Qu’est-ce qu’on mange ? #16

On en était resté au jeûne.

Puis j’ai remangé. Après 2 jours de réalimentation progressive, j’ai repris mon rythme normal (c’est-à-dire sans produits animaux, qu’on doit attendre un peu plus longtemps avant de réintroduire, normalement).

C’est ainsi que dimanche 28 avril, je suis enfin allée chez Vegan Folies, ce haut lieu de la gourmandise où l’on peut dévorer cookies, cupcakes, brownie et cheesecakes vegan. J’ai opté pour le cheesecake et complété avec un sandwich (c’était à la fois mon petit déjeuner et mon déjeuner, hein). A ce jour, je regrette encore de n’avoir pris qu’un seul cookie à emporter (pour Cher&Tendre) parce que le petit morceau que je lui ai piqué m’a laissé un goût de pas assez.

Chessecake vegan aux fruits rouges

J’ai ensuite passé la fin de l’après-midi à préparer mes repas de la semaine, en prévision d’une semaine de boulot de folie : j’ai terminé ma popote à plus de 20h mais ça en valait la peine, parce que j’ai passé la semaine à rentrer chez moi à des horaires qui ne m’ont pas fait plaisir du tout, et qu’avoir mes repas tous prêts dans le frigo était d’un réconfort non négligeable.

16 frigo

Au menu du dimanche soir : blé complet, pointes d’asperges, sauce avocat-asperge (= avocat mixé avec de la moutarde et le reste des asperges), le tout avec une petite tranche de tofu au basilic (décidément mon tofu parfumé préféré).

Blé complet, Avocat-Asperges

Lundi midi, je me suis apporté un reste de salade de carottes et courgettes à l’asiatique (recette de la sauce super bonne ici) et j’ai mangé ma première tournée (j’en avais fait beaucoup) de lentilles aux épices cajun. Je vous remets la chose dans le contexte : pendant mes vacances aux Etats-Unis, il y a des jours où je n’avais pas grand chose de folichon à manger (j’ai battu mon record personnel de consommation de laitue iceberg en sachet, de frites et de café américain). Puis nous sommes arrivés à la Nouvelle Orléans, où le choix de restaurants omnivores avec options vegan était nettement plus élevé. C’est ainsi qu’un soir, j’ai mangé un plat tout bête de riz et de haricots rouges, à la cajun. C’était divin. Du coup, j’ai foncé dans la première supérette que j’ai trouvée pour faire un stock d’épices (entre temps, j’ai regardé sur internet et il suffit de mélanger 5 épices différentes, c’est pas très dur à faire, comme « mix » d’épices). DONC, ces lentilles étaient ma première expérimentation avec les fameuses épices. C’était trèèèès bon (j’aurais pu faire avec des haricots rouges mais j’avais oublié de les faire tremper dans la nuit du samedi au dimanche…).

Recette express des lentilles aux épices cajun :

Faire revenir un oignon. Ajouter une boîte de tomates pelées entières. Ajouter ce qu’il vous reste de lentilles (250g chez moi). Ajouter 4 fois plus de bouillon de légumes (soit environ 1 litre). Ajouter les épices (2 cuillères à soupe de mélange cajun – déjà salé – pour moi). Faire cuire à feu moyen, à couvert ou non, pendant 20 minutes. Rectifier l’assaisonement – j’ai ajouté un peu de paprika – et ajouter de la verdure si on a envie – j’ai mis poignée d’épinards. Voilàààà. Et trois repas, trois.

Lundi soir, je me suis fait une assiette de plein de trucs, comme je les aime : un avocat (ma grosse passion du moment) (encore plus que d’habitude, je veux dire), de la terrine de Mely (cette fois-ci j’ai mis des épices – cajun, haha – et de la coriandre dans la recette), un reste de sauce avocat-asperges, un reste de houmous, des herbes fraîches (menthe et coriandre), des asperges, des cornichons aigre-doux (super bon mais ça coûte un bras chez Biocoop), des olives, des radis et une tartinade toute prête mais trop bonne de chez Sacla (il m’arrive encore de traîner à Franprix) (surtout depuis qu’on ne trouve plus de tomates séchées dans ma Biocoop).

Assiette vegan

Mardi midi, je suis allée manger chez Jantchi, le coréen le plus proche de mon boulot. J’y prends toujours la même chose : une salade de vermicelles en entrée et un bibimbap végétarien sans les oeufs. En fait depuis que je suis vegan, je mange beaucoup plus varié chez moi et beaucoup plus souvent la même chose au resto. L’inverse d’avant, c’est marrant (quoique, tout bien réfléchi, avant je prenais quand même très souvent un tartare ou une entrecôte bleue au resto…). Bref toujours est-il qu’à chaque fois, je me réjouis de mon bibimbap.

Mardi soir, c’était à nouveau au tour des lentilles (préparer les repas d’une semaine en 2h30 le dimanche impose de renoncer un peu à la variété), que j’ai mangée cette fois-ci avec un reste de polenta aux olives du weekend. Et encore un avocat (avec du sel noir et une huile d’olive hyper parfumée dedans, tellement bon). J’ai aussi sorti un petit « Spicy Nut Buter Dip » (qui vient d’ici et qui est vraiment vraiment très très bon) préparé le dimanche, dans lequel j’ai trempé des radis. A la fin du repas, je n’arrivais pas à m’arrêter : ce « Dip » était une véritable tuerie. J’ai vidé mon frigo à la recherche d’un truc digne d’être trempé dedans. J’ai trouvé la plus belle carotte de ma vie.

lentilles aux épices cajun

Mercredi 1er mai, fête du travail. Enfin pas pour tout le monde. Mais j’ai quand même pris une heure de ma matinée pour me faire à manger (une salade aux pleurotes et au tofu lacto-fermenté mariné) (je ne trouvais pas de tofu au tamari en faisant mes courses : j’ai fait tremper mon tofu lacto-fermenté nature dans de la sauce soja. Ca marche très bien, ça a presque le même goût). Oserais-je l’avouer ? J’ai encore mangé un demi-avocat avec.

salade aux pleurottes

L’avantage de travailler chez soi, c’est qu’on peut faire une pause pour préparer le dîner, quand même. J’ai donc décidé d’attaquer le bok choy que j’avais acheté sur le marché le samedi. Il faut dire que toutes les « foodistas » des blogs américains adooooorent le bok choy et le kale. Alors bon, quand t’es une pauvre blogueuse française et que tu vois un bok choy, t’es pas peu fière.

J’étais un peu moins fière quand je me suis retrouvée nez à nez avec la limace qui vivait tranquillou dans ledit bok choy (je suis sympa, je ne mets pas la photo) (mais elle est sur Twitter, si vous y tenez). Quelques hyperventilations plus tard, elle était sur le rebord de la fenêtre et le bok choy braîsait à la poêle (pas la manière la plus healthy de cuisiner la bête, mais bon). J’ai donc encore fait une grosse assiette composée avec plein de trucs n’allant pas ensemble, mais peu importe : bok choy braîsé, terrine, restes de tofu lacto-fermenté mariné (quand on le laisse 1 demi-journée dans le frigo après avoir mariné, ça ressemble encore plus à celui du commerce), radis et le peu de nut butter épicé qui avait survécu à la carotte de la veille.

bok choy vegan

Jeudi midi, bento de restes : c’est à peu près à ce moment que j’ai commencé à en avoir marre de la terrine (pourtant super bonne) et où je me suis dit que le bok choy, c’est pas mal mais bon c’est pas non plus la folie.

Sentant la lassitude venir à un jour du weekend et du renouvellement des stocks alimentaires, j’ai passé tout mon trajet de retour du boulot à me triturer les méninges pour trouver un truc qui me ferait super plaisir, mais ne nécessiterait ni préparation, ni recyclage de terrine ou de lentilles. C’est là que l’illumination est venue : la tartine est ton amie.

Un passage à Biocoop plus tard (à 2 minutes de la fermeture, le bonheur tientà peu de choses), j’étais attablée devant ma tartine rêvée : pain aux céréales grillé, recouvert d’une belle couche de tartinade Sacla « Tomates-Olives » et de lamelles d’avocat, le tout saupoudré de sel noir (merciiii – la donatrice de sel noir se reconnaîtra) et de quelques gouttes d’huile d’olive. Pour alléger le tout, une grosse salade verte (+ quelques olives et les ultimes restes de tofu mariné – mais le tofu, on ne s’en lasse pas).

 tartine avocat tomates

Vendredi, requinquée que j’étais par mon repas de la veille, j’ai mangé mes lentilles aux épices cajun de bon coeur (avec le reste de blé complet du dimanche soir – on recycle tout). J’ai même fini le bok choy et pris du cake citron-pavot que j’avais fait le mercredi matin, en dessert (mon premier cake sucré vegan) (très bon).

L’avantage d’être adulte, c’est que quand t’aimes un truc, personne ne t’oblige à attendre quelques jours pour en remanger, sous prétexte de variété ou que sais-je. Alors le soir, j’ai refait des tartines d’avocat et de tomates Sacla, vautrée dans le canapé et me réjouissant de manger un truc aussi bon et d’être en weekend.

Samedi midi, j’ai du sentir qu’il allait falloir se mettre à manger un peu plus léger alors j’ai voulu préparer une grosse salade de retour du marché. Sauf que la saison n’est pas encore complètement lancée alors j’ai du me contenter de : salade verte, coeurs d’artichaut en bocal, concombre, champignons et tofu rosso. Du coup, comme c’était un peu triste, j’ai mis de l’avocat. A coté, j’ai préparé une salade de pois chiches qui m’attirait depuis un bon bout de temps, et que je n’ai pas regrettée, malgré la présence de mayonnaise vegan pas super healthy.

16 déjeuner weekend

Samedi soir, j’ai mangé une pizza vegan chez des potes (quand tu es vegan, tu es la seule à avoir de la pizza maison, héhé) et j’avais apporté des cupcakes Vegan Folies pour le dessert. Je peux maintenant vous dire que mes préférés sont Fred Astaire et Harvey (Rice) Milk.

16 cupcakes vegan folies

Dimanche, j’ai à nouveau préparé tous mes repas de la semaine (plus courte, quand même) et dîné d’une soupe de chou-fleur au tofu fumé, accompagnée d’une assiette de pommes de terre et crudités (enfin, des carottes, des champignons et de la salade verte, quoi), avec une mayonnaise de légumes, aussi appelée légumaise (en gros, on mixe des légumes : ici une courgette et une carotte avec des herbes et autres condiments et de l’huile – ici de colza) (j’ai pris la recette dans mon bouquin Bio, Bon, Gourmand de Valérie Cupillard). Il me restait la moitié d’un brownie de chez Vegan Folies en dessert (j’avais mangé ma première moitié au déjeuner) (c’est costaud ces petites bêtes quand même). Je suis allée me coucher repue et heureuse.

En relisant cette semaine, je me demande même si je n’ai pas mangé un peu plus qu’à l’habitude, quand même. Il faut dire pour ma défense que j’ai beaucoup travaillé et fait plein de sport (je suis allée chercher les cupcakes de Vegan Folies à pied. ALLER RETOUR).

mai 7, 2013

Étiquettes : , ,
  • J’adore ta série ‘Qu’est-ce qu’on mange ?’, c’est vraiment super agréable à lire et ça donne faim. Bon, j’avoue, c’est aussi un brin culpabilisant : face à l’immense diversité de tes assiettes, je me dis que je mange tous les jours la même chose… :-/

    • Hahaha, c’est rigolo : moi en lisant ton blog, je me dis que ma cuisine est tristement simplette ! Comme quoi, chacun trouve du bon dans la manière de manger de l’autre ! 😉
      Merci pour ton gentil commentaire en tous cas !

  • Oh ecoute avant de lire le com d’Ophelie, j’allais te dire que tu mangeais super varié ! Non mais avec ton emploi du temps a priori bien blindé, je te tire mon chapeau de passer ton dimanche soir en cuisine pour préparer ta popote de la semaine ! Moi qui pensais diversifie mon alimentation et bien, finalement bien moi que toi en tous les cas 😉
    A bientôt !

    • Ahaha, pourtant, ma consommation d’avocat me donne l’impression de ne pas tant varier que ça ! Et je dois dire que je commence à tourner en rond, avec ce mois de mai qui traînait à nous donner de belles tomates, des poivrons dignes de ce nom, des aubergines multicolores et des courgettes sans culpabilité. 🙂
      Mais cette semaine m’a appris qu’il suffisait finalement de pas grand chose (un plat de lentilles, une terrine de céréales, de l’avocat et deux sauces) pour manger varier au quotidien, avec une « base » déjà prête qu’on fait tourner tous les jours, haha ! 🙂
      Merci pour ton commentaire. 🙂

  • Mais comment fais-tu pour culpabiliser de trop manger végétarien?!
    Moi je culpablilise avec une vraie raison: j’ai pris 5 kg en me goinfrant de nutella, d’olives ( un bocal = une soirée), de trucs apéritifs et de jambon cru!
    Bref, du coup je me suis calmée et j’essaye d’arrêter la viande et les trucs gras le soir ( et de réduire la quantité surtout^^).

    J’ai hâte d’être assez au point sur la nourriture végétarienne pour ne pas crever de faim, parce que quand on lit tes articles on se dit  » génial on mange plein de bons trucs, c’est varié, c’est coloré, c’est sain » mais ça peut vite se transformer en cercle vicieux asperges/coeurs de palmiers/tomates tous les soirs (oui c’est du vécu^^).

    PS: moi aussi je suis complètement accro aux avocats!
    Double PS: je n’ai toujours pas goûté de cheescake ni de cupcake d’ailleurs alors que j’en rêve grrr

    • Alors je m’efforce de ne pas culpabiliser mais j’avoue que quand je descends un demi bocal d’olives, une tablette de chocolat noir, une bonne partie du paquet de Dragibus, une demi baguette avec du houmous et des tomates séchées – sans ôter leur huile, faut pas déconner… j’ai un petit diable qui me dit « Végé, mais pas super diététique » 😉
      Enfin je ne parle pas de l’aliment en tant que tel (à part le Dragibus, haha), mais bien d’en manger une grosse quantité d’un coup ! 😉
      Ah oui forcément, si on carbure aux coeurs de palmier et aux asperges en bocal, ça fait un peu moins rêver… Mais ça tient à pas grand chose, hein : des carottes rapées avec la bonne sauce (type l’asiatique dont je parle) deviennent divines, des gnocchis avec de l’avocat, de la roquette de la coriandre font un super repas complet qui ne demande que de découper l’avocat et cuire des pâtes pendant 1 minutes, une salade tomates coeurs de palmiers asperges à laquelle on ajoute du tofu parfumé, de l’avocat, des tomates séchés, des pois chiches (même en bocal !) devient bonne et complète… Faut juste prendre les réflexes. 😉

      Les bases à avoir en tête pour être « au point » : essaie de faire en sorte que chacun de tes repas contienne au moins une légumineuse OU une céréale OU du tofu OU de la matière grasse végétale type avocat and co. Tu peux combiner, hein, mais ajouter l’un de ces éléments à tes repas de légumes te permet de ne pas crever la dalle, justement. Et tant que tu n’es pas au point : tu peux grignoter des fruits et des amandes quand tu as faim. 🙂

      PS : et les cookies aussi sont ouf.

      • Merci pour ces conseils, je pense me renseigner petit à petit et regarder des recettes par-ci par-là pour élargir mes « possibilités culinaires ».
        En fait quand je m’intéresse à quelquechose j’aime bien faire le tour complet sauf que souvent on croule sous des tonnes d’informations et du coup je ne sais pas par où commencer^^
        En tout cas je suis très motivée pour manger de l’avocat à gogo y’a pas de soucis!

        • Oui, c’est sûr que c’est dur de faire le tri dans l’info, d’où aussi l’utilité d’y aller petit à petit et d’expérimenter par soi même ! 😀

    • Haha, franchement tu serais déçue : je passe du temps à cuisiner et à chercher des recettes, mais je n’ai aucun talent particulier ! Je ne cuisine que des trucs simples, avec zéro technique et chance de foirage ! Ma seule qualité en la matière est d’avoir des idées, mais elles viennent toutes d’internet et de mes bouquins, je me contente de les noter dans un carnet en ligne, hihi. 🙂

  • Encore une semaine qui donne envie de dîner une deuxième fois 🙂 Merci pour ces idées, et bravo pour l’organisation !
    Sinon, je vois que je ne suis pas la seule à aimer l’avocat plus que de raison…

    • Ah mais l’avocat, ça me perdra ! En plus je culpabilise, parce que c’est pas toujours très écolo en prime, mais j’aime tellement ça et ça illumine tellement mes repas !
      Je me dis pour me donner bonne conscience à la fois sur le côté diététique et écologique que c’est toujours mieux que de la viande ou du fromage, mais bon. 🙂
      Merci pour ton commentaire ! 🙂

  • Comme tout le monde, je suis épatée par la diversité de tes repas ! Chez moi, c’est bien plus répétitif ! Merci pour les liens, toutes les recettes que tu as partagées m’ont interpelée (sauf le bok choy, j’aime pas !) et le « nut butter » me fait envie dès le petit déjeuner…

    • Ah mais oui, le nut butter, spicy ou non, ça se mange à tout moment de la journée, haha !
      Merci beaucoup pour ton commentaire ! Quant à la diversité : c’est rigolo car même si je ne m’ennuie pas du tout, je n’ai pas non plus l’impression de manger super méga diversifié (surtout avec le pauvre choix de légumes des mois d’avril et mai^^) 😀

  • Miam, merci pour toutes tes bonnes idées!
    Tu n’es pas très sucrée, dans tes goûts, jamais envie de chocolats et desserts?

    • Non je ne suis pas très très sucrée en effet !
      C’est marrant que tu te fasses cette réflexion justement la semaine où j’ai mangé plus sucré que jamais (deux passages chez Vegan Folies pour des cheesecakes, cupcakes et brownies, un gâteau maison…). 🙂
      Mais en temps normal, je me contente d’un carré (ou plus…) de chocolat noir si j’ai envie de sucré, mais c’est rarement le cas le soir, en fait !

  • Végétarienne mais intolérante au lactose, c’est toujours un peu pénible d’être obligée de manger des bonnes pâtisseries au lait de vache^^ Du coup, j’ai essayé Vegan folies ce midi (sandwich + cupcake, moi ça m’a fait le déj’^^) et j’ai pas regretté ! J’ai pris le cupcake rose-fleur d’oranger et récupéré quelques bonnes adresses de resto à Paris. Merci de m’avoir fait découvrir une nouveauté !

    • Haha, est-ce que tu as récupéré l’adresse Loving Hut ? Leur cheesecake a eux aussi est très bon ! 😀 (c’est une chaîne internationale de resto végétalien, en fait).
      Ravie que ça t’ait plu, et si tu y retournes… goûte les cookies et brownies, aussi ! 😉

      • Oui, j’ai l’adresse de Loving Hut et quelques autres aussi, dont un coiffeur bio pas trop loin de chez moi 🙂
        Mon cher&tendre non végétarien et allergique à rien a bien aimé, il a demandé plein d’explication sur la fausse viande !

        • Ah trop cool, c’est quoi le coiffeur ?
          Moi je suis allée chez Biocoiff à Olympiades récemment, c’était très bien !
          Haha, la fausse viande, ça intrigue toujours (mais ce n’est quand même pas le meilleur dans la cuisine végé, hein) (la fille accro aux légumineuses) 🙂 !

  • C’est Biocoiff le coiffeur justement ! Je l’essaierai à l’occasion ! Moi non plus je ne suis pas trop accros à la fausse viande, ça me dit rien en fait… J’aime pas trop cette idée de remplacer, de faire comme si on en mangeait, alors que justement, c’est ce qu’on ne veut pas… bref, j’ai un peu réfléchi à la question et ça me tente pas trop^^ J’essaye de manger tout plein de légume en ce moment, j’ai acheté plein d’avocats, mais ils ne sont pas mûrs -_-

    • Argh, la frustration des avocats pas assez mûrs. 🙂
      Oui je suis d’accord, le simili carné, ce n’est pas ma plus grande passion. J’aime bien de temps en temps mais assez rarement et peu de produits trouvent grâce à mes yeux !
      Par contre j’ai découvert la mayonnaise vegan et ça, j’aime beaucoup. 😉

  • La photo de ton frigo correspond peu ou prou à ma vision du paradis alimentaire du soir de semaine, où tu rentres claquée mais affamée, et que tu n’as plus qu’à faire un assemblage entre ce qu’il y a dans toutes les petites boîtes pour te faire un bon repas sans te fatiguer! J’essaye de faire en sorte que mon frigo ressemble de plus en plus à ça, mais c’est pas forcément gagné…Là, il déborde de blettes, salades, épinards…crus, donc je sens que mon samedi va être occupé!
    En Guadeloupe il y avait un accompagnement typique aussi à base d’haricots « roses » et de riz, mais il y avait toujours des lardons dedans, donc je m’étais dit que je tenterais bien de le faire en mode végan à Paris. Là, avec les épices cajun (je ne connais pas, mais ça ne peut pas être foncièrement mauvais!), ça me paraît bien tentant. Juste pour vérifier un truc : dans ta super recette, les lentilles étaient bien déjà crues ? (j’ai un doute parce que 20 min, c’est le bon temps de cuisson, surtout avec 4 fois leur volume d’eau, mais tu parles de lentilles qui restent)
    Et le cookies vegan, je sens que ça va être mon expérimentation du vendredi soir, je bave sur une recette de Lili’s Kitchen au beurre de cacahuètes depuis trop longtemps déjà! Les cupcakes ne m’ont jamais inspiré confiance dans le principe, j’avais l’image d’un truc plus beau que bon, mais là, en version vegan, ça a l’air bien bon.
    Et le bok choy j’en avais pas mal mangé en Chine et bon, bof quoi. Mais toute ma sympathie pour la limace, je déteste avoir un intrus chez moi de la sorte!

    • Oui je t’avoue que cette photo de mon frigo correspondait aussi à ma vision du paradis et que ça m’a littéralement sauvé la vie en cette affreuse période de boulot. Bon après, quand on ne lâche rien (c’est à dire que même si j’ai travaillé de 8h30 à 20h30 sans pause déjeuner tous les jours + les jours fériés et les weekends, j’ai quand même continué à donner 2 cours de Gym par semaine, à aller au Core le jeudi matin, que je me suis mise au yoga Ashtanga par la même occasion et que j’ai préparé tous mes repas moi-même), le corps finit par protester et j’ai chopé une crève affreuse la semaine dernière. J’aurais peut-être du dormir une heure de plus par ci par là et manger des makis à l’avocat, hein. 😉 (ou faire un peu de moins de gym).

      Oui le bok choy, je ne vois pas trop. Pas très intéressant en goût, j’ai trouvé.

      Les lentilles étaient bien crues, oui ! Je parlais du reste de plat de lentilles en entier. Les épices cajun j’adore, c’est un mélange de paprika, ail, oignon, cumin, piment, sel poivre et peut-être d’autres choses. Franchement bon.

      Alors tu as tenté les cookies ? Je ne me suis toujours pas lancée. 🙂 Faut dire, même pas vegan, j’ai fait des cookies une seule fois dans ma vie. C’est pas trop mon truc, la cuisine sucrée. 😀

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *