Qu’est-ce qu’on mange ? #14

Je suis partie en vacances, comme ça, sans prévenir (je suis décidément loin d’être une blogueuse professionnelle). Mais je suis revenue, en plus ou moins bonne forme (on n’est pas tous égaux devant le décalage horaire – j’ai élaboré une théorie à ce sujet, hier entre 1h30 et 5h du matin) (et vu comme c’est parti, je vais pouvoir la perfectionner ce soir, aux mêmes horaires).

Evidemment, comme je me suis arrêtée fin février et qu’on est le 15 avril, mes menus risquent de manquer d’intérêt (le topinambour se fait rare sur les marchés et plus personne n’a envie de soupe de potimarron) : du coup, la version #14 de « Qu’est-ce qu’on mange ? » sera un gros fourre-tout des dernières semaines, puis on repart à zéro la semaine prochaine. Deal ?

La semaine du 25 février, j’ai eu envie de salades et j’ai découvert l’orge (je veux dire dans ma cuisine, sinon je connaissais le principe de l’orge, merci hein). Petite maligne : j’ai mélangé les deux. C’est ainsi qu’une passion pour les salades composées à base de céréales – et notamment d’orge – est née.

Certes, l’orge est un peu pénible à préparer, puisqu’il faut d’abord la faire tremper une nuit, puis la faire cuire 45 minutes (ou une heure, je ne sais plus très bien). Astuce : faites-en plein à la fois, pour rentabiliser cet effort. Et donc, c’est super bon. C’est ma nouvelle céréale préférée.

L’avantage : une fois que l’orge est cuite, la préparation des salades peut aller très vite (notamment si on opte pour un truc du style olives – tomates séchées – coeurs d’artichaut en bocal…).

J’ai fait : avocat-chou rouge-carottes-olives noires-pousses d’épinards et tomates séchées (et une autre fois, pois chiche, avocat, tomates séchées, olives, ciboulette, oignons).

Salade d'hiver à l'orge

Salade d’hiver à l’orge

Les autres trucs bons de cette semaine : une autre salade composée, sans céréales mais avec du tofu mariné (j’adore le tofu mariné) (pour que ça marche, il faut le faire mariner quelques heures, je trouve) (je mélange du tamari, du vinaigre balsamique, un peu de sirop d’érable et de l’huile d’olive, puis je passe le tout – tofu et jus – à la poêle après un bon temps de marinade) et une deuxième tarte maison (je ne m’arrête plus – même s’il faudrait vraiment que je fasse mes pâtes maison, hein), aux poireaux. Et des muffins végétaliens pas ratés et très bons.

Salade de tofu mariné (avec petite soupe de brocolis aux lentilles beluga en entrée).

Salade de tofu mariné (avec petite soupe de brocolis aux lentilles beluga en entrée).

Le weekend, on est allés voir Copine de Londres dans la capitale européenne du végétarisme (si si, rien que ça). Pour le train, j’avais apporté un reste de salade (avec de l’orge, évidemment) et plein de crudités déjà coupées avec du houmous et une tartinade d’avocat (avocat – petits oignons – tofu fumé écrasé – citron) (d’ailleurs j’envisage un article sur le manger vegan pendant les voyages, vu que j’ai pas mal testé ces derniers mois, entre les weekends, les allers-retours en train, l’avion et le road trip de 15 jours).

Londres, le bonheur sur terre : Baked beans au petit déjeuner, des restaurants qui indiquent presque toujours systématiquement un petit « V » devant les plats végéta*iens, des serveurs et serveuses qui comprennent le mot vegan et à qui il ne faut pas énumérer la liste des produits provenant des animaux… Du coup j’ai mangé un veggie burger trop bon à Wholefoods, des falafels sur le marché de Camden – j’y ai aussi goûté mon premier VRAI « Green Smoothie » du commerce et c’était absolument pas bon du tout, pour ne pas dire autre chose (c’était le Green Goddess d’un resto crudivore juste à côté du marché, qui avait l’air super bon par ailleurs, mais j’étais à peu près la seule à avoir envie de manger crudivore, donc je n’ai pris qu’un smoothie à emporter pendant que les autres m’attendaient dehors en trépignant et je regretterai à tout jamais cette part de pizza crue que je n’ai pas goûtée – une soupe miso version repas, hyper complète et délicieuse, des antipastis avec plein d’olives et pas mal de salades. Et quelques margaritas pour la route. Breaking news : j’ai l’impression qu’en devenant vegan, j’ai cessé de tenir l’alcool.

(Je triche, c'est Copine de Londres qui m'a envoyé cette photo après mon retour, héhé)

(Je triche, c’est Copine de Londres qui m’a envoyé cette photo après mon retour, héhé)

La semaine du 4 mars, j’ai mangé beaucoup de crudités, pour éponger l’alcool et les frites du weekend précédent.

Un truc marrant quand même : des espèces d’oeufs mimosa en version vegan. Attention, ce n’est pas sain ni diététique. Mais c’est super bon. La mayonnaise végétalienne, j’en avais acheté il y a un bail sur Un monde vegan et je ne l’avais jamais ouverte (ça a le goût de mayonnaise). La recette est quand même super marrante parce qu’on mixe des spaghettis cuits, des pois chiches et de la mayo. Et ça marche super.

oeufs mimosa vegan

C’est pas très beau, mais bon, les oeufs mimosa non plus hein.

J’ai aussi dîné chez un copain qui m’a fait un super plat grec à base d’épinards et de pâte filo. C’est une sorte de tourte avec plein de couches de filo, des épinards et, normalement, de la feta. Dans ma tourte perso (la classe), il avait mis du tofu. C’était trop bon. D’ailleurs je dois lui demander sa recette. Au-delà du fait que c’était super bon, ça m’a fait super plaisir, parce que mes amis commencent à bien gérer les invitations de la vegan reloue, et il m’arrive de moins en moins souvent de devoir me contenter de houmous au repas quand je suis invitée (ceci dit j’aime bien le houmous, mais c’est agréable de se faire préparer des petits plats !).

La semaine du 11 mars, je n’ai rien fait de très intéressant, alternant gaiement entre soupes de potimarron et de chou-fleur et wok de légumes. Puis je suis allée passer le weekend chez mes parents et là, joie gustative : après quelques mois de veganisme, mes parents aussi ont pris des réflexes vegan pour me nourrir quand je viens les voir. Evidemment, ça m’a fait SUPER plaisir (au début, ça les inquiétait un peu, de ne pas savoir ce que je mangeais, comment équilibrer mes repas, tout ça).

Au(x) menu(s) : des pâtes aux légumes variés, un tajine végétalien (il faut aussi que j’apprenne à le faire, j’ai regardé ma mère faire, tout est dans le dosage des épices et du citron confit !), un cari de pommes de terre (l’un de mes plats préférés avant était le cari de poulet de mon père, je lui ai demandé de me trouver un substitut, c’était délicieux) et fricassée de blettes, plancha de légumes et champignons avec steak de soja. Et pas mal de (très bons) vins.

(ça aurait mérité des photos, mais je n’en ai fait qu’à mon retour, avec un reste de tajine vegan)

14 tajine vegan

La semaine du 18 mars, j’ai à nouveau diversifié mes sources de céréales et me suis intéressée de plus près au blé complet (je suis en train de lire un bouquin absolument génial, Healing with Whole Foods, conseillé par Mély et l’auteur parlait en long, en large et en travers des bienfaits de cette céréale, qui n’a rien à avoir avec le blé transformé qu’on mange au quotidien. Bilan : j’adore. C’est surprenant parce qu’on a l’habitude du blé tout mou, type Ebly, alors que le blé complet, c’est plutôt ferme, en fait. Ca muscle bien la mâchoire en bonus, donc.

J’ai testé en version chaude (avec un filet d’huile de noix et de sésame et plein de paillettes d’algue) et froide (en salade avec des olives, des tomates séchées et de la mâche). Les deux versions sont top et super nourrissantes.

Surprenante vertu du blé complet : je n'ai pas eu faim après ce repas frugal

Surprenante vertu du blé complet : je n’ai pas eu faim après ce repas frugal

J’ai aussi ENFIN franchi le cap de m’acheter des betteraves et d’en faire une tartinade. J’ai toujours détesté la betterave. Et puis cette année, j’ai eu envie de goûter un bortsch. J’ai adoré. Depuis je commande de la betterave dès que possible au restaurant, mais je n’avais pas encore osé en acheter et la cuisiner. Je l’ai prise déjà cuite (flemme…) et mixée avec du tofu soyeux, du tabasco et du citron (+ sel et poivre) : pas mal du tout, mais perfectible. J’essayais de reproduire une recette de mon père, au yaourt, mais elle était plus légère et acidulée, pas évident avec le tofu soyeux.

C'est beeeeeauuuu

C’est beeeeeauuuu

Dans la rubrique « Tests culinaires », j’ai fait une soupe absolument improbable de mocheté (un mélange chou rouge, chou vert et un dernier ingrédient que j’ai oublié) (pas super bon par ailleurs).

Puis je suis partie en vacances, au Canada et aux Etats-Unis, si vous voulez tout savoir. C’était vraiment génial, même si j’ai chopé la crève deux fois et que trouver du manger vegan dan. s des diners qui font des sundae et des milkshakes au bacon, c’est pas toujours évident.

avril 15, 2013

Étiquettes : , , ,
  • Haaaa… Le retour des articles « qu’est ce qu’on mange »! Ca m’avait manqué! J’adore tes articles parce que ça donne plein de bonnes idées simples et souvent rapides à cuisiner pour les soirs où on n’a pas trop d’inspiration… Si tu apprends à cuisiner le tajine végétalien, je veux bien la recette. Tes parents ont l’air d’être des pros des bons petits plats!

    • Hihi, ravie que tu sois contente du retour de la série ! 😉
      Le tajine végétalien, c’est vraiment pas dur, c’est juste le dosage des épices qu’il faut réussir ! Mais oui, mes parents sont doués en cuisine, c’est cool. 😀
      (je te mettrai la recette en commentaire ici quand je l’aurai !)

  • Le reset des « qu’est ce qu’on mange? » me va!
    J’ai trop envie d’aller à Londres suite à ton post…
    Tu nous parleras de ton voyage et de ce que tu as mangé? (je me rends compte que je suis hyper voyeuriste quand ça touche les voyages et la cuisine…).
    Concernant les betteraves, je trouve que c’est le jour et la nuit entre les crues qu’on fait cuire soi-mêmes et les précuites (qui sont bien pratiques je te l’accorde 🙂 )

    • Haha, c’est clair, pour les betteraves, je pense que pendant des années, je n’aimais pas ça, justement parce que je n’avais goûté que des précuites ! J’ai appris à aimer avec de bonnes betteraves achetées crues ! Mais je n’ai pas encore franchi le cap ultime d’acheter ma betterave crue et de la préparer, héhé.
      Oui, j’ai prévu un petit billet sur ce que j’ai mangé en vacances, il ne faut pas que je prenne trop de retard, parce que sinon je vais oublier. 😉

  • Le blé complet: je suis fan! Le riz, le pain, les pates, la farine… c’est bien meilleur pour la santé que le blé transformé, ca c’est sûr… Je m’y suis interessée au cours de ma 2e grossesse et depuis je suis une adepte des céréales complètes.

  • Alors la dernière fois que j’ai eu une betterave entre les mains, elle était déjà cuite, et a fini mixée avec du houmous : ben j’ai trouvé ça très bon en plus d’être très joli, mais comme j’aime bien les betteraves je ne suis pas objective. Par contre j’ai fait goûté ma mixture à mon copain, qui lui n’est pas du tout un fan de betteraves, et il a bien aimé. je me suis basée sur cette recette : http://scally.typepad.com/cest_moi_qui_lai_fait/2010/05/houmous-tout-rose-%C3%A0-la-betterave.html
    Et je suis épatée par ton assiette blé complet, tu es sûre que n’avais pas mangé un gros gâteau juste avant? Parce qu’on dirait vraiment juste une entrée, c’est incroyable! Par contre, vu les températures, je suis vite retournée à la soupe personnellement, les salades composées attendront, même si c’est trop bon.
    Et rien à voir, mais j’attends avec impatience que tu dévoiles le grand gagnant de ton test de déos. ça va bien que les températures ne sont pas estivales pour un sou, mais le déo Alverde rapporté d’Allemagne ne me convainc pas du tout. Et j’aimerais bien trouver une alternative sans pierre d’alun à mon déo Melvita!

    • Miam le houmous tout rose, merci pour cette recette, elle me donne super envie ! 😀
      Ben écoute j’étais surprise aussi pour l’assiette de blé complet, mais peut-être que je n’avais pas particulièrement faim ce jour-là ? Et puis à mon avis, j’ai du manger un peu de pain avec ma tartinade de betterave, aussi.
      Ah mais oui, le déo ! Bon je casse la surprise pour toi : je me suis contenté d’acheter de l’huile essentielle de palmarosa… Tout bête ! Je ferai quand même un article dessus, héhé !
      Oui je comprends le besoin de soupe, en général, j’en prends quand même toujours une petite en entrée, mais je ne sais pas pourquoi, il y a eu une semaine en février-mars où je n’avais même pas envie, je voulais juste de la salade !

      • Ah mais carrément qu’il faut quand même un article sur ton déo (rien que pour savoir comment tu as trouvé l’idée!)!!! Bon, en tout cas, je me suis renseignée du coup, et ça a l’air top ce produit, je vais me précipiter à la boutique AZ ce week-end je crois. Merci!

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *