L’alimentation anti-acné #5 – Deux mois plus tard

Elle est sympa Smooth de raconter comment son manger, il est trop génial, mais de ne jamais dire si elle voit des quelconques effets sur sa peau et, plus globalement, sur son petit corps, hein ?

Après plein de petits billets sur le sujet, je m’attelle maintenant au maxi post qui bilante tout ça (déjà que mes « petits » billets étaient hyper longs, bon courage).

Pourquoi j’ai changé d’alimentation ? 

Avant, je mangeais « normalement ». Je buvais un ou deux cafés par jour, je mangeais une ou deux pizza par mois, je n’allais que très rarement au Mac’Do ou au kébab, je cuisinais quelques gâteaux par-ci, par-là, j’étais fan de macarons et de caramels au beurre salé, je mangeais des croissants une ou deux fois par semaine et j’essayais de manger plein de fruits et légumes (en m’apercevant que la plupart du temps, j’en étais à 4-5 max par jour, avec plutôt une majorité de fruits). Je faisais attention à manger des féculents (riz, pommes de terre, quinoa, blé…) à chaque repas, à consommer du poisson 1 à 2 fois par semaine et à limiter les matières grasses et les sucres raffinés. De temps en temps je mangais un sandwich parce que j’avais trop de boulot. Une alimentation relativement « saine », qui respectait les prescriptions alimentaires classiques, donc.

La raison principale pour laquelle j’ai changé d’alimentation est la lutte contre l’acné. Après plus d’un an de boutons qui ne cessaient d’empirer et de faire des bébés (à tel point qu’au bout d’un moment on se dit qu’en fait, c’était pas grave DU TOUT au début, 4-5 boutons, c’est PAS de l’acné !) malgré les conseils de la dermato, les cosmétiques bio, les cosmétiques asiatiques, le Rubozinc, la pilule… je me suis tournée vers les méthodes vraiment « naturelles », relevant plutôt de la « thérapie holistique« , en me disant qu’à ce stade, je pouvais soit retourner chez le dermato pour lui demander un antibio carabiné pour 6 mois (voire du Roaccutane), soit essayer un nouveau régime alimentaire pour quelques mois. Le choix a été vite fait pour moi.

Comment j’ai changé d’alimentation ? 

J’ai commencé par suivre les conseils d’Emanuelle du blog Beauté-Pure (qui a temporairement fermé son blog pour se concentrer sur la rédaction d’une méthode, parce que le succès de ce dernier lui prenait un temps fou, elle devait répondre à des centaines de commentaires chaque jour…), tout en m’inspirant aussi de ceux de Stephanie Elizabeth sur son blog et sa méthode, puis de ceux de Kimberly Snyder, qui ne sont pas spécifiquement anti-acné.

De manière très résumée, il s’agit de réduire l’inflammation de son corps, de rééquilibrer les hormones et le système digestif, de permettre au corps de mieux éliminer les toxines pour qu’il ne les vire pas par le biais de la peau.

D’un point de vue alimentaire, ça se traduit par une réduction de l’indice glycémique des aliments, une diminution ou un arrêt de la consommation de gluten et de produits laitiers, ainsi que du soja. Ces aliments qu’on évite ou supprime sont compensés par une augmentation de la consommation de fruits et surtout de légumes (verts, c’est mieux, mais les légumes, c’est bien). J’ai aussi choisi de limiter les produits animaux en général.

Pour des explications plus détaillés, cf les épisodes 1, 2, 3 et 4 de la série « Alimentation anti-acné » !

Et les effets, alors ? 

Parce que c’est quand même la question cruciale.

Sur la peau, les effets sont longs à se faire voir. Contrairement à certaines pilules à avaler ou crèmes à appliquer, on ne peut rien voir avant un « cycle de peau », soit 5-6 semaines. J’ai posé la question à Emanuelle, justement, parce que je ne voyais rien du tout après un mois (alors que le bouquin que j’avais lu promettait une peau sublime en 4 semaines – ça me semblait un peu trop beau, aussi). Elle m’a expliqué qu’il fallait au moins un cycle, voire deux, de renouvellement cutané, pour commencer à voir une amélioration. Les autres témoignages que j’ai eus sont assez concordants, on parle de vrai mieux après 3 ou 4 mois.

J’ai commencé à voir des effets d’un coup, après 5 semaines, mais c’était un peu stressant. Au moindre « écart », j’avais plusieurs nouveaux boutons le lendemain. Cher&Tendre dit que je suis parano, mais vraiment, au bout d’un moment, quand je me couchais après une soirée arrosée (le vin est un écart, bien sûr) ou après avoir mangé du gâteau au chocolat ou autre chose pas très bonne pour mes boutons, je savais que je me lèverais avec de nouveaux boutons, alors même que leur rythme d’apparition commençait à diminuer le reste du temps. Et ça ne ratait pas. Après, c’est peut-être complètement psychologique, qui sait ?

Toujours est-il que les boutons apparaissaient moins nombreux et moins souvent, mais continuaient de se venger une ou deux fois par semaine, souvent après le weekend.

Depuis une bonne semaine, j’ai vraiment de moins en moins de boutons. J’ai aussi commencé une cure de Pantothen (une espèce d’alternative naturelle au Roaccutane), mais ce n’est pas censé fonctionner aussi rapidement que ça (j’avais hésité à attendre 3 mois pour commencer le Pantothen, pour pouvoir isoler les résultats de l’alimentation et de ce dernier, puis je me suis dit que la passion du test cosmétique avait ses limites, quand même, et que si je pouvais mettre toutes les chances de mon côté, c’était mieux).

Quand je fais une soirée alcoolisée, un repas avec dessert ou autre petit plaisir de l’existence, les boutons vengeurs viennent moins nombreux et pas systématiquement. Je continue à bourgeonner tranquillement, mais à un rythme clairement moins soutenu (s’il faut chiffrer, je dirais 2 à 4 nouveaux boutons par semaine contre 2-3 nouveaux par jour dans les pires périodes avant – et 4 à 6 nouveaux par semaine dans les périodes un peu « calmes » d’avant). Bref en tous cas, je suis dans une belle période d’accalmie, c’est un peu la fête du pas-bouton.

J’ai bon espoir que ça continue de s’améliorer.

Sur le reste du corps, les effets sont impressionnants. Je me sens vraiment bien, principalement parce qu’avant, j’avais tout le temps mal au ventre (je me plaignais ici-même, à mes débuts, de la colopathie fonctionnelle qui me pourrissait la vie – la colopathie fonctionnelle ou syndrome du côlon irritable ou que sais-je encore, est un nom que l’on donne à la « maladie » des gens qui ont tout le temps mal au ventre sans avoir de vraie maladie type ulcère, maladie cœliaque ou même problèmes digestifs plus graves) (en fait ça veut juste dire « on ne sait pas quoi faire pour vous soigner, c’est douloureux et pénible, mais c’est pas grave). Et là, enfin : Exit les douleurs digestives. Comme j’ai supprimé beaucoup de choses d’un coup, je ne sais pas exactement si c’est le fait de manger plus de légumes, de supprimer les laitages ou le gluten ou de manger moins de viande, mais le fait est que je digère comme un charme. Et après 2 ans à galérer, c’est le bonheur.

Accessoirement, ça fait un peu mincir, ce mode alimentaire. Pour quelqu’un qui mange déjà sain, ce n’est pas hyper hallucinant, mais j’ai malgré tout perdu 1 à 3 kilos et ai perdu une demie taille en vêtements, en gros. C’était juste au début, maintenant je reste très stable, donc je ne suis pas non plus en train de m’affamer ou m’affaiblir (je pense que mincir beaucoup plus me passerait en dessous de mon poids « forme » pour le coup, donc je suis contente de voir que ça se stabilise à un poids équilibré, ça me conforte dans l’idée que cette alimentation me convient).

Je suis moins fatiguée, moins stressée, mais je pense que ça vient aussi d’une dynamique globale : comme je l’ai déjà dit, cette façon de manger a dépassé la question de l’acné et je n’y pense même plus tellement comme ça ; c’est juste une façon de m’alimenter qui me convient actuellement, et qui s’inscrit dans une démarche entière de mieux-être (ouais, je vire un peu hippie) (mais hippie jeune cadre dynamique qui habite au centre de Paris) (ah, on dit « Grosse Bobo », me souffle-t-on) (allez tant pis, j’assume).

Et il faut faire d’autres trucs, en plus de manger « anti-acné » ? 

Nan nan, je mange de manière hyper équilibrée mais je dors 3h par nuit, ne fais aucun sport, me tartine de maquillage et ne me nettoie pas le visage.^^

Donc oui, il « faut » faire plein d’autres choses, puisqu’il s’agit d’une démarche globale de mieux-être et de soins doux pour la peau.

Pour les soins de la peau, j’ai ma petite routine, présentée ici. Je n’utilise presque que du maquillage minéral pour le teint (de temps en temps, je commets une petite folie et utilise ma BB Cream So’Bio Etic) (on en reparlera, bien sûr).

Pour le reste de la démarche globale, j’ai donc commencé une cure de Pantothen il y a une bonne semaine, c’est un complément naturel mais pas du tout anodin puisque très fortement dosé. Il n’a aucun effet secondaire ni contre-indications (sauf le classique grossesse-allaitement) et a généralement de très bons résultats au bout d’un mois ou deux (mais bien entendu, ça aussi, on en reparlera).

Je fais aussi du yoga, de la Gym Suédoise et j’essaie de rester zen. C’est le plus dur pour moi, je suis une stressée de nature, et en prime à tendance hyper active, donc rester calme en gérant mes journées de travail, mes heures de gym, mes billets de blogs et le reste de ma vie, c’est un challenge. Mais bon, là encore, on dépasse la lutte contre l’acné, le stress, c’est hyper nocif, donc je me force à prendre les choses calmement, à faire le tri dans mes priorités et obligations… J’essaie de ne pas me laisser submerger par l’oppression du quotidien, quoi.

Et je me couche tôt. Sans blague. Même le weekend, quand je ne sors pas, j’essaie de ne pas me mettre au lit à 3h du mat’ après avoir zoné sur Internet. Bon après si je sors, je sors, hein. Mais quand on prend le rythme de se coucher régulièrement aux alentours de minuit (ce n’est pas hyper tôt non plus, on est d’accord, mais il faut être réaliste, je rentre rarement chez moi avant 20h, voire plus tard, du coup, me coucher à 22h relève souvent de l’impossible et me fixer cet objectif serait hyper stressant et donc contre-productif), ça devient une habitude, en fait. Prochaine étape : apprendre à me lever tôt (j’ai beau me coucher à minuit, sans réveil, je dors jusqu’à 11h. Testé chaque weekend et approuvé – quand on dort 22h sur le weekend, on est en forme pour la semaine, si dure soit-elle). C’est bon pour la zénitude et c’est aussi pendant qu’on dort que la peau se répare.

Le mot de la fin

Ce n’est pas la fin de mes aventures alimentaires, parce que j’adore mon nouveau mode de vie. C’est peut-être une lubie qui me passera. Ou peut-être pas. Ces dernières semaines, j’ai découvert plein d’aliments, de blogs, lu des bouquins sur le végétarisme (et le végétalisme), sur l’écologie, sur les liens entre santé publique, alimentation et agriculture (oui, elle nous vire Grosse Bobo Écolo, la Smooth). Surtout, je me suis sentie bien et je me suis amusée dans ma cuisine (un peu moins dans les rayons du Monop’, pas foutu de vendre UNE purée sans laitages) (franchement, mixer des haricots verts avec un peu de pommes de terre, c’est pas hyper compliqué, si ? Bon alors merci de virer le lait, la crème, l’amidon de bidule et tout le tintouin).

Je continue clairement d’évoluer chaque jour et je me laisse aussi un peu guider par mes envies et besoins. Je n’ai pas décidé de devenir 100% végétalienne, je ne suis pas violemment allergique à un aliment en particulier, donc j’en profite. Mais je me sens assez rarement privée. Et si c’est le cas, j’y remédie.^^ (d’où le concept de Flexitarisme, qui signifie dans mon cas manger sans lactose et autres produits animaux, soja, gluten et à indice glycémique bas… presque tout le temps !).

Mais s’il y a bien UNE chose qui résiste à ma (nouvelle) fibre écolo… c’est ma collection de vernis. Parfois je me dis que l’aboutissement logique de mon tournant hippie bobo écolo bidule truc, c’est le bazardage (par dons et ventes, bien sûr, on ne jette pas, enfin) de tous mes vernis et le rachat progressif de 2-3 vernis à l’eau. Mais je n’en suis pas là. Pas du tout, même.

Du coup, dimanche dernier (ou il y a 15 jours, même…), je me suis (encore) amusée avec un top coat Nubar, 2010 de son petit nom. C’est un bestseller de la marque, toujours en rupture de stock, et je comprends pourquoi. Je ne suis décidément pas prête à renoncer à ça.

Revlon Street Wear - Jelly
Revlon StreetWear, Jelly - Va savoir pourquoi on lui a donné ce nom-là...
Avec le Nubar 2010, l'un des plus connus de la marque.

Le principe de ce type de vernis, ce sont les paillettes et reflets qui changent de couleur en fonction de la luminosité. Après 18 000 contorsions de la main gauche, j’ai réussi à choper légèrement le reflet vert qui apparaît pourtant très clairement dans la vraie vie. Dans la vraie vie, le matin en me réveillant, si j’avais la main près du visage, je voyais les paillettes passer du rose-orangé au vert-doré en bougeant les doigts. Un beau réveil.

Et sinon, j’ai décidé que j’allais m’intéresser d’un peu plus près à la question de faire de belles photos et aussi à la question de les retoucher un peu, genre pour retirer un bout de vernis qui dépasse ou corriger une couleur qui n’est pas rendue fidèlement. Mais c’est pas gagné, encore.

Smootheries sur les réseaux sociaux

25 thoughts on “L’alimentation anti-acné #5 – Deux mois plus tard

  1. Ces post sur ton alimentation me passionnent vraiment !
    Je mange vraiment mal depuis quelques années (au début, des problèmes alimentaires qui sont finalement devenus des habitudes dont j’ai du mal à me défaire). Cela n’a pas particulièrement d’incidence dans mon poids. Je peux ne faire aucun sport et manger mal, et rien ne se passe, mon poids stagne. Par contre, si je mange plus équilibré, je perds. Bref !
    J’ai vraiment envie de tester cette alimentation, ce qui m’embête est de demander à mes parents (je vis encore chez eux ^^; )de chercher tous les ingrédients, en espérant qu’ils ne sont pas durs à trouver.
    Et je trouve aussi génial de faire de la gym suédoise et du yoga, ça a l’air chouette !

    Un joli mode vie qui m’inspire beaucoup !

    • Merci pour ton commentaire !
      Pour les « ingrédients » à chercher, ça va dépendre desquels, on va dire. 🙂
      Pour la partie « consommer plus de légumes », il suffit de leur dire que tu aimerais qu’il y ait toujours de la salade dans le frigo, des épinards dans le congélateur et des courgettes dans le panier à légumes (je schématise, mais en gros, il s’agit d’avoir toujours des basiques sous la main, appropriés à la saison).
      Maintenant, on trouve aussi du quinoa dans tous les supermarchés, et les protéines animales sont remplacées par des légumineuses (haricots rouges, noirs et blancs, lentilles, flageolets, pois chiches…) qu’on trouve aussi facilement partout, en version « sèche » ou en boîte !
      La difficulté concernera les pains sans gluten et les purées d’oléagineux, pour le coup, certains produits végétaliens, qu’on ne va trouver que sur internet ou en boutique bio ! Mais pour ces quelques choses, rien ne t’empêche d’aller faire un tour en boutique et d’en rapporter chez toi, ou de commander sur greenweez, un mondevegan ou autre site du genre !
      Je viens justement de passer le weekend chez mes parents, et c’est ce que j’ai fait ! J’ai pioché dans les courses pour tous les repas et j’avais juste apporté mon pain et ma purée d’amandes. 🙂

  2. Forcément j’adhère à 100%. Je plussoie totalement l’impact « Tiens je mange mieux et mon corps me dit merci. » Je suis moi aussi une ancienne victime de la colopathie…
    Je comprends (et connais) ta lutte contre les aliments cachés dans les produits préfabriqués des distributeurs. Maudits supermarchés.

    En fait c’est dingue par ce que je me rends compte que nous sommes super nombreuses à avoir envie d’une meilleure alimentation, de choses plus saines. Finalement, le plus difficile c’est de sauter le pas une fois, de prendre cette decision. Finalement, ce n’est même pas par « idéologie » que je poursuis mes efforts mais parce que ça me convient bien aussi.

    Avant de commencer, j’étais persuadée que je trouverai ma première semaine de détox interminable que j’aurai hâte d’en finir. En fait, ce sont les semaines de break que je trouvent longues maintenant. La preuve, j’ai raccourci la dernière.

    J’espère que tu auras l’occasion de trouver quelques fraises (sans crème chantilly bien sûr).

    Merci à toi en tout cas d’avoir pris le temps de ce (long :-)) bilan. Et cette histoire de gym suédoise, j’adorerai en savoir plus à l’occasion…

    • Mais oui hein !
      Ce weekend j’ai fait de mini « écarts » en weekend chez mes parents (genre on fait un resto où j’ai mangé presque normalement et j’ai pris deux fois du dessert sur 3 jours, tous repas confondus + un croissant un matin et du vin 2 soirs). Déjà c’est rigolo parce que moi, j’avais donc l’impression de manger tout le temps n’importe quoi alors que pour les autres, j’étais une espèce de nonne qui mangeait vaguement un macaron de temps en temps. 🙂
      Ensuite, ça m’a fait bien plaisir, mais je n’aurais pas continué plus longtemps que 2 jours. D’ailleurs le troisième jour, je suis retournée à une alimentation salade-pois chiches et n’avait aucune envie d’autre chose ! J’étais contente de me remettre à manger… « normalement » ! 😀
      Merci pour ton commentaire, je vais me mettre bientôt au billet gym suédoise ! 😀

  3. Ahaha!! lol Les grosses bobos écolo bidule truc vaincront! xD
    Merci encore pour ce partage d’expérience.

  4. Merci pour ce bilan! Je continue à mettre un orteil dans l’eau glacée de cette nouvelle alimentation : lorgnage d’un fromage sans lactose au magasin bio (en tranches, notice en allemand, allure incomestible) – achat d’un pain sans gluten chez carrefour, assez dégueu, composition louche (du sucre dans un pain complet?? – enfin, un pain au « riz complet »)… Je crois que je fais une erreur en voulant substituer mes aliments traditionnels par ce genre de « leurre »…
    Ton pain sans gluten, c’est lequel?

    • En effet, ce n’est pas évident tous les jours !
      Je pense que le pain sans gluten n’est pas la priorité si tu veux t’essayer à cette alimentation, de même que les substituts de fromage…
      Comme tu le dis, on peut vite manger des trucs dont on ne sait que vaguement de quoi et en quoi ils sont fabriqués, pour éliminer certains ingrédients, peut-être pas à démoniser non plus. Hier j’ai acheté un pain blanc sans gluten, franchement, il n’est pas bon, la compo est bof, il est hyper cher et je pense que son indice glycémique est élevé : fail.
      Mon pain complet sans gluten classique, dont j’aime bien la composition, c’est celui-là : http://tout-sans-gluten.com/pain-complet-sans-gluten-style-allemand-p-377.html
      Je le trouve à Biocoop, il est plutôt pas mal si on aime ce type de pain (moi j’aime mieux grillé)
      D’ailleurs je viens de découvrir ce site en cherchant le pain pour toi, faudra que je regarde mieux, tiens. 🙂
      Pour le fromage, idem, la plupart des substituts sont au soja… J’en ai trouvé un sans soja ni produits animaux, il est bon, mais en fait j’ai du mal à me représenter ce qu’il y a dedans. Des fécules bidules trucs. Là, Cher&Tendre m’a souligné justement « mais c’est pas IG bas, alors ? » Euh, j’en sais rien.
      Bref, dans le doute, un petit bout de fromage bio de brebis ou du pain au levain acheté à la boulangerie, c’est peut-être mieux qu’un substitut louche. 😀

  5. Quel mode de vie exemplaire… Je t’admire! <3 Et me décourage…

    • Nan, il faut pas le vivre comme ça ! Faut se faire plaisir, rééduquer un peu son goût, et surtout, adapter à ses envies ! Si ça se trouve, tu as besoin de fromage, et pi c’est tout. 😀
      Franchement, pour une vision mesurée de la chose, je recommande vachement le bouquin Integrative Nutrition (téléchargeable en PDF sur le site du même nom, gratuit !).
      Ils ont une vision vachement pédagogique, step by step et personnalisée, ça enlève le côté « j’ai mal fait » ou « j’ai bien fait ». 🙂

    • Hihihi !
      La plupart sont des glucides, plus ou moins complexes.
      Mais certains (notamment le quinoa) contiennent aussi des protéines, ce qui les rend un peu « mixtes ».
      Ca continue à s’améliorer, mais les poussées sont vraiment moches, c’est chiant ! 🙂

      • Donc les céréales sont des glucides, et les noix des protéines, pour schématiser grandement? Mais les légumes sont aussi des glucides? Tu as un site qui explique un peu? Ce que j’ai trouvé n’est pas très satisfaisant! (l’Homme commence à halluciner un peu avec les steaks de légumes, galettes de quinoa ou légumes farcis à autre chose que de la viande hachée… Heureusement il aime bien et pour le récompenser j’ai fait une pizza maison avec plein de légumes, alors il patiente 😉

        • D’ailleurs, question : si me goinfrer de fromage ( j’exagère un peu hein! )ne me donne pas particulièrement de boutons, est-ce-que ça veut dire que je peux continuer le lactose sans souci ou c’est un problème différent avec des yaourts ou du lait assez écrémé dans mes céréales?
          Je sais que tu as plein de commentaires et de boulot, prends ton temps pour répondre!! C’est d’ailleurs pour ça que je te demande ici 🙂 bisous!

          • MDR. Alors je crois qu’au-delà du lactose, dans les produits laitiers, la caséine peut-être un allergène et que son taux n’est pas le même dans les fromages, yaourts, lait etc… Donc je suppose que dans l’absolu, il faudrait tester un par un. 😉
            Alors sinon, pour les aliments :
            Les glucides sont des sucres, rapides ou lents. Ca inclut donc les céréales, les fruits, tout ce qui est sucré.
            Les légumes doivent contenir, pour certains (carottes, tomates…) un peu de glucides mais globalement, ils sont plutôt « neutres » (surtout les légumes verts) et apportent principalement des fibres et minéraux.
            Les noix appartiennent à la catégorie des oléagineux donc ce qu’elles apportent avant tout, c’est du gras. Mais elles contiennent également des protéines.
            Par ailleurs, certaines céréales contiennent AUSSI des protéines (par exemple, le quinoa).
            Je te chercherai un lien ou site qui résume un peu, les sites classiques en cherchant sur google renvoient aux « pyramides alimentaires » de base du ministère de la santé (tu sais, les trucs super lobbyés qui expliquent qu’il faut boire plein de lait et manger de la viande tous les jours ?! Beeeeeeeeeerk).
            Et sinon, ta pizza maison, t’avais même fait la pâte ???

            • Je comprends mieux merci 🙂
              Oui j’avais même fait la pâte mais c’est l’homme qui a pétri et lancé sa pâte en l’air comme un vrai pizzaiolo! J’ai halluciné, apparemment il a réussi à faire ça juste en les ayant observé. ils nous étonneront toujours 😉

              • Trop la classe !
                J’ai trouvé deux – trois recettes cool de pizza végétale sans gluten maison qui m’ont l’air cool aussi, faut que je m’y colle ! Peut-être ce weekend (ou jeudi, tiens, jeudi est férié, aaaah). 😀
                J’aime bien ce blog, elle donne des infos sur les aliments avant ses recettes, c’est hyper intéressant : http://www.chaudronpastel.fr/

  6. Hello,

    Je fais le même « régime belle peau » que toi depuis plusieurs années, que j’ai amélioré grâce a Emanuelle de beauté pure également.

    En revanche, je ne me souviens pas avoir lu Emanuelle dire que le soja est a éviter.
    Au contraire, il est excellent pour la peau !

    • Merci pour ton commentaire !
      Pour le soja, je ne crois pas non plus avoir vu Emanuelle s’exprimer à ce sujet, je l’ai lu ailleurs et j’adapte mon alimentation en fonction de mes différentes sources, en fait. 🙂
      Donc c’est sans soja pour moi, parce que je pense que mon acné vient d’une petite fiesta hormonale et que le soja est réputé pour ses effets sur les hormones…
      A terme, j’essaierai peut-être d’en remettre, mais ça ne me manque pas spécialement. 🙂

  7. Ces différents articles sont passionnants.
    Alors bon, je suis sincère je ne pourrai pas suivre à la lettre ton mode de vie, mais il y a beaucoup de « principes » facilement assimilable pour moi. Surtout que ça m’aidera énooormément dans le sport.
    Merci d’avoir partagé avec nous cette évolution.

    • Merci pour ton commentaire !
      En effet, certains principes que je décris aident beaucoup pour le sport ! J’en fais pas mal pour ma part et mon mode alimentaire m’aide beaucoup. 🙂
      Je pense qu’il n’y a aucun mode de vie à suivre à la lettre, l’important est justement de piocher ça et là des choses qui nous conviennent pour avoir SON mode de vie équilibré !
      En tous cas, ravie que ça te plaise et puisse te servir !

  8. Salut, je t’écris car je souffre d’acné depuis 15ans maintenant et j’ai enfin trouvé cette année, les moyens d’en sortir. Pour mon cas, c’est lié à 90% à l’alimentation. J’ai essayé divers régimes alimentaires pour voir ce qui marche le mieux. Un régime très restrictif type seignalet ou 100% bio n’est pas la solution. Il faut étudier 2 aspects : les aliments très néfastes, ceux qui stimulent l’hormone igf1 (sucres lents et rapides, laitages pasteurisés) et les aliments très efficaces riches en vitamines des groupes A B C et E. Il ne suffit pas de manger n’importe quels fruits et légumes… Il faut choisir les meilleurs pour la peau. Depuis 2 mois je consomme de la levure de biere avec des aliments riches en vitamines (soupes, salades, huile vierge, foie de morue, carottés, kiwi, pain complet, noix, legumineuses, comté au lait cru,…). Pas de bio (trop cher…) ou très peu mais ça marche quand même. Deuxième chose à respecter pour certaines, ne pas toucher les boutons. Essayer de contrôler ses pulsions de grattage… Normalement cette alimentation démange moins la peau mais il faut essayer de se contrôler. Je n’ai aucune routine pour ma peau, lavée à l’eau et un peu de savon de temps en temps. Enfin aujourd’hui, je retrouve peu à peu une peau de bébé. Les écarts n’entraînent pas trop de boutons s’ils restent minimes (1 repas/ semaine)…

    • Hello !
      Merci Aurélie pour ton témoignage !
      Je suis ravie que tu aies trouvé ce qui te convenait ! J’espère que ce sera le cas pour moi aussi. 🙂
      Entre temps, je suis devenue végétalienne (par conviction éthique) et je continue de manger très sain, le tout en faisant une cure d’antibio car ma peau allait quand même de plus en plus mal. J’ai enfin une peau de bébé et je continue de me gaver de choux, légumineuses et bons fruits, j’espère que je n’aurai pas de rechute. 🙂

  9. Bien bien smooth. Je vieb de tomber sur ton commentaire car je flippe de prendre le panthoten mais je suis sous doxy depuis 7 mois et j ai peur de devoir arreter bientot. Ence moment je retape ma maison. Je suis couverte d enduit du matin au soir. Je mange nimporte quoi. Je suis creuvee. Et ben figure toi que j ai plus de boutons depuis une semaine. Miracle. Juste petite acalmie. Mouai je pense plus a ca…. Sinon j avais une colopathie aussi et j ai finie par la soignee avec l acuponcture et en virant mon micro onde. Si si. Pr le stress c pareil. Je suis une vrai speed. Dur de dormir meme. Je suis avec une grande curiosite tes aventures panthoten. Pr l alimentation anti acnee. Je mange comme ca aussi… Mais je demande si ca a vraiment une incidence…allez j attend la suite ciao!

    • Hello !
      Désolée pour le temps de réponse, j’étais pas mal prise par le travail, puis en vacances !
      Ecoute moi mon expérience, c’est que le Pantothen a vraiment beaucoup aggravé mon acné et que j’ai galéré ensuite pour m’en débarasser. Post doxy, j’ai re-eu quelques boutons, mais rien de bien important : un peu d’huile essentielle d’arbre à thé et hop la. Je te souhaite la même chose. 🙂
      Bon courage !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *