Porridge

N'allez pas croire que je mets mon porridge dans un joli bol à côté d'une carte de yoga tous les matins, hein, il s'agissait d'une semaine de congés sans enfant et en pleines révisions pour mon exam de yoga.

Le porridge est hyper à la mode. Je ne sais pas si ça vous arrive de consommer des trucs ou d’avoir des envies quelconques et de penser que ça vient vraiment de vous, puis de réaliser que c’est hyper super méga à la mode et que vous êtes juste laissé influencer ? Genre : « Je sais pas pourquoi mais j’ai super envie de m’acheter un petit top fleuri, je ne sais pas où je vais trouver ça ». Et puis dans le 1er magasin qui passe, tu réalises qu’il y a 18 t-shirts à fleurs et qu’en fait c’est à force d’en voir partout que tu as fini par en avoir envie.

BREF.

Ca fait quelques années que je mange du porridge  au petit déjeuner. J’ai cru que c’était un truc healthy (porridge de chia) ou désuet (porridge d’avoine) que je faisais toute seule dans mon coin à force de lire des blogs et bouquins de nutrition américains et puis depuis quelques mois, c’est l’explosion du porridge en France. Les blogs pullulent de recettes, et des resto consacrés au porridge ouvrent à Paris.

Mais répétons : des restos consacrés au porridge.

Je ne vous cache pas qu’il faut un certain degré de bobo/healthy/yoga-attitude pour aller dans un « porridge bar » et que la plupart de mes potes m’ont regardée avec cet air un peu désolé et ahuri qu’ils ont quand je leur parle de choses qu’ils considèrent comme vraiment perchées (les leggings de yoga commandés en Australie à 90 dollars, les cours de yoga à 7h du matin, le fromage végétal, le jus de céleri, pour n’en citer que quelques unes).

En tous cas moi j’étais toute excitée à l’idée de l’ouverture de ce première resto consacré aux porridges (ici), sucrés le matin, salés le midi. Tellement excitée que j’ai fait un truc très con : j’ai trouvé pertinent d’emmener ma fille de 2 ans dans un tel endroit.

Tout a commencé au début du mois d’avril : l’anniversaire de Mini Smooth tombant un vendredi, on avait prévu plein de choses chouettes pour le weekend mais j’avais quand même envie de faire quelque chose avec elle le jour-même. Comme j’avais un stage de yoga l’après-midi, ça excluait tout ce qui était déjeuner ou goûter. C’est là que je me suis dit que Mini Smooth adorant me piquer du porridge le matin, aller prendre un petit déjeuner avec elle serait une super idée. J’ai entraîné Cher&Tendre dans ma chute et nous voilà partis pour Bol Porridge Bar en ce vendredi de début avril.

Avant même de quitter l’appartement, on comprend que ça ne va pas être une partie de plaisir, l’enfant piquant une crise de colère parce qu’elle ne veut pas s’habiller, pas mettre ses chaussures, pas rentrer dans la poussette, pas sortir. Après avoir versé quelques litres de sueur et résisté à la tentation d’annuler son anniversaire, nous effectuons le trajet sous un pluie fine mais présente, avec un enfant qui gueule à peu près non-stop dans la poussette.

Nous poussons la porte de l’établissement hyper cosy, et je suis tout de suite séduite par les couleurs claires, la décoration sobre, les fleurs, les banquettes, la musique douce, l’ambiance calme. J’entreprends donc de ruiner cette douce atmosphère en introduisant ma furie dans ce lieu où on se laisse bercer par la musique relaxante en dégustant un porridge fumant.

Mon mec me regarde avec un peu de panique dans les yeux, mais on ne se laisse pas démonter, on s’installe.

Après avoir choisi mon porridge délicieux (lait d’avoine, sirop d’érable, banane, graines de courge), celui de Mini Smooth (beurre salé) et celui de Cher&Tendre (j’ai oublié lequel), je réalise très vite qu’il va falloir manger RAPIDEMENT et que je ne vais pas du tout réaliser ce fantasme idiot de manger tranquillement mon porridge avec mon enfant modèle assise à côté de moi.

L’enfant se transforme donc en monstre pour la durée du petit déjeuner (qui n’excèdera pas 30 minutes) : elle crie à tue-tête, jusqu’à scander « Caca caca caca changer la couche » au moment où arrivent les porridges, elle s’empare de la poivrière et la vide sur mon porridge puis elle répand aux quatre coins du petit restaurant les dominos que les serveuses nous avaient gentiment prêtés pour essayer d’obtenir un semblant de calme.

Cerise sur le gâteau : elle refuse fermement de goûter son propre porridge, qui terminera à la poubelle malgré les efforts de Cher&Tendre pour en manger un peu (il faut dire qu’on était pressés de partir, en fait).

Bref, cet endroit est super (j’y suis retournée 2-3 fois SANS ENFANT) mais réservé aux adultes (ou aux moins de 3 ans qui savent se tenir, mais je ne suis pas sûre qu’il y en ait tant que ça).

Le fameux porridge.

Le fameux porridge.

Si vous voulez une description beaucoup plus sérieuse et complète du lieu et de ses porridges, je vous conseille d’aller voir le blog de Mely (mais après vous aurez envie de porridge).

En bonus parce que vous avez partagé mes malheurs et compati (n’est ce pas ?), je vous livre ma recette de porridge, celui que je fais tous les matins ou presque :

Porridge facile pour le petit déjeuner : 

  • 5 cuillères à soupe de flocons d’avoine (gros)
  • un grand bol de lait de riz ou d’avoine (ça doit bien recouvrir les flocons dans la casserole)
  • du sirop d’érable
  • du gomasio (si vous aimez le sucré-salé)
  • des graines de chanvre

Faire cuire le porridge : commencer par un feu moyen (3 sur 6 pour ma plaque) et baisser (sur 1) quand le porridge commence à faire des petites bulles (voire le retirer immédiatement si vous aimez qu’il soit un peu croquant, mais moi j’aime bien le porridge bien cuit – Cher&Tendre dit que c’est trop cuit) (j’ai goûté le porridge d’un autre endroit réputé, Fragments, et honnêtement, il est aussi cuit que le mien, hein Cher&Tendre) (mais bon question de goût quoi). En tout la cuisson prend 5 à 8 minutes (conseil pratique : je mets le porridge à cuire pendant que je me maquille et je vais voir toutes les 2-3 minutes si c’est bon) (si vous l’oubliez, dites adieu à votre casserole ou motivez-vous très fort pour décrocher les flocons d’avoine accrochés au fond).

Verser dans un bol ou un récipient qui se ferme si vous le mangez au bureau (c’est souvent mon cas) et arroser de sirop d’érable (on peut aller de 1 cuillère à café à 3 cuillères à soupe) (à vous de voir) puis parsemer de gomasio pour le côté sucré-salé (ça fait comme un caramel au beurre salé quoi, version flemme et vegan) et ensuite de graines de chanvre.

N'allez pas croire que je mets mon porridge dans un joli bol à côté d'une carte de yoga tous les matins, hein, il s'agissait d'une semaine de congés sans enfant et en pleines révisions pour mon exam de yoga.

N’allez pas croire que je mets mon porridge dans un joli bol à côté d’une carte de yoga tous les matins, hein, il s’agissait d’une semaine de congés sans enfant et en pleines révisions pour mon exam de yoga.

PS : en vrai vous pouvez mettre tout ce que vous voulez dessus, en ce moment je n’ai pas trop envie de fruits (à part mon citron chaud) au réveil mais ça marche très bien aussi bien sûr.

Avec banane et kiwi (là encore une journée de congés sans enfant) (je ne voudrais pas être l'un de ces blogs qui font croire que leur vie quotidienne est une succession de moments sereins où on déguste du porridge dans un joli bol ; c'est juste que quand j'avale mon porridge dans un tupperware avant une réunion, je ne prends pas de photo)

Avec banane et kiwi (là encore une journée de congés sans enfant) (je ne voudrais pas être l’un de ces blogs qui font culpabiliser parce qu’on croirait que malgré les enfants et le boulot, leur quotidien est une succession de moments sereins où on déguste du porridge dans un joli bol ; c’est juste que quand j’avale mon porridge dans un tupperware avant une réunion, je ne prends pas de photo)

Bon ap.

  • Ca ne me disait trop rien, le porridge, au départ, mais je crois que je vais me laisser tenter et en cuisiner – surtout si que ça a l’air très facile à emmener au boulot !
    PS : j’ai connu ça, les restaus avec enfants en bas âge où tout le monde me fusillait du regard parce que les gamines ne tenaient pas tranquilles et où on finit par ne plus trop faire attention à ce qu’on mange ! Rassure-toi, un jour elle grandira et c’est elle qui demandera à y aller 😉

    • Moi j’adore le porridge oui ! En ce moment j’en mange du salé le soir, aussi. 🙂 Mon copain ET ma fille apprécient, c’est jackpot. 😀
      Haha oui, qu’est ce que ça colle la honte les enfants. 😉

  • A moi aussi ça me donne très envie d’aller manger un porridge un de ces matins. Je me souviens du temps où Minismooth roupillait au restaurant dans sa mini-poussette…

    • Haha oui ce temps est en effet révolu ! 😀 Mais bon la plupart du temps quand on l’emmène au resto elle est relativement cool (à condition de lui filer du PAIN). 🙂 On n’a vraiment pas eu de bol ce jour-là.
      PS : maintenant je vais manger mes porridges à 7h45 avant le boulot avec mes copines, c’est plus relax, haha.

  • en hiver le porridge c’est chaque matin !!
    le soir, je prépare mes flocons dans du lait que je laisse toute la nuit dans un tupp’ au frigo, le lendemain matin avant de partir, hop ! 3 minutes de micro ondes, puis un peu de cassonade ou de sirop quelconque, fermer le pot et filer à l’école avec mon gamin, je mange tranquillou dans le bus ou dans le métro après l’avoir déposé pour la journée, un bonheur chaque matin !!
    bisous !!

    • Haha oui, voilà, la team des mamans qui mangent leur petit déj EN PAIX une fois que l’enfant a rejoint l’école ou la nounou, haha.
      C’est pas bête de préparer la veille au soir, tiens. 🙂 Je tenterai la prochaine fois (notamment les matins où je pars à 7h30 pour le yoga, j’ai tendance à ne pas prendre les 10 minutes de préparation du porridge).

    • Oui n’est-ce pas ?
      Il faut voir la vérité en face : il y a plus de chances qu’on soit des moutons qui s’ignorent que des précurseurs (enfin moi en tous cas). 😀

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *