Qu’est-ce qu’on mange ? #Semaine chargée

Vous vous souvenez de la belle époque où je faisais le bilan de mes assiettes chaque semaine (par exemple en cette semaine de mai 2013, l’un des derniers articles de la catégorie) ?

Ca me manque beaucoup. Sauf que ça me prenait évidemment pas mal de temps, disons une bonne heure au moins par semaine et que j’ai un peu moins de temps maintenant (ou plutôt j’ai choisi d’utiliser mon temps libre autrement, soyons honnêtes, un enfant, ça dort – parfois – donc ce qu’on fait des 12h qui séparent son endormissement de son réveil relève d’un choix (une fois qu’on a enlevé les nécessités telles que faire la vaisselle, lancer une lessive, se laver, manger soi-même et dormir un peu) (bref il reste bien 45 minutes de temps libre, arrêtez de dire que les parents n’ont pas de temps pour eux hein).

Mais bon je me suis dit que j’allais faire un petit épisode, juste comme ça. Pas parce que ma semaine a été pleine de petits plats mijotant des heures, au contraire. Mais plutôt, justement, parce que j’ai pas trop mal mangé, et sans trop de prise de tête tout compte fait.

Lundi, j’ai mal commencé, j’avais RDV chez le médecin à la pause déjeuner et je n’avais pas apporté mon déjeuner (parce que j’étais au yoga à Mysore Yoga Paris le matin de 7h30 à 9h et que ça voulait dire que je trimballais déjà pas mal d’affaires, genre tapis, fringues de rechange etc). En sortant je me suis dit que j’allais acheter « vite fait », une salade chez Jour, parce que je n’y étais pas allée depuis pas loin d’un an. Bon bah j’ai fait 25 minutes de queue (heureusement je lisais Outlander dans la file donc je n’ai pas trop souffert de l’attente), j’ai pris une base épinards, avec avocat, courge butternut rôtie, coriandre, tomates cerises et edamame. C’était bon (la courge rôtie était bien parfumée et les tomates cerises, bien que pas de saison, marinées et super bonnes) et pas cher (moins de 8€) mais par contre je mourrais de faim dès 15h30.

Le soir j’ai donc mangé avec ma fille à 19h30 sans attendre le retour de Cher&Tendre, d’autant que cette dernière a voulu faire de la Zym en arrivant à la maison, ce qui a achevé de m’affamer. Au menu : un reste de spaghettis cuits la veille au soir, des lentilles à la créole cuisinées la veille également et un demi avocat. C’était la première fois que je cuisinais les lentilles comme ça, alors que c’est ma manière préférée de les manger. En général, je laisse mes parents faire le boulot, mais à un moment, il faut admettre qu’on a grandi, qu’on habite à 600 bornes de chez papa-maman et qu’on a 4 kilos de lentilles de Cilaos à cuisiner, qu’on ne va pas leur refiler dès qu’ils viennent passer le weekend à Paris (déjà que je profite de cette occasion pour leur confier leur petite-fille à chaque fois) (« Euh t’es gentil, tu repars avec ta petite fille chérie hein, tu nous la ramènes la semaine prochaine ? On vous file un iPad pour le train, quand même, on est sympa »)

Lentilles in progress

Lentilles in progress

Mardi, c’était l’anniversaire de ma sœur. Du coup, le midi, on est allées manger chez Yikou, super resto de dim sums avec pas mal d’options véganes, sur lequel je ferai peut être, un jour, un article dans la série « Où manger à Paris« , qui ne contient qu’un seul épisode pour le moment (mon blog : beaucoup d’idées, peu de concrétisations).

Le soir, on n’allait peut être pas faire une soirée d’anniversaire de folie en pleine semaine, mais on a quand même marqué le coup avec un bon vin (Château La Tour Prignac, l’un des préférés de ma sœur) (on trouve leur deuxième vin, Les Hauts de la Tour Prignac, assez facilement chez Nicolas et à Monoprix, pour un tarif raisonnable et il est bon) (mais je ne sais pas s’il est vegan, savoir si un vin est vegan implique de demander directement au producteur, il n’y a aucun affichage ni information donc c’est une tannée) (je fais l’autruche sur ce sujet) et un apéro libanais, houmous, caviar d’aubergine, feuilles de vigne, falafels et fatayers achetés chez le traiteur près de chez moi. Ah oui et puis le gâteau quand même : gâteau au yaourt vegan avec pépites de chocolat et nougatine (pépites de nougatine trouvées au magasin bio) (j’utilise toujours cette base pour mes gâteaux au yaourt).

Mercredi, comme je donne cours de yoga entre midi et deux, j’essaie de m’apporter à manger pour ne pas ajouter à ma pause déjeuner déjà à rallonge l’expédition pour acheter de quoi me sustenter. Mais bon mercredi matin j’étais fatiguée alors j’ai un peu pris ce que je trouvais : un gros bol de lentilles à la créole (j’ai cuisiné 500g de lentilles sèches et je suis la seule à vraiment en manger chez moi…), des graines germées et un morceau de fromage vegan Jay&Joy. J’ai aussi pris un avocat, mais il était à moitié pourri. Résultat : pas mal, mais encore faim à 16h30 (bon en même temps j’ai toujours faim à l’heure du goûter). Au goûter : une orange et deux carrés de chocolat noir (Kokoa aux éclats de cacao caramélisés parce qu’il n’y avait plus celui à la fleur de seul – tristesse infinie – quand j’ai fait mes courses).

Le soir j’ai donné un autre cours de yoga et en rentrant chez moi à 22h j’avais FAIM. J’ai réchauffé un gros bol de soupe de potimarron à la coriandre, préparée je ne sais plus quand le weekend, et j’ai terminé le fromage Jay&Joy. Il y avait aussi une crème de champignons délicieuse, préparée par Cher&Tendre le weekend (il a fait revenir plein de champignons avec ail et herbes et mixé le tout avec de la crème de soja, au Vitamix, très fort et longtemps pour que ce soit super lisse). J’avais encore un peu faim pour être honnête mais j’étais trop fatiguée pour envisager de manger autre chose, donc je suis allée me coucher sans demander mon reste.

Velouté de champignons (ça rend jamais super super en photo mais c'est délicieux)

Velouté de champignons (ça rend jamais super super en photo mais c’est délicieux)

Jeudi matin, j’ai commencé la journée avec un super porridge au BOL Porridge Bar, avec ma copine Mélanie, pour travailler sur notre atelier de Yoga du weekend (si vous vous demandez si c’était dur de rentrer chez moi à 22h la veille et repartir à 7h30 le lendemain : oui UN PEU) (c’est l’une des raisons pour lesquelles le boulot de professeur de yoga à temps plein me rebute un peu, parce que clairement, c’est le rythme normal dans la profession, rentrer tard et partir tôt, la majorité des élèves prenant leur cours le soir ou le matin, ou entre midi et deux ou le weekend, pas de 14h à 16h…). J’ai fini par accepter que je suis chiante en porridge et maintenant je commande toujours banane/sirop d’érable plutôt que de tester les nouveautés que je n’aime pas une fois sur deux.

Petit déjeuner studieux et délicieux

Petit déjeuner studieux et délicieux

Le midi j’ai rejoint ma copine Karine dans un lieu omnivore fort apprécié des vegans : Chipotle. Hello, haricots rouges et guacamole (comme on était trop occupées à discuter anatomie, éveil corporel, renforcement musculaire et cardio training – Karine, en plus d’être ma copine vegan, copine de Gym, ancienne voisine et copine yogi, est aussi ma tutrice pour mon CQP – j’ai pas fait de photo). Mais c’était bon.

Jeudi soir, c’était la chandeleur (oui) (crêpes). Comme j’étais un peu fatiguée (comme toujours, en fait ?) (nan mais j’avais mes règles en plus) et que je suis arrivée à la maison à 18h45 après avoir récupéré ma fille, ça faisait un peu juste pour la pâte à crêpes. En plus je déteste faire cuire les crêpes vegan (ou alors j’ai pas encore trouvé la bonne recette ?) parce que la pâte est souvent moins élastique, du coup elles se déchirent plus facilement, il faut être minutieux et délicat, et je suis plein de choses, mais minutieuse et délicate, plutôt bof, en particulier à 19H15 quand mon objectif de la soirée est de terminer repas/douche/pyjama/histoire avant 20h30 pour aller me POSER. Alors j’ai fait des pancakes faciles. Ma fille adore, surtout avec du fromage et du jambon vegan (j’ai mis une cuillère de sauce aux champignons, pour la bonne conscience).

Pancakes vegan

Pancakes vegan

Vendredi matin, je suis allée à Mysore Yoga Paris, ce qui veut dire départ tôt de la maison et pas le temps de préparer un petit déjeuner. J’ai donc acheté du pain aux olives à la boulangerie près de mon boulot. Pas le petit déjeuner le plus sain, mais j’aime bien, surtout après 1h45 de Première Série Guidée (ça creuse).

Le midi, j’ai mangé chez Tofuya, c’était trop bon et leurs bentos végé sont super jolis. Je voulais faire une photo mais j’ai oublié, pris dans ma discussion avec ma copine M..

Le soir la situation s’est corsée, on devait sortir avec des copains dans un resto italien (au resto italien, on trouve très souvent des trucs vegan), qui a aussi du bon vin et des bons cocktails. Sauf que cet endroit pratique cette technique méprisante envers le client, que je déteste, qui consiste à ne pas prendre les réservations, mais à inviter les clients à venir dès 18h30 faire la queue pour espérer « bloquer » une table aux alentours de 22h. Comme les parisiens sont un peu crétins, ce genre d’endroits est blindé. Comme mes copains et moi ne sommes pas moins crétins que la moyenne, on s’y est rendus à 19h, pour apprendre, après 25 minutes de queue sous la flotte, que la dernière table disponible venait d’être attribuée, pour 22h45, et que de toute façon c’était une table de 3 (on était 10). Nous voici donc, zonant sous la pluie, avec des valises pour les non-parisiens en visite et le dos en compote pour la femme enceinte qui s’était tapé 30 minutes de queue (elle était arrivée la première). On s’est réfugiés dans le 1er endroit disposant d’une table pour 10, un bistro à vin, qui sentait bon le canard confit et le foie gras (parfait pour améliorer mon humeur déjà passablement entamée par l’attente sous la pluie et les pratiques désagréables du resto où je ne mettrai jamais les pieds). Il est possible qu’après le 3ème verre de vin à jeun, j’ai fini par grignoter un peu de fromage sur la planche commune, avant de m’apercevoir que leur carte proposait miraculeusement une option vegan, un chou farci aux légumes, que j’ai commandé dare-dare.

Le lendemain, soit samedi, j’ai du assumer tant bien que mal les conséquences de ma consommation d’alcool de la veille et ai commencé ma journée avec du paracétamol. A midi, je me suis retrouvée à manger un sandwich starbucks au mac do, avec toute ma famille, vu que ma gueule de bois était trop importante pour que je fasse de la résistance contre ce choix contestable d’endroit pour se restaurer.

Le soir, on a re-fêté l’anniversaire de ma soeur, avec un apéro italien plein d’olives et tartinades à tomber, puis une petite commande au resto thaïlandais (j’ai pris un curry vert aux légumes, l’un des mes plats préférés). Comme j’étais un peu malade (en plus de la gueule de bois), ce coup-ci j’ai fortement limité ma consommation d’alcool.

Dimanche, je me suis levée un peu tard pendant que ma progéniture regardait Petit Ours Brun (j’aime pas Petit Ours Brun) (ni Peppa) (et encore moins l’âne Trotro, trop trop pénible) mais il faut lui reconnaître le (seul ?) mérite d’offrir aux parents une petite heure de sommeil supplémentaire le dimanche matin. Au réveil, j’ai juste avalé mon fameux chocolat chaud aux super aliments et me suis attaquée à la préparation des valises de ma fille, qui partait en vacances chez Papi-Mamie en début d’après-midi. Le midi, j’ai mangé rapidement les légumes du frigo (de la betterave cuite avec de la vinaigrette, une tartine de rillettes végétales de la mer – les rillettes sont tirées de livre Noël de Marie Laforêt et délicieuses – un reste de lentilles à la créole et de la salade d’endives) avant de filer donner un atelier de yoga sur le Core Work. Comme j’avais mal à toutes les articulations depuis le vendredi et ce fameux début de crève, c’était pas une mince affaire (va faire le corbeau quand tu n’arrives pas à plier les coudes). Mais c’était chouette quand même, c’est fou comme on oublie ses « bobos », quand on enseigne le yoga, je trouve.

En sortant, on était affamées, mes copines, ma soeur et moi, parce qu’on avait toutes pris une espèce de petit déjeuner/déjeuner léger pour y être à 14h avec le ventre pas trop lourd. On est donc allées au Pain Quotidien, où j’ai mangé une tartine à l’avocat, avec un oeuf mollet. Je ne sais pas pourquoi, quand je suis malade, je pense de manière beaucoup moins rationnelle, je mange ce qui m’attire en me disant confusément que ça doit être bon pour moi (alors que si ça se trouve, pas du tout). Bref, j’ai commandé ma tartine, Mélanie avait pris la sienne avec supplément « oeuf mollet », la serveuse a récapitulé la commande en disant « une tartine avec oeuf, une sans oeuf » et sans trop savoir ce qui m’a pris, je me suis exclamée « Ah moi aussi je veux un oeuf ». Je pensais qu’après ça, je ne mangerai plus le soir (il était 17h quand même), mais pas du tout. A 20h30, après avoir passé ma fin d’après-midi et début de soirée enroulée dans des plaids dans mon canapé, à lire Outlander, j’ai re-mangé. Comme on était sans enfant et à moitié malade (moi), l’idée de faire à manger ne nous a pas effleurés et on a commandé sur Frichti. Parfois ils ont des trucs vegans, j’aime bien. En l’occurrence, là ils avaient le Happy Soba Bowl, avec nouilles soba, sauce sucrée/salée à l’asiatique, et crudités marinées. C’était bon (mais pas aussi délicieux que celui de Nanashi, si vous avez l’occasion un jour).

Et lundi, je me suis réveillée encore plus malade, mais c’est pour le bilan de la semaine d’après, ça. Semaine malade et sans enfant : le niveau zéro de la cuisine vous attend dans le prochain épisode (si tant est que j’arrive à m’astreindre à refaire un bilan hebdomadaire).

février 8, 2017

Étiquettes : , , , , ,
  • o/ l’article attendu !
    En ce moment je planifie à fond mes repas, donc j’ai beaucoup de fait maison. Ton article me fait dire quand même qu’à Paris ça a l’air super facile d’être vegan. Après je ne prends peut être pas la peine de regarder sur Nantes, parce que je me contente d’être végétarienne ?
    J’aime beaucoup l’anecdote sur l’œuf mollet 😉 Pour la recette des crêpes, j’ai suivi celle de Melle Pigut, en laissant bien reposer la pâte je n’ai pas eu de soucis (j’ai d’ailleurs mis plus de liquide que prévu, elles n’étaient pas du tout cassantes).

    • Oui, c’est assez facile à Paris ! Mais de manière générale, je trouve qu’on galère assez peu dans les grandes villes. Parfois en regardant on ne voit rien, mais en demandant, ils font hyper facilement un truc. La différence à Paris ces dernières années (rien qu’entre le début de mon véganisme en 2012 et maintenant), c’est qu’à Paris, y a parfois plus besoin de demander : il y a des options vegan plus souvent, et les gens savent ce que c’est. Mais c’est aussi parce que j’ai changé mes habitudes de consommation, et je ne vais plus trop dans des endroits où il n’y a rien de vegan (mes amis savent que c’est pas trop la peine de m’emmener dans une crêperie en général).
      Sinon j’ai fait des crêpes cette semaine !!! Recette au blender et sans temps de pause : parfait pour moi. (ce sera dans les bilans de la semaine prochaine car OUI, j’ai récidivé !) 🙂

  • Vue comme ça elle a l’air pourrie ta soirée de vendredi !! Dur la vie de vegan 🙁
    et sinon, après nous avoir alléchés avec tes lentilles à la créole, tu nous donnes la recette? :-p

    • Haha merde c’était pas le cas pourtant ! Tu remarqueras d’ailleurs que j’arrête de me plaindre passé le 3ème verre de vin, hahaha. 😉
      OUIIIII je mettrai la recette dans un prochain article bouffe, tiens ! Franchement c’est tout facile, après comme souvent dans les plats « exotiques », il faut doser les épices « au goût » et c’est pas toujours évident 😀

  • haaaa mais j’adore ces articles, est-ce qu’on peut parier sur un retour « plus fréquent » ? 🙂 je te charrie gentiment, mais j’adore vraiment ces articles, ça donne pas mal d’idées de repas et d’associations
    pour info, j’ai une super recette de tartinade aux champignons, la mienne au fromage madame loik, mais facilement tu peux remplacer par un autre fromage végétal – bisous !!

    • Ecoute, « plus fréquent », je sais pas, mais le bilan de la semaine suivante a au moins été fait, ça en fera toujours deux 😉
      Mais je suis d’accord, même quand la semaine n’est pas dingue, lire ce type d’articles chez les autres (et même mes vieux articles pour moi, haha) me donne 2-3 idées ! 😀
      Trop cool pour la tartinade, elle est sur ton blog ?

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *