Ma vie sans téléphone – J+12

J’ai l’impression que je suis mal exprimée dans mon post élégamment intitulé « Boulito se rend aux States« , puisque plusieurs personnes de ma connaissance ont, par la suite, essayé de me joindre et m’ont dit « Je ne comprends pas, j’arrive pas à te joindre sur ton téléphone portable ». Après vérification, ces personnes ne me narguaient pas. Je répète donc : j’ai PERDU ma carte SIM (si certains ne savent pas exactement ce qu’est une carte SIM ou à quoi ça sert – je ne cite pas de noms, mais je sais qu’il y en a, alors on ne rigole pas – une carte SIM, ça se met à l’intérieur d’un téléphone mobile pour téléphoner. Pas de carte SIM, pas de réseau). DONC, la carte était HORS de mon téléphone en ce triste mercredi 2 mars, elle a probablement chu dans la rue et jamais nous ne la reverrons. Depuis, j’attends que VirginMobile me renvoie une nouvelle carte, et je n’ai pas de téléphone (ou plutôt j’ai un téléphone sans réseau, donc je peux quand même jouer à des jeux dans les salles d’attente). 
Voilà donc 12 jours que je vis sans téléphone mobile. Hier encore, je disais que la vie sans téléphone, c’était un peu agaçant, mais que ça ne se passait pas trop mal. D’abord à New York, il y avait du Wifi gratuit partout (cette ville est tellement magique), donc je pouvais envoyer 2-3 mails par jour. J’ai bien eu un petit moment de flottement lorsque mes compagnes de voyage ont pris l’avion sans moi (à l’aéroport, le wifi est payant, et cher, et moi j’avais tout dépensé à Sephora, souviens-toi), mais je suis arrivée chez moi sans encombre 15h plus tard et j’ai retrouvé ma bonne vieille ligne fixe. 
Finalement, quand tu n’as pas de vie sociale, et que tu es par conséquent toujours chez toi ou au bureau, tu peux très bien vivre sans téléphone mobile. C’était la conclusion à laquelle j’en étais arrivée. Seule Mademoiselle Anonyme a un peu pâti de mon sous-équipement, lorsque, prise d’un besoin irrépressible de me rendre chez GAP samedi, j’ai accusé dix minutes de retard à notre RDV sans pouvoir l’en informer. 
Pour illustrer l’absence de vie sociale, voici mon occupation principale du weekend (notamment en réponse au défi de MyBeauty Quebec) : 
(C’est un de mes achats New Yorkais, comme tu le vois,  j’ai utilisé mon argent intelligemment. Ca s’appelle Jade Is The New Black – OPI, puisque tu meurs d’envie de le savoir). 
Et comme il faut être no life jusqu’au bout, je tiens à souligner que ledit vernis est assorti à mon nouveau sac à main Nat&Nin que j’aime et que j’adore, photo à l’appui. 
Afin de conforter la représentation fort palpitante que tu te fais de mon weekend, sache que j’ai également regardé Taram et le Chaudron Magique, ainsi qu’Aladdin (et le début de I Love You Philipp Morris, mais c’était trop nul). Tu sais tout de mon weekend piteusement glandu (je pense par ailleurs que Taram et son chaudron méritent un post à part entière, qui nécessite quelques recherches préliminaires afin de déterminer si oui ou non, il y plagiat du Seigneur des anneaux – et dans quel sens). Mais revenons à nos réseaux télécoms. 
Aujourd’hui, après une nuit blanche laborieuse (celle où tu te retournes dans ton lit et constates avec effarement qu’il est est bientôt 5h et que tu n’as toujours pas fermé l’oeil), j’ai posé mon après-midi pour me rendre à mon RDV de contrôle post-hodgkin bi-annuel. En théorie, je ne serais pas obligée de poser ma demi-journée, par exemple les femmes enceintes vont à leurs échographies sans qu’on leur décompte leurs congés : elles préviennent leur hiérarchie et basta. Sauf que mon hématologue est vraiment loin de mon boulot, qu’il y a toujours 1h d’attente et que je n’arrive pas à me résoudre à aller voir mon chef pour lui dire « Youhou, tu te souviens, j’ai eu un cancer – malaise – et là, faut vérifier qu’il ne revient pas – bis – donc je vais m’absenter 4h et tu ne me retires pas de congé, d’accord ? ». Alors je pose ma demi-journée. Après 50 minutes de trajet et 40 minutes d’attente pour le passage au premier guichet, air soucieux du standardiste. Qui a noté un RDV pour dans trois jours à 16h20. Trente minutes et 16 km de couloirs plus tard, le mystère est élucidé : ils m’ont laissé plusieurs messages sur mon répondeur mais ça ne sonnait jamais (sans blague ?), ils espéraient que j’aurais le message à temps (ben non) et mon RDV a bel et bien été reporté. 
Et j’avais MEME PAS de téléphone pour appeler tout mon entourage et me plaindre. Je terminerais bien ce message en te racontant comment le réseau fixe s’était mystérieusement fait la malle quand je suis rentrée chez moi, et comment j’ai explosé mon vernis en débranchant et rebranchant le modem, mais ce serait un peu long. 
mars 14, 2011

  • @Malicia : j'envisage à présent d'acheter un nouveau sac à main par vernis que je possède. 🙂

    @Orphea : oui je comprends, moi je n'ose pas porter de couleurs "chaudes" flash, par contre, aucun problème avec le bleu et vert ! Mais il va falloir que je trouve le courage de porter mes nouveaux roses, rouges et oranges !

  • @ Beauty Liberty : La nouvelle carte est ENFIN arrivée !!! (mais je dois encore l'activer…)
    C'est vrai qu'il est super sympa le petit Jade d'OPI. Mais bon, je vais changer demain quand même. Ca fait trois jours, j'en ai marre. 🙂

  • Ralala comme tu dois galérer sans téléphone! Sans mon portable et mon cellulaire je capote.
    Bravo pour le joli vert, en plus tu as trouvé un bien beau sac pour l'assortir. Courage!

  • Oh my ! LE sac qui va trop bien avec le vernis ! Je suis jalouse je ne sais jamais quoi porter avec mon jade is the new black !
    Superbe !

  • @Fanny : Héhé. Je t'avoue mon astuce : j'ai acheté le sac AVANT le vernis. C'est plus facile de chercher un vernis assorti à ton sac à main que le contraire ! Et sinon, le sac, c'est Nat&Nin, couleur "Turquoise", qui est déclinée dans pas mal de modèles de sacs (tous trop beaux à mon goût) !

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *