Qu’est-ce qu’on mange ? #11

Je ne sais pas pourquoi j’ai commencé les semaines au dimanche, en fait. Mais bon c’est comme ça.

Vous constaterez par ailleurs que je suis en train de rattraper mon retard, en publiant dès maintenant ma semaine du 3 au 9 février. Si c’est pas la folie, ça.

Et donc dimanche, je suis retournée chez Soya (ça m’arrive assez rarement d’aller deux fois dans le même restaurant au cours d’un weekend, mais il me fallait tester le brunch, pour l’anniversaire de ma chère soeur. J’ai trouvé ça très sympa et bon, c’est un buffet (un peu petit – en taille, pas en contenu) avec du salé (plats un peu exotiques, type couscous, soupe orientale, pois chiches, etc mais aussi lasagnes, pommes de terre sautées, crudités, tartinades…) et du sucré (la moitié des desserts étant végétalienne). Ca n’a pas pour vocation d’être chic, c’est bon, c’est un buffet à volonté, c’est bio, et ça coûte 24€ par personne. Boisson chaude à volonté, un jus de fruits pressé par personne. Le truc que je trouve un peu pénible, c’est qu’il y a des « créneaux » : on peut venir pour le brunch de 11h30-13h ou 15h. Et donc les gens de 11h30, quand ceux de 13h arrivent, on leur dit gentimment qu’il est temps de partir. Moi ça m’a un peu stressée parce que je me suis dit qu’on pouvait pas prendre notre temps et qu’il fallait partir à 15h à tout prix. Mais bon. Sinon Cher&Tendre, lui, n’a pas aimé (du tout). Il a dit que c’était « très représentatif de la cuisine végétarienne, pas fin, pas très intéressant, tu fais pareil à la maison, quoi » (sympa pour ma cuisine, by the way) (mais bon je pense que ce qu’il veut dire c’est que pour lui, ça ne vaut pas le coup d’aller au resto pour ça) (mais pour moi, manger ce que je me fais chez moi, en mieux fait, sans faire d’effort, ça vaut le coup, en fait).

Or, chaque fois que je vais dans un resto type Soya ou Sol Semilla, j’ai des envies de « mezzés » en rentrant (c’est à dire de grandes assiettes avec un peu de tout). Du coup dimanche en fin d’après-midi, j’ai cuisiné à gogo et fait : des rillettes de tomates séchées (ça faisait longtemps, quand même) (et puis les tomates, c’est plein d’anti-oxydants, c’était pour continuer de lutter contre ma maladie de la semaine passée), du tartare d’algues, et de la soupe de poireaux à la purée d’amandes complètes (ça donnait un petit goût de cacahètes à la soupe, c’était bon) (donc j’ai fait cuire des poireaux dans du bouillon de légumes, ajouté un peu de flocons de riz à la fin de la cuisson, pour épaissir et au moment de mixer : 1 ou 2 cuillères de purée d’amande). J’ai ajouté sur l’assiette : du chou cru lactofermenté, un reste de la salade chou rouge-carottes-sésame du jeudi précédent (je vous avais dit que ça se conservait super bien), du tofu au basilic (miam) (de la marque Taifun) et un pâte végétal aux haricots rouges (acheté sur Un monde vegan). J’allais m’arrêter là quand j’ai vu Cher&Tendre dépiauter le croissant qu’il n’avait pas mangé la veille, mettre plein de fromage dedans et passer le tout au four. J’ai été un peu jalouse. Alors j’ai pris une grande tranche de pain aux céréales, j’ai mis du fauxmage végétal Cheezly dessus et je l’ai mis au four aussi. Je ne vais pas vous mentir, ça n’était probablement pas aussi bon que le croissant. Mais c’était franchement pas mal.

11 Dimanche

Le pâté végétal aux haricots rouges, franchement pas top. J’avais essayé d’en faire du maison, un jour et j’avais pas apprécié non plus. Le pâté de légumineuses, je trouve ça trop sec en fait.

Petit retour sur le tartare d’algues. Tout a commencé chez Soya le vendredi précédent. J’avais déjà goûté le tartare d’algues, il y a fort longtemps (dans un resto japonais), j’avais bien aimé, j’en avais acheté du tout prêt quelques temps plus tard, j’avais détesté. Et là, chez Soya, une folle envie de commander du tartare d’algues en entrée. Il était trop bon. Avec un bon goût de câpres. Donc le samedi, à Biocoop, je me suis dit que peut-être, le Tartare Provençal me conviendrait mieux que le Traditionnel. Bilan : j’ai adoré. Par contre ça coûte genre 4€ le petit pot, c’est la misère.

Lundi, dîner de famille avec Papa Smooth, Soeurette Smooth et les boyfriends. Seule Maman Smooth était restée à Bordeaux (snif). Au restaurant italiano-américain d’Edgar Quinet, j’ai commandé (comme d’hab) un veggie burger. Y a pas à dire, les frites, c’est bon, quand même (en prévision de ce repas fort dépourvu en légumes, j’avais mangé une grosse salade composée pleine de kale et autres verdures, le midi).

Mardi, deuxième dîner de famille. Cette fois-ci, direction le restaurant chinois en face de chez moi, où mon père est hyper copain avec tout le monde alors qu’il y a mis les pieds deux fois au mois d’août. Allez comprendre. Là encore, j’ai pris mes petites habitudes et je commande assez souvent la même chose : potage de raviolis aux légumes, puis mapo tofu avec riz blanc et légumes sautés (y a des racines de lotus dedans, je trouve ça trop bon). J’avais de l’appétit cette semaine-là, parce que j’ai même ajouté deux boules coco pour la route.

Mercredi, visiblement, je n’avais plus faim du tout (faut dire, j’avais bien mangé les jours précédents…) et du coup il y a simplement écrit « Soupe de potimarron au beurre de cajou » dans mon Simplenote. Le tout sans photo. Mon agenda ne m’indique aucune sortie. Honnêtement, je trouve ça très chelou. C’est pas mon genre, de manger juste une soupe. Mais bon, mettons que j’ai mangé de la soupe de potimarron et puis c’est tout.

Jeudi, j’ai été prise d’une envie de choux de Bruxelles. J’ai zoné une petite heure pour trouver une recette un peu sympa, qui change. Au final, j’ai fait des choux de Bruxelles vapeur, tièdes, à la vinaigrette moutardée. Plus original, tu meurs. Le tout avec du chou cru lacto-fermenté, encore un toast de pain grillé au fauxmage qui fond (en vrai, j’ai du manger au moins trois toasts) et du tartare d’algue. Maison, cette fois-ci. Parce qu’avec Mély, on se disait justement que le petit pot d’algues à 4€, c’était légèrement abusé. Alors j’ai voulu essayer d’en faire du maison. J’ai pris cette recette. 50g d’algues, ça fait un GROS paquet, du coup je me suis retrouvée avec un beau tupperware tout plein d’algues (j’avais acheté un mélange Salade du pêcheur de la marque Les Algues Gastronomes, à Biocoop). Y a pas photo, c’est moins cher que celui tout prêt (puis le paquet d’algues coûte 4-5€ mais on obtient environ 10 fois plus de tartare que dans le petit pot vendu dans le commerce). C’est, honnêtement, aussi moins bon. Il faut encore parfaire la recette. Jai déjà doublé les quantités de citron, câpres, huiles d’olive and co, parce qu’en suivant scrupuleusement la recette, ça sentait beaucoup trop la marée basse à mon goût. Je vais essayer avec d’autres algues et plus d’aromates, pour voir.

(j’ai fait une photo, mais elle est trop moche, même pour mes standards assez bas) (le chou cru lacto fermenté et les choux de Bruxelles, c’est pas photogénique)

Vendredi, j’ai fait une Soirée Soupe (on vieillit) chez ma copine Kiki, à laquelle on a offert un Soup maker pour son anniversaire (on vieillit, bis). Le soup maker, ça ressemble à une grosse bouillloire, on coupe les légumes, on les mets dedans, on choisit le programme et quand ça sonne (au bout d’une vingtaine de minutes), la soupe est prête. C’est assez fou. On ne vieillit pas tant que ça, quand même, parce qu’en vrai on a mangé un bol de soupe chacune + plein de houmous avec du pain + 1/2 bocal d’olives pour moi + du vin (plus de vin que de soupe, pour être parfaitement honnête). Vers 1h du matin, Kiki et son Cher&Tendre on entamé les croûtes de fromage, j’ai repris une tisane (je me fais vieille, pour la troisième fois). Ah et la soupe, c’était poireaux, pommes de terre, carottes et champignons. C’était très bon.

Samedi, je ne suis pas sortie, rapport à ce que j’étais déjà sortie vendredi et que je ne suis plus toute jeune, donc. Un bon samedi soir devant la télé s’accompagne forcément de bols de soupe (deux), à savoir le reste de la soupe poireaux-purée d’amande (il était temps de la finir) + un velouté poireau-topinambours-carottes-champi-pommes de terre parce que j’en avais dans le frigo et que j’avais bien aimé celle de la veille. Le topinambour dans la soupe, c’est assez impressionnant : il suffit d’en mettre un au milieu de tous les autres légumes, et son petit goût d’artichaut ressort vachement bien. J’adore. Avec une énorme tartine de tartare d’algues maison. Vous noterez le caractère diététique de ce plateau. C’est que samedi, après m’être enfilée des veggie burgers, des tartines de fauxmage fondu et du houmous toute la semaine, j’étais tranquillement en train de me changer pour aller à la gym, quand j’ai remarqué que j’avais des poignées d’amour, nouvellement apparues, et disgrâcieuses. J’ai même cru, l’espace d’un instant, qu’elles étaient asymétriques (et que donc, j’étais plus grosse à droite, concrètement) mais Cher&Tendre m’a gentimment rassurée sur ma symétrie (on peut compter sur lui pour trouver les mots justes dans ces moments-là).

Je reconnais que le tartare d'algue ne fais pas envie, vu comme ça, mais franchement, c'est bon. Et je vous épargne le discours sur ses qualités nutritionnelles, mais c'est aussi très nutritif.

Je reconnais que le tartare d’algue ne fais pas envie, vu comme ça, mais franchement, c’est bon. Et je vous épargne le discours sur ses qualités nutritionnelles, mais c’est aussi très nutritif.

Du coup, c’est fini les conneries, j’ai arrêté de manger n’importe quoi.

février 24, 2013

Étiquettes : , , , ,
  • Je lis ton article alors que j’ai faim (c’est pas une bonne idée ça).

    Pour rendre les pâtés végétaux aux légumineuses, tu peux :
    – ajouter de la matière grasse (purée d’oléagineux ou huile). Mais du coup, forcément, c’est plus lourd & gras (sans rire ?).
    – une autre tactique plus digeste (et moins grasse), mais avec laquelle le pâté se transforme en… tartinade (en texture, ça devient donc plus liquide, moins ferme) : rajouter un lait végétal.
    Tu peux utiliser soja, riz ou amandes, en notant que les 2 derniers ont un petit goût sucré qui peut ne pas aller avec certaines recettes (bien salées donc).
    Dans ce cas, tu peux utiliser un lait « maison » express en mélangeant purée d’amandes blanches et/ou une poil (super fort en goût tout seul) de purée de sésame blanche.
    Tu obtiens ainsi une tartinade de légumineuse plus digeste, et moins sèche 🙂
    – sinon, si tu veux absolument un pâté (invité, présentation…), tu utilises la technique du lait végétal, puis tu mélange en faisant chauffer avec de l’agar agar. Tu laisses prendre au frais pendant 3 heures. Tada.

    Autre recette de tartare d’algues (avec des paillettes) :
    http://www.chaudronpastel.fr/2012/04/27/salade-sirene-tartare-algues-vegan-cru
    Après, le choix des algues influent BEAUCOUP (vraiment) sur le goût ET la texture du tartare.
    Avec la même recette (celle que je viens de donner), j’ai essayé 3 algues : wakamé, laitue de mer, et dulse.
    Avec la laitue de mer : j’adore. Je suis capable de manger à la petite cuillère.
    La wakamé & la dulse : INCAPABLE d’en manger une seule cuillère. Même tartinée sur du pain.
    Il y en a qui aime bien la nori (en algue), mais je ne l’aime pas du tout en tartare, mais je l’aime bien en maki (quand je suis forcée de manger japonais).

    Oh, et merci pour le Soup Maker !
    J’en avais jamais entendu parler, je ne savais pas que ça existait.
    C’est fou ce qu’on invente…

    Je garde Mon Précieux (Vitamix…).

    Bisou 🙂

    • Merci pour tes conseils ! 🙂
      Pour les tartinades de légumineuses : ça j’adore ! Surtout les lentilles beluga à l’huile de sésame (recette que j’avais envie de publier, d’ailleurs), c’est trop boooon. Mais les pâtes, c’est un peu sec ! Je note le coup de l’agar agar, même si c’est typiquement le genre de chose que j’ai la flemme de faire, héhé.
      Pour les algues : j’avais lu sur ton blog qu’il fallait faire attention à la nori (caoutchouteuse) mais comme j’ai vu que c’était un mélange d’algues dans les tout-prêts qu’on trouve à Biocoop je me suis dit pourquoi pas ! Mais je vais essayer avec juste de la laitue de mer la prochaine fois. 🙂

  • Moi aussi quand je sors de restos comme Soya j’ai une envie d’assiette de « mezzé » 🙂
    Je suis d’accord avec toi, c’est parfois bien de pouvoir manger ce qu’on fait à la maison mais en meilleur et sans rien faire hormis payer.

    • Mais oui tout à fait !
      C’est chouette aussi de manger des choses qu’on ne sait pas faire (genre le cheesecake vegan…) mais parfois, un bon repas simple… 🙂
      Enfin, il y a des gens qui vont au resto de manière très exceptionnelle et là je comprends qu’ils veuillent manger quelque chose d’exceptionnel.
      Mais bon mon copain et moi on mange dans des restos à tout bout de champ, avant une sortie, parce qu’on a la flemme de cuisiner, etc, alors dans ce contexte, je ne vois pas le mal de manger « comme à la maison », au contraire ! 🙂

  • Salut!
    Je tien à te dire en premier lieu que je trouve ton blog super sympa. Tes articles sont vraiment plaisant à feuilleter! 🙂
    En lisant la section du samedi ta tartine de tartare d’algues maison m’a frappé dans l’œil. C’est que j’aime bien les algues mais j’ai jamais pensé à les préparer en tartinade! Je me demandais si tu pourrais me dire comment tu la prépare, ça l’air super bon ^_^! miam

  • Merci pour ton avis sur le brunch de Soya. Pareil, je ne recherche pas forcément au resto des choses que je ne pourrais pas faire moi-même à la maison, souvent d’ailleurs j’aime bien quand du coup ça me donne des idées de recettes à refaire chez moi. Mais bon, autant être avertie sur le côté « non-chic » du brunch!
    Le soup maker, j’an avais entendu parler, mais même si je conçois que ça puisse être pratique, je trouve que ça fait un peu « baby-cook pour grands ». Et je retiens le pouvoir magique du topinambour unique dans la soupe (j’ai une super recette de velouté de topinambours, mais en peler 1 kg, ça épuise moralement par avance).
    Et l’envie d’une soupe et c’est tout après une semaine chargée, je connais, c’est marrant comme le corps arrive à comprendre tout seul ce qu’il lui faut et comme il suffit du coup souvent d’être juste à son écoute.

    • Ah mais tout à fait, le soup maker fait baby cook pour grands, haha !
      Ce n’est donc pas étonnant que ça me plaise parce que je me souviens que quand je suis allée chez ma copine Grosse et que j’ai vu son baby cook, j’étais trop à fond ! Mais bon je ne pouvais pas décemment acheter un baby cook, héhé. 😉
      Alors Soya, tu as fini par tester ? J’y retourne après-demain soir (pas pour le brunch, du coup) 🙂
      De plus en plus, je réalise que je n’ai pas envie de beaucoup plus qu’une soupe ou une grosse salade composée le soir ! (ça va mettre à mal cette catégorie d’articles, haha) 🙂 C’est aussi une question de rythme : si j’attends tard pour dîner (comprendre : après 20h, haha), je commence à avoir très faim et du coup je veux un gros repas ! Mais si je dîne dès que la faim se fait sentir (19h30-20h), sachant que si je n’ai pas prévu de sortir, je trouve ça plutôt cool d’aller me coucher à 22h30 (= pas le temps d’avoir à nouveau faim), une bonne soupe avec une tartinade d’un truc me convient super bien, en fait.

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *