J’ai encore un dilemme. Or, depuis des années, quand je suis face à un dilemme, je blogue. Ca ne m’apporte pas forcément de réponse, mais souvent des avis, et c’est déjà cool.

Extrait de "Mandalas pour lâcher prise" (étant donné que je ne mets pas de vernis en ce moment et ne veux pas mettre de photos de l'enfant sur l'Internet mondial, je suis bien en mal d'illustrations pour mes billets de blog).

Extrait de « Mandalas pour lâcher prise » (étant donné que je ne mets pas de vernis en ce moment et ne veux pas mettre de photos de l’enfant sur l’Internet mondial, je suis bien en mal d’illustrations pour mes billets de blog).

C’est que voyez-vous le sommeil, c’est un peu la base de tout (on ne s’en rend pas compte, quand on dort. Une copine qui avait un bébé de 9 mois m’avait dit un jour, alors que je me plaignais de ma fatigue suite à nuit moisie et réveil matinal pour aller à la Gym Suédoise « Smooth, tu ne sais pas ce que c’est la fatigue ». Je me suis dit que quand même, j’avais dormi 5h et fait du sport au réveil, puis bossé par-dessus le marché, alors si c’était pas ça être fatiguée, en effet, je savais pas ce qu’était la fatigue. Je confirme : je ne savais pas). Donc on a envie, d’une part, de conserver un semblant de sommeil pour soi-même, parce qu’un parent épuisé est un parent saoulé et un adulte pas très agréable et, d’autre part, de donner un bon départ à l’enfant dans la vie, pour qu’il soit pas insomniaque ou traumatisé du sommeil plus tard.

Et là commence la galère. Au début de toute façon, Mini Smooth dormait quand elle voulait et mangeait à peu près pareil : une sieste de 5h, puis une tétée toutes les heures pour rattraper, nuit ou jour confondus (la sieste de 5h dans la journée et la tétée toutes les heures la nuit DE PREFERENCE). Puis le rythme est devenu un peu plus régulier et décent, avec des intervalles de 3h entre les tétées de nuit, ce qui est un rythme fort appréciable quand on le compare au début.

Donc jusqu’ici finalement, tout va bien : ton bébé est minuscule, on t’a dit de lui donner à manger dès qu’il était réveillé et il a l’air content parce qu’il se jette sur ton sein en faisant des bruits de Bébé Zombie, puis il s’endort repu, tu le poses et tu le prends en photo, avant de retourner à ton épisode de Game of Thrones. La question des nuits ne se pose pas, personne n’attendant d’un bébé de 5 semaines qu’il fasse ses nuits ou s’endorme de telle ou telle manière. Et la maman, elle suit le mouvement.

Et puis arrive la 10ème semaine : après un endormissement à 22h, le réveil de 2h se profile, Mini Smooth chouine. Mais Maman Smooth est méga crevée, impossible d’ouvrir les yeux, alors elle lui colle sa tétine dans la bouche pour avoir le temps d’émerger tranquille. Quand Maman Smooth émerge, il est 5h30 et Mini Smooth tente à nouveau sa chance, chouinant pour réclamer sa pitance, avec plus de véhémence cette fois-ci. Trop contente d’avoir dormi aussi longtemps (et le téton au bord de l’engorgement), Maman Smooth dégaine son sein.

Evidemment le soir suivant, Maman Smooth se couche un peu stressée : alors qu’en temps normal, elle n’espérait pas grand chose en se mettant au lit, cette fois-ci, elle voit se profiler une micro chance de dormir quelques heures d’affilée. L’espoir, ce vieux fourbe. Et le miracle se produit : Mini Smooth dort 7h de suite, avec une pause tétine vers 3h.

De nuit en nuit, le miracle se poursuit, avec parfois même une absence bienvenue de pause tétine. Maman Smooth revit (elle ne s’était pas complètement aperçue du niveau d’épuisement qu’elle avait atteint, mais une ou deux nuits « comme au bon vieux temps », avec réveils à 2-3h du matin, lui remettent les idées en place).

Bref tout va bien, Mini Smooth n’a même pas 3 mois et fait des mini nuits et parfois même des maxi siestes (il faut dire que Mini Smooth pesait 6 kilos à 2 mois alors elle avait pas forcément besoin de continuer à se sustenter la nuit).

C’est là que survient le doute : c’est que, voyez-vous, Mini Smooth s’endort dans les bras (ou au beau milieu de son repas, un filet de lait lui dégoulinant le long de la joue – et gouttant sur mon ventre). Elle s’endort en 5-10 minutes de bercements, sur fond de chansons débiles, on la pose dans son lit et vogue la galère.

Honnêtement, avoir un bébé qui s’endort en 10 minutes et fait ses nuits, ça ne me semblait pas très problématique. Sauf qu’on m’a dit « MAIS TU VAS MAL L’HABITUER, IL FAUT QU’ELLE DORME DANS SON LIT ». (En majuscule parce que quasi à l’unanimité et de manière très appuyée) (ou, variante « Tu vas pas la bercer jusqu’à ses 18 ans quand même ? » Euh non mais en fait là elle n’a pas 3 mois et rassurez-vous elle aura honte que je l’emmène à l’école en voiture dès ses 10 ans, comme tous les enfants).

Si Cher&Tendre ne faisait pas partie de l’unanimité qui me dit qu’il ne faut pas bercer Mini Smooth, je m’en serais très probablement complètement foutue. Mais j’ai beau râler parce qu’il va au sport le mardi soir (et le jeudi soir) (et le samedi après-midi), parce qu’il rentre tard du travail et parce qu’il ne se réveille pas la nuit, ça ne lui ôte pas son mot à dire quant à la manière dont on va élever Mini Smooth. Donc, pour faire plaisir à Cher&Tendre, j’ai passé des heures sur des sites et des blogs parlant du sommeil de l’enfant. J’ai même acheté un livre (il n’est pas trop mal d’ailleurs, c’est celui-là). Je déduis de mes recherches que 3 solutions s’offrent à nous :

1) Faire au feeling, bercer Mini Smooth en chantant Pocahontas, la coucher dans son lit et dormir tranquillou. (ma solution préférée malgré ma tendinite, je dois bien l’avouer) (en plus c’est trop mignon un petit bébé qui s’endort dans les bras)

2) Poser Mini Smooth dans son lit, lui chanter une chanson, lui dire de faire dodo, fermer la porte et la laisser hurler jusqu’à ce qu’elle s’endorme (jamais de la vie, mes nerfs ne tiendraient pas le choc, j’ai déjà du mal à résister à 5 minutes de râlage).

3) Poser Mini Smooth dans son lit, lui chanter une chanson. Et encore. Et encore. La laisser un peu. Revenir. Etc etc, jusqu’à endormissement. J’ai essayé un soir. Ca a marché, au bout de 30 minutes. Et elle s’est réveillée au bout de 3h alors qu’elle avait dormi 7h30 d’affilée les 2 soirs précédents. Mais il paraît que c’est normal, que ce serait un « pire », avant un « mieux ». Qu’ensuite elle mettra de moins en moins de temps à dormir et qu’au bout de quelques semaines, elle s’endormira tout de suite quand on la posera (jusqu’à ce qu’elle commence à faire ses dents, évidemment).

Du coup, je la berce le soir, en me demandant si je ne ferais pas mieux de lui apprendre à dormir dans son lit, comme ils disent dans les livres (mais dans les livres ils disent aussi que les femmes enceintes doivent manger de la viande et que le lait de vache en poudre, c’est super pour les bébés, alors bon je sais pas si je peux leur faire confiance).

Il n’y a pas de conclusion à cet article. Je pense que d’ici 6 mois, je serais un peu plus éclairée sur ce que j’aurais du faire.


Partager cet article

24 commentaires à “Des bras, du sommeil et du bébé”

  1. Sarah M dit :

    Tu sais que je n’ai pas d’enfant (je te l’écris à chaque message). Je tiens mes infos de Marie de mamantestent que j’adore lire (comme toi il me semble), et j’en ai retenu qu’il faut faire comme on le sent, qu’une mère sent ce qui est bon, ce que son enfant à besoin.
    Ca ne me choque pas que tu berces ton bébé, il est tellement petit. Et le truc de « il va s’habituer » je trouve ca nul. Tu lui mets des couches et pourtant il vas finir par apprendre à aller aux toilettes, je pense que c’est la même chose dans ce cas, un jour il apprendra à dormir seul.
    Je t’envoie pleins d’ondes positives :)

    • Smooth dit :

      Merci pour ton commentaire ! Oui j’adore le blog les mamanstestent ! D’un certain côté, ça m’a « rassurée » de voir que Marie avait galéré avec sa petite dernière : je me dis qu’il n’y a pas de recette magique, que même au 4ème enfant, on découvre, on tâtonne, on s’adapte au bébé, et on finit par y arriver.
      Je suis d’accord sur le fait de « s’habituer », aussi. Habituer un bébé aux câlins, dans tous les cas, c’est cool, non ? ;)

  2. Maëlle dit :

    Je passais par là pour l’aspect vegan… et je lis cet article en souriant, je tape ce commentaire à une main, l’autre étant prise par ma fille de 8 mois dont le besoin de « tétouille » pour s’endormir ne tolère que mes doigts… Je ne la berce plus systématiquement… parce qu’elle l’a décidé :-) Mon aîné (que j’ai porté, bercé, câliné) de 4 ans et 10 mois m’a « fait pleuré » aujourd’hui parce qu’il est en pleine crise d’autonomie et qu’il refuse toute activité avec moi… (en vrai, je vais trouver des astuces hein! Et j’ai retrouvé le sourire entre temps!)… BREF tout ça pour dire qu’on ne câline JAMAIS assez un bébé… Faut juste faire avec ses propres limites et surtout surtout laisser les conseils (y compris le mien!) de côté s’ils font « non » à notre propre ressenti… Et sinon, pour bien comprendre les besoins physiologiques des bébés et des enfants, il y a toujours Isabelle Filliozat pour les (vrais bons) conseils, scientifiquement éprouvés (les neuro-sciences vont complètement dans le sens du « maternage »)… Profite bien de ton tout petit, je m’en vais lire la partie vegan de ton blog :-)

    • Smooth dit :

      Merci beaucoup ! Ah oui j’ai un bouquin d’Isabelle Filliozat (Au coeur des émotions de l’enfant) !
      Il y a des moments où je me dis absolument ce tu dis : que de toute façon à un moment mon bébé sera autonome et que je ne peux pas être « trop » présente auprès d’un petit bébé… et puis quelques jours plus tard, je suis fatiguée, elle met 20 minutes de bercements à s’endormir (bientôt 7 kilos, hein, la petite chose), elle crie, elle pleure et je me dis que j’aimerais juste pouvoir la poser dans son lit et qu’elle s’endorme… Mais bon ce sera pour plus tard, elle est encore petite ! Le tout est de trouver l’équilibre entre ce qui nous semble bon et les réactions de l’enfant ! C’est un apprentissage quotidien, en fait. :D

  3. Smooth, ton article me touche et me parle tellement ! Mon Hibou a 7 mois. Il fait ses nuits depuis peu (genre 2 semaines) et avant ça, je l’endormais dans mes bras TOUS les soirs et à CHAQUE sieste ! Et Papounet me disait « tu vas en faire un pourri gâté qui ne pourra plus se passer ni de toi, ni de tes bras » ! Et bien, je peux te le dire avec le recul, c’est totalement FAUX. Bébé s’endort parfaitement seul désormais, il fallait juste attendre qu’il soit prêt. Comme toi, je ne PEUX pas souffrir de l’entendre pleurer plus de 5 minutes et la méthode des 5-10-15 fonctionnait une fois sur 12, et bonjour l’impact sur les nerfs, de la maman, comme du piou-piou !

    Et j’aimerais ajouter que :
    – primo, ton bébé n’a QUE 3 mois, donc laissez-vous le temps de trouver votre rythme ! Tu auras toujours quelqu’un pour te dire « KOUUAAA, tu l’allaites ENCORE ?? » « Comment ça il fait pas encore ses nuits ?? » « Pourquoi tu lui redonnes à manger vu qu’il vient de téter ? » « Le mien marchait à 11 mois et toi ? Ah, il tient à peine assis… ». M’est avis que dans tout ça, c’est bébé qui décide, merde.

    – secondo, il faut savoir qu’avant 6 mois (grosso modo), un bébé ne sait PAS qu’il n’est pas sa maman. Oui, je sais, c’est chelou, mais c’est comme ça. Avant 6 mois, la notion de caprice n’existe PAS (je doute même qu’à partir de 6 mois, les nourrissons sachent faire du « cinéma », mais bon).

    – tertio, j’ai personnellement vu un grand changement vers 6-7 mois ou Hibou s’endormait dans mes bras PUIS se réveillait dès qu’il entrait en contact avec son matelas, comme si je le jetais au feu ou le posais sur un lit de clous. VICIEUX. Parce qu’avant, une tétée, un bibouze ou un câlin (agrémenté d’une chanson bien débile, genre Cadet Rousselle mais avec des paroles de mon cru) même combat : Hibou s’endormait comme une masse, je le mettais dans son lit et ciao la compagnie. Ne t’inquiète pas, ce changement arrivera et tu sauras alors qu’il est temps de changer de méthode. Pour le coup, j’ai essayé la statue (je te couche ni vue ni connue sans bouger AUCUN muscle de mon corps) –> fail. J’ai alors compris qu’il fallait qu’il apprenne à s’endormir seul. En même temps, pas le choix puisqu’il se réveillait dès qu’il n’était plus dans les bras ! Et ensuite il n’a même plus VOULU s’endormir dans les bras.

    Fais toi confiance. Le plus important n’est-il pas que ton enfant sache qu’il peut compter sur toi, quoiqu’il arrive ? N’est-il pas mieux quand toi tu es bien ? Et bien voilà, tu as tes réponses !

    Je sais que c’est difficile quand Papa n’est pas d’accord mais dans la mesure où il est au sport souvent et ne gère pas les réveils nocturnes (comme dans mon cas), il me semble que tu as priorité ! ;)

    Et pardon pour le roman mais j’avais trop de choses à dire ! Courage et bonne continuation :)

    • Smooth dit :

      Merci beaucoup pour ton commentaire !!!
      Ca fait du bien d’avoir des retours, des avis, des conseils. Ils sont tous très différents mais c’est sûrement ça qui m’aide : voir que des choses différentes « marchent » pour chaque bébé. Finalement, on en revient toujours à l’instinct… :)
      C’est rigolo parce qu’après mon billet, j’ai commencé à voir une différence : l’endormissement de 5 minutes a pris 10-15-20 minutes, avec hurlements à la clé. Et depuis 2 jours, elle s’endort finalement toujours dans les bras, mais sans le tintouin autour : je la prends sur moi et la berce d’un bras en bouquinant de l’autre. Je pense qu’à son âge, ça va encore changer pas mal avant qu’on arrive à son vrai rythme de toute façon et je n’essaie pas d’imposer quoique ce soit, la pauvre est déjà assez chamboulée par toutes les vacances et weekends qui s’enchaînent (si j’ai un autre bébé au printemps, je prévoirais 2 semaines de vacances à un seul endroit l’été, et pas le tour de France en 3 semaines, merci bien). Bonne continuation à toi aussi et merci du partage ! :D

  4. J dit :

    T’as oublié de préciser que je ne contribuais que rarement aux tâches ménagères, que je mangeais de la viande en riant du sort des animaux et que j’avais voté FN aux européennes.

  5. laure dit :

    Ahhh un article qui me plait bien en ces temps de sommeil difficile! Ta puce fait ses nuits alors? Ici j’ai eu droit a environ dix nuits comme toi, 7h voire plus. Même pas de reveil tétine car elle n’en prend pas. Maiiiiis c’était trop beau pour durer. Depuis trois semaines elle se reveille pour teter, des fois toutes les cinq heures, des fois toutes les trois heures. Chouette en plus je reprends le boulot lundi!
    Et pour l’endormir aie aie aie… j’ai une quatrième methode que tu n’as pas citée: elle s’endort au sein le soir. Dépitée que j’étais a ne pas réussir a l’endormir même dans mes bras après avoir fait 15000 fois le tour de la maison, je me couche maintenant en même temps qu’elle et la fait teter allongée histoire de récupérer un peu de sommeil. Ce n’est pas une solutioncar du coup je suis tres dependante d’elle mais franchement je n’ai pas la patience de la bercer pendant des heures (je ne rigole pas en utilisant le pluriel).
    Les méthodes 2 et 3 je n’ai sûrement pas essayé assez longtemps mais franchement un bébé qui pleure c’est qu’il a besoin d’être rassuré non?
    Bon si tu as des astuces je suis preneuse tu l’auras compris :-)

    • Smooth dit :

      Coucou ! Alors ça va mieux tes nuits ? J’espère que oui, surtout après la reprise du boulot !!!
      De mon côté : c’est maintenant nickel (il va suffire que je l’écrive pour que ça cesse, évidemment). Ca devenait très galère de l’endormir dans les bras (de loooongues minutes de bercement, jusqu’à 45 minutes avec bébé qui hurle et gigote dans les bras), j’en ai déduit qu’elle n’aimait plus ça et qu’il fallait trouver autre chose. Alors j’ai acheté un petit bouquin à 5euros et j’ai suivi la méthode. Je ne voulais pas laisser pleurer mais je n’en pouvais plus (elle pesait 6,5 kilos à sa visite des 3 mois, et 7,5 à celle des 4 mois alors bon) alors on l’a posée dans son lit et on est restés à côté, à chanter des berceuses, lui caresser les cheveux et lui tenir la main jusqu’à ce qu’elle dorme. Mon mec s’est coltiné le premier soir, le plus dur. Elle a beaucoup râlé, et même pas mal pleuré. Mais finalement, pas plus que dans les bras… Et elle n’était jamais seule, c’était pas du ‘laisser pleurer » à mon goût. Le premier soir ça a pris 55 minutes. Le deuxième, 45. Le troisième, 30 minutes. Un mois plus tard, elle s’endort dans son lit, en 5 minutes, sans râler. Un bisou, un doudou, une tétine. Parfois elle râle et ça veut dire qu’elle a paumé la tétine alors je la lui remets. Je n’ose même pas y croire, je ne pensais pas que ça pouvait être si simple. Mais c’est peut-être aussi parce qu’elle est plus grande, maintenant ! En tous cas elle fait de bonnes nuits de 12h : pour la première fois depuis sa naissance, hier matin je me suis réveillée avant elle, reposée par une nuit de 8h !!! Enfin bientôt, il y aura les dents, hein.

  6. laure dit :

    Ah et du coup le livre que tu conseilles est ce que c’est orienté « il faut laisser pleurer bébé » ou pas?

    • Smooth dit :

      Non pas du tout, c’est un livre qui est assez ouvert sur les approches, sans jugement en fonction du « tu veux laisser pleurer » ou pas !
      Les différentes méthodes sont présentées, je trouve ça pas mal. Moi ça m’a aidée à franchir le cap quand le bercement n’a plus été possible, en tous cas.
      PS : désolée du temps de réponse !!!

  7. Cranford dit :

    Alors, je n’y connais rien mais j’ai un peu potassé le sujet et surtout j’ai un avis. Le voici : ça me rend malade quand j’entends des histoires comme quoi on va « mal habituer », ou rendre capricieux ou dépendant pour toute sa vie un nourrisson qui a un peu besoin de contact et de réconfort… Surtout que d’après ce que tu décris, 10 minutes de bercement contre une nuit de 7 heures… Comment dire, on lit tellement sur internet d’histoires de bébés qui ont besoin de 7 heures de bercement pour dormir 10 minutes… Non, le seul vrai problème selon moi c’est le choix de cette chanson de Pocahontas.

    • Smooth dit :

      Je te rassure : j’ai changé de chanson. En ce moment c’est plutôt la petite sirène (choix largement contesté par le père de Mini Smooth) ou alors une chanson totalement inventée à base de bébé trop chou, choubidou (ouais, voilà voilà quoi).
      En fait en théorie, je suis méga d’accord sur le fait de mal habituer les bébés… A quoi, à avoir de l’affection ?! Mais en pratique, j’ai trouvé que quand je commençais à fatiguer, à avoir envie de poser l’enfant pour qu’elle DORME (car parfois les 10 minutes sont plutôt 15-20 et parfois ça pleure et ça hurle, même dans les bras), les discours du style « je connais unetelle qui berçait son bébé, bah à 18 mois elle y est toujours » avaient un impact beaucoup plus fort sur moi. Genre là tout de suite, tu as dormi 4h, tu veux juste que l’enfant dorme pour aller te requinquer une petite heure, t’as une tendinite… tu serais presque prête à lui refuser un peu de bien être pour être bien sûre de pas galérer pendant 2 ans… Et puis le lendemain, l’enfant a dormi 7h et toi aussi, il s’endort paisiblement en 5 minutes de bercements et tu reprends tes esprits en te disant que c’est n’importe quoi, ces histoires de « mal habituer ». Bref, difficile parfois de savoir même ce que JE pense !!!

  8. Edithi dit :

    Youhou trop la fête, cette petite qui dort….:)
    Pour l’endormissement je passe mon tour je ne suis pas de bons conseils. Présentement fils 1 (7 ans) et fils2 (5 ans ) ne savent pas s’endormir sans ma présence ( enfin si quand ils sont chez leurs grands parents ce s sont des enfants modèles) …donc tous les soirs je passe comme en ce moment 1h voir plus dans leur chambre à patienter tandis que l’un tente d’agripper n’importe quel bout de chair nue que je laisse dépasser ( pied, main, cou.. Call me doudou ).
    Et une fois endormis, j’ai un créneau de 2/3h seule avant que l’aîné se réveille et nous rejoigne dans le lit….son frère arrive un peu plus tard généralement.
    Hum ma vie est formidable ( à l’âge de ta poussinette, il se réveillaient toutes les heures…y a du progrès…).
    Et sinon j’ai tenté à peu près toutes les méthodes avec le résultat que tu vois…je pense que c’est plus facile quand tu fais ce à quoi tu crois ou qui ne te déchire pas les cœur car au final, j’ai l’impression que ça dépend plus de l’état serein de la mère( ou celui qu’i accompagne l’enfant à ce moment là) et de la personnalité de l’enfant…
    ( hum faut que j’arrête de lire ou d’intervenir quand ça parle de sommeil, je me sens bien seule ! Si ça peut te réconforter :) )

    • Smooth dit :

      Rho ma pauvre ! Ca doit être bien fatiguant, en effet ! J’y vais étape par étape, mais l’idée de ne pas faire une nuit ininterrompue en 7 ans me fait froid dans le dos ! En ce moment ma fille dort 6h d’affilée en début de nuit, puis 3h de plus après la pause tétée et déjà je commence à m’impatienter en me disant que j’ai besoin de nuits de 8h… Je suis une marmotte ! Je n’ai pas encore trop tenté de méthode, notamment parce qu’aucune ne me convainc et que les méthodes « douces » sont longues… ça implique de rester chez soi pendant 2-3 semaines d’affilée, avec un vrai rituel du soir, etc : pour le moment je pars en weekends et vacances assez souvent, donc verra en septembre ! D’ici là, les bras, le transat, le porte bébé, le sein… elle s’endort comme elle peut, tant qu’elle dort ! ;)
      Merci en tous cas pour ton commentaire !!!

  9. Lalie dit :

    Comme la plupart des mamans, je ne peux pas avoir d’avis tranché sur la question, plutôt des encouragements :)
    D’abord parce que ça dépend des bébés… et des moments!

    Mon premier je l’ai aussi bercé longtemps, et c’était moyennement efficace. On a fini par se faire un vrai petit rituel du coucher tous les deux, avec bain puis bib puis lumière douce et chanson avant d’aller au lit et il s’endort maintenant super bien. Mais tout ça a commencé plus vers ses 5-6 mois que ses 3 mois.

    En ce qui concerne n°2 (qui est un bébé parfait), je pense l’avoir aussi bercée jusqu’à ses 3 mois environ. Son endormissement facile ne dépend que d’une chose : être dans le bon timing. Si on la couche trop tard elle peut hurler pendant plusieurs dizaines de minutes, si on la couche au bon moment elle gazouille et finit par s’endormir!

    Dans ce travail de longue haleine (donner de bonnes habitudes de sommeil à ton petit) au combien indispensable (pour sa santé et ta santé mentale), j’ai trouvé que:
    1/certains bébés ont besoin d’un doudou très tôt (mon n°2 a un doudou attitré depuis ses trois mois…) et s’endort et se réveille avec ce doudou dans les bras
    2/il faut être très attentif aux signes du sommeil pour coucher bb au bon moment (surtout vrai pour les siestes dans la journée) : moi bb2 « discute » toute seule, c’est le premier signe qu’elle cherche le sommeil. D’ici quelques semaines (ou peut-être le fait-elle déjà?), mini-Smooth commencera à se frotter les yeux, mais pour le moment ses signes sont peut-être plus subtils ;)
    2/certains bébés ont besoin de pleurer 5 minutes avant de s’endormir, après tu connais ton bébé et tu sais quel stade de pleurs est acceptable et quel stade correspond à de l’hystérie
    3/pour le prochain test d’endormissement dans le lit (dans quelques jours/semaines, hein, c’est pas parce que la première expérience d’endormissement dans le lit a été un échec que ça ne marchera jamais, tu as plus de volonté qu’elle :) essaye de bien lui expliquer ta démarche. Je me sentais un peu ridicule au début, mais promis ça paye!

    Enfin, pour un bébé de 3 mois pas de panique! Peut-être que mini-Smooth n’est pas tout à fait prête, ou peut-être que maman Smooth elle-même n’est pas tout à fait prête? En tous cas quand elle fera 10kg maman Smooth sera sans doute beaucoup plus motivée :)

    Bon courage!!

    • Smooth dit :

      Merci pour ce super témoignage ! On en a déjà un peu parlé de vive voix, mais bon quand même je réponds de manière plus circonstanciée ici !!!
      En fait je ne pense pas que Mini Smooth soit particulièrement difficile niveau sommeil (plutôt comme Bébé 2 chez toi), mais parfois, tu la sens perturbée : je repère bien les signaux de fatigue maintenant (elle rate ses yeux mais frotte sa tête, elle engueule ses jouets, elle raloute) et parfois, nickel : je la prends dans mes bras, la tétine, une chanson, elle roupille et vlan c’est parti pour la nuit. Parfois, je la prends dans mes bras, au même moment il me semble, mais elle lutte pour ne pas dormir. On passe le bon timing et c’est parti pour les hurlements… J’y ai passé 1h30 mardi dernier, quand même ! Il faut dire qu’elle n’a pas vu son papa depuis 1 semaine, que je l’ai changée de lieu (je suis chez mes parents), et j’ai l’impression qu’elle est très sensible à tout ça ! J’ai aussi l’impression qu’elle fatigue assez tôt (vers 19h, mais elle ne fait qu’une mini sieste de 30 minutes à ce moment, depuis 2 semaines maintenant, puis re-fatigue vers 21h) mais qu’elle ne veut pas dormir si tôt (peut être parce que ça correspond au pic d’activité à la maison, son père vient à peine de rentrer, on passe à table, tout ça ?) et du coup le 21h à 22-23h est laborieux, avec un bébé très fatigué qui lutte contre le sommeil !). Mais en effet elle est encore bien petite et surtout la mise en place d’un rituel va s’avérer très compliquée avec les vacaances, donc on verra ça au retour, on aura 9 jours avant de commencer l’adaptation chez la nounou, et 2 grosses semaines avant que je ne reprenne le travail…

  10. Cath dit :

    Quand ma fille est sortie de la maternité, à 3 semaines, et ce pendant plus d’un mois, elle me tenait éveillée tous les soirs de minuit à trois heures du matin, obligée de lui tenir compagnie, chansons, petites musiques etc.
    C’était épuisant comme tu le sais, j’en parle au pédiatre (qui était un mec très cool, médecine douce) il me dit, essayez de la laisser pleurer. Il faut savoir qu’un bébé n’est pas un adulte, pleurer est un moyen d’expression qui peut vouloir dire autre chose, faim soif pipi etc, voire même… je suis fatiguée nerveusement.
    De là, on l’a laissée pleurer gentiment, après s’être assurés que les pleurs ne venaient pas d’une autre raison, et les choses sont rentrées dans l’ordre, et elle a fait ses nuits du jour au lendemain.
    Je n’ai pas compris est-ce qu’elle dort seule dans sa chambre ou ailleurs?
    En espérant t’éclairer un peu, bon courage! (mdr le message de J)

    • Smooth dit :

      Pauvre J, malmené par la vilaine Smooth, hein ? ;)
      Elle dort dans notre chambre pour le moment ! On va pas tarder à partir en vacances donc de toute façon ce sera lit parapluie dans notre chambre, encore, pendant 3 semaines, et au retour de vacances, on verra comment tout ça se goupille. A cet âge, il faut dire que ça change tous les jours, je trouve ! Ce qui marche un jour ne fonctionne parfois plus le lendemain ! :)

  11. babakitchen dit :

    he bien moi j’ai fait encore autrement avec mon fils, c’est mon 3e enfant et il a 6 ans maintenant
    quand il est né, c’est son papa qui gérait les nuits, façon moi j’étais HS, mais au bout de 2 semaines j’ai pris le relais pour les biberons de nuit (non j’ai pas allaité), mais très vite je me sentais mal et idiote, seule dans le salon avec bb pendant que monsieur dormait du sommeil du juste, surtout que bb a ressenti ça et qu’il s’est mis à s’endormir bcp moins facilement
    au bout d’un mois, notre couple était au bord de la crise de nerfs et, pour le sommeil de tout le monde, j’ai pris mon fils avec moi dans mon lit comme avant, comme depuis sa naissance, au moins comme ça tout le monde DORT !
    aujourd’hui ça va bien, fiston a son lit, mais ça ne l’empêche pas de squatter parfois le mien quand il a un mauvais rêve, tout va bien … sauf qu’on a divorcé depuis mais ça n’a rien à voir avec ça
    fais comme tu le sens et écoute ton coeur, les soi disant bons conseils des gens on n’en a rien à biiiip (je censure moi même)

    • Smooth dit :

      Hahaha, merci pour ton commentaire !
      Je suis d’accord avec toi sur le fait qu’il n’y a pas de bonne méthode ! Avec le temps, je dirais que je n’adhère toujours pas au « tu vas mal l’habituer », mais qu’on peut éviter de créer des dépendances « inutiles » (par exemple, donner une tétine systématiquement au bébé quand il a l’air de jouer tranquillement et qu’il n’en a pas besoin). Mais Mini Smooth, je l’ai bercée le temps que ça a duré, quand ça a commencé à devenir pesant (elle râlait et pleurait dans les bras et n’arrivait pas à dormir), j’ai changé. Elle a aussi passé quelques bouts de nuit dans notre lit quand elle était toute petite, et on a bien dormi. Maintenant elle dort dans son lit à elle, et même, depuis quelques jours dans sa chambre à elle. Ca fait bizarre. Mais tout le monde dort bien. :)

  12. Katmandou dit :

    Tout d’abord bonsoir à toutes et un grand merci au hasard de ce soir de m’avoir fait découvrir ce blog , une vraie bouffée d’oxygène !
    Je suis maman d’un bébé de 15 mois (ou devrai-je déjà dire petit garçon si j’en juge par sa taille et ses 13,5 kg…?? pfff ça passe vite quand même!) qui dort très peu mais alors très très peu !!
    4 petits nuits complètes à son actif depuis sa naissance …et une maman qui ne sait plus vraiment ce que c’est de dormir « pour de vrai  » !
    Après 6 mois d’allaitement et de portage continu même mes tendinites aux poignets n’ont pas eu raison de mon fils que j’ai continué à bercer chaque jour jusqu’à quand déjà ?? Et bien jusqu’à la nuit dernière lors de son réveil quotidien de 2H30 /2H45… !!
    Je vous passe le partage régulier du lit conjugal car franchement , la fatigue ça rend dingue, et au moins là on dort un peu !
    Alors c’est certain qu’à première vue le tableau n’est pas très réjouissant et qu’en plus d’être épuisé on est bien souvent envahi de doutes eux-mêmes alimentés par tous les « bon conseils » prodigués par des gens qui savent apparemment bien mieux que nous… J’avoue que je n’ai jamais eu autant de pulsions de meurtres que depuis que je suis maman ! Non mais franchement pourquoi nos proches et (du coup!) moins proches se sentent-ils mandatés pour nous rappeler des banalités désagréables : « ton bébé te fait tourner en bourrique, pleureur ça n’a jamais fait de mal, tu vas en faire une lavette, t’as essayé le Doliprane sans oublier  » mais tu es beaucoup trop stressée » : merci c’est sûr qu’avec tout ça je vais me détendre !!
    En bref, je pense vraiment qu’on fait comme on peut et que chaque situation est tellement différente qu’il n’y a aucune leçon à donner .
    De mon côté je sais qu’un jour mon fils saura s’apaiser, ma mission est de l’accompagner, je l’ai acceptée et c’est un réel bonheur !
    Au plaisir de vous lire, je vais dormir un peu (yesssss!!!)

    • Smooth dit :

      Merci pour ce commentaire ! :)
      J’espère que ton bébé va s’apaiser en effet, l’important c’est d’être en accord avec soi-même. J’admire beaucoup les mamans qui tiennent le coup sur la durée avec des nuits si hachées. J’ai eu la chance que mon bébé fasse ses nuits tôt et honnêtement, je doute fortement que ce soit lié à un truc que j’aurais fait ou non. C’est juste comme ça. C’est tant mieux, peut-être que mon prochain enfant fera ses nuits à 2 ans pour compenser, qui sait ? ;)
      Quant aux bons conseils… parfois ils font plus de mal que de bien ! Mais parfois, ils peuvent aussi mettre la puce à l’oreille ! Il faut prendre ce qui nous parle, et laisser le reste, je pense.
      Bon courage en tous cas et beaucoup de bonheur !


Laisser un commentaire