Qu’est-ce qu’on mange #Du fromage vegan

Cette semaine, j’avais une folle envie de fromage. C’est embêtant cette histoire, parce qu’après des années de véganisme, je galère toujours régulièrement avec des envies de fromage et d’œufs à la coque. Comme j’habite à Paris, il est relativement aisé de satisfaire cette envie avec un fromage vegan artisanal délicieux (mais onéreux), heureusement. Du coup cette semaine, j’en ai mis un peu partout dans mes repas, pour m’empêcher de me jeter sur un morceau de fromage non végétal. Ca a presque marché.

Lundi matin, j’ai mangé mon traditionnel porridge aux flocons d’avoine, sirop d’érable, gomasio (pour le sésame et le sucré-salé) et banane.

Le midi, j’ai apporté le reste du gratin de légumes que j’avais cuisiné le weekend, un peu raté, mais pas trop mal avec une bonne couche de Mozzarisella pour compenser, et un demi-avocat pour le gras.

Du coup au goûter, j’ai mangé l’autre moitié de mon avocat, avec une orange sanguine.

Lundi soir, j’étais toute seule avec Mini Smooth à la maison, et je nous ai fait un « Patate bowl » (c’est comme un Buddha bowl, mais c’est moins à la mode) (ça va venir, j’en suis sûre). Il s’agit de mettre dans un bol, des pommes de terre en rondelles, des légumes, des crudités et des petits trucs bons qui donnent du goût.

Ici, pommes de terre de je ne sais plus quelle gamme, fondue de poireaux et blettes, pleurotes revenues au sirop d’érable et balsamique, mâche, olives vertes et Jeta Herbes de Jay&Joy (c’est un peu comme de la féta en cubes marinée dans de l’huile).

The Patate Bowl (par une soirée d'hiver)

The Patate Bowl (par une soirée d’hiver)

Mardi matin, j’avais décidé de me faire une journée un peu détox alors j’ai commencé par un smoothie vert. Comme je l’ai mixé en présence de ma fille, elle a voulu goûter et elle a adoré. Résultat : en guise de petit déjeuner, j’ai bu la moitié d’un smoothie vert banane/mâche/spiruline. Plus détox, tu meurs.

Le midi je devais travailler mes cours d’anatomie et je suis allée me chercher un déjeuner chez Ensuite, cette nouvelle cantine dont je parlais la semaine passée. Il s’est avéré que ça peut être assez vegan-friendly, même si je n’ai pas l’impression que la carte change très souvent et que du coup les options vegan, peu nombreuses, seront toujours les mêmes. En l’occurrence, j’ai choisi un bol Quinoa – Avocat – Kale et Kiwi – Tofu mariné au lait de coco – Coriandre/Persil – Croutons et sauce cajou-citron. Comme j’avais très faim (vu la quasi absence de petit déjeuner), j’ai pris une soupe de carottes au lait de coco en plus.

Je n’étais pas hyper enthousiasmée par le menu, les trucs hyper sains à base de quinoa et kale étant loin d’être ma passion. Mais c’était franchement bon, on sentait que les produits étaient frais et de bonne qualité (le kale mariné au kiwi était super, le tofu au coco aussi et la soupe délicieuse).

ensuite

Au goûter, en prévision de mon cours de yoga à 19h, j’ai mangé une barre crue (Lifebar Coconut). Là encore, ce genre de barres à base de dattes et amandes ne sont pas vraiment le genre de produits que j’apprécie beaucoup, d’autant que je suis très « salé ». Mais ça cale bien et le goût « Coco » n’était pas mal.

Le soir, en rentrant du yoga, j’ai mangé avec mon beau-père qui baby-sittait sa petite fille et nous ai bricolé des assiettes un peu mezzé (rapidement, il était 21h quand je suis rentrée, et plutôt 21h30 quand on a réussi à coucher l’enfant sans qu’elle se relève) : de la fondue de poireaux, des pleurotes, de la soupe de courge butternut, une tortilla avec du fromage vegan fondu (Mozzarisella + Jay&Joy) et ensuite j’ai mangé du « Frawmage » de la Petite Frawmagerie, L’amoureux (l’un de mes nouveaux fromages préférés).

lamoureux

Mercredi matin, j’ai réussi à aller jusqu’à Mysore Yoga Paris pour pratiquer un peu ma première série. Du coup pas de petit déjeuner maison, mais un pain aux olives de la boulangerie d’à côté.

Pour le déjeuner, j’avais apporté un reste de gratin, mélangé avec de la fondue de poireaux (j’avais fait un kilo de poireaux + un demi kilo de blettes), encore du fromage vegan (un peu de Mozzarisella, un peu de Jay&Joy et peu de l’Amoureux, pas de jaloux). Avec deux petites croquettes haricots blancs/carottes, cuisinées le weekend et qui n’avaient pas eu beaucoup de succès chez moi.

Le soir, j’avais RDV pour ma première consultation d’Ayurveda (j’ai trouvé ça hyper intéressant, j’étais trop contente) puis j’ai rejoint Faustine pour un petit verre de vin et une pizza végane pleine de fromage à la Brasserie 2ème Art.

pizza

Jeudi matin, j’ai commencé par un bon petit déjeuner, c’est à dire mon traditionnel porridge banane, en prévision d’un cours de Circuit à La Gym Suédoise le midi. En sortant, j’étais rouge et morte de faim (mais contente) et j’ai mangé un « Patate Bowl » (oui, encore), parce qu’il fallait bien finir ces poireaux et ces champignons (que ni ma fille ni mon copain n’ont daigné manger : heureusement que j’aime me faire à manger, sinon je me découragerais). Avec un trio de fromages véganes, encore (je ne sais pas si vous avez remarqué, mais je n’arrive pas à me décider quant à l’orthographe de vegan, entre version anglo-saxonne sans aucun accord et version francisée. Du coup je change à chaque fois).

Bento de fromages

Bento de fromages

Au goûter, j’ai mangé une banane et un kiwi. Franchement, des fruits au goûter, ce n’est pas suffisant pour moi, mais sachant que je n’aime pas trop le sucré ni les fruits secs « nature » (le coup de manger quelques amandes au goûter, berk) et que le pain est complètement démonisé dans notre société (j’essaie de m’en défaire mais du coup j’ai l’impression de manger malsain dès que je mange une tartine quoi), je ne sais jamais trop quoi goûter (je pourrais bien manger du fromage vegan à base de cajou, mais le budget serait disproportionné, je le crains).

Le soir du coup, entre la courte nuit de la veille, le sport du midi et le goûter léger, j’étais affamée en rentrant. En cuisinant de la purée d’épinards pour ma fille, j’ai donc allègrement grignoté mes fromages de la Petite Frawmagerie (le grignotage, c’est mal, je sais). J’ai ensuite dîné comme elle : des pâtes et la purée aux épinards au creamyrisella.

Vendredi matin, j’avais de plus en plus envie de salé alors du coup quand ma fille m’a demandé une tartine de fromage vegan (elle aime le Creamyrisella, surtout), je me suis dit « Ah mais oui, pourquoi pas, je me faisais bien des tartines de Mozzarella au petit déj avant d’être végétalienne), je me suis assise avec elle et j’ai mangé des tartines à la châtaigne avec du Jay&Joy (le José, fromage de cajou fermenté, avec des graines de chanvre dedans : son goût est léger et délicat, j’aime bien, même si je le préfèrerais un peu plus salé).

Le midi j’ai retrouvé mes copines véganes à Vegebowl pour une régalade en bonne et due forme : nuggets en apéro puis un menu du midi avec Soupe pékinoise légèrement pimentée, nouilles sautées et « poulet » aux noix de cajou,  letchis et quelques gâteaux de riz.

vegebowl

Le repas gargantuesque du midi ne m’a pas empêchée de mourir de faim au goûter, sauf que je n’avais plus rien dans mes tiroirs. J’ai fini par manger une soupe miso.

Le soir, comme j’ai encore grignoté plein de fromage en préparant le dîner (j’ai notamment entamé Le Mimi, Mi-figue Mi-goji, mon autre Frawmage de la petite Frawmagerie, vu que j’avais terminé L’Amoureux) (je l’ai trouvé très bon aussi mais vu qu’il est un peu sucré et que je préfère le salé, ce n’est pas mon préféré), je n’avais plus super faim quand l’heure de manger vraiment est arrivée.

Je n'ai pas réussi à avoir une photo sans les petites mains de l'enfant, qui voulait à tout prix accrocher le papier avec sa pince.

Je n’ai pas réussi à avoir une photo sans les petites mains de l’enfant, qui voulait à tout prix accrocher le papier avec sa pince.

J’ai donc réchauffé un bol de légumes vapeur Picard (brocolis, pois gourmands, courgettes et tomates cerises), sur lequel j’ai versé de l’huile de chanvre, du gomasio et de la levure de bière.

légumesSamedi matin, ma fille a accepté de jouer toute seule dans sa chambre au réveil. Saisissant cette occasion, je me suis fait un thé et j’ai fait des crêpes (en suivant la recette à la bière d’Absofruitly). En plus d’être trop bonnes, on peut facilement les faire sauter, pour le plus grand ravissement de mon enfant. Au petit déjeuner, donc, du salé toujours avec des crêpes garnies d »avocat écrasé et de divers fromages végétaux (Mozzarisella, Jay&Joy, Sojamie au poivre) (ma fille a préféré la version sirop d’érable).

crepes

Le midi, après une galère sans nom pour déposer une quarantaine de bouquins à donner (ça m’a un peu refroidie sur le minimalisme, vu que j’ai dépensé 20€ d’Uber pour parcourir Paris avec 20 kilos de livres et un enfant) (je suis passée assez près de mettre les livres dans la première poubelle qui passait), nous avons déjeuner chez Nanashi avec ma copine M. J’aime bien Nanashi, mais les formules brunch du weekend me plaisent moins que la carte du soir (et la formule enfant reste assez chère, d’autant que ma fille mange en général trois carottes rapées + le gâteau au chocolat dedans). Mais c’était bon quand même, il y avait un « Tofu Burger » (pas sûre que le pain soit vegan, mais j’étais juste épuisée et contente de m’asseoir que j’ai commandé le Bento « Veggie » sans poser plus de questions).

Le soir, j’ai pris l’Eurostar pour une escapade de yoga londonienne. Après une semaine un peu intense, je comptais les heures qui me séparaient de cette parenthèse, et c’était trop cool. Pour fêter ça, on s’est gavées de vin et de chips dans l’Eurostar (en vrai on a bu 18 cl chacune soit un verre et demi hein) et à l’arrivée, on a foncé chez Mildred’s (je vous en reparlerai) où on a attendu pas mal pour manger, mais où j’ai patienté avec une bière et du guacamole. Puis le sacro-saint burger vegan est arrivé (j’avais aussi pris une petite brochette de tofu en plus pour goûter) (j’ai donc mangé deux burgers samedi). Malgré mon appétit disproportionné ces jours-ci, je n’ai pas réussi à terminer. C’était le délice, par contre.

brochette

Le dimanche matin, je me suis réveillée dans le calme et sans aucun RDV planifié ou todolist à checker. J’ai bu mon thé dans le silence (mes copines yogi s’étant réveillées à 7h30 du matin, elles étaient déjà sorties) pendant une longue demi-heure avant de me décider à sortir. J’ai finalement opté pour une petite virée « shopping bouffe » dès le réveil et ai rejoint la bande des Happy Yogis au Wholefoods de Camden, où j’ai bu un lait d’amande avec plein de superfoods (genre cacao cru, maca et consorts).

Wholefoods, le paradis vegan (on trouve maintenant toutes ces marques en France, mais il faut aller en magasin vegan spécialisé ou sur Internet... alors se retrouver face à un rayon 100% vegan dans un magasin de centre-ville un dimanche matin, c'est comment dire : le bonheur ?)

Wholefoods, le paradis vegan (on trouve maintenant toutes ces marques en France, mais il faut aller en magasin vegan spécialisé ou sur Internet… alors se retrouver face à un rayon 100% vegan dans un magasin de centre-ville un dimanche matin, c’est comment dire : le bonheur ?)

Le repas du midi (il était 11h en fait c’était plutôt la suite de mon petit déjeuner) a eu lieu chez Ez and Moss, un endroit sur lequel j’avais lu des critiques positives. C’était un peu en dehors des zones super touristiques, calme, sympa et j’y ai mangé une petite tartine d’avocat super bonne. Par contre j’avais encore faim ensuite il n’y avait pas beaucoup d’options véganes (encore moins d’options véganes sans houmous ou falafels que j’essaie d’éviter en ce moment). Du coup, j’ai faiblement opté pour un cake féta et tomates séchées (mais il était délicieux).

ez and moss

Au goûter, j’avais à nouveau super faim. J’avais marché tout l’après-midi le long du canal et dans Regent’s park (soit un total de 26 000 pas selon ma montre) et mes deux premiers repas du jour avaient été un peu légers à mon goût. Alors avec Copine de Londres et son fiancé, on a décidé d’aller prendre un goûter chez Natural Kitchen, qui s’est terminé en « Veggie breakfast plate » à 16h (des œufs pochés, de l’halloumi, de l’avocat, des toasts et de la tomate). Le tout avec un jus pomme/carottes très bon (même si l’offre végétalienne à Londres est cent fois supérieure à l’offre parisienne, dans des endroits qui ne sont pas 100% vegan, l’option végane sera souvent une salade « détox » ou une assiette libanaise falafels/houmous. Bref dans des périodes où j’ai déjà le ventre en vrac, je ne joue pas avec le feu et je prends l’option végétarienne plutôt que le chou cru et les pois chiches.

Dimanche soir, Faustine et moi sommes allées boire une bière. Qui s’est transformée en 2 bières. Passablement éméchées (c’étaient des pintes), on a eu très faim et réalisé que le pub ne servait plus à manger (il était 20h) donc nous sommes retournées à notre valeur sûre : Mildred’s, épisode 2. Ce coup-ci j’ai pris les légumes sautés avec lesquels j’avais hésité la veille. Ils étaient divins, les meilleurs légumes sautés de ma vie (je rêverais d’avoir un resto proposant cette merveille à côté de mon bureau).

mildreds

La semaine d’après, j’ai passé mon temps à écumer les restos londoniens, c’était trop bien.

mars 24, 2017

Étiquettes : , , , ,
  • Si tu devais recommander un seul fromage végane, lequel serait-ce ? Celui de la petite frawmagerie ? Comme dit je crois dans un précédent commentaire, je vais à Paris fin avril, donc j’aimerais en goûter, mais en 2 jours 1/2 je ne vais peut être pas m’en acheter 10 ni en rapporter tout autant dans ma valise 🙂
    J’avais mis dans un de mes résumés hebdo des bols aux pommes de terre, je trouve ça super bon, et oui ça change du très « healthy » mais au final des pommes de terre à l’eau c’est plutôt sain non ?
    N’ayant aucun soucis avec ça, je continue à manger du pain (avec du vrai fromage par contre), ou bien avec de la margarine.

    • Ah le voilà ce fameux commentaire, haha !
      Bon alors je dirais la petite frawmagerie ou Jay & Joy (en version fromage vegan sain qui ne cherche pas à imiter le goût du fromage) (pour ce dernier critère, je dirais un Vegusto Strong).
      Mais oui, les pommes de terre à l’eau, c’est plutôt sain, on a un peu démonisé tout ce qui est sucre lent à indice glycémique élevé mais bon manger des pommes de terre, il y a plus scandaleux dans la vie. 🙂
      Moi aussi je mange du pain mais, comme pour les pommes de terre, j’ai dans un coin de ma tête les discours « pain = pas healthy » et ça me gâche un peu mon plaisir, haha.

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *