. Effectivement, ensuite on est rentrés à pied, sans pouvoir décider de prendre une Autolib à la dernière minute. Mais il s’était arrêté de pleuvoir, quand même. Donc c’est effectivement un inconvénient, comme je l’avais anticipé, mais finalement ça me gêne assez rarement (j’ai plus souvent eu à passer des portillons qu’à utiliser un siège auto).

Mes longues recherches sur les poussettes m’ont permis de constater qu’une critique de poussette n’est pas complète si on ne donne pas son avis sur la taille du panier. Ca a l’air d’être une petite obsession, la taille du panier. Moi je m’en fous un peu, parce que vu que la poussette se conduit d’une main, on peut bien porter un sac. Mais donc le panier, il n’est pas méga grand (en même temps c’est une petite poussette, hein) mais suffisant pour faire des courses confortablement (en gros : j’ai mon sac à main en bandoulière, une couverture au cas où il y aurait un courant d’air fourbe, au fond du panier + au retour, un sac en tissu plein de trucs lourds dans ledit panier et un sac en tissu plein de trucs légers sur l’épaule). Moi ça me va.

Voilà, c’était mon avis sur la Yoyo 0+, dont je suis donc complètement fan.


Partager cet article

12 commentaires à “La Yoyo Team”

  1. Copine de Londres dit :

    Impresssionante cette yoyo! La prochaine fois on se promène :-)

  2. Copine de Londres dit :

    Impressionnante ça serait mieux…

  3. jj dit :

    Le pack 6+ en rose sera malheureusement conditionné à une vie de mère célibataire

  4. Cranford dit :

    Ah, l’article que j’attendais tous, car ici les discussions autour du choix de la poussette tournent au drame à chaque fois. La yoyo donc, n’est-elle pas quand même drôlement basse? Tu la pousses les bras tendus ou pas? Quand je l’ai essayée c’était un peu ça… Et dans les escaliers du métro, tu la portes seule ou tu demandes?
    PS : j’aime beaucoup le commentaire précédent.

    • Smooth dit :

      Hahaha, ah oui quels sont les tenants et aboutissants de vos débats ?
      Franchement, je suis méga fan de la yoyo. La dernière fois avec ma pote on a mangé chez Sol Semilla dans un petit coin avec nos 2 yoyo : à ce moment une femme est passée avec la Bee et là on a vu qu’on aurait du changer de resto si l’une de nous avait eu cette poussette, nettement plus encombrante. Elle est un peu basse, oui. Moi ça ne me gêne pas, je n’ai pas les bras tendus et mon mec (1,85m) ne s’est pas plaint non plus. Par contre le mari de ma copine fait 2m et ils ont ajouté des espèces de poignées de vélo pour réhausser le bidule (je te ferai une photo si tu veux ?)
      J’essaie de prendre plutôt le porte bébé ou l’écharpe quand je prends le métro seule avec Mini Smooth, mais les fois où je l’ai fait en poussette, j’ai pu la porter seule. Souvent les gens te proposent de l’aide et c’est nettement plus confort évidemment, mais on peut le faire seule !
      PS : oui, RIP ma poussette rose fushia.
      PPS : où en es-tu ? C’est imminent pour toi, non ???

      • Cranford dit :

        Hé bien je suis aujourd’hui (co-)propriétaire d’un châssis de Bee surmonté d’un des « cosy » les plus légers que j’aie pu trouver (3,9kg) + d’un porte-bébé et l’ensemble nous permettra j’espère – au moins pour les 4/5 premiers mois – de répondre à un imbroglio de contraintes (3ème étage sans ascenseur, voiture qui sert jamais mais on sait jamais (vacances en septembre, tout ça), et hernie discale générale (en projet) du couple de vieux parents qu’on est).
        L’autre jour j’ai mis 4,5 kg de bouteilles d’eau dans le cosy (poids de naissance estimé de ma descendance), j’ai soulevé le tout et j’ai pleuré dans ma tête.
        PS : par chez moi, dès que je suis assise quelque part, quelqu’un passe avec une poussette Bgboo et je m’étais bien juré que moi, jamais…
        PPS : je « termine » le 29 juillet.

  5. Laure dit :

    Je comprends l’importance du choix de la poussette dans ton cas! Je vis à la campagne alors ma peg perego me convient bien!
    J’espère que le choix de la nounou n’est pas trop compliqué. On a choisi la notre et premières adaptation en fin de semaine… Je reprends le boulot le 23 :-((( Et toi quand reprends tu? Continues tu ton allaitement a la reprise? Si oui, un petit article à ce sujet serait intéressant quand je vois les galères que ça représente!

    • Smooth dit :

      Oh la j’avais oublié ce commentaire : tu es déjà au travail !!! J’imagine que ça doit encore être une nouvelle dimension… Ca se passe bien ? J’espère que tu tiens le choc ! Tu continues d’allaiter finalement ?
      Je devais reprendre le 25 mais j’ai prolongé mon congé (en jouant sur du 80% semestrialisé et mes congés annuels) et je reprends le 1er septembre finalement ! On a choisi notre nounou et signé le contrat, l’adaptation commence la semaine du 25 août… Ca va venir vite aussi, avec les vacances qui arrivent !
      L’allaitement est très bien rodé maintenant : c’est simple, indolore, c’est cool. Du coup oui, j’envisage de continuer à la reprise du travail, mais on verra si je tiens le coup avec la logistique que ça implique et les éventuelles complications (typiquement, le bébé qui se remet à téter comme un dératé la nuit parce qu’il a été privé de maman le jour, c’est no way, dans ce cas mon instinct de préservation me pousserait à sevrer, je crois).
      Je pense bien à toi au travail en tous cas !!!

  6. marlene dit :

    Bonjour :-)

    Profitant d’une belle insomnie de début de 2nd trimestre de première grossesse, je suis arrivée sur ce blog en cherchant « grossesse acné » dans Google, et je me suis régalée à lire tous tes posts de grossesses !!

    Non seulement j’ai l’impression de me retrouver à 100% dans tes questions/doutes/recherches/retour à la réalité, mais en plus j’ai pouffé plusieurs fois de rire… ah que ça fait du bien !!

    Concernant la poussette, je suis en pleine recherche aussi, et je suis presque conquise par la yoyo, sauf à être sûre que l’enfant peut dormir dedans pour sa (ses) sieste en deplacement… Dans ton expérience c’est le cas?
    Et les sièges auto 0+ c’est vraiment utilisable des la naissance, genre sortie de maternité ou trajets plus longs? Ce qui me semblait pratique avec les combinés 3en1, c’est cette nacelle qui sert de lit d’appoint/lit d’auto au début. Sans parler du siège auto qui passe de la poussette à la voiture …. Ça semble si pratique en théorie ;-)

    Merci encore pour tes posts instructifs et rassurants (si si ^^)

    • Smooth dit :

      Hello !
      Aaaaah que de questions, ça me rappelle de bons souvenirs. ;)
      Alors pour tes questions Yoyo : clairement, l’enfant peut dormir dedans, oui ! Moi je me baladais pendant des heures (bébé de printemps = grosses balades) et Mini Smooth roupillait tranquille dans sa Yoyo ! Ma copine (celle qui a la rouge) a même utilisé la Yoyo comme couffin pour la sieste chez elle, pendant un certain temps (au moins 3 mois je dirais). Donc oui, pas de souci pour cet aspect ! Les sièges O+, c’est utilisable en sortie de mater, oui. Il faut utiliser le coussin réducteur fourni avec et même comme ça, ton mini bébé sera tout perdu dedans, hein. Donc bon ça donne pas envie de faire de longs trajets, mais tu peux rouler un peu, quand même. Sachant qu’il est déconseillé de laisser un tout petit plus de 2h dans son siège auto, pour son dos. Il faudra donc faire des pauses en cas de long trajet. Pour la nacelle, c’est vrai que c’est pratique, par contre ! Mes parents avaient une poussette d’appoint chez eux et la nacelle me servait pas mal quand j’étais là bas. Par contre, pour son usage en siège auto, moi j’ai préféré ne pas le faire, je trouve pas ça pas assez safe. D’ailleurs c’est interdit dans certains pays (Allemagne, Canada…), pour cette raison. Ton bébé n’a pas de ceinture, dans sa nacelle, en cas d’accident il sera tout balloté, voire éjecté. Mais bon je suis une psychopathe de la voiture hein, j’ai plein de copains qui prennent parfois un taxi avec le bébé en écharpe : moi je me suis tapé des grosses galères de RER avec mini Bébé, mais j’ai catégoriquement refusé de monter dans une bagnole sans siège auto. Chacun ses peurs. ;)
      En tous cas je te souhaite pleiiiiin de bonheur. :)


Laisser un commentaire