La lune et le yoga

Illustration séquence yoga

Mercredi soir, c’était la pleine lune.

Alors autant vous dire, avant de faire du yoga, le calendrier lunaire, je m’en tamponnais pas mal et ça me semblait même un brin ésotérique.

Puis j’ai commencé à pratiquer l’Ashtanga, et en Ashtanga, on ne pratique pas les jours de pleine lune, pour des raisons énergétiques. Bon alors je m’en tamponnais toujours un peu, mais comme Mysore Yoga Paris proposait du Pranayama (de la respiration yogique) au lieu de la pratique physique ces jours-là, je me suis dit que j’allais y aller parce que c’est toujours intéressant et que ça faisait une pause bienvenue pour mes petits muscles. C’est comme ça que j’ai commencé à regarder les cycles lunaires : histoire de ne pas me retrouver nez-à-nez avec une porte fermée à 7h du matin un lundi pour cause de pleine lune (parce que le Pranayama, c’est à 8h).

Et puis au fil des mois, j’ai constaté une chose intéressante : chaque fois que j’allais au pranayama, il s’avérait que j’étais bien contente de ne pas avoir de pratique physique devant moi parce que j’avais passé une nuit de merde. C’est là que j’ai réalisé que j’étais peut être un tout petit peu sensible à ces fameuses influences des pleines lunes sur notre humeur, notre énergie, notre sommeil… (NB : des études récentes établissent un vrai lien entre la qualité de notre sommeil et les cycles lunaires, c’est fou).

Et puis vous connaissez le principe : plus on fait du yoga, plus on vire hippie (vous ne connaissiez pas ? Bon bah voilà, vous êtes prévenu-e-s).

Bon et donc, pourquoi on se repose un jour de pleine lune ?

Selon Mysore Yoga Paris : « Tout comme les phases lunaires ont une influence sur les mouvements des marées, elles l’exercent aussi sur le corps humain (composé à 65% d’eau). C’est donc pour des raisons énergétiques qu’il n’y a pas de pratique posturale (Asanas) les jours de pleine ou de nouvelle Lune dans la tradition du Yoga Ashtanga – car précisément ces jours-là, nous aurions tendance à pratiquer de manière ‘déséquilibrée’ d’un point de vue énergétique. »

Au-delà de l’Ashtanga Yoga (qui est quand même très traditionnel) (et parfois un peu rigide, il m’arrive honnêtement de péter la forme certains jours de pleine lune et de faire mes petits équilibres sur la tête tranquillou dans mon salon), d’autres formes de yoga reconnaissent aussi l’effet de la lune sur notre corps et notre énergie et proposent plutôt d’adapter notre pratique, pour faire quelque chose de plus doux.

C’est comme ça que j’ai découvert les salutations à la lune (ou Chandra Namaskar) (Chandra veut dire lune et Namaskar signifie salutation), dont le principal effet est d’être calmant et apaisant (on les conseille souvent pour une pratique du soir, contrairement aux salutations au soleil qui sont parfaites pour le matin).

En fait j’en connaissais déjà certaines variantes que des profs utilisaient dans des cours sans forcément les nommer, et j’ai découvert que les salutations à la lune comportaient la plupart de mes postures préférées, les mots-clés étant étirement de la colonne vertébrale, assouplissement des hanches et équilibres. Guerriers, fentes, triangles, posture de la déesse et posture de l’enfant sont autant de postures à pratiquer les jours de pleine lune (ou les jours où vous vous sentez un peu mollasson-ne).

La salutation à la lune la plus classique est celle qui comporte 12 postures, en reflet de la traditionnelle salutation au soleil (ou Surya Namaskar, Surya signifiant soleil). Et pour changer de mes habituelles photos moches, j’ai la grande joie de vous proposer une VRAIE illustration sur mon blog (vous n’imaginez pas mon émotion). Merci à mon amie fantastique Deborah, à qui j’envoie plein de cœurs.

Illustration séquence yoga

Illustration magnifique par Deborah Pinto : deborahpinto.ultra-book.com

A faire 2-3 fois, lentement et en prenant son temps (vous pouvez vous l’imprimer en couleurs et le poser devant vous si vous avez peur d’oublier la séquence et pour un peu de mignonnerie pendant votre séance). Pour les salutations à la lune vous pouvez même commettre l’outrage ultime de ne pas caler vos mouvements sur votre respiration, et de prendre autant de respirations que vous voulez dans chaque posture. Pensez fluidité, grâce, mouvements légers… et détendez-vous.

Et si vous êtes du genre un peu geek comme moi, j’ai trouvé ici un récap de la plupart des variantes des salutations à la lune.

Si au contraire vous voulez juste une petite vidéo d’une autre version de salutation à la lune en 5 minutes, voilà.

PS : la prochaine pleine lune sera le 18 août, mais vous n’êtes pas obligé-e-s d’attendre la lune pour faire ces séquences.

juillet 23, 2016

Étiquettes : , , ,
    • Aaaaah trop contente que ça t’inspire <3
      J'ai commencé à donner des cours mais c'est encore épisodique, juste pour me lancer avant mes vacances et la rentrée, où j'aurai des créneaux plus fixes pour mes cours.
      J'ai lu une fois un conseil que j'ai trouvé très intelligent pour débuter le yoga : essayer plusieurs types de yoga 3 fois, avec un prof différent à chaque fois (enfin si tu adores ton 1er cours, rien ne t'empêche d'y retourner, haha).
      D'ici les vacances, je donne un dernier cours à la gym suédoise et ensuite, ce sera à la rentrée ! Tu peux t'inscrire à notre newsletter (des copines de formation + moi) si tu veux suivre nos cours publics 🙂 (la dernière est là : http://us13.campaign-archive1.com/?u=2e3730b8ed76e8e1d24029e4e&id=f59fdc26d2&e=c6c8d08554)
      Bisous !

  • J’adore l’illustration !

    Par contre, j’ai pas du piger un truc : tu parles de posture de l’enfant etc. et lorsque je regarde l’illustration, j’ai l’impression de reconnaître les 12 postures de la salutation au soleil…

    Bonne soirée !

    • Haha oui tout à fait, comme souvent en yoga, d’un style à l’autre, les appellations et pratiques changent ! En l’occurrence, cette salutation plus douce et très centrée sur les ouvertures de hanches est considérée comme une salutation au soleil dans certains styles de yoga et comme une salutation à la lune par d’autres. 😉
      De manière très très académique, le Surya Namaskar (salutation au soleil) A est beaucoup plus courte (il n’y a pas les fentes dedans) et la salutation B est entrecoupée de guerriers.
      Mais bon en vrai ça ne change pas grand chose, l’idée c’est plutôt qu’avec les anjaneyasana (fentes) au milieu, c’est plus doux, plus ouverture de hanches, plus ressourçant que les autres, que ce soit soleil ou lune. 🙂

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *