Equateur J-1 : toutes les questions que vous vous posez

Eh oui, je pars demain.  Avec l’aval du ministère des affaires étrangères : 
« La situation en Équateur tend à se normaliser. L’état d’exception est prolongé jusqu’au vendredi 8 octobre 2010 à minuit (heure locale). Le gouvernement a cependant décidé le 9 octobre 2010 de prolonger l’état d’exception, à Quito uniquement, pour une durée indéterminée. Les voyages en Équateur sont à nouveau possibles sous réserve d’une stricte application des recommandations de sécurité de l’ambassade de France à Quito : il convient notamment de se tenir à l’écart de toute manifestation, de circuler muni d’un document d’identité et de ne pas se déplacer de nuit. Il est recommandé, avant tout déplacement en province, de se signaler à l’ambassade en fournissant ses coordonnées et copie de l’itinéraire que l’on prévoit d’emprunter (00 593 2 294 38 00). » 
Si ça ne fait pas rêver, ça, hein ?! 
En prévision de mon silence ces 15 prochains jours (peu ou prou, tout dépendra de la qualité de la connexion internet des hôtels (ou de la simple existence d’une connexion parfois), de la fréquentation des ordinateurs dans les hôtels, de ma fatigue au retour, du nombre de volcans en éruption que j’aurai croisés…), et comme je suis hyper sympa, je ne vous laisse pas mariner dans votre jus avant mon départ. 
Voici donc, en exclusivité, les réponses à toutes les questions que vous vous posez ! 

Non, je l’ai rendu à la bibliothèque, sous peine de payer une amende. C’est l’avantage de la bibliothèque : si t’es pas foutu de finir le bouquin en 6 semaines, faut abandonner. J’ai entamé la Dame de Monsoreau, il fait sept fois la taille du Giono, ça a bien fait marrer C&T.
Non, la Lufthansa m’a dit : « Chère Mademoiselle Smooth, en ce moment, c’est la grève, alors il est possible que l’on mette du temps à répondre à votre réclamation« . Non, je ne plaisante pas, on m’a vraiment répondu ça. Moi j’ai arrêté d’attendre et j’ai racheté du maquillage. Et un guide Lonely Planet pour l’Équateur. Et un brassard iPhone, mais je n’ai pas recouru depuis Odysséa (il fait nuit tôt, je travaille tard, plein de bonnes excuses).

Non, en fait, avec C&T, on n’a même pas réessayé. Trop la flemme de devoir éventuellement éponger le sol. Du coup « on » (=je) fait la vaisselle à la main, à l’ancienne. Mais on a un beau lave-vaisselle dans la cuisine. 
4- Quel est notre itinéraire en Équateur ? Quels sont nos projets ?
Bah je sais toujours pas… C’est assez nébuleux. Hier, nous avons lamentablement échoué à l’étape « réserver un hôtel par téléphone », aucun de nous ne parlant un espagnol assez correct. Et entre les endroits à éviter pour cause de violences, volcans, taureaux ou pluie, on ne sait pas exactement où nos pas vont nous mener… Heureusement, on a 20h de trajet demain pour tirer ça au clair.
Pas à ce jour. Comme quoi, il ne m’arrive pas que des misères. 
octobre 13, 2010

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *