Le Charabia Beauté décrypté

P10P, B3T, EPP, No Poo…
Ca te parle ? 
Rassure-toi, il y a une semaine, ça ne me disait rien non plus. Je pense que d’ici la fin de ma lubie « beauté » (car elle aura certainement une fin, comme toutes les autres), je pourrai ouvrir un salon de beauté sans rougir. 
Viens, petite lectrice (j’ai comme l’impression que je vais finir par perdre mon maigre lectorat masculin…) ou petit lecteur qui n’est pas encore fatigué de mes posts vernis à ongles et cosmétiques (je n’en fais pas tant que ça non plus, mais je sais que tu es une petite bête peu patiente et que la blogosphère regorge de sites de nature à combler tes attentes, donc si je te saoule, tu ne vas pas t’acharner), je te raconte mes dernières trouvailles rigolotes. 
Je l’accorde, le B3T, ça n’a rien d’exceptionnel, c’est juste l’abréviation du Basic 3 Temps, une gamme de soins super connue de Clinique (j’ai cédé à la tentation : j’ai acheté la célébrissime Lotion Clarifiante et elle ne me va pas du tout, après un mois d’utilisation, j’ai bourgeonné de plus belle, quel échec). Rien de fou, donc, même si tu peux te la péter un peu pro en disant B3T aux Galeries Lafayette (mais comme la vendeuse n’est pas nécessairement une beautysta, elle peut ne pas comprendre et là, t’as l’air con). Mais attends la suite.
Qu’est-ce que le P10P ou EPP ? Figure-toi, innocent lecteur qui achète une crème hydratante à Franprix quand la peau se met à tirer, voire peler (ou, cas intermédiaire, qui possède un nettoyant et une crème hydratante fétiches et les rachète quand ils sont bientôt vides) que les méthodes P10P et EPP, ce sont des régimes de produits de beauté. Une cure de désintox pour folle furieuse qui claque au minimum 50€ dès qu’elle passe devant une pharmacie, un Sephora, ou tout simplement en faisant ses courses chez Monoprix.
Si tu veux le détail,  par curiosité ou parce que tes placards débordent et ton compte en banque fait la gueule, je t’invite à cliquer ici, mais sinon, comme je suis sympa, je te résume ça en quelques lignes. 
Le Project 10 Pan (P10P) consiste à attendre d’avoir vidé 10 produits de beauté avant de s’accorder le plaisir d’en racheter un. Tu vois que ça concerne des personnes qui ont assez de gels douches, baumes à lèvres, crèmes hydratantes, soins pour les cheveux et produits en tout genre pour tenir un siège. 
La version soft est le Empty Pan Project (EPP), qui consiste à ne racheter un type de produit que quand on en a vidé un produit similaire (et aussi à ne pas acheter de produits trop ressemblants, par exemple, je ne devrais pas acheter la teinte Berlin de chez Mavala alors que je possède déjà la teinte New York, celle avec laquelle j’ai la classe à Dallas, tu vois l’idée ? Non ?). 
En lisant cet article, j’ai d’abord bien rigolé, puis je me suis dit que je devrais en prendre de la graine, et enfin je me suis dit qu’on vit dans un monde et à une époque vraiment bizarre, où on surconsomme tout ce qu’on peut (à chacun ses vices, que ce soit du foie gras, des pâtisseries, de l’alcool, des clopes, des chaussures, des cosmétiques, des DVD, des livres…) pour ensuite culpabiliser et essayer de compenser en inventant des régimes bizarres type Dukan, pamplemousse, soupe ou Fourchette (tu connais pas le régime Fourchette ? C’est pas une blague, ça existe vraiment), en se forçant à lire tous les bouquins qu’on a achetés avant d’en racheter, en se gavant de Champix…. La cure de désintox de produits de  beauté, ça m’a quand même fait un choc. Mais laissons de côté mes réflexions hautement philosophiques sur le thème de la surconsommation, et passons au troisième – et dernier – charabia de ce message. 
Le No Poo : tu le sais peut-être, après nous avoir dit d’arrêter le déodorant aux sels d’aluminium, on nous conseille à présent d’éviter les soins capillaires qui contiennent des silicones. Les produits au silicone, ça n’aurait pas d’impact sur la santé, mais ce serait tout simplement pas du tout écolo et contre-productif (le silicone te lisse le cheveu pour qu’il soit plus joli, mais en vrai, il te l’alourdit et te le rend gras, te l’empêche de respirer – Nelly explique ça super bien). Les produits les plus blindés en silicone sont souvent les produits pour cheveux bouclés, frisés, épais. Donc ça m’intéresse particulièrement, avec ma moumoute indomptable. C’est en cherchant des noms de produits sans silicones que je suis tombée sur la méthode No Poo : il s’agit de se laver les cheveux uniquement à l’après-shampoing sans silicone, et de temps en temps au sucre de canne, ainsi qu’au bicarbonate de soude. Bon je ne suis pas sûre d’être hyper convaincue, mais par contre, je vais peut-être tenter le sans silicone, juste pour voir l’effet sur mes cheveux. Heureusement pour moi, Lush n’utilise pas de silicone, donc il suffit que je laisse de côté mes John Frieda, Love et Furterer pour un certain temps (c’est pas parce que c’est cher qu’il n’y a pas de silicone, n’écoute pas ta coiffeuse !) et que j’utilise exclusivement mon shampoing Godiva.  Mais bon, tu te doutes qu’un seul shampoing, ça me fait pas trop marrer sous la douche, alors je vais devoir en acheter un autre sans silicone, pour alterner, quoi. 
Et après, comme j’aurai 5 shampoings dans ma salle de bain, je ferai une petite session EPP. 
février 6, 2011

  • 1er commentaire ! Ben normal, j'ai découvert ce site il y a peu et commence à devenir accro devant tant d'humour !
    Alors moi, j'ai essayé le no poo …. Bof, c'est comme ne pas mettre de déo, on finit par se sentir poisseuse, et jamais vraiment nette. Mes cheveux épais ondulés qui auraient bien aimé être bouclés, demandant une vraie solution, j'ai cherché des produits pour cheveux bouclés sans silicones. Et j'ai trouvé : les soins Jessicurl (uniquement sur internet). Depuis, c'est l'extase capillaire.
    A bientôt !

  • Bienvenue Véronique et merci pour ton commentaire ! En effet, le No Poo, ça me tente pas des masses, je me dis que si on a inventé le shampoing, c'est bien pour une raison. Par contre, je vais checker la gamme Jessicurl dont tu parles (en plus j'aime bien acheter sur Internet, ça satisfait mon âme de flemmasse – surtout que je me fais livrer au travail pour être bien sûre de ne pas devoir aller à la Poste). A moi l'extase capillaire !

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *