Consumérisme de fin d’année

C’est reparti pour un tour. Les gens commencent à te demander des idées de cadeaux pour leur sœur, leur mère, leur copine, les magasins se remplissent, ta boîte aux lettres déborde de catalogues de cadeaux. C’est bientôt Noël. Il y a même une de mes collègues qui m’a dit avoir déjà un sapin chez elle. Il paraît que le calendrier de l’avent Kinder est en rupture de stock depuis au moins une semaine. 
Avec l’arrivée du mois de décembre, mes bonnes résolutions 2010 (économiser) sont mises à mal, et la tentation est d’autant plus forte que j’ai envie de me dire : « Je recommencerai en 2011, ça ne fait qu’un mois de pause, enfin, si on enlève le mois en Équateur, mais bon c’étaient les vacances« .
Pour ne pas ruiner un an d’efforts en un mois, et ne pas sortir des Galeries Lafayette  le 20 décembre avec un découvert abyssal et des cadeaux pour la moitié de famille uniquement, je me suis fait une charte des achats de Noël : 
1- Faire des listes
– version classique : sur des bouts de papier
– version geek : sur Simplenote ou Evernote (consultable et modifiable sur le téléphone mais aussi sur l’ordinateur)
– version chic et payante : sur un cahier de listes détachables (mais comment font-ils pour inventer des trucs inutiles qu’on a trop envie d’acheter ???)
Et j’écris quoi sur la liste ? 
2- Les personnes à qui je vais offrir un cadeau
Ça a l’air rat, dit comme ça, mais j’ai 14 cousins et cousines, qui ont tous des parents (lesquels font, a priori, également partie de ma famille), donc il faut faire des CHOIX (par exemple, ceux que je ne vois jamais, ben euh…). 
3- Un budget prévisionnel global
Je dis global, parce que sinon, chez moi, ça donne : « Bon allez, je mets 50-70€ par personne, ça fait…ouh la, mais ça fait un SMIC, bon ben je vais essayer de limiter dans les magasins ». Et en fait, quand je sors des magasins, ça fait plus.
Donc cette année, je fais d’abord un budget global, puis je répartis entre les intéressés. 
4- Ne pas dépasser le budget prévisionnel
Mais bon. En même temps, il s’appellerait pas prévisionnel si j’étais sûre de pouvoir le tenir.
5- M’y prendre en avance
On n’est même pas en décembre et j’en suis déjà à l’élaboration de la charte pas mal, non ?
6- Profiter d’internet (mais il faut avoir suivi la règle n° 6)
C’est le moment idéal pour guetter les bonnes ventes sur www.bazarchic.fr et www.beauteprivee.fr.
7- Ne pas craquer et m’acheter « un petit truc » au passage 
Oui c’est frustrant de sortir de chez Sephora avec un sac plein à craquer et RIEN pour soi dedans. Mais on peut toujours garder les échantillons.
8- Réfléchir à ce qu’on va acheter avant d’aller dans les magasins
Sinon, au bout de 3h à piétiner dans des magasins bondés, à la nuit tombée, la règle 4 n’a aucune chance de survie. T’as tellement envie de partir que t’es prête à claquer 100€ pour une horreur pour Tata Paulette (à côté du nom de laquelle figurait pourtant la mention 10€ maximum). C’est la dernière heure où tout s’affole, merde mais il est 19h25, ça va fermer et j’ai pas de cadeau pour machin, ni pour truc, bon vite vite, n’importe quoi, pas de budget max, et puis je vais prendre la pochette cadeau à 7€ avec, là, comme ça, j’ai plus besoin d’emballer. 
Cette année, ça ne m’arrivera pas. D’ailleurs j’ai plein d’idées. Je ne vous en fait partager qu’une, mais  pas n’importe laquelle (si vous avez quelqu’un d’un peu lubrique-tordu dans votre entourage, succès garanti, sinon, je dis pas) : le massage dont je ne pensais pas qu’il se pratiquait en France (Merci à mes collègues qui travaillent chaque jour à me rendre moins naïve).
Et Tata Paulette n’existe pas, hein. Je vous aime tous, ceux à qui j’achète des cadeaux.
novembre 29, 2010

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *