Qu’est-ce qu’on mange ? #Le frigo vide

C’était une semaine sans enfant. Je suis donc sortie plus le soir (pas forcément pour faire la fête, souvent pour donner des cours de yoga) et j’ai par conséquent moins cuisiné. D’ailleurs je n’ai pas non plus vraiment fait les courses, puisque ma foi, quand on n’a pas d’urgence vitale telle que « y a plus de compotes », on peut bien survivre 5 jours avec un frigo vide.

Lundi midi je suis donc allée chez Ensuite (quand j’aime bien un endroit, j’y vais encore et encore en général) et j’ai pris la même chose que d’habitude (la base de quinoa – pourtant le quinoa n’est pas ma céréale préférée, et j’en mange assez peu : écologiquement pas top, gustativement correct et culinairement pénible, il obtient un petit score dans mon système de notation personnel – puis de l’avocat et du kale, du tofu mariné, des herbes et de la sauce cajou citron).

Le soir, en rentrant à 21h après avoir donné un cours de yoga, j’ai composé une assiette « n’importe quoi », qui s’est finalement avérée fort bonne, notamment du fait de la présence de pommes noisettes (et d’olives) (et de tomates séchées rapportées d’Italie par ma sœur), avec aussi de l’endive rouge, du tofu basilic et des carottes.

Mardi midi, j’ai mangé avec ma copine Marie, au Pain Quotidien. J’y ai pris ce que je prends à peu près à chaque fois (sauf en plein hiver quand ils ont du chili sin carne), c’est à dire la tartine à l’avocat, puis un muffin choco banane avec un café (le saviez-vous ? après plusieurs années sans café – ou un café hebdomadaire – j’ai re-sombré et je bois maintenant un café chaque jour : la dépendance aux excitants, c’est toute la vie, en fait).

Le soir, en rentrant à nouveau à 21h après avoir donné un cours de yoga (sachant que je dois être dans la salle dès 18h30 et que j’en ressors à 20h15, ça élimine la possibilité de faire des courses), j’ai cherché quelque chose de rapide et choisi le porridge salé, cette valeur sûre (pour la recette de base et plein d’idées de garnitures de porridge salé – vegan – c’est par ici).

Mercredi midi, j’ai donné un cours de yoga, puis j’ai acheté un sandwich aux falafels. A chaque fois je me dis que quand même, c’est pas très digeste tous ces pois chiches avec de la salade de chou rouge mais… c’est tellement bon, que voulez-vous.

Le soir, après un « coaching tricot » chez Lil Weasel, (c’est un atelier tricot où on vient avec ce qu’on est en train de tricoter pour qu’une pro nous aide à régler nos petites galères) (dans mon cas : relever les mailles et faire les coutures de mon nouveau pull), j’ai retrouvé mes copines Mélanie et Deborah (notez comme je linke son blog à chaque fois pour lui envoyer le signal de recommencer à nous écrire de super articles ?) où, incapable de choisir entre la Pizza « Chorizo » (oui c’est du faux) et la salade Cesar, ona pris de tout pour partager. Nous étions bien sûr à la Brasserie 2ème Art, brasserie vegan de folie.

Jeudi, je suis retournée chez Ensuite et remangé comme lundi (un repas sain pour contrebalancer la pizza, les nuggets et les trois verres de vin de la veille).

Le soir, j’ai résisté à la tentation de commander à manger, rapport à ce que j’avais déjà mangé dehors tous les midis de la semaine, ainsi que la veille au soir. J’ai donc composé ce qu’on pourrait appeler, élégamment, une assiette Mezzé, ou, si on veut être plus honnête, une assiette de trucs du frigo. J’ai fait cuire des asperges blanches que j’avais achetées sur le chemin du retour, terminé les endives rouges, ajouté des graines d’alfalfa et puis des tomates séchées, de la purée d’olives et du fromage de la Petite Frawmagerie.

Vendredi midi, je suis allée Chez Simone, tester enfin cette salle de sport façon « appart parisien entre copines » qui a tant de succès. C’était super sympa, j’ai fait du HIIT et ensuite j’étais bien crevée. A la fin du cours, ils avaient été dévalisés et il n’y avait plus rien à manger (et de toute façon je ne sais pas si c’était vegan) alors j’ai mangé dans un petit resto asiatique au coin de la rue, un Mapo Tofu bien pimenté, très bon.

Le soir, je voulais me faire des tartines, mais je n’avais plus de pain. Du coup je me suis dit « bon bah je fais un burger », mais j’avais plus de « steaks ». Du coup j’ai pris un pain à burger, je me suis retrouvée avec une seule moitié parce que j’avais cramé l’autre dans le grille pain et j’ai pris plein de trucs cools à tartiner : du fromage vegan (Jay&Joy et les tranches de Mozzarisella),  des crudités, du tartare d’algues.

Samedi matin, je devais glander, vu que je n’avais pas d’enfant. Mais j’ai finalement passé la matinée sur mon ordinateur et en ligne avec le service client d’Apple, mon téléphone ayant décidé de redémarrer tout seul toutes les 3 minutes. Du coup j’ai vaguement avalé quelques tartines avant de rejoindre ma copine Faustine pour un après-midi yoga entre Happy Yogis in Paris (on a plein de projets pour l’année prochaine, on vous en parlera vite) (vous serez informés plus vite si vous êtes abonnés à la newsletter, héhé).

Le soir, c’était petite soirée détente au Paname Brewery Company, avec de la bière artisanale et un plateau mezze XL (quasi vegan, il suffit de ne pas manger le tzatziki si on n’en veut pas) (ni la feta).

Dimanche midi, avant de prendre le métro pour récupérer ma progéniture ressourcée (elle autant que moi), j’ai fait une petite salade, avec un muffin au fromage vegan et du thé vert.

En rentrant de la gare, il est possible que j’ai eu très faim et dévoré du fromage vegan au piment. Celui de la Petite Frawmagerie, qui s’appelle Alejandro. Il était assez dingue (même si fatal pour l’haleine, à cause de l’ail) (dixit Cher&Tendre).

Le soir, j’ai préparé quelque chose susceptible de plaire à la fois à moi et à l’enfant (je n’avais aucun espoir pour mon mec, et en effet, il s’est commandé un plat Foodchéri) : des pâtes à la spiruline, un steak vegan de chez Cereal, une sauce avocat/asperges (j’ai mixé les parties un peu plus dures que j’avais mises de côté jeudi soir) + des cœurs d’artichaut (surgelés) et des épinards (surgelés aussi). C’était hyper bon, même si moche, à part les pâtes, que je n’ai pas aimées du tout (ma fille non plus, elle a mangé le reste mais pas ça) (en plus ça sent bizarre à la cuisson).

Le problème, quand on perd le rythme de se préparer à manger à l’avance pour le midi, c’est que c’est difficile de le reprendre. La semaine suivante est donc à nouveau une semaine sans bentos.

avril 26, 2017

Étiquettes : , , ,
  • On n’a pas la même notion de frigo « vide » 😉 Quand le mien est vide (comme cette semaine) il y a des condiments, certaines farines que je garde au frais, du lait végétal et… c’est tout ^^
    Grand dilemme d’organisation pour moi en ce moment aussi pour gérer la préparation en avance des plats pour les repas de la semaine, surtout que ne vivant pas dans une grande ville les options vegan sur le pouce pour le midi sont plus ou moins inexistantes.
    Tu m’as donné envie de tenter ton porridge salé au plus vite !

    • Haha oui j’avoue que j’ai un peu exagéré sur la notion de frigo « vide » 😉
      C’est vrai que c’est une réelle organisation de préparer en avance… Autant j’arrive assez régulièrement à préparer 2/3 trucs le dimanche, autant ensuite suivre la logistique de mettre en bentos et préparer tout ça avant de me coucher à 23h ou avant de partir au yoga à 7h du matin, c’est encore autre chose !
      Mais c’est sûr que si tu n’as pas l’issue de secours du traiteur vegan à chaque coin de rue comme à Paris, tu es un peu plus motivée du coup.
      Le porridge salé, c’est vraiment ma révélation 2016. <3

  • Ouiiiii trop bien. J’avoue « frigo vide » tu te fous un peu de notre gueule mais bon. J’adore être citée dans tes articles, je dois avoir un problème d’égo.

  • Sur Paris j’ai goûté la bière « Parisis » d’une petite brasserie a priori, elle était bien bonne 🙂
    Après 3 jours absente + un week-end avec une nuit au bord de la mer … je suis aussi complètement décalée. Je ne sais plus ce qu’il y a comme légumes dans le frigo (par contre il n’est jamais vide, ça m’angoisserait ^^), il va falloir que je me remette en selle pour avoir des bentos cette semaine (et peut être trouver de quoi actualiser mon blog 🙂 )

    • Miam, sympa cette petite bière, je ne connais pas !
      Haha oui, moi non plus il n’est pas siiiii vide que ça, mais bon ça manquait de légumes frais et ce genre de choses quoi.
      C’est clair que les bentos, c’est vraiment une espèce de rythme/discipline qu’on perd vite je trouve !
      (oui le problème du blog cuisine, c’est qu’il s’essouffle vite si tu ne fais plus à manger, héhé) 😀

      • Faire à manger c’est une chose, faire quelque chose d’original et noter les quantités c’est autre chose ! Mais je vais faire un bilan d’avril déjà 🙂

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *