Guide détaillé pour yogi perdu : les accessoires du yoga

En anglais, les accessoires de yoga sont appelés « props », du verbe « to prop » qui signifie « soutenir ou empêcher de tomber ».

Pourquoi je vous fais un petit cours de linguistique avant de vous parler accessoires de yoga ? Parce que les mots jouent sur notre perception de ce qu’ils désignent et qu’en l’occurrence, accessoire voulant dire « secondaire » ou « accompagnant le principal », leur appellation nous donne souvent l’impression que les accessoires de yoga, c’est du bling bling et c’est pas très utile.

Alors que PAS DU TOUT : en réalité, la plupart des accessoires ont pour but de soutenir notre pratique du yoga et s’avèrent parfois même indispensables. En tant qu’enseignante, il m’arrive même de retirer certaines postures de mes cours de yoga quand je sais que les accessoires nécessaires pour les rendre accessibles à un public débutant ne sont pas disponibles dans la salle où se déroule la séance.

Je vous présente ici mes accessoires préférés, du plus utile au plus superflu.

Accessoires et Tapis Baya France (mon tapis préféré <3)

Les blocs ou « briques » de yoga

Il s’agit de parallépipèdes en mousse, liège, ou bois. Ils existent dans différentes tailles et différents niveaux de fermeté (par exemple le bois, c’est très ferme) et si vous choisissez la mousse, différentes couleurs.

A quoi ils servent ? La principale utilisation est de rapprocher le sol de vous. Vous voyez, toutes ces postures où vous devez toucher le sol avec vos mains et où c’est impossible (sauf en se faisant mal au dos) ? Posez une brique sur le sol et posez la main sur la brique. Voilà.

Personnellement je suis incapable de faire un triangle renversé (aka Parivrtta Trikonasa) au réveil sans une brique, et j’enseigne assez peu Prasaritta Padotanasana à des débutants sans brique.

On peut aussi s’asseoir dessus, pour avoir les hanches plus haut placées que les genoux, ce qui rend la position « en tailleur » beaucoup plus confortable, surtout si on est parti pour 45 minutes de méditation (mais en vrai, même 5 minutes en tailleur sans brique, je trouve ça inconfortable).

Quelles briques choisir ?

Inutile de posséder 50 briques, une seule peut suffire, même si je trouve que deux est un bon nombre (par exemple, on peut en placer une sous chaque main dans une tentative de grand écart).

La préférence du matériau est vraiment subjective. Moi je n’aime pas le bois, je trouve que c’est bruyant, lourd et inconfortable quand on s’assied ou s’allonge dessus. Je préfère la mousse, j’utilise celles de Chin Mudra depuis 4 ans, en mousse 100% recyclée. Elles coûtent 7€ pièce et ne s’abîment vraiment pas beaucoup.

Si je devais en racheter (ce qui finira par arriver, notamment parce que ma fille joue sans cesse avec), mes préférées sont celles de Manduka, que j’utilise au studio Big Apple Yoga, qui sont un peu plus hautes et plus fermes (mais qui coûtent le double).

Si vous n’avez pas de brique, un livre peut parfois faire l’affaire, mais il ne faut pas trop tenir au livre en question : on a vite fait de déraper et froisser un peu les pages (je fais parfois ça chez mes parents, mais chut).

La sangle de yoga

La sangle ressemble à une ceinture de kimono, avec à une extrémité une boucle en métal permettant de régler la longueur. Elle sert principalement à nous permettre d’attraper nos pieds sans se faire mal au dos dans des postures comme le danseur, le pigeon royal (oui c’est un nom de posture) ou encore Hasta Padangustasana (là personne se demande si c’est vraiment un nom de posture, tout ça parce que c’est en yogi) (c’est la posture de la main au gros orteil).

On peut aussi passer la sangle autour de nos bras, dans toutes les postures dans lesquelles on ne veut pas que les bras s’ouvrent trop sur les côtés (tripod, équilibre sur les avants-bras, etc).

Quelle sangle choisir ?

Là encore, j’utilise la même sangle depuis 4 ans, qui vient de chez Chin Mudra. Elle m’avait coûté 7 euros et ma foi, elle est très bien. Il en existe de marques connues, telles que Manduka, plus chères et dont la boucle en métal est censée être plus facile à utiliser, mais je n’ai jamais trop fait attention à la différence, qui est peut-être plus flagrante pour un studio de yoga dont les sangles sont utilisées de manière intensive, par des gens qui changent le réglage à chaque fois, mais pour ma pratique personnelle, le modèle à 7 euros convient très bien. La marque française Baya (dont je vous parlais des tapis récemment) fait aussi des sangles, pour moins de 10 euros.

Si vous n’avez pas de sangle sous la main, une ceinture de vêtement ou une écharpe peuvent vous dépanner, mais vous n’aurez pas la « boucle », qui est quand même très pratique (et peut être n’avez vous pas envie d’enrouler votre vieille écharpe autour de vos jolis pieds).

Le bolster de yoga

Le bolster est en fait un gros traversin, qui est surtout utilisé dans les postures « relaxantes ». Ce n’est pas un indispensable, mais une fois qu’on a testé 2 ou 3 postures avec, notamment un jour où on se sent en petite forme (voir par exemple mon article sur Le yoga pendant les règles chez Comme un gardon), on le considère vite comme tel. J’ai acheté mon bolster chez Chin Mudra, mais vous en trouvez aussi, à des prix similaires, chez Tayrona.

Ceux de Manduka sont plus chers mais plus légers, tout en conservant une bonne fermeté.

Le coussin de méditation ou Zafu

C’est l’un des premiers accessoires que j’ai découverts. C’était en 2009, dans mon studio de la rue Daguerre : on s’asseyait sur un Zafu pour méditer ou faire des exercices de respiration alternée (à l’époque, je fumais un paquet de clopes par jour donc la respiration alternée, j’aimais pas trop). J’ai fini par acheter un Zafu sur le site Tayrona il y a 2 ou 3 ans et il sert finalement à toute la famille (Cher&Tendre s’assied dessus pour lire Spinoza et notre fille s’en sert de trampoline).

Cet accessoire sert davantage à la médiation qu’à la pratique des asanas, et on peut certainement méditer sans (en s’asseyant sur une brique, un bolster ou quelques coussins) mais c’est un accessoire que j’aime bien, y compris pour le côté bobo-zen qu’il donne au salon.

La Yoga Wheel (ou « roue de yoga »)

C’est ma dernière petite folie, et on entre là dans le domaine des « accessoires » purs et durs (c’est à dire dont on peut complètement se passer). Il y a des dizaines d’usages possibles et tout un tas de vidéos sur « comment s’en servir », mais l’idée principale est d’assouplir et détendre le dos, en s’allongeant dessus et en faisant rouler la Wheel le long de la colonne. J’utilise la mienne depuis un peu moins d’un mois, donc c’est un peu tôt à mon goût pour un retour définitif, mais pour l’instant j’en suis contente et j’en explore encore les différentes utilisations.

Quelle Wheel choisir ?

La toute première marque de Yoga Wheel était la Dharma Yoga Wheel (c’est en tous cas la première dont j’ai entendu parler), qui s’achetait aux Etats-Unis à un prix assez élevé (environ 80 dollars), sans compter les frais de port.

Puis le phénomène est arrivé en Europe, avec des marques françaises ou européennes (bien que je ne pense pas que la fabrication soit française ou européenne…), des tarifs plus abordables et des frais de port raisonnables (voire offerts pour certaines commandes sur Amazon). J’utilise une Wheel de la marque « My Yoga Wheels« , qui coûte 45€ et existe en plein de couleurs. La marque Yoga Wheel France a aussi de bonnes critiques et propose souvent des réductions (en ce moment, leur Wheel est à 35€ sur Amazon), tout comme la marque Yogi-Bare, qui propose des wheels aux motifs sympa (j’aime bien la Jungle) à un prix encore plus bas (29 euros).

Si vous voulez une version grand luxe : il y a la Yoga Pro Plus Wheel, qui a des poignées. Ça a l’air assez pratique pour faire rouler le bidule mais il vous en coûtera coûte 140 dollars (et il faut l’importer des Etats-Unis, donc frais de port ouille aïe ouille et potentiels frais de douane d’une cinquantaine d’euros si ça vous tombe dessus). Bref, il faut vraiment la vouloir (mais si vous la voulez, je ne vous juge pas).

L’infinity Strap

Ok, on entre dans l’essence même de l’accessoire et du superflu. C’est une sangle de yoga en forme de huit. Son avantage principal est qu’elle existe en plusieurs tailles, du coup on n’a pas besoin de régler la boucle à chaque fois et on ne se retrouve pas avec des morceaux de ceinture qui pendouillent le long du dos ou devant soi. On passe une boucle dans la main, l’autre autour du pied et basta. Ou alors une boucle autour de chaque bras (etc. etc.). Elle existe en version élastique, coton ou bambou. Je vous ai mis le lien vers le site de la marque, mais vous pouvez la trouver sur Amazon, sans frais de port vers la France.

J’en ai récemment commandé une (enfin c’est Cher&Tendre qui me l’a commandée, à cause d’une sombre histoire de brioche) avant que je ne m’aperçoive qu’elle existait en différents matériaux… j’avais choisi coton sans y faire attention, mais je pense que la version stretch a un peu plus d’intérêt, donc j’ai modifié ma commande (enfin j’ai dit à Cher&Tendre que je voulais l’autre, peux-tu te débrouiller pour changer, merci bisous), mais j’ai l’impression qu’il a un peu traîné, parce que je ne l’ai pas encore reçue, alors je vous ferai un petit retour plus tard si ça vaut le coup.

Evidemment, on peut faire sans, c’est juste un gadget sympa.

Au final, si vous faites du yoga chez vous, les deux accessoires quasi indispensables à mon goût sont deux briques et une sangle (il s’agit donc en fait de trois accessoires), que vous pouvez trouver pour moins de 25 euros les trois. Ce sont d’ailleurs des accessoires qu’on trouve systématiquement dans les studios de yoga.

Si vous avez des « props » mais ne savez pas trop comment les utiliser, ou si vous hésitez à investir, n’hésitez pas à me demander (en commentaire, dans la vraie vie, sur Instagram, sur Twitter, par mail, c’est comme vous préférez) (je réponds un peu plus lentement aux mails, mais je réponds autant que possible) !

mai 19, 2017

Étiquettes : , , ,
  • Hello !
    Merci pour cet article qui m’éclaire un peu plus sur les « accessoires » que l’on peut utiliser. J’ai toujours eu peur d’utiliser une sangle car je ne veux pas tirer trop sur mes muscles, je préfère laisser le temps au temps et m’assouplir doucement. La roue aussi me fait un peu peur, il faut dire que je suis assez maladroite en général !
    A bientôt,
    Claire

    • Avec plaisir !
      Ah oui je comprends pour la wheel, moi je ne me lance pas encore dans des choses très acrobatiques avec, en général je « roule » dessus 5 minutes le matin, ça déverrouille le dos, j’aime bien !
      En revanche pour la sangle, pas d’inquiétude à avoir, c’est plutôt le contraire : plutôt que de se tordre ou tirer pour attraper son pied, grâce à la sangle, on peut garder une bonne posture en attrapant ladite sangle plutôt qu’en tirant sur le muscle (ou sur les muscles d’une autre partie du corps, le plus souvent le dos !) pour aller jusqu’à notre pied. 😉
      A bientôt et merci d’avoir pris le temps de commenter 🙂

  • J’ai acheté deux briques chez Go sport en début de semaine ! Et oui le matin c’est parfait pour Parivrtta Trikonasa, surtout que le matin j’ai pas bcp d’équilibre.

    J’avais oublié la ceinture, ça pourrait m’être utile pour arriver à faire Sirsasana ! Ou même Padangustasana mais à la maison j’aime pas la faire (ahah)

    Ce matin j’ai fait ta séquence d’instagram d’hier où à la fin il y avait la yoga wheel, ça avait l’air plus sympa que mon demi pont et ma chandelle que j’ai fait à la place.

    • Oui je n’étais pas trop sûre qu’on trouvait des briques en magasin de sport mais en fait quand je suis allée chez l’une des Happy Yogis pour faire les photos et elle avait des briques Domyos, donc j’aurais pu modifier l’article (mais j’ai eu la flemme, haha) !
      Alors la sangle autour des bras, c’est hyper pratique pour garder les bras engagés MAIS moi je trouve ça super flippant en inversions : genre le tripod c’est vraiment une posture que je fais sans effort ni stress maintenant, mais avec les bras sanglés… bah je me sens un peu plus stressée ! Donc à tenter, mais ça peut rendre un peu claustro. 🙂
      Sinon oui, je déteste la chandelle, j’ai les épaules fragiles et donc la pression dessus, argh. Bah avec la wheel, c’est hyper agréable, c’est limite de la relax quoi ! 🙂

    • Hihi, oui c’est assez optionnel une wheel, mais c’est vrai que c’est sympa, je suis de plus en plus contente de mon achat 🙂
      (Ce tapis, je ne m’en lasse pas, je kiffe à chaque pratique !!!)
      PS : j’ai un code réduc si un jour l’envie te prend de craquer 😉

  • Moi j’ai 3 briques, une Manduka en mousse super jolie et 2 en liège, mais j’aurais mieux fait d’acheter 2 Manduka en mousse. Bref. Un jour je saurai faire bhujapidasana sans briques… ! Grosse découverte récente : (on l’avait vu pendant mon TTC mais j’avais oublié apparemment) faire Hamsasana avec sangle (aux coudes), ça change tout quand on est une femme (oui parce que quand on a des seins, c’est bien plus dur !). Du coup je le dis à tout le monde pour que mes amis profs de yoga pensent à le faire faire à leurs élèves.
    Je ne connaissais pas du tout l’infinity strap, ça m’intrigue mais je crois que c’est effectivement totalement dispensable. Merci pour cet article, super intéressant comme toujours.

    • Ah oui souvent celles en liège je les trouve un peu petites et moins agréables sous la main ! Les Manduka sont vraiment chouettes, clairement ce sera sûrement mon prochain achat (sauf si je trouve mieux d’ici là, on ne sait jamais !)
      Oui, le nombre de postures qui passent d’impossible à « envisageable » avec le bon accessoire, c’est dingue !!!
      Oui l’infinity strap, c’est un gadget sympa mais si on a une sangle, c’est pas crucial (enfin moi j’ai une sangle mais j’ai quand même voulu un infinity strap, haha).
      Merci pour ton commentaire 🙂

  • Pfiou, le pire c’est tout a l’air indispensable en fait! À force de te lire (et de regarder tes vidéos sur instagram), ça me titille de plus en plus de faire régulièrement du yoga chez moi. En suivant ta philosophie du régulièrement, même si peu de temps. À suivre!

  • Dis, au fait, tu as une approche particulière pour le yoga avec ta fille (mis à part te faire grimper dessus pendant que tu pratiques 😉 )? Est-ce que tu fais parfois du yoga spécifiquement pour elle (et avec elle, forcément)? Parce que ma fille est très réceptive, on avait pris un livre de yoga pour enfants à la bibliothèque et elle est super fan (https://www.amazon.fr/Yoga-tout-petits-Rebecca-Whitford/dp/2070522229, un classique du genre), d’ailleurs elle l’a emporté à la crèche pour en faire profiter tous ses copains. Du coup je me demandais si tu avais des bouquins à conseiller, voire des vidéos sur le sujet (on va éviter les cours dans Paris, ça ferait loin la séance malheureusement), et surtout si tu lui as raconté des choses à ce sujet.
    (Mon commentaire vient comme un cheveu sur la soupe, mais c’est que je viens de comprendre pourquoi elle a choisi Pomme d’Api Soleil à la presse avec son pépé ce matin, alors que bon, on ne peut vraiment pas dire qu’elle soit sensibilisée à la religion chez nous : sur la couverture, on pourrait croire que la petite fille médite. Donc j’en ai déduit qu’elle aimerait bien un magazine pour enfants sur le yoga. )

  • Bonjour !
    Ton article est très intéressant !
    Je fais du kundalini yoga depuis un an et de ce que j’ai pu en voir, on n’utilise pas vraiment d’accessoires contrairement à d’autres cours. Le seul qui fait partie de la pratique, c’est le coussin en demi-lune pour soutenir pendant les postures assises mais je n’en utilise jamais : je me suis rendue compte que je n’étais pas du tout à l’aise avec, que ça me gênait plus qu’autre chose. Du coup, je pratique le cul vissé à mon tapis ^^ .

    Par contre, je suis pas mal intéressée par une brique pour pratiquer des postures plus  » classiques  » à la maison. Souvent, je n’ai pas la souplesse (ou la longueur de bras 🙂 ) nécessaire pour faire correctement certaines postures.
    Je réfléchis aussi à une sangle mais de façon plus accessoire car je trouve qu’on peut la remplacer facilement par autre chose.

    • Haha oui, hein, la longueur de bras ? 😀
      Je n’ai jamais fait de kundalini encore, figure toi ! Il faudrait que j’essaie à l’occasion, quand même 🙂
      j’utilise vraiment beaucoup mes briques, je trouve que c’est super utile dans plein de postures !!! C’est vrai que la sangle, ça se remplace vite par une écharpe autre, même si c’est un peu plus pratique, on peut bien se dépatouiller sans 😀

  • Bonjour merci pour cet article très intéressant. Les tapis baya sont vraiment trop beau! Pourriez-vous me transmettre un code réduction si c’est possible . Merci

      • Bonjour Orelie ! Oui j’adore ces tapis <3 Je vous envoie un code de réduction par e-mail (ce code est pour mes lecteurs et élèves et n'a pas vocation à être noté sur Internet :))
  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *