Qu’est-ce qu’on mange ? #20

Semaine du 3 juin. La semaine où j’ai commencé à boire du jus de légumes de manière très régulière et ai découvert le kéfir.

1 betterave, 1 pomme, 1 carotte, 2 branches de céléri, 1/2 concombre

1 betterave, 1 pomme, 1 carotte, 2 branches de céléri, 1/2 concombre

Le lundi midi, j’ai mangé devant la piscine en prenant des gros coups de soleil. J’ai préparé une maxi grosse salade pour les maxi gros appétits de mon père et de moi-même. Avec : des lentilles, de la batavia, des tomates cerises, du concombre, du maïs, des pousses de bambou et des olives. Lui  a fait cuire des nems et des samoussas aux légumes pour compléter le repas.

Le soir, je regagnais tristement Paris, avec les restes du déjeuner dans une petite boîte en plastique pour dîner dans le train.

En arrivant chez moi, je me suis précipitée sur mon Vitamix, qui m’avait bien manqué durant les 3 jours loin de la maison, et j’ai vite vite mixé un truc. En l’occurrence, du tofu lactofermenté nature avec des olives (sur une idée originale de Mely).

Je me suis aussi fait un chocolat chaud, comme celui-là (il faisait vraiment moche et Cher&Tendre n’était pas là, j’étais seule avec mon Vitamix et mon cafard du retour de weekend).

Mardi midi, j’ai apporté mon petit bento au bureau, comme à peu près tous les jours de la semaine (la cantine est loin et chère et pas bonne et pas du tout végé-friendly) (les quatre fois où j’y ai mangé, je mourais de faim à 15h tapantes ensuite : forcément, le duo brocolis-frites, ça ne cale pas longtemps) avec dedans un cari de pommes de terre cuisiné par mon père (J’envisage de coller un bloc de tofu dans les mains de Daddy pour voir s’il arrive à en faire un cari lors de mon prochain passage dans la maison familiale), un peu de mon tofu aux olives mixé la veille, quelques feuilles de salade verte et un avocat (ces derniers achetés sur la route du travail le matin).

(insérer ici la photo moche de la vieille boîte en plastique avec des pommes de terre dedans) (ou pas)

Le soir, j’ai refait cette merveilleuse purée de carottes (on peut mettre plus ou moins de cacahuètes selon ses goûts) avec une bonne cuillère d’huile de coco qui fond dedans juste avant de la manger, accompagnée de tartines de tofu lactofermenté aux olives et d’une barquette de framboises en dessert (je ne suis pas très dessert en général, mais en été, je mange des myrtilles, des cerises ou des framboises à presque tous les repas). Et pendant que je faisais ma séance de yoga, le riz rouge complet cuisait pour les jours suivants (et les carottes aussi, c’était avant de manger, le yoga).

Du coup pour mercredi midi, une salade de riz préparée en 5 minutes le matin avant de partir : riz rouge, un demi poivron coupé en dés, des olives noires et vertes, une cuillère à café de câpres (j’ai toujours aimé les câpres mais j’ai une petite phase en ce moment, j’en mets partout) et le reste de tofu lactofermenté aux olives pour épaissir un peu la vinaigrette et faire un truc un peu crémeux.

(photo moche, ou pas, bis)

Le soir, toujours dans une politique de l’effort zéro, j’ai remangé du cari de pommes de terre (vous l’aurez compris, le truc ultime est de cuisiner plein de choses le weekend : et si vous n’êtes pas à la maison, faites cuisiner vos hôtes et rapportez des boîtes chez vous) avec des pousses d’épinards et des tartines de tofu trop bonnes (ma nouvelle découverte : la tartinade tofu-tomates séchées de Soyananda, qui ne m’a pas l’air commode à trouver en ligne, mais que j’ai trouvée à Biocoop et qui est franchement divine).

soyananda

Le jeudi midi, j’ai déjeuné avec ma copine Lalie (je ne suis pas tout le temps une ermite associale) dans un restaurant valeur sûre : l’italien. Comme la dernière fois, ils m’avaient bien saoulée à mettre des morceaux de feta et mozza dans mon assiette d’antipasti « tous légumes » (j’avais redemandé en insistant lourdement pour être sûre, évidemment), j’ai opté pour l’option pizza végétarienne sans fromage. Bingo, pizza végane et trop bonne. C’était Chez Pietro (c’est une chaîne mais il n’y en a pas beaucoup à Paris) : leurs pizzas et pâtes (de mon époque non végé, je ne me suis jamais amusée à demander la composition des pâtes là-bas et la plupart sont à la crème de toute façon) sont super bonnes mais le service est franchement nul, genre « usine ». Mais c’est très bon.

Etant décidément dans une journée de grande sociabilité, j’ai retrouvé ma copine Kiki dans un bar où nous avons très raisonnablement bu 3 verres chacune et regagné nos pénates avant 22h. Heure à laquelle je me suis préparé une salade vite fait bien fait, avec ce que je trouvais dans le frigo, soit des restes de la semaine (salade verte, concombre, demi poivron jaune, olives, tofu lacto fermenté, avocat), le tout accompagné de tartines de Soyananda aux tomates séchées.

19 jeudi

Forcément, dès qu’on a une vie sociale, on a un peu moins de temps pour faire la popote : je n’avais donc rien préparé pour le vendredi midi et me suis par ailleurs aperçue que j’avais oublié mon tapis de yoga dans le bar de la veille (pas si raisonnables que ça, les trois verres). Résultat : j’y suis retournée et ai mangé sur la route dans un bar à salade très sympa, Vert Midi, qui change un peu de Jour et fait aussi des jus de fruits et légumes à la commande.

Le soir, après avoir encore pris l’apéro (quand je me lance, je ne m’arrête plus) en sortant du bureau, cette fois-ci avec ma chère soeur Mademoiselle Anonyme, et comme j’en avais un peu marre de manger de la salade, j’ai feinté mon estomac en lui proposant un wrap : ça a marché, c’était super satisfaisant. Avec dedans : du houmous, des tomates séchées, des olives, de la salade verte et du poivron rouge. J’ai aussi retrouvé un peu de purée de carottes du mardi soir au fond de frigo : hop là, une entrée.

Samedi soir, après avoir passé de nombreuses heures à lire le blog de Tara Stiles que je n’avais pas encore exploré de fond en comble (j’ai presque fini, mais pas encore), j’avais envie de purée de patates douces. Mais version un peu estivale parce qu’il ne faisait pas trop moche, quand même. Du coup, j’avais décidé de faire cette recette et au moment de passer à l’acte : méga flemme. J’ai donc opté pour la version « flemmarde » : j’ai simplement fait cuire les patates douces à la vapeur, je les ai écrasées et j’ai ajouté le jus d’une orange, du basilic ciselé et de l’échalotte. Sel poivre, bon appétit. Comme j’ai un peu de mal à me contenter d’un plat unique, j’ai mangé des tartines de Soyananda avec.

Purée de patates douces au basilic

Dimanche soir, retour en fanfare du bol végétarien (j’avais cuisiné une grosse quantité d’orge et de haricots azukis pour la semaine) : orge, haricots azukis, plein d’un mélange « algues du pêcheur », huile de sésame et cubes de tofu aux amandes de Taifun. C’est super moche alors je ne mets pas de photo mais promis, c’est trop bon.

juillet 9, 2013

Étiquettes : , ,
  • Il faut vraiment que je tente la purée de carottes avec de l’huile de coco. Je pense que le mélange ne me dérangera pas car à la base je n’aime pas le coco dans le salé. Par exemple je ne peux plus manger le poulet au coco que ma mère faisait à la Réunion 🙁 J’ai été écoeurée snif Mais le côté sucré de la carotte devrait aider la chose !

    J’ai pensé à toi car j’ai trouvé des épices cajun sur iHerb : http://www.iherb.com/search?kw=cajun+spices&x=-1078&y=-141#cid=2947&p=1

    • Hmmm ! Des épices cajun ! Tu peux aussi en trouver sur le site de Melle aca (attention, le site ferme définitivement fin juillet, donc il faut commander vite, héhé).

      Oh la tristesse de ne plus supporter le coco dans le salé ! Tu ne manges pas thaï, donc (enfin pas de plats au lait de coco ?). En effet, la purée de carottes n’est pas très salée, c’est d’ailleurs la seule dans laquelle je mets de l’huile de coco, comme ça. 🙂

  • tofu lactofermenté?? je crois n’en avoir jamais vu sur les étals par ici… ca se consomme froid/cru uniquement? je vais aller fouiner dans le chaudron 😉

    • Hihi ! Ca se consomme plutôt cru, oui, pour ne pas perdre les bienfaits de la fermentation. Mais tu peux en trouver du assaisonné, ou le mariner toi même ! 🙂 C’est très bon !

  • Tu as trouvé des patates douces pas trop lointaines? ça m’intéresse beaucoup, beaucoup, parce que j’ai une grosse envie de patates douces en ce moment mais elles viennent toutes des Etats-Unis (en même temps, j’ai bien fini par acheter un lot de 5 avocats péruviens, donc bon, mes principes vont peut-être faire long feu…). Et patates douces + orange, c’est un accord auquel je n’aurais pas pensé, mais c’est tentant!
    Et sinon, il y a peut-être du tempeh fumé dans mon Biocoop, mais il n’y a pas de Soyananda! Peut-être essayer de mixer du tofi lacto-fermenté avec des tomates séchées au Vitamix du coup pour apaiser ma frustration …
    Et je suis toujours admirative de ton mode de vie jus de fruits frais / yoga. Je suis passée au petit déjeuner graines de chia, il me reste encore du chemin à parcourir… Tu as découvert Tara Stiles lors de ton voyage Canada / Etats-Unis ? Je suis allée voir son blog, je crois qu’elle me fait un peu peur (en même temps, la seule prof de yoga que j’ai eue était une petite mamie toute menue de plus de 75 ans qui nous disait de bien insister sur telle position pour masser notre pancréas) (et qui accessoirement était tellement souple qu’elle pouvait toucher ses oreilles avec ses pieds, jambes tendues) (sachant que je n’arrivais pas à atteindre mes orteils jambes tendues, je te laisse imaginer ma perplexité) (J – 14 au fait pour la fin du projet diabolique!)

    • Honnêtement : je n’ai même pas regardé (j’ai honte) ! Mais je les ai achetées sur le marché bio, et en général ce marchand là a des produits pas trop lointains et très bons. Sinon j’ai fauté, mais comme c’était une seule fois, je me dis que je suis peut être pardonnée. 🙂
      Oui, patate douce + orange + basilic + échalotes = tuerie !

      Attends le mixage de tofu lactofermenté, c’est ma nouvelle passion ! Avec un peu de crème de soja + du tamari + du citron et ensuite les épices et aromates que tu veux… ça fait un fromage frais végétal super facile à faire ! (j’adore les fauxmages vegan, mais le truc de filter, mettre de l’agar agar, faire bouillir puis reposer, tout ça, ça m’épuise d’avance). Mely m’avait conseillé de le mixer avec de la poudre de tomates séchées, plutôt (il paraît que ça se trouve sur internet). Ca doit être pas mal du tout, à mon avis ! Et si tu trouves le Soyananda : saute dessus !

      Youhou, graines de chia au petit déj ? En porridge ? Je trouve ça trop bon ! En ce moment moi c’est smoothies verts à fond (les jus, c’est pour le goûter). C’est Jess (Lemondedejess sur Twitter), qui m’a fait découvrir Tara Stiles ! Je suis hyper fan, j’adore sa manière de voir le yoga et je trouve ses vidéos super cool. Elle a évidemment un côté flippant tellement elle est souple, mais bon c’est une ancienne danseuse classique : 15 ans de danse classique et 10 ans de yoga, forcément, tu es un élastique ensuite. La souplesse, ça vient doucement, ce n’est pas un prérequis pour le yoga ! Moi quand j’ai commencé il y a cinq ans, je ne touchais pas non plus pieds, mais alors PAS DU TOUT. Maintenant je les touche largement et parfois je suis étonnée de ma propre souplesse (qui n’est pas folle non plus hein, mais je partais de loin). 😉
      Plus que deux semaines de travail sur le dossier de folie, ouiiiiii. Tu pars en vacances, toi ?

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *