Objectif : une Playlist pour La Parisienne

Je n’ai pas oublié que j’avais annoncé un post passionnant relatif à ma virée bibliothèque et au bonheur qu’elle m’avait procuré (et ce post ne manquera pas d’exister, vu que je garde un souvenir encore vivace de ce moment), mais d’abord, je tiens à partager les résultats non moins passionnants de mon après-midi de labeur : l’élaboration d’une playlist pour La Parisienne. Il faut dire que j’aime particulièrement élaborer des playlist, et que j’en arrive même à me demander si je ne cours pas rien que pour le plaisir d’en faire (parce que ce n’est pas mon aptitude innée à l’endurance qui m’y pousse, c’est sûr).
Attention, il ne faudrait pas croire qu’il s’agit seulement de mettre un tas de chansons à la suite les unes des autres et de lancer l’iPod / iPhone / autre lecteur MP3 en mode aléatoire, pas du tout, c’est toute une science, voire un art (ou alors, tout un art, voire une science ?).Pour l’occasion (ma première course, pfiou), j’ai voulu faire une playlist qui change un peu de mes merdouilles habituelles (je ne dis pas élever le niveau, hein, juste de nouvelles merdouilles). Du coup, je suis allée fouiller un peu sur Google pour trouver des idées. En plus de quelques idées, j’ai récolté tout un nouveau savoir.A mon grand étonnement, pour un nombre assez important de personnes, la chanson idéale pour courir serait « With or without you ». Oui oui, celle de U2.

Sans surprise cette fois-ci, encore plus de personnes disent courir sur fond de Eye of the tiger (ça vaut bien la peine de faire une recherche Google pour ça, tiens).

Quelques âmes bien intentionnées recommandent la hard techno, bon pourquoi pas.

Ah oui, il y a aussi ceux qui indiquent qu’ils ont un morceau fétiche pour courir, et un seul. En boucle pendant 30 à 55 minutes (pour un peu que ces personnes ne fassent qu’un avec les fan de U2, ça peut bien faire augmenter le taux de suicides, ça).

Bon mais finalement, il y avait quand même quelques idées de belles daubes et autres tubes de l’été qui donnent envie de suer et au bout du compte, j’ai réussi à faire une playlist composée à environ 50% de morceaux sur lesquels je n’ai encore jamais couru.

Oui, parce que je disais, faire une playlist sportive, c’est plus compliqué qu’il n’y paraît.
D’abord parce que je cours normalement en fractionné et que je cale donc les longueurs des chansons sur mes alternances de marche et course (amis de la course à pied bonjours, les autres, désolée pour le charabia). Mais pour la course La Parisienne, ça n’est pas le cas, donc je ne m’étends pas.

Pourquoi c’est compliqué ? Parce qu’il y a des morceaux qui ont l’air hyper sympa comme ça, de la musique qu’on aime bien, sur laquelle on se prend à se dandiner en poussant son caddie à Franprix. Et en fait, une fois qu’on est en train de se farcir une côte, ça marche plus (et dans ces moments, c’est à dire vers le milieu de la côte, je ne comprends pas ceux qui écoutent What a wonderful world). J’ai déjà eu quelques déceptions de ce style, notamment avec les White Stripes. Dans ces moments, on attend la fin du morceau avec impatience, et c’est vraiment l’horreur : chaque seconde dure et dure encore, et c’est souvent à cette occasion qu’on s’aperçoit que le guitariste s’est fait plaisir sur un petit solo de 45 bonnes secondes qui est un supplice. Par exemple, Long Long Distance de Gossip, je ne peux absolument plus l’écouter. Trop de souffrance en attendant une fin qui fait toujours semblant d’arriver. Alors que Lady Gaga, c’est systématiquement efficace. En fait, sa musique doit être composée par des coachs sportifs.

Au vu du faible nombre de listes de lecture sportives disponibles sur Internet, j’apporte ma petite pierre à l’édifice. Voilà ma playlist pour les 6 km de La Parisienne :

I Gotta Feeling – The Black Eyed Peas (je vous avais dit, les hits de l’été)
Alive – Mondotek
Something Good Can Work – Two Door Cinema Club
Lose Yourself – Eminem (pas écouté depuis des années, merci les forum de joggeurs !)
Wherever, whenever – Dois-je vraiment nommer l’interprète ?
Galvanize – The Chemical Brothers (j’ai aussi appris à cette occasion que ça faisait partie de la B.O. de Star Wars… comme quoi en faisant du sport, je parfais mon inexistante culture cinématographique)
Untrust Us – Crystal Castles
Rock This Party – Bob Sinclair
I Know You Want Me – Pitbull
I Can Talk – Two Door Cinema Club
Hips Don’t Lie – Shakira
Survivor – Destiny’s Child (ce sera pour les minutes 42 à 46 : normalement j’aurai déjà terminé, mais si je traîne encore mon corps à ce moment, je trouve que le morceau sera de circonstance).

Ça a l’air court, hein ?

Je teste ça dimanche, et je vous dis.

août 27, 2010

Étiquettes : , , , ,
  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *