Journal d’une aventureuse acnéique sous Pantothen – Episode 3

journal du pantothen

Pantothen, 2 mois plus tard. Dans cet épisode, Smooth est légèrement déprimée. 

Je constate que le net reste terriblement vide en ce qui concerne les retours d’expérience sur Pantothen. Je checke régulièrement sur Google avec des mots clés hyper élaborés, type « avis Pantothen  » ou « expérience Pantothen », dans l’espoir de trouver un ou une pote de galère, des histoires un peu marrantes sur le sujet… mais rien !

journal du pantothen

Ne seraient-ce les mails encourageants d’Emanuelle de Beauté-Pure, je me sentirais un peu seule dans la tourmente.

Car oui, c’est la tourmente.

Après deux mois de traitement, et malgré le renfort du Lumitherapist depuis presque un mois, ma peau va, comment dire, plutôt mal. J’ai commencé la cure de Pantothen avec une dizaine / quinzaine de boutons, j’ai atteint le sommet d’une quarantaine d’indésirables il y a 2-3 semaines, et depuis, je me ballade tranquillement autour de la trentaine. Sans amélioration aucune.

Si on ajoute à cette circonstance déjà pas glorieuse  l’incompréhension de mon entourage qui a du mal à accepter mon acharnement à continuer ce traitement « naturel », ce qui fait que je dois régulièrement expliquer, me justifier, c’est un peu la déprime. Je suis surprise de voir que ne pas souhaiter prendre la pilule, des antibiotiques ou du Roaccutane pour soigner de l’acné soit si incompréhensible pour la plupart des gens. Pourtant, malgré les désagréments actuels et ma tête bien amochée, je n’ai toujours pas envie de me lancer dans un traitement médicamenteux au résultat non garanti (contrairement à ce qu’on peut penser, se faire prescrire une pilule contraceptive ou un traitement antibio n’est pas toujours radical…) et aux effets indésirables potentiels dont la liste est longue comme le bras. Je sais que beaucoup de gens sont prêts à ça pour se débarrasser des boutons (et je ne juge absolument pas, ça m’est plutôt égal, en fait), et surtout que c’est la solution la plus répandue et dont on parle le plus mais je n’ai vraiment ni l’envie ni le courage d’entamer un traitement (ou de tâtonner pour trouver une pilule qui me convient et soigne l’acné parce qu’en ayant testé 8 différentes en 10 ans, je sais d’expérience qu’il y en a beaucoup que je tolère mal – et mal tolérer une pilule, c’est la misère, donc il ne s’agit pas juste de « prendre la pilule et c’est réglé », contrairement aux idées reçues).

J’ai déjà assez pourri mon corps pendant 1 an de chimio et autres joyeusetés : c’était nécessaire à ma guérison et je n’envisagerais pas de refuser un tel traitement s’il était à nouveau nécessaire, mais m’intoxiquer pour enlever des boutons, quand des solutions alternatives existent, j’ai du mal à m’y résoudre. Je ne suis pas non plus une psychorigide des médicaments : je prends du Doliprane et du Spasfon quand j’ai mal à la tête ou au ventre, des antihistaminiques quand je fais des allergies, et les médocs divers et variés que peut me prescrire un médecin quand j’ai la crève, je fais mes vaccins… Bref je ne suis pas une rebelle de la médecine. Mais on ne m’enlèvera pas de la tête qu’un médicament, c’est toxique et à ne prendre que pour se soigner, par pour des visées de confort ou d’esthétique, sauf cas extrême.

On pourrait rétorquer que j’ai atteint ce cas extrême, dans le sens où je suis maintenant dans la catégorie « Acné sévère ». Certes. Mais je suis aussi et surtout en plein effet « purge » d’un traitement anti-acné, qui est certes naturel, mais qui est un traitement malgré tout. Je ne vois donc pas l’intérêt de l’arrêter brutalement au plus fort de la crise alors qu’Emanuelle, en qui j’ai confiance, m’indique que d’après son expérience auprès des patients qu’elle a accompagnés, dans 9 cas sur 10, on voit une nette amélioration de l’acné au bout de 3 mois-3 mois et demi (et non 2 mois comme je le pensais de manière un peu trop optimiste) (et qu’accessoirement, j’ai acheté mes trois boîtes à 30€ chacune).

Me voici donc après deux mois de traitement, avec une acné qui ne s’améliore pas et s’aggrave même un peu certains jours, et des fausses joies régulières (ces jours où je me réveille sans aucun nouveau bouton, me disant « Oh, c’est le début de la fin, ils s’en vont ! », pour être rattrapée dans la journée par l’apparition de 4 ou 5 malotrus douloureux d’un coup).

Plus qu’un mois et demi avant de savoir si, oui ou non, Pantothen va bel et bien fonctionner sur moi, donc.

Si ça ne marche pas, il sera toujours temps de renoncer à un traitement alternatif et d’aller rediscuter avec un dermato. Ou alors d’explorer plus en détail la voie de l’aromathérapie : j’ai trouvé une petite recette de gélules anti-acné dans un livre de Danièle Festy, pharmacienne aromathérapeute très connue, et il n’est pas dit que ne me laisse pas tenter en cas d’échec du Pantothen. Mais comme Pantothen ne va pas échouer, la question ne se posera pas, bien sûr.

juin 21, 2012

Étiquettes : ,
  • tu as raison de persévérer .. la solution naturelle est de loin la meilleure
    mais si d’aventure, ça ne fonctionnait pas il existe aussi des solutions médicamenteuses antibio à appliquer en local (eryacné) à l’aide d’un coton tige et non du lourd à avaler avec contraintes secondaires, c’est plutôt inoffensif, non ?
    rassure-toi, j’ai bien lu ton post , je croise les doigts pour que panthoten marche !!
    bon courage

    • Merci ! 🙂
      Ben en fait, j’ai quand même fait un peu le tour des traitements, j’ai l’impression : en local, je suis allergique au peroxyde de benzoyle (ça me fait de l’eczéma de contact carabiné, pire que l’acné !) et j’ai utilisé de la crème antibio (erythrogel) pendant plusieurs mois : c’est bien sur les boutons, mais pas mieux qu’une huile essentielle antiseptique et ça ne les empêche pas d’apparaître (en tous cas, c’était mon vécu sur ces mois-là !).
      La seule chose qu’un dermato pourrait me prescrire et que j’accepterais peut-être serait un traitement local de vitamine A (j’ai oublié le nom de la crème connue que j’ai eu quelques mois à l’adolescence…) mais bon, j’ai du mal à voir comment du local peut soigner durablement et efficacement une telle acné…

      • Tu t’y connais déjà hyper bien !!
        Peut être est-ce sur ton blog que j avais entendu parler de serozinc de la roche posay, cette eau minérale assèche les boutons..
        Sinon connais-tu état pur ? Ils ont une boutique dans le 6eme et sont sur internet ( des labo esthederm) peut être y trouveras-tu des compléments intéressants à rajouter à ta crème du jour
        Soigner le local pourrait t éviter les cicatrices ..
        Sinon côté alimentaire, ail et curcuma très souvent ;))
        je discutais avec une copine qui a eu un cancer du sein l’annee dernière, et je sais que cette acné est très coriace
        Bizh et bon courage

        • Je suis très méticuleuse et obsessionnelle, en fait ! 😉 Quand quelque chose m’intéresse, je m’investis à fond et pousse mes recherches aussi loin que possible ! C’est aussi pour ça que je rechigne à aller voir un dermato : j’ai l’impression de savoir les outils qu’il peut me proposer, et de savoir que je ne suis pas intéressée… Mais je pense qu’il faut aussi savoir être humble et faire confiance et si Pantothen ne marche pas, j’irais voir un docteur, car j’ai beau être très renseignée, ça ne remplace pas des études de médecine, quand même. 😀
          Je connais Etat Pur, mais je n’ai pas testé moi-même ! J’y ai envoyé ma soeur, qui fait une cure d’acide salicylique dont elle est très contente ! Pour ma part, j’ai déjà pas mal de choses en local donc je n’ose rien ajouter et j’essaie d’être un peu consistante et restant sur un même « protocole » pendant plusieurs mois, je me dis que c’est peut-être la clé…
          Mais ton commentaire me fait penser qu’il faudrait que j’actualise mon blog quant à ma routine de soin quotidienne ! 🙂
          Côté alimentaire, j’ai bien noté le curcuma pour son effet anti-inflammatoire (je suppose), mais pourquoi l’ail ?
          Sinon j’ai aussi beaucoup entendu qu’il fallait que je force sur les oméga 3 et le magnésium, mais les oméga 3, en mangeant peu de poisson, c’est difficile sans compléments !
          Pour ma part, mon cancer n’était pas hormono-dépendant, donc je ne suis absolument certaine que les restes de ma chimio sont responsables, mais j’ai quand même eu beaucoup d’échos en ce sens (Emanuelle de beauté-pure, la généraliste de ma soeur, qui lui a parlé de mon cas…) : on me conseille beaucoup de drainer mon foie pour éliminer tous les restes de toxiques et soulager ainsi ma peau, mais bon, le drainage, ça fait ressortir les boutons et parfois, j’ai un peu peur de la quantité de cochonneries qui peut encore se trouver dans mon organisme !!!
          Merci pour tes commentaires et ton soutien, en tous cas !
          Biz ! 🙂

          • J’ai hâte d’aller faire un tour à la boutique etat pur, je note l’acide salicylique ..
            L’ail, l’oignon et les légumes à bulbes de la même famille ont des propriétés antibactériennes reconnues mais aussi anticancer
            pour les omégas 3, y a aussi les oeufs bio, le lait bio et les fromages d’alpage et de pâturage ;)) (car les omégas 3 sont présents dans l’herbe !)
            j’attends ta routine quotidienne et ai d’ailleurs l’intention de parler de la mienne aussi car j’ai un nouveau venu dans ma salle de bains et c’est pas du luxe parce que ma peau est plutôt capricieuse..
            see you !

            • Merci pour le conseil ! Bon comme je ne mange pas de produits laitiers et des oeufs assez rarement, il va peut être falloir que je voie pour les complémentts. 🙂
              La routine arrivera bientôt (j’espère !)

  • « Je suis surprise de voir que ne pas souhaiter prendre la pilule, des antibiotiques ou du Roaccutane pour soigner de l’acné soit si incompréhensible pour la plupart des gens.  » Oh tu n’imagines pas comme je te comprends! Encore plus fort pour ma part, je lutte pour faire comprendre à mon entourage que je veux soigner mon acné à tout pris, pour eux ce n’est pas important et ça n’a rien de terrible. En gros, pour les autres, je fais tout un plat pour rien.

    « ces jours où je me réveille sans aucun nouveau bouton, me disant « Oh, c’est le début de la fin, ils s’en vont ! » Effrayant à quel point c’est la même chose de mon côté.

    J’ai bientôt fini mon deuxième mois également, et je crois que le bilan est encore plus négatif que toi puisqu’au final à y réfléchir je ne constate aucun changement par rapport à avant ma prise de pantothen. J’ai l’impression que ce produit n’a strictement aucun effet sur moi. Je vais tout de même poursuivre la cure mais du coup je me sens un peu désemparé face au peu de possibilités qu’il me reste pour traiter efficacement mon acné.
    Bon courage à toi face à cette bitch d’acné 🙂

    • Ah oui, aucun effet, c’est mieux que mois dans un sens (qui suis défigurée par Pantothen, quand même) mais plus stressant, dans le sens où je me dis, au moins « il se passe quelque chose ». Quoique ma soeur suggérait que si ça se trouve, il s’agissait d’un hasard et que cette crise sous Pantothen était simplement l’évolution naturelle de mon acné… Je n’espère pas !
      Bon en tous cas, j’espère que toi aussi, tu vas faire les 3 mois-3 mois et demi : on n’a plus grand chose à perdre !
      C’est difficile de gérer les autres, moi en sens inverse, quand on me dit « mais il faut vraiment que tu fasses quelque chose, là », ça ne m’aide pas à être patiente et à me dire « ce n’est pas très grave, ça va passer ! ».
      Quant aux possibilités restantes… Si ça ne marche pas, je pense retourner discuter avec la dermato, mais être bien claire sur :
      – mon scepticisme quant aux produits de para classiques (il y a plein de gens qui ne s’intéressent pas à tout ça et la visite chez le dermato les sauve parce qu’il les oriente vers Effaclar.. euh je les ai TOUS essayés, les produits de para, hein)
      – mon refus net d’un traitement aux effets secondaires trop violents (antibio qui font mal au ventre et roac)
      – mon allergie au peroxyde de benzoyle
      Et on verra ce qu’elle dit !
      Je lui demanderai son avis sur les traitements d’aroma dont j’ai entendu parler, tiens !
      Bon courage aussi !!!

  • coucou !

    Je sais que je commente peu sur ton blog, même si je le suis régulièrement. Mais là franchement, je voulais te dire que tu as un sacré courage. Beaucoup de courage que de continuer et d’aller jusqu’au délai théorique qui te permettrait de savoir si vraiment ce produit a un effet bénéfique ou non sur toi.
    Je t’avoue que moi je n’aurais pas et je n’ai pas eu ce courage. Je n’ai jamais essayé ce produit. Je fais partie de ces filles qui se sont vues prescrire la pilule pour se débarasser enfin de ces boutons récalcitrants. Je n’ai jamais eu d’acné sévère, mais une persistance de boutons au niveau du menton qui mettait bcp de temps à partir, et en laissant des cicatrices. J’ai essayé des traitements dermato : locaux et généraux (du zinc notamment, mais jamais d’antibio). Et puis on m’a prescrit la pilule (j’avais aussi des impératifs contraceptifs), et l’acné a disparue, ma peau s’est embellie et les pores resserés. Les effets secondaires j’en avais vraiment peur moi aussi. Avec tout ce que j’ai pu entendre d’amies qui supportaient mal la pilule (prise de poids, nausées etc..), j’avais de sacrées appréhensions. Et au final, rien de tout ça. Je l’ai prise pendant 2 ans. Sauf que, suite à une prise de sang de contrôle, mon taux de cholestérol a littéralement explosé. J’ai 22 ans, je cours régulièrement et je ne mange que très peu gras. La pilule « miracle » était en cause. J’ai changé donc de pilule. Parce qu’elle est progestative et non oestro progestative, j’ai recommencé à avoir peur des effets indésirables qu’elle pourrait avoir. Je la prends depuis 2 mois maintenant. Ma prise de sang pour savoir si elle convient à mon cholestérol ne devrait pas tarder. Pour l’instant, pas d’effets à part une légère résurgence de mon acné du menton. Mais 2 mois c’est encore trop court pour voir si vraiment elle me va 😉
    tout ça pour dire, que je comprends très bien ton appréhension à avoir recours à des traitement médicamenteux telles que les pilules. D’autant plus que tu as l’air d’être le type de femme à qui ça ne convient pas. Et il est vrai que prendre une pilule pendant des années et des années en permanence, n’est pas conseillé. Ca reste des hormones de synthèse, qui ont des effets que l’on ne maîtrise pas.
    Tiens bon, parce que tu n’es pas arrivée jusque là pour tout laisser tomber. Et tu as raison de continuer. J’espère que tu auras une bonne surprise d’ici 1mois-1mois et demi 🙂

    Courage. Je t’embrasse 🙂

    • Merci beaucoup pour ton commentaire !
      Pour la pilule, je n’ai jamais eu de réaction grave, mais toujours des petits désagréments : la première qu’on m’a donnée – à 17ans – m’a duré 2 mois et mon gynéco l’a vite changée parce que j’avais pris 2 tailles de soutien-gorge et que c’était super douloureux. Sauf que la suivante m’a collé des boutons et donc mon gynéco m’a donné une autre pilule, anti-acné. J’ai bien supporté celle-là pendant 2 ans, mais j’ai voulu l’arrêter parce qu’elle était très controversée pour les fumeurs (je fumais un paquet par jour à l’époque !) et j’ai donc pris la même, en moins dosée. Sauf qu’un an et demi plus tard, j’ai commencé à avoir des saignements tout le temps et j’ai du RE changer. On m’a encore donné la même, encore en moins dosée. Puis la chimio est arrivée, et j’ai pris une pilule plus « douce », sans effet anti-acné, à visée uniquement contraceptive « au cas où » (normalement, il y a quand même peu de risques de tomber enceinte en chimio !). Ensuite j’ai arrêté pour faire des tests de fertilité post-chimio et là, à 25 ans, j’ai découvert que je pesais 3-4 kilos de moins « naturellement » sans pilule et que ça faisait 7 ans que j’avais mal aux seins sous hormones de synthèse et que NON ce n’était pas normal. J’ai aussi profité d’énormément de bienfaits divers, je me sentais moins lourde, ma libido était MA libido et pas un truc dicté par des cachets, bref je revivais… sauf que sous la pression des médecins (« Mais il vous FAUT une contraception ») j’ai du recommencer quelque chose. J’ai essayé l’anneau contraceptif (aux hormones) et là, l’enfer : en deux mois, j’ai pris 5 kilos, j’avais des nausées tout le temps, les seins hyper douloureux, des sautes d’humeur hyper violentes et je me suis « attrapé » une dizaine de boutons sur le visage. J’ai repris, en désespoir de cause, mon ancienne pilule anti-acné. Tous les désagréments d’avant sont revenus, elle a pas mal calmé mon acné sans la faire disparaître et j’ai décidé que c’était fini pour moi. Je trouverai autre chose que la pilule.
      J’espère que, pour toi, la nouvelle pilule va te convenir ! 🙂
      Bises !

  • Coucou! je suis souvent ton blog que je trouve top. C’est super de partager ton expérience avec les traitements contre l’acné… je te souhaite vraiment du courage avec panthoten tu as déjà fait 2 mois donc continue et tu verras ce que sa donne. J’espère pour toi que cela marchera car je sais combien c’est dur de vivre avec cette acné. Tu parles d’une recette de gélules anti-acné dans un livre de Danièle Festy. J’avais justement vu ce témoignage sur son site http://www.danielefesty.com/2012/01/t%C3%A9moignage-vos-g%C3%A9lules-aux-huiles-essentielles-contre-lacn%C3%A9-%C3%A7a-marche-.html qui est plutôt encourageant. Peux tu me donner cette recette stp car je ne possède pas le livre même si je compte bien l’acheter un peu plus tard.
    Merci et bonne continuation

    • Merci pour ton commentaire ! J’avais lu ce témoignage, c’est vrai qu’il est encourageant ! En cas de forte acné persistante et si tout a échoué, je pense plutôt aller consulter une aromathérapeute (peut-être Madame Festy elle-même) plutôt que d’appliquer la recette standard, pour ma part. Il n’y a pas une, mais trois ou 4 recettes, il me semble : du local, deux options pour un traitement interne, un masque…
      Je vais demander la permission à Madame Festy de reproduire la recette ici, car je n’en ai pas le droit sans son accord, ok ?
      Bon courage à toi aussi !

      • D’accord merci pour ta réponse. J’espère quand même que panthoten marchera pour toi et que tu n’auras pas besoin d’essayer d’autres traitements. J’avais envie de tenter cette recette et comme je ne pense pas qu’il y est d’aromathérapeute près de chez moi… En tout cas, j’espère que l’on finiras par trouver chacune sa solution pour se débarraser de cette acné. Avant je mettais du fond de teint pour cacher et je n’y pensais pas, je fesais comme si tout aller bien mais là j’en ai vraiment marre…

  • Comme je te comprend !
    Je ne crois pas que la pilule ou le roac soient des solutions non plus, comme toi j’ai testé un tas de trucs avec des effets pires que prévus, et effectivement, c’est peut-être pas la peine d’en rajouter sur ton corps, il en a assez bavé comme ça !
    par contre, ce qui m’inquiète un peu, c’est que je ne trouve nulle part la composition exacte du panthoten, je me demande s’il n’y aurait pas un excipient dedans qui te filerait une énorme allergie chronique… (c’est ce que j’ai eu avec le soja et le beurre de karité, j’ai mis du temps à comprendre que je pouvais changer de fond de teint et de soins, mais à faire, tant que j’étais en contact avec l’allergène sans le savoir dans l’alimentation, je continuais à ressembler à shreck)
    Je croise les doigts pour que ça finisse par se calmer…

    • Merci pour ton commentaire ! (que je viens d’aller pêcher dans les indésirables, va comprendre…)
      Oh la la, ce serait la galère si j’étais allergique à un excipient… Bon de toute façon il ne reste qu’un mois et une semaine, donc je croise les doigts pour que, même si ça ne fonctionne pas, ça ne continue pas d’empirer !!!
      Comment tu as fini par savoir que tu étais allergique au soja et au karité ? Tu as fait des tests d’intolérances ?

  • Courage avec tes boutons, tu en verras la fin (j’espère rapidement). Rendez-vous dans un mois pour la suite de ton traitement et j’espère que cela sera efficace.
    Sinon ton vernis est super sympa.
    Je t’embrasse.

  • Et bien j’espère pouvoir t’apporter des infos complémentaires!
    Ado j’ai eu de l’acné mais pas sévère. Gênante certes mais pas de là à en faire un drame. Quoi que quand on est ado on fait tout un foin pour rien la plupart du temps. Toujours est-il que vers 17 ans j’ai pris la même pilule que ma mère vraiment par hasard et j’ai constaté une nette amélioration de ma peau alors que ce n’était pas spécialement le but recherché.
    Cette pilule a été retirée du marché et j’ai pris sa remplaçante pendant des années. Peau nickel mais je constatais que je broyais constamment du noir et j’ai donc décidé de la changer. Je ne sais combien j’en ai testé sur 5 ans. 5 voire 6, il y a toujours quelque chose qui n’allait pas. ( rétention d’eau, pilosité plus abondante, migraines violentes, …) J’ai dit stop j’arrête je laisse mon corps tranquille. Sauf que les boutons sont revenus un peu plus nombreux qu’à l’adolescence. Pas question. Je voulais y remédier de la meilleure façon qui soit et comme toi j’ai lu de nombreux articles sur la vit B5 ( acide panthoténique). J’ai commandé directement la préparation à ma pharmacie et ce pour 3 mois de traitement. J’ai commencé par 2gr/jour et jusqu’à 4gr des fois. Les résultats ne se sont pas fait attendre pour ma part. Au bout de 2 semaines je constatais que mes boutons disparaissaient. Super, enfin une solution miracle. Sauf qu’à l’arrêt de cette vitamine et bien rechute totale. Donc plus trop d’espoir, je me suis renseignée autour de moi pour trouver le bon dermato. Difficile d’y croire encore après en avoir vu tellement qui ne vous écoutent pas, vous disent que si à 27 ans on a de l’acné on en aura toute sa vie. Super! Je me tire quand une balle? Parce que ça peu paraître exagéré comme réaction pour certain mais OUI l’acné fait souffrir moralement. Donc j’en reviens à ce dermato où je me suis rendue pour la première fois mardi passé. Et je dois dire que son attitude m’a mise en confiance. Il m’a fait une prise de sang, m’a oscultée, m’a posé un tas de questions, la totale. Enfin quelqu’un qui prête un peu d’attention à sa clientèle! J’attends donc les résultats pour ce lundi et de là il me fera son ordonnance. Il m’a promis de me débarasser de cette acné micro kystique. Et je veux bien le croire étant donné que je connais deux de ses clients qui n’ont plus jamais vu un seul bouton de leur vie après leur traitement. Si tu as des questions n’hésite pas et je te souhaite le meilleur à venir. Tiens bon la solution existe certainement pour chacune de nous. Bizz

    • Merci pour ton commentaire ! 🙂
      Comme toi, j’ai testé pas mal de pilules et il y a toujours un truc qui ne va pas ! Je n’ai pas du tout envie de reprendre…
      Quant à l’acné, je vois tout à fait ce que tu veux dire sur « pas de quoi en faire tout un foin, mais bon, on n’a pas envie d’en avoir toute sa vie ! ». Là pour ma part, l’effet « purge » du Pantothen est assez violent, donc il y a même de quoi en faire tout un foin… J’ai lu aussi qu’il y avait souvent des « rechutes » après, mais ça vaut malheureusement pour la plupart des traitements. C’est pour ça que je travaille aussi, en parallèle, en « interne », à lutter contre mon stress, favoriser une alimentation anti-inflammatoire, etc. J’espère que ça suffira.
      Sinon, j’irai voir un dermato en espérant qu’il trouve une solution efficace qui conviendrait à mes attentes !
      Quelles analyses de sang t’ont été prescrites ? Des analyses hormonales ?
      Je croise les doigts pour toi, et n’hésite pas à me dire comment ça évolue de ton côté !!
      Bises !

  • Bonjour,

    Et bien, moi, je te lis justement parce que j’apprécie ta recherche d’un traitement « sain » pour tes boutons. Et, pourtant, je suis très loin de tout ça : je commence à peine à privilégier légumes et fruits !
    J’ai eu une acné récalcitrante et les traitements « lourds », je les ai tous faits : ponctuellement, c’était efficace, mais, sur le long terme, pas de panacée (oui même avec Roaccutane, deux fois). Je prends toujours la pilule, mais avant tout pour son usage standard. Bref, Je voulais juste partager le fait qu’il y a quelques années, je prenais uniquement des gélules de gattilier, et bien, c’était aussi efficace que la pilule sur l’acné. Donc, traitements classiques ou alternatifs : pour l’acné, je dirais qu’on oublie un peu vite de considérer que chaque personne réagit différemment.

    Au plaisir de te lire !

    • Merci beaucoup pour ton commentaire ! Ca me fait chaud au coeur de me sentir soutenue dans ma démarche ! 🙂
      J’entends souvent parler de rechute avec Roaccutane : je dois dire que ça fait partie des raisons pour lesquelles je ne serais pas prête à imposer ce traitement lourd à mon corps ! Je suis persuadée qu’à terme, mon système hormonal va se rééquilibrer et je cherche simplement tous les moyens pour lui donner le coup de pouce dont il a besoin ! La quête peut être longue, mais je suis patiente. 🙂
      A bientôt !

  • Oh je suis déçue pour toi, j’espérais tant que l’appareil de chez Filorga puisse t’aider un peu ! Zut alors !

    Pour le reste, je te comprends à 200%.
    Je ne crois pas qu’il existe de pilule miracle, parce que pour ma part, si ma peau n’est pas trop affreuse alors j’ai en contrepartie des vertiges, des migraines, je prends beaucoup de poids ou encore je suis à moitié dépressive. Alors que faut-il préférer, tous ces désagréments ou avoir des boutons ? Faut avouer que le choix est difficile… mais je me suis toujours dit qu’avoir des boutons était un problème surtout esthétique alors que le reste est plus ennuyeux.

    J’essaie moi aussi de trouver des solutions les plus naturelles possibles, mais c’est pas évident. Je ne souhaite pas utiliser de la lumière toute ma vie, ni être truffée d’acné jusqu’à la fin de mes jours (ah mais non, à la ménopause on n’en n’aura plus youpi ‘-_-). En ce moment, j’ai de la chance, à part quelques boutons de la fameuse période du mois, ma peau n’est pas trop pourrie, mais je ne sais jamais si ça va durer longtemps^^

    Bref, je ne peux que te comprendre et te soutenir dans ton combat contre l’acné ! J’espère que bientôt tu auras enfin une peau de bébé 😉

    • Oh tu sais, si ça se trouve, ce serait pire sans l’appareil !!! 😀
      En tous cas il me rassure, alors je vais continuer un petit mois encore, je pense ! Mais, comme toi, j’aimerais une solution un peu moins contraignante sur le long terme, parce que, comme le dit Cher&Tendre : j’ai pas envie de vivre dans une boîte de nuit qui sent la lavande ! 😉
      En tous cas, merci encore de ton soutien !!!
      Je croise les doigts pour que ta bonne phase dure le plus longtemps possible et pour moi pour qu’une bonne phase pointe le bout de son nez. 😀

  • Bonjour!
    Ton message me touche, aussi je voudrais juste partager mon expérience avec toi. Atteinte d’une vraie acné pénible depuis le début de mon adolescence (j’ai 28 ans maintenant), j’ai subi 3 cures de roacc… J’avoue que j’y suis vraiment allée à reculons (pour la 3e en particulier, je n’ai fini par céder qu’après avoir vu un endocrinologue et deux dermatos), mais c’est tellement dur de se réveiller le matin et de voir toutes ces mochetés, et finalement, de ne penser qu’à ça, être obligée de n’utiliser que des produits de maquillage moches, éviter de se montrer en plein soleil, et de souffrir le martyre en regardant les autres filles dans la rue ou les magazines… Bref, je ne regrette pas ces 3 cures, car, même si ce n’est pas absolument parfait (et ça ne le sera jamais sans doute, je ne rêve plus!) c’est un vrai soulagement de ne plus se sentir défigurée, de ne plus penser sans cesse au regard des autres, de n’être pas obligée de mettre du fdt tous les jours, au ski, à la plage, de craindre d’être prise en photo… Passer de vrais boutons défigurants à un ou deux petits trucs de temps en temps et quelques points noirs, c’est le jour et la nuit, et je crois que si je devais encore faire une cure, je la ferais. J’ai toujours refusé les « solutions miracles » ruineuses (si ça marchait contre l’acné sévère, ça se saurait), et cela me choque que des charlatans exploitent la détresse des gens ainsi (car c’est une vraie détresse, je le sais!)
    Bref, c’était juste un petit témoignage de quelqu’un qui comprend ce que tu vis, et un encouragement pour la suite, quels que soient tes choix de traitement.

    • Bonjour,
      Merci beaucoup de partager ton expérience !
      Ca me réconforte vraiment de voir autant de réactions et de me sentir moins seule face à l’adversité. 🙂
      Trois cures de roacc, quel courage ! Personnellement, je ne sais pas du tout, du tout, si je suis capable de me lancer, ne serait-ce que pour la première.
      La semaine dernière, j’ai eu une énorme recrudescence de boutons (passant ainsi de ma trentaine habituelle à une soixantaine, l’horreur !) et j’ai commencé à y réfléchir sérieusement. Mais cette « crise » est passée et je suis retournée à mes boutons habituels, voire peut-être un peu moins (j’essaie de ne pas trop compter, de me détacher un peu pour « tenir » jusqu’à la fin des 3 mois et demi de Pantothen).
      Comme je comprends ce que tu racontes, sur l’omniprésence de ces boutons dans notre vie : piscine, photos, vacances, réunions et rencontres professionnelles… c’est vraiment très pénible et ça peut être très complexant.
      Quant au Pantothen, j’attends donc la fin pour me prononcer, mais je ne sais absolument pas ce que je ferai si ça ne fonctionne pas…
      Merci encore !

  • Je ne vais faire que re-répéter ce qu’ont déjà dit certaines filles au dessus : Non, ce n’est pas bête de ne pas vouloir prendre de Roaccutane ou de Diane 35 ou d’Androcur, d’autant qu’il y souvent des « rechutes » (Roac) ou des rebonds d’acné à l’arrêt des traitements hormonaux – sans parler des effets sur le corps, la libido etc etc… (dixit la fille qui a pris tous les produits sus-mentionnés et qui carbure encore à la crème « peaux jeunes à problèmes » à un âge avancé)
    J’espère de tout coeur que cette aventure d’aventureuse connaîtra une fin heureuse…
    Et je suis intéressée par « l’update » de ta routine!

    • Merci beaucoup pour ton soutien !
      Oh oui, il faut absolument que je prenne le temps de faire cette update !
      Je risque d’être un peu chargée jusqu’à mi-juillet, mais je publierai sûrement un ou deux billets quand même si je le peux, dont celui-ci.
      J’aimerais aussi faire une update sur Pantothen parce que j’ai eu une énorme crise à la suite de ce billet et qu’ensuite ça s’est calmé très fortement et que je me demande si c’est en train de marcher (ne pas sauter de joie trop vite) ou si c’est une nouvelle montagne russe… Mystère mystère !

  • Bonjour Smooth, je t’avais laissé un commentaire concernant le maquillage (Lycogel), mais suite à cet article je tiens à partager ma méthode, qui a été miraculeuse dans mon cas et qui se fonde sur beaucoup (beaucoup !!) de recherches suite à une acné kystique hormonale qui se rapproche pas mal de ce que tu dis. Il me faudrait un blog entier pour détailler/justifier mon approche, mais voici les principes de ce qui a totalement éradiqué mon acné (sévère donc) :
    1. Le régime/mode de vie « Wai » expliqué dans le booklet gratuit « freeacneboook ». Après Seignalet, Paleo et application des conseils du blog Beauté Pure (très bien fait cela dit), j’ai enfin trouvé ce qui marche pour l’acné, la stabilisation pondérale et la cellulite. Je sais, trop beau pour être vrai mais fondé sur une recherche médicale incroyable (il faut vraiment lire le bouquin pour comprendre les principes).
    2. Des cosmétiques simplifiés au max : plus aucune exfoliation, des lotion/crèmes/gels douches de la marque 100%pure (bio mais je m’en fous un peu, ce qui m’intéresse c’est que cela soit sans huiles minérales, silicones ni huiles essentielles).
    3. Pour le maquillage, Lycogel et papiers matifiants si brillances.
    4. Beaucoup de marche à pied et de Callanetics pour une silhouette tonique.
    5. En cas d’acné résistante à tout sauf a la « bonne » pilule, le gattilier semble miraculeux. Pas eu besoin dans mon cas, mais si ça peut aider quelqu’un…

    J’ai mis tellement de temps à regrouper ces bons plans que j’ai vraiment envie de les partager. Je n’ai pas le temps de créer un blog moi-même mais je te souhaite de trouver ce qui te soulagera. Ca peut passer par plein de choses, mais voici mon expérience 🙂

    Courage

    Marie

    • Bonjour Marie,
      Merci beaucoup pour ton partage !
      Je te comprends, un blog, c’est très chronophage ! Merci donc de partager ici, en tous cas. 🙂
      J’ai eu ton commentaire quand j’étais au Burkina, avec une connexion internet très lente et n’ai pas pu télécharger le bouquin dont tu parles. J’ai uniquement lu l’extrait disponible hors téléchargement et… waouh ! Effrayant, les 15 jours saumon cru-tomates-concombres-fruits ! Je téléchargerai le bouquin entier, mais j’ai peur de ne pouvoir soumettre mon corps à ce genre d’alimentation : avec un estomac super fragile, je dois faire super gaffe aux crudités, donc bon… :S
      Sur les cosmétiques simplifiés au max, je dois dire que ça me parle ! Par contre, pourquoi aucune huile essentielle ? Pour leur potentiel irritant ?
      Je ne connais pas le Callanetics mais je marche beaucoup. Pour le sport, je suis fan de yoga et de gym suédoise, je ne sais pas si ça joue sur l’acné, mais ça joue clairement sur la silhouette. 🙂
      J’ai déjà vaguement entendu parler du Gattilier, je me renseignerai mieux alors !
      Merci encore !

  • Salut Smooth!
    Ça fait un bail que je n’ai pas laissé de commentaire, j’ai un peu disparue du net, bref!
    Déjà, chapeau pour ton courage et ta détermination. Je suis sûre que tu obtiendras une solution à ce « boutonneux problème ». Et de devoir porter ce « problème » à la face du monde, de ne pouvoir le cacher, ni aux autres ni à soi même avec le regards des gens comme un rappel constant et lourd.
    C’est d’autant plus épuisant à vivre quand la réponse souhaitée se fait attendre. En faite, ce qui est dur c’est d’être dans l’attente, sans savoir ce
    qui va se passer, l’expectative, et tous les doutes et autres questions qui
    en résultent.
    Je n’ai pas vraiment de solutions à te proposer, je suis bien pauvre en conseils!
    Je n’ai pas d’acné. Mais des problèmes de peau à type de DS (dermite seborheique) et d’allergie de contact (plâtres, poussières, peinture, produits cosméto divers et variés!…).
    J’ai également fait pas mal de recherche, surtout par rapport à la DS.
    Pas de solution miracle, pas d’explication tranchées sur l’origine du phénomène.
    Tout ce que je peux te dire et qui fonctionne sur moi c’est que je fais beaucoup plus attention à mon alimentation. J’essaye d’être plus rigoureuse dans le choix des produits que je vais mettre dans ma bouche. En gros j’essaye d’avoir une nourriture plus saine.
    Et j’ai aussi réduit mon rituel de soins du visage : beaucoup moins de nettoyage avec des gels lavants (même surgras ou sans savon), quasiment plus d’exfoliation, un spray d’eau minerale et du papier pour tapoter le
    surplus, une crème hydratante basique, une crème contour de l’oeil et
    basta!
    Et puis du sport, sans outrance! Mais ça aide à éliminer les toxines, ça permet de réguler pas mal de fonctions dans notre organisme.Et ça vide la tête! En tout cas pour moi…
    Je souhaite que tu trouves la réponse à ton problème. En tout cas je te soutiens! Bon courage :))

    • Coucou ! Ravie de te retrouver ici ! 😀
      Merci pour ton message et ton soutien ! En effet, même sans avoir le même problème, je vois que tu te retrouves dans le même genre de situation : l’incertitude, le stress, la remise en cause de chaque chose que tu fais…
      Pour ce qui est du sport et de la nourriture, c’est aussi ce que je fais ! J’ai beaucoup beaucoup assaini mon alimentation des derniers mois et je mange bio et végétalien à 80% du temps (plus ou moins hein !) maintenant. Je ne mange pas de produits raffinés, je fais attention à manger beaucoup de légumes, de préférence verts et de fruits.
      Tu nettoies ton visage avec quoi, du coup ? Je vais mettre à jour mon rituel peau, je l’ai pas mal simplifié également !
      Merci en tous cas !

  • Coucou! Je réagis juste à ton article pour t’encourager ! Je suis moi même dans une situation similaire !… Étant jeune pour soigner mon acné sévère j ai pris Diane 35, efficace jusqu à ce que je la supporté plus …. A 27 ans grosse crise très sévère soignée après deux ans de galère au roaccutane que j ai bien supporter. Tranquille jusqu à aujourd’hui hui 10 ans plus tard …. Ça revient suite à la pose d un stérilet aux hormone …. Et malgré son retrait ça s est amélioré certes mais sur le menton une quinzaine sont toujours présents …. J ai donc changé ma routine contre des produits naturels : hydrolat de lavande idéal pour peau mixte et ensuite huile végétale de noisette ( avec huile essentielle de tea trêve, citron, lavande vraie et cèdre de l atlas) . Comme toi je suis les conseils de beauté pure …. Si cette solution n est pas assez efficace j’hésite entre les produits de beauté pure, unt ou encore etapur …. Difficile de s’y retrouver. En tout cas ….. Quelle galère ….

  • coucou!
    je ne peux m’empecher de reagir car je ne peux que comprendre ce calvaire …
    J’ai eu un acné tres severe a l’adolescence, qui n’est pas parti à l’age adulte … a cette epoque, j’ai donc pris diane 35 en contraceptif jusqu’a ce que je puisse plus la tolerer … et vers 27 ans grosse crise hormonale et acné mature tres severe… 2 ans de galere, pour me resoudre a prendre roaccutane …. que j’ai bien supporté, mis a part des secheresses de peau et cheveux. Puis plus aucun bouton, une peau nette , le bonheur ! Mais 10 ans apres, rebolotte me revoila avec un acné mature, moins severe certe qu’avant roaccutane, et plus ciblé : une quinzaine de bouton localisé sur le menton, une apparition journaliere en gros …….. cela correspond a le pose d’un sterilet hormonal que j’ai retiré depuis 2 mois maintenant, qui m’a donné un acné severe, plein plein de bouton en permanence une bonne cinquantaine absolument partout sur la zone T. Ma peau est redevenue mixte depuis et non plus grasse, mais je bataille toujours contre ces boutons qui apparaissent tous les jours mais seulement localisé sur le menton et au dessus des levres… Je suis passée au naturel pour les soins, hydrolat de lavande et huile vegetale de noisette le soir avec Huiles essentielles dedans (tea trea, lavande vrai, citron, geranium rosat, cedre de l’atlas). J’ai repéré plusieurs gamme de soin anti-acné, j’ai toujours pas fait le pas …. Le panthoten, vu que c’est hormonal chez moi, je sais pas trop si cela m’est conseillé … le dermato en tout cas m’aide en rien dans cette histoire …et comme toi j’arrive pas a trouvé de retour sur le net de ce medicament ! j’ai repéré la gamme de soin bio de beauté-pure, les produits Unt, et aussi de Etatpur …. Y’a aussi l’extrait de crajiru, bio, qui a priori agit bien sur les boutons mais j’ai toujours pas fait le pas, car j’en ai juste marre je crois …. c’est un complexe bien installé, insupportable, heureusement que je suis en télé travail, car certains jours il n’est pas question pour moi de sortir …. Bref, je ne peux que comprendre ta galère au quotidien !

    • Oh ma pauvre, comme je te comprends aussi !
      Nos situations sont assez similaires, sauf que je suis 10 ans avant… J’ai pris Diane 35 (puis Jasmine et Jasminelle quand j’ai arrêté de la supporter) entre mes 19 et 24 ans. Par contre ce n’était pas une acné sévère, c’était une petite acné provoquée par ma pilule précédente (dont j’ai oublié le nom) que mon gynéco a contrée avec Diane. Peau nickel pendant ces 5 années ou presque (une petite période d’acné sans raison + de l’acné avant et pendant une chimio, mais c’était normal d’après les médecins). A la suite de ladite chimio, j’ai continué de prendre une petite pilule classique et peu dosée (Yaz) et n’ai pas eu de souci. Mes problèmes ont commencé quand j’ai arrêté toute contraception pendant 4 mois (quelques boutons par ci-par là) et surtout quand j’ai utilisé un anneau Nuvaring : BAM plein plein de boutons. Depuis, je lutte (ça fait donc un peu plus d’un an).
      Le Pantothen me semblait être une bonne solution, j’espère qu’elle va marcher. J’en suis à 2 mois et demi, bientôt 3 mois. Après une énorme crise il y a 10 jours, j’ai l’impression qu’il y a une nette amélioration, mais il faut voir si ça dure plus de 2-3 jours, parce que ce n’est pas la première fois que ça arrive !
      Quant aux produits, je pense que dans nos cas, il ne faut pas compter pour eux pour révolutionner les choses, mais uniquement pour calmer un peu les choses, limiter les dégâts.
      J’ai essayé ÜNT, la gamme Clearegen a été désastreuse pour moi, la gamme Acné Med pas mal, mais pas miraculeuse.
      Je n’ai pas essayé Etat Pur, mais ma soeur, qui avait de petits problèmes d’acné légère sur le front et les joues, a fait une cure d’acide salicylique (en même temps qu’elle a pris Jasmine) et ça a bien marché sur elle ! Moi tout ce qui fait sortir les boutons est une horreur sur moi, donc je ne me lance pas.
      Actuellement j’utilise comme toi des produits naturels (hydrolats, huile de jojoba avec de la lavande, de la carotte, du niaouli et du manuka dedans) et aussi les produits Jovees conseillés par Beauté-Pure : lait hydratant, nettoyant au tea-tree (qui est vide et que j’ai remplacé par un nettoyant « maison »), crème anti-acné (que j’utilise de moins en moins, elle m’a convaincue au début, mais moins sur le long terme !). Je publierai un billet pour mettre à jour ma « routine de soins » !
      Bon courage !

  • Tu as tout mon soutien, ça doit vraiment être démoralisant d’être aussi à fond dans ta démarche pour une vie saine et de ne pas en voir les résultats (quoique j’ai cru comprendre que, si, au niveau forme physique, ton changement d’alimentation te donnait la pêche, donc c’est déjà ça!)… Et puis si tu peux éviter la pilule, clairement, je suis d’accord, autant poursuivre sans, ce n’est quand même pas anodin de jouer avec ses hormones aussi longtemps…

    • Merci pour ton soutien !
      Je suis vraiment étonnée et je trouve triste de voir à quel point les lobbys sont puissants : ceux de la contraception hormonale, ceux des produits laitiers, ceux du tabac, ceux de la bouffe industrielle. Je vire vraiment écolo convaincue, mais c’est affligeant de voir les gens consommer quotidiennement et en toute bonne conscience des choses qui sont nocives, parce que la communication à leur sujet est contrôlée par des histoires de gros sous !
      Bref en tous cas, même si l’acné, c’est pénible et démoralisant, je n’ai vraiment pas envie de reprendre la pilule !

  • Alors n’est pas peur en lisant ces quelques lignes sur mes habitudes de nettoyage ! La grande majorité du temps je lave mon visage à l’eau uniquement et après l’avoir sécher je mets du spray serozinc de La Roche Posay et je tapote avec un papier. Je ne m’essuis jamais le visage avec une serviette de toilette mais toujours avec du papier. Si je suis maquillée, démaquillage des yeux avec un démaquillant spécifique puis lavage du visage au pain sans savon de La Roche Posay et un coût de
    serozinc après. L’exfoliaton c’est une fois toute les 2 semaines, pas plus. Et finalement ma peau, pour le moment (…), ne se porte pas plus mal!

    • Oh non, ça ne me fait pas peur ! En matière de peau, il y a autant de bonnes solutions que de personnes ! Je suis anti-préceptes, je pense que chaque peau va réagir différemment à des choses qui pourtant marchent très bien sur d’autres !
      Tu te maquilles assez peu le visage, alors ? Moi je suis obligée de bien démaquiller, vu que je mets du fonds de teint minéral ou de la BB Cream tous les jours (bien obligée…) !

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *