Des huiles anti-vergetures, en veux-tu, en voilà

Tout a commencé quand j’ai acheté un savon de la marque Omum sur Univeda : dans le petit carton de ma commande, sous le papier rose (j’aime bien recevoir des commandes Univeda, c’est trop bien emballé), il y avait un échantillon de l’huile anti-vergetures de la même marque. Me voici donc en train de me tartiner gaiement poitrine, ventre et fesses de cet elixir magique qui sent super méga bon et laisse la peau toute douce mais pas grasse, permet de s’habiller direct derrière, tout ça Enfin l’huile anti-vergetures qui dépote quoi. Je me rends donc dare-dare sur le site d’Univeda, étant donné que je n’étais pas encore équipée en huile anti-vergetures, et m’apprête à commander l’objet de mon fantasme : La Surdouée d’Omum. Comme j’aime bien rentabiliser mes frais de port, j’ajoute un petit correcteur Lily Lolo à ma commande, car on a toujours un petit bouton à camoufler, n’est-ce pas ? (surtout moi).

Et là, gloups argh grrr : le montant total de ma commande dépasse 60€. Euh, c’est moi ou j’ai juste pris une huile pour le corps qui va me faire 2 mois et un cache-boutons ? OK, après vérification, il s’avère que la fameuse Surdouée est aussi Surchère : pas loin de 40€ l’huile anti-vergetures. Alors bon je veux bien, moi j’aime bien la cosméto écolo bio éthique et tout mais bon 40€, ça fait beaucoup de perles / pelotes de laine / paquets de tofu au basilic, quand même. Donc, après un petit benchmark rapide sur Internet, qui me permet de confirmer mes soupçons, à savoir que cette huile est la 2ème plus chère du marché et que les Weleda, Dr Hauschka and co coûtent plutôt une vingtaine d’euros, je renonce (la mort dans l’âme, quand même).

Sauf que têtue comme je suis, je veux maintenant une huile anti-vergetures, et je veux qu’elle sente bon pareil et tout et tout. C’est ainsi que je me suis retrouvée sur le site d‘AromaZone, à acheter des berlingots d’huiles végétales (les mêmes que celles de la liste des ingrédients de la Surdouée, ou presque), un flacon en aluminium et une pompe : pour moins de 15€, j’ai mon huile anti-vergetures maison, qui sent bon parce qu’il y a de l’huile de noyau de prune, qui a un toucher un peu sec parce qu’il y a du sésame et du dattier du désert de je ne sais plus où et qui fait très bien son job. En tous cas, 2 mois plus tard, le flacon est vide, je suis ravie d’avoir économisé 25€ et je n’ai pas (encore) de vergetures (malgré mes 5 kilos supplémentaires) (c’est parce que j’ai arrêté la Gym Suédoise, PAS parce que je mange trop).

Convaincue par cette expérience, mais tout de même un peu refroidie par les petits boutons que je me suis coltiné sur le décolleté sans savoir quelle huile mes les avait filés, vu qu’il y en a avait 6 différentes dans le flacon, je suis passée au niveau de flemme et de radinerie supérieur, à savoir ne même pas mélanger les huiles végétales : j’ai acheté un flacon d’huile de macadamia, qui sent bon (une fois qu’on s’est habituée à sentir la noisette grillée, c’est mieux) et qui fonctionne tout aussi bien (toujours pas de vergeture en vue, malgré encore 1.5 kilo de plus) (et j’ai pas eu de boutons sur le décolleté).

Un mois plus tard, le flacon est à nouveau vide (il en faut des pulvérisations pour couvrir mon postérieur) et je suis passée à l’huile d’avocat Lovéa, qui coûte moins de 7€ les 100 ml et qu’on jette dans le panier quand on fait ses courses à Monoprix. Honnêtement, ça sent un peu la cuisine. Mais ça m’a l’air pas mal en termes de peau nourrie (et qui ne craque pas, donc, théoriquement).

Huile d'avocat Lovéa, avec image retouchée et piquée sur le site de Lovéa (mais j'ai acheté leur huile quand même alors j'espère qu'ils me pardonneront)

Huile d’avocat Lovéa, avec image retouchée et piquée sur le site de Lovéa (mais j’ai acheté leur huile quand même alors j’espère qu’ils me pardonneront)

La prochaine huile sur ma liste est la Rose musquée, star des produits anti-vergetures.

Tout ça pour vous dire que je suis bien contente d’avoir échappé au marketing de la vergeture et qu’avec un flacon d’huile végétale, on s’en sort très bien.

(je suis assez fière aussi de me tartiner d’huile tous les jours alors qu’avant, j’étais pas foutue de mettre de la crème plus d’une fois par semaine) (faut dire, quand on se réveille la nuit en se grattant tellement on a la peau qui tire, ça motive).

décembre 6, 2013

Étiquettes : , , ,
      • Génialissime ! Très contente pour toi ! Avoir un enfant a été merveilleux pour moi, et pourtant j’ai attendu très longtemps, j’avais très peur. Et depuis, que du plaisir… Une belle, saine et heureuse grossesse à toi, profite bien, c’est unique !

        • Merci beaucoup Emanuelle ! La grossesse est en effet un moment très particulier, je ne m’attendais pas (du tout) à tout ça ! Mais malgré les quelques désagréments, c’est un très beau moment, je trouve !

  • Mdr 🙂 , je fais pareil, j’ai eu en cadeau une super huile raffermissante mais 50 euros le flacon bio certes, mais bon …. Alors du coup j’ai fais comme toi ! Et y’a une recette sur le site de oleassence, justement avec la rose musquée je crois, faut que je teste !

    • Alors tu as testé ta recette ?
      Moi j’ai reçu une huile anti vergetures bio dans une box Grossesse que j’ai eue à Noël alors du coup, je vais faire une pause d’huiles végétales pures. Mais j’ai bon espoir de pouvoir tout tester avant la fin. 😀

  • Bon, je crois que ton nouveau tag n’est pas passé inaperçu :-)!
    Ah oui, 40 euros le flacon d’huile ça fait peur quand même… Le marketing de la grossess associé à celui des produits bios fait parfois des ravages quand même! J’attends des nouvelles de l’huile de rose musquée, ça doit sentir bon pour le coup… Quant à moi, j’ai fini mon huile de macadamia et j’ai attaqué la crème vergetures de Clarins reçue en cadeau, ben je crois que je préférais nettement mon huile, même en matière de plaisir à l’application, ça peluche au massage et ça ne sent rien du tout du tout. Pour la prochaine crème, j’étais tentée par celle de melvita, mais à 26 euros les 150 ml je crois que je vais rester sur l’huile végétale! Et sinon toujours mon lait Aromazone sur les bras et sur les mollets, je ne devrais pas attraper de vergetures là quand même…
    Pour rebondir sur des commentaires sur d’autres billets, non seulement on n’a pas eu de prévision pour le sexe à la première écho, mais en plus on ne sait toujours pas trop si on va demander ou pas…Je crois que j’aime bien les surprises, et puis je n’arrive pas à savoir si ça m’aidera vraiment à me projeter. Mais bon, on a jusqu’au 10 février pour décider, ça ne presse pas (et ça fait bisquer les futurs grands-parents en attendant, gnark!). En tout cas c’est chouette que toi tu aies pu savoir que ça va être une petite fille (elle va s’éclater avec tous tes vernis!!!) et surtout que du coup ça t’aide à te projeter!
    Merci pour le conseil du déo Weleda à la rose, je vais me précipiter dessus dès ma prochaine visite en magasin bio!
    Je compatis pour le régime alimentaire bizarre en début de grossesse avec envies de fromage and co…Quand je pense que j’étais arrivée à des repas essentiellement vegan avec des légumineuses en folie, croustillants de tempeh et autres curry de tofu, je trouve déprimante cette régression alimentaire, mais je ne désespère pas d’évoluer!
    Bon courage pour ton deuxième dossier de folie, tu n’es pas épargnée dis donc. Heureusement que tu as l’air d’avoir un Cher&Tendre attentionné à la maison!

    • Oui clairement, le marketing bio + grossesse est assez costaud ! Entre le consentement à payer plus élevé des bio-addicts et le consentement à payer plus élevé de la femme enceinte qui vit un moment unique, veut protéger sa peau et son foetus etc, les mecs s’imaginent qu’ils vont vendre tranquillement leur flacon d’huile hors de prix parce qu’une femme enceinte bio-addict est prête à tout ! Scoop : la femme enceinte a déjà claqué une fortune en jeans de grossesse moches, elle doit se racheter des pulls parce qu’ils ne lui couvrent plus le ventre, un manteau qu’elle va porter 3 mois dans sa vie, elle est en plein déménagement et elle commence à tourner de l’oeil sur le prix des poussettes. 😉 Alors pour l’huile à 50 euros, on repassera, hein. Genre quand je ne serai plus enceinte et occupée à vider mon compte en banque pour acheter des meubles, par exemple. 😀
      Oui le régime alimentaire de la grossesse peut être frustrant si on mangeait très « bien » avant, je trouve. Enfin ça dépend des envies de chacune, bien sûr, mais clairement, moi j’ai envie de fromage et de sucre (alors que bon, on voit bien à la lecture de ma dernière année d’articles que les gâteaux et moi, c’est pas non plus la grande histoire d’amour normalement) (eh bien maintenant, une journée sans dessert ou goûter sucré, c’est un exploit – parfois c’est un petit truc sucré genre un marron glacé, pas forcément la part de gâteau à chaque fois, non plus^^ !) et je suis fatiguée et en train de déménager (donc dans les cartons sans cuisine praticable, avec un bon régime « bon ben on va commander une pizza, hein », plusieurs jours d’affilée). Bon au final, moi ça m’a l’air n’importe quoi mais pour la plupart des gens que je connais, je continue de manger sain hein. C’est juste que pour moi, du sucre quasi quotidien et des entorses végétariennes régulières à mon veganisme, ça fait bizarre.
      C’est marrant parce qu’en sens inverse, des personnes (que je connais) qui mangeaient plutôt n’importe quoi avant la grossesse deviennent très attentives (pour leur santé et celle du bébé) une fois enceintes et du coup, pour elles, la grossesse est un moment où elles mangent mieux, parce qu’elles se mettent à consommer des légumes, ce genre de choses.
      Enfin à chaque fois, c’est relatif : pour mes copines qui ne font aucun sport, je suis une ouf du sport pendant la grossesse, vu que je fais entre 30 minutes et 1h de yoga (prénatal) tous les 2 jours ! Alors que moi, j’ai l’impression de m’empâter, m’encroûter, ça fait 6 mois que je n’ai pas eu une courbature ou mouillé un t-shirt de transpiration, je commence à avoir de la cellulite… bref, je ne fais plus de sport, quoi. 😀
      Sinon, tout se passe bien pour toi ? Tu es en forme ? Tu es censée être en pleine période « de plénitude », là. 😉 Pas trop grosse, moins fatiguée, tout ça. Ca marche, dans ton cas ? (moi ça avait un peu été le cas, mais l’atténuation de la fatigue avait très progressive, quand même) Et vous avez les idées plus claires sur le fait de savoir le sexe à l’avance ? Hihi, moi je fais la 3ème écho vers le 10 février, aussi. 😀 Bon en tous cas, si tu as des questions auxquelles tu penses que je pourrai répondre, n’hésite pas, hein, du haut de mes 3 mois de grossesse en plus, si j’arrive à être utile, ce sera toujours ça, hihi.

      • Argh, toi aussi tu as eu droit au traumatisme du jean de grossesse moche! Qui non seulement poche aux fesses à cause de trop de stretch, mais qui en plus montre fièrement sous le pull son bandeau large (et moche) à cause d’une taille hyper basse! Pour l’instant, du coup, je refus d’investir dans d’autres fringues de grossesse, je me cantonne pour les soldes aux robes larges (genre les métamorphoses d’Ekyog) ou aux blouses/tuniques amples que je pourrai remettre plus tard. Je sens bien qu’il va finir par falloir investir dans des collants spéciaux, mais je crains un nouveau traumatisme, j’attends que mon ventre soit assez proéminent pour retenir le collant et l’empêcher de tire-bouchonner sur les jambes…
        Ah oui le déménagement en pleine grossesse, ça envoie du rêve là, vous êtes des warriors! Déjà qu’en temps normal c’est hyper stressant, là du coup en plus tu dois faire attention à ne pas porter de trucs trop lourds… dans ces conditions, la pizza est un must, en effet!
        Je suis curieuse, tu l’as commencé à quel stade le yoga prénatal? Tu en fais en salle, chez toi, ou tu alternes? Parce que j’ai repéré une salle pas très loin de chez qui en fait, mais j’hésitais entre faire du yoga « classique » jusqu’au 6ème mois ou commencer directement le yoga prénatal (sachant que j’ai une expérience yoguique quasi inexistante).
        Et sinon, pour la forme, ça va à peu près, j’attends quand même avec impatience la plénitude et les hormones qui font planer que m’a promis ma tante sage-femme, parce que pour le moment le seul changement dans mon humeur c’est que je passe ma vie à ronchonner sur tout! J’ai repris une alimentation un peu plus classique, avec quelques légumes quoi, donc moins mauvaise conscience. Sinon je suis bien moins fatiguée, mais en même temps je bosse une heure de moins par jour depuis que je l’ai annoncé à mon travail, mine de rien ça y fait. Un peu l’impression du coup de ne pas trop bosser, mais au moins je « profite » de mon week-end et de mes soirées au lieu d’agoniser dans mon lit (bon faut pas me proposer une soirée dans un bar, quoi, mais j’arrive à regarder un film sans m’endormir au bout de 10 minutes, faut relativiser!).
        Pour le sport anti-cellulite, pour compléter avec le yoga, il y a aussi la piscine, mais il faut aimer enchaîner les longueurs (et ne pas avoir peur de se ramasser un coup dans le bidon à cause de la surpopulation en milieu aquatique à Paris) (je m’étais jurée que j’arrêtais de ronchonner, loupé!).

        • Haha oui j’aime pas trop les jeans de grossesse, même si c’est quand même bien pratique, il faut l’avouer.
          J’en ai acheté en deux tailles (36 et 38) et ça ne change absolument rien : le truc est tellement stretch qu’on ne voit (ni ne sent) quasi pas la différence : ça serre le bas du ventre – j’ai le bas du ventre hyper sensible, je ne supporte aucune pression, c’est pas très pratique, notamment pour porter la ceinture lombaire censée me soulager la sciatique – ça bouchonne un peu sur le ventre – même à 6 mois de grossesse bien révolus – ça glisse, c’est moche.
          Sinon mon vêtement de grossesse incontournable depuis le 4ème mois, c’est le Mood Kit (http://www.oefshop.com/), qu’une copine m’a fait découvrir. Après un gros WTF devant cette combi à 135 euros, j’ai essayé la sienne et j’ai été conquise. En plus, finalement, c’est pas forcément la peine de prendre le kit « 3 pièces » (moi j’ai utilisé le haut débardeur uniquement au mexique, sinon je ne porte que les manches 3/4 en fait, mais je me dis que j’utiliserai peut être plus le débardeur vers mai-juin, pour aillaiter ?) et avec les soldes en ce moment, ça revient à 72 euros. J’en ai deux maintenant et je ne porte que ça avec des robes pull pas spécifiques grossesse : ça me tient chaud, c’est hyper confort, ça ne glisse pas et ça se réutilise pour le yoga ou sous les vêtements l’hiver prochain, même pas enceinte !). Bref je trouve ça vraiment trop bien.
          Pour le yoga, sans expérience yogique, je trouve ça mieux de faire direct du prénatal : ayant continué à suivre quelques cours classiques, j’ai pu constater que les tous les profs ne sont pas au fait de ce qu’il vaut mieux éviter en étant enceinte (genre les « twists » profonds, qui peuvent provoquer des décollements du placenta, ou ce genre de choses). A côté de ça j’ai aussi suivi des cours de Vinyasa géniaux parce que justement le prof me conseillait les adaptations, ce qui me permettait de garder une pratique « tonique » (le prénatal, ça peut être mou du genou quand t’es pleine de vitalité et que t’as envie de sentir tes muscles travailler) : mais il faut pour ça que le prof soit bien calé sur la question, que ce soit un cours en petit groupe avec des gens assez expérimentés (chacun fait ses adaptations, plus dur, moins dur, enceinte, problème de dos, etc). Bref ça ne m’est arrivé qu’au Mexique, dans une ville où il y a des centaines de retraites de yoga, en fait ! Et je continue de faire du yoga « classique » (genre des vidéos de Tara Stiles) toute seule, parce que je sais quelles adaptations faire. BREF tout ça pour dire : j’irais plutôt au prénatal OU au Hatha Yoga (plus doux en général, donc plus adaptable qu’un Ashtanga ou Vinyasa) (moi j’en faisais en chimio, du Hatha Yoga). Si tu en as la possibilité, tu peux essayer plusieurs cours (je ferai un billet sur les studios que j’ai testés !) parce que de l’un à l’autre, tu as un cours quasi-médidatif ou un cours bien tonique avec pourquoi pas petites courbatures à la clé. 🙂 J’adore le cours prénatal du mardi matin, à Trini Yoga, notamment (mais ça n’est possible que quand on est déjà arrêtée, c’est à 11h).
          Sinon j’ai une vidéo de yoga prénatal pas mal, je te l’enverrai. 🙂
          Ah la piscine… j’adorerais… mais je déteste ça ! Je n’aime pas l’eau froide (du tout du tout du tout), l’odeur de chlore, avoir les cheveux mouillés dehors en hiver… Bref, c’est juste impossible pour moi ! Par contre je vais me mettre au Modéré en Gym Suédoise, il y a des cours le dimanche aprem à la salle Chaudron… et je viens d’emménager à 1 minute de la salle !!!

          • Aaaaahh gnniiiiii, ouiiiiii, un billet yogaS serait du tonnerre de foudre;)
            Entre tes tests studios, vidéo, et de différents types de pratiques, ça va me plaire. Beaucoup! (et sans oublié le Pilates après l’accouchement)

      • Ah, et j’oubliais, en fait pour le sexe, je crois qu’on va demander à le connaître, ma famille est tellement sûre que ça va être un garçon (une sombre histoire de ventre qui s’étale je crois), idem pour mon copain (là je crois que c’est juste du feeling), que je vais avoir du mal à ne pas me laisser gagner par ces croyances, et du coup ça risque d’être un choc à l’accouchement si c’est une fille! Et puis bon, je me dis que ce n’est pas parce qu’on est au courant qu’on va acheter tout en rose ou tout en bleu (même si les habits de naissance mixtes sont assez rares au final!)

        • Haha, moi aussi on m’a fait le coup de la forme du ventre (« qui s’étale », charmante manière de dire que tu ressembles à une patate, quoi, merci), des calendriers lunaires, du pressentiment… Du coup arrivée à la 2ème écho, j’étais SURE que ce serait un garçon. Je suis tombée des nues. 🙂 Moi je trouve ça cool de savoir pour bien réfléchir au prénom aussi : pour un garçon, on avait peu d’idées, et du coup galérer à trouver « au cas où », j’avais pas trop envie. Bon maintenant, il faut trancher pour un prénom de fille (enfin, il reste 3 mois, mais ça va passer vite !!! Je commence à acheter des fringues, on a acheté le berceau, tout ça, quand même, ça se concrétise…^^), c’est pas si évident que ça, non plus, en fait. Du coup en attendant, elle s’appelle Poussinette (pauvre gosse). 😉
          (Ah oui les habits roses ou bleus, c’est dur d’y couper… parce que mixte, c’est blanc, beige ou gris alors ça donne pas trop envie… (et puis quand tu lis qu’il te faut 8 bodys et 6 pyjamas pour les 3-5 nuits à la maternité, tu réalises que tu vas pas forcément choisir chaque body un par un et les payer 15 euros pièce… et sans comprendre ce qui t’arrive, tu te retrouves à acheter ce lot de 3 bodys naissance roses, parce que c’est soldé et que bon, il va t’en falloir 15 dans chaque taille, alors c’est pas grave si elle en a 3 roses pastel exactement comme tu ne voulais pas à l’orgine. 😉

  • Ah tiens, la suite des trucs à tartiner sur le corps! Ok, c’est noté, pour l’huile d’amande douce et d’avocat. A tester (sur tout le corps, dans mon cas. Mes vergetures sont déjà là depuis l’adolescence, et mon énorme poitraille spontané, donc je les laisse tranquilles).

    Puisqu’en parlant spontanément de vergetures, d’arrêt de la gym suédoise (j’aimerais m’inscrire, tiens) et de prise de kilos, tu es sortie du bois, après les félicitations de rigueur, vient….la question récurante ici (et dans ma vie) de l’acné…, non?

    Si tu ne tiens pas un sujet d’article là…Non parce que, au moins par curiosité, j’aimerais bien savoir si les fameuses réflexions des gynécos et dermatos sur l’acné adulte et la grossesse fait un quelconque sens(au-delà de la poilade de rire): « sinon, il y a la grossesse, ça pourrait vous réguler hormonalement dans beaucoup de domaine….ou pas ».

    Alors, statut quo, amélioration ou aggravation (puisque tout est possible)?

    • Hahaha mais graaaaave il faut que je fasse l’article « Boutons et Grossesse ». En fait j’aurais même du en faire un par trimestre, parce que ça évolue pas mal. Je vais le faire, mais en attendant, petit aperçu juste pour toi :
      – Mois 1 à 3 : réapparition de l’acné (en gros, mes boutons « cycliques » sont devenus permanents, à raison de 3-8 boutons tout le temps sur la figure
      – Mois 4 à 6 : aggravation de l’acné (yeah) avec environ 10-12 boutons tout le temps (des longs à cicatriser, pas des petits blancs qui vivent une journée), notamment… sur les joues (l’endroit que je préfère).
      – Depuis le 6ème mois : diminution progressive, et j’en suis à nouveau (dans le mois 7) à 2-4 boutons en permanence. Je ne cicatrise pas très vite mais ils ne s’enflamment pas beaucoup, ce sont des boutons très supportables quoi.
      Donc clairement, il y a régulation hormonale et je pense même que ce serait intéressant de voir l’évolution de mon acné avec l’évolution des hormones aux différents stades de la grossesse (genre la période où c’est la progestérone qui domine, celle où ce sont les oestrogènes, celle où c’est à égalité…). Mais du coup si mon acné venait d’un déséquilibre, qui sait, la fin de la grossesse va peut être tout réguler (le déséquilibre ne revenant pas ?). Ou alors, c’est juste ma peau qui réagit mal à un équilibre hormonal habituel (genre j’ai des boutons au moment du cycle où les oestrogènes dominent, mais ce moment est naturel… ?). Bref je me pose pas mal de questions et je pense que je n’aurai jamais de réponse. Hihihi. En attendant, je suis plutôt contente d’avoir la peau potable ces dernières semaines !
      (et dans l’article, il y aura la petite routine de soins anti acné, héhé).

      • Ba alors, et cette promesse de billet doux?? Le titre seul me fait rêver « Boutons et grossesse » (et dès fois qu’on exigerait une justification à la nulliparité choisie, paf, la voici, une pierre deux coups haha). Je blague je blague.

        J’espère sincèrement que les gros boutons inflammés douloureux sont restés très loin de tes joues. Car en effet, comme tu dis, il y a bouton et bouton, et bienheureuse celle qui échappe à la version corsée. J’ai l’impression que tu avais atteint un certain niveau de sagesse et d’amour et mis de côté la haine du bouton et de la sale peau avant moi. Ca m’a pris comme ça, début décembre, paf, j’ai commencé à aimer et parler doucement à ma peau. Alors, tu peux appeler ça de la résignation, en tous cas, moi, ça m’a apaisé de prendre acte que cette acnée active faisait partie de moi, que ce n’était pas honteux, qu’on n’est pas fait pour tous naître avec une peau parfaite, et tant mieux, et qu’elle me collerait au train jusqu’à la ménopause et encore après;)

        Là-dessus, sur ces pensées humanistes du bouton, l’inflammation – la grosse, la douloureuse, la pluri-quotidienne- m’a quittée, petit à petit, pendant 2,5 mois. Mes boutons, pourtant toujours aussi nombreux, se sont cantonnés à la version « petit joueuse », tête blanche ou pas mais toujours très modérés et quasi-agréables haha. Et plus rien sur la machoire et le cou, le bonheur.
        Franchement, je ne connais pas la raison…est-on soumise à plein de types de cycles? Je note juste que j’ai commencé à utilisé un produit que j’ai appris à apprécier énormément: le nettoyant purifiant du Dr Hauschka, recommandé par une vendeuse chez Mademoiselle Bio. Déjà, tout ce qui s’appelle purifiant ou s’adresse aux peaux mixtes à grasses, je bannis. J’ai la peau abîmée par des années de traitements anti-acné, hyper déshydratée et puis je ne suis plus du tout du tout une ado. Ensuite, c’est une sorte de pâte qui contient des petits grains. Hein, quoi, mais ça va pas? Des grains sur des boutons actifs??! Bref, ce truc est bizarre, un peu chronophage, la technique d’utilisation est inédite, mais c’est génial… c’est la 1ère fois que je n’ai pas peau qui tire après le nettoyage. Les actifs adoucissent la peau et luttent contre les effets de l’eau et du calcaire sur la peau. Ah oui,parce qu’en plus, ce truc étrange se rince à grande eau (chaude et froide), obligatoirement. Or, l’eau n’est pas l’amie de ma peau abîmée. Bref, je recommande. Pour toutes peaux.

        Tout ça pour dire que ta routine de soin anti-acné est la bienvenue!
        J’ai cru comprendre que tu utilises toujours le maquillage minéral Lilly Lolo pour le teint. Je maquillais mon teint comme ça aussi l’an dernier mais une fois mes pots vidés, j’ai eu la flemme de passer commande…et surtout de continuer à passer 30 minutes tous les matins à camoufler 1 à 1 mes 50 boutons et traces, puis passer et repasser le kabuki, puis re-correcteur, re-kabuki, puis poudre…et les grosses rougeurs étaient toujours visibles. Et je ne parle pas de l’intransportabilité du truc. Oui, oui, oui, je justifie bassement le fait que j’ai craqué et racheté le fond de teint Clinique Anti-Rougeur qui est d’une rapidité d’application….Bon, et puis, je ne peux même pas dire si l’une ou l’autre méthode a limité ou aggravé mon acnée…

        • Voilààààà je l’ai fait l’article sur les boutons. 😉
          C’est fou ce nettoyant que tu me décris dis-donc !
          Oui je te comprends, parfois c’est la grosse flemme, le minéral, quand même. Plus on a la peau nette, moins c’est chiant, il faut bien le dire. Maintenant que j’ai zéro bouton (eeeeh oui y a des avantages à être grosse, haha) et juste des marques rouges, je mets deux coups de kabuki le matin, puis une dizaine de touches de correcteur sur les zones marquées et hop la. Fini. Mais je me souviens qu’à un moment j’en avais eu trop marre et que je m’étais collé une bonne couche de Dermablend sur le visage, quand j’avais plein de boutons. Mais en fait ça couvrait pas mieux.
          Enfin honnêtement je me dis qu’il n’y a pas UNE solution et que ça dépend vachement des gens, des types de peau et puis de ce qu’on a envie de faire, quoi. 🙂

  • bonjours a toute,
    Je me permet d’écrire un post parce que j’ai 20 ans et que j’ai des vergetures depuis que j’en ai 16, et j’ai déjà essayé beaucoup d’huile et beaucoup de crèmes avec peu d’amélioration visible sachant que je m’en met le matin et le soir (j’ai des vergetures au niveau des fesses et des seins)il y a 6 mois maintenant j’ai acheté un nouveau produit « bi oil » que j’ai vu par hasard en parapharmacie et c’est le produit le plus efficace que j’ai connu jusqu’à maintenant, au bout de 3 mois d’application mes vergetures se voyaient 2 fois moins alors je vous conseil de l’essayer.

    Bonne continuation 🙂

  • Bonjour
    je voudrais également tenter une recette maison de l’huile anti vergetures OMUM La Surdouée.
    Pouvez-vous m’indiquer les proportions que vous avez utilisé de chaque huile svp?
    merci par avance
    cathy

    • Oh la la je suis désolée, j’ai fait il y a plus d’un an, entre temps j’ai eu un bébé, passé quelques nuits blanches… je ne pourrais vraiment vraiment pas dire les proportions ! Je sais juste que j’avais mis assez peu de sésame et prune et pas mal d’amande douce. Dans tous les cas, ça ne sera pas raté, c’est de l’huile végétale, ça marche toujours. 😉

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *