Challenge yogique du mois de mars #Semaine 1

Je vous disais la dernière fois que j’aimais bien les challenges de yoga, ce truc qui consiste à se fixer un objectif en début de mois et adapter sa pratique en fonction.

Plein de blogueuses profs de yoga proposent des challenges hyper cool et variés, notamment Adrienne, en général en janvier une fois par an (il paraît que le challenge de cette année est super bien, le thème c’est simplement de faire du yoga chaque jour, pendant 30 jours, et les vidéos sont assez courtes pour se motiver, en général moins de 20 minutes), Candace (en janvier c’était axé sur la force  et en février sur les flexions arrière (Backbending Project)), Kino sur Instagram (en février, « Get Flexy »), etc. En général, soit elles proposent des vidéos adaptées au projet, soit un planning avec des liens vers les différentes vidéos qui servent l’objectif poursuivi, en choisissant par exemple une posture de référence qu’on va prendre en photo chaque semaine pour voir comment on évolue sur le mois dans cette posture (par exemple le corbeau si on travaille les équilibres sur les bras), soit elles proposent une posture chaque jour, dans le thème.

Et donc comme j’ai bien les défis, les plannings, et tout ça, j’adore les challenges de yoga. Sauf qu’aucun ne correspond vraiment à ma pratique ou à mon emploi du temps et que les objectifs choisis chaque mois ne répondent pas nécessairement à mes propres besoins (mais j’adore quand même lire les articles et regarder les photos, ça m’inspire vachement) (et je trouve ça beau, de voir des yogis expérimentés pratiquer) (c’est pas comme quand moi j’essaie de faire le grand écart quoi) (enfin au final vous me direz, le challenge de Candace de février me correspond pas mal, mais début février j’avais un peu mal au bas du dos alors tout ce qui était flexion arrière, ça ne me tentait pas trop).

Du coup… bah j’ai décidé de faire mon challenge personnel.

Mes profs de yoga (surtout une) me répètent à peu près 100 fois par semaine que je dois baisser mes épaules et qu’elles sont trop tendues, à tel point qu’on a récemment réalisé ensemble que, flexibilité de la colonne ou non, je ne pourrai pas faire le pont tant que j’aurai les épaules aussi fermées (il m’est absolument impossible de tendre les bras dans cette posture, ça bloque au niveau des épaules). Ma kiné m’a dit que niveau psoas, c’était un peu raide aussi, quand même. Ce n’est pas une grosse surprise, ce sont les deux zones à problèmes des gens qui bossent assis devant un ordinateur toute la journée. 12h par jour les épaules avachies vers l’avant (j’essaie de rester bien droite, mais ça dure 3 minutes) et les jambes repliées, ça fait des dégâts.

Du coup : tadam. Le Projet Epaules-Psoas du mois de mars est né (Smooth, championne en intitulés qui font rêver).

Non non non toujours pas de photo de moi en train de faire du yoga (mais ma sœur m'appelait Bugs Bunny quand j'étais gamine, alors c'est un peu pareil)

Non non non toujours pas de photo de moi en train de faire du yoga (mais ma sœur m’appelait Bugs Bunny quand j’étais gamine, alors c’est un peu pareil)

J’ai essayé de me concocter un petit programme adapté à mes contraintes et au reste de ma pratique (je ne vais pas arrêter la gym ou l’Ashtanga pour autant, donc il s’agit plutôt d’ajouter des sessions de yoga adaptées), et je me suis fixé l’objectif qu’il reste composé de vidéos gratuites (je résiste tant bien que mal à l’envie de reprendre un abonnement Yoga Glo, mais ce site est vraiment génial et me manque, je sens que je ne vais pas résister hyper longtemps).

Je me suis dit que j’allais prendre deux postures de référence à photographier une fois par semaine avec l’aide de mon Cher&Tendre ou de toute autre victime consentante pour voir si je progressais : une flexion arrière pour l’ouverture des épaules (en l’occurrence, le pont, parce qu’on pourra normalement bien voir si mes bras se tendent progressivement ou pas du tout) (et ça promet des belles photos, parce que mon pont est assez peu glorieux) et une posture qui étire le psoas et le muscle droit interne de la cuisse et dans laquelle je suis raide comme un bâton : le lézard (là aussi, photos ridicules en perspective).

Let’s go.

Semaine 1 du Challenge de mars :

Dimanche 1er mars :
Un cours complet d’environ 1h avec des twists, pendant la sieste de Mini Smooth.
Lundi :
Le matin au réveil (avant mon RDV chez la kiné) : 30 minutes de Power yoga « Heart opening and Hip flexors » de Candace, la vidéo parfaite qui vise précisément les deux zones problématiques.
Le soir avant le coucher (c’est plutôt dur pour moi d’ajouter du yoga du soir, parce qu’en général on dîne vers 20h30-45 une fois que Mini Smooth est couchée, et que j’essaie de me coucher avant 23h pour me réveiller tôt le lendemain, donc ça limite les options… mais je tente de prévoir des vidéos relaxantes et pas difficiles qu’on peut faire en pyjama, même si on n’a pas fini de digérer, et vraiment courtes) (et sans inversions, histoire de ne pas vomir mon curry de pois chiches) (blog glamour bonjour) (par ailleurs, on est beaucoup moins raide le soir que le matin, alors c’est un tout petit peu plus gratifiant de travailler sa souplesse à ce moment-là), comme cette vidéo de 15 minutes de Candace pour l’ouverture de la poitrine et des épaules (Yoga for Chest and Shoulders).
Mardi :
Le mardi matin, Mysore à Mysore Yoga Paris.
Le soir, une vidéo vraiment courte de Yoga Therapy, qui n’est pas vraiment une pratique de yoga, mais juste quelques mouvements ciblés pour une zone douloureuse. Donc 10 minutes de Yoga Therapy For Shoulders, trouvée sur DoYogaWithMe.
Mercredi :
Le matin, avant la kiné, à nouveau une vidéo de 30 minutes, cette fois-ci dédiée aux muscles psoas et droit interne (les Hip Flexors en anglais).
Le soir je donne un cours de Flex et je rentre à 22h, donc soupe-douche-dodo (oui je mange sale) (mais je préfère manger sale que dormir l’estomac trop plein).
Jeudi :
Ce sera la pleine lune, ce qui veut dire que traditionnellement en Ashtanga, on ne pratique pas. Du coup à Mysore Yoga Paris, il y a un cours de Pranayama (des techniques de respiration) de 7h30 à 9h, auquel je vais aller.
Le midi je donne un cours de gym suédoise (= pas mal de contractions du psoas, le contraire de ce qu’on veut) (on le contracte en montant les genoux, notamment) (et avec les pompes, j’ai certainement les épaules qui se referment aussi un peu) (le tout un jour de pleine lune, le drame). Du coup le soir, je me prévois une vidéo de 30 minutes de yoga qui étire, niveau débutant (comme ça je suis sûre qu’il n’y pas trop de postures de force dedans) (Twist and Stretch sur DoYogaWithMe) (ou une soirée télé, je sais pas encore) (pleine lune on a dit).
Vendredi :
A Mysore Yoga Paris, il y a un cours d’Ashtanga guidé le premier vendredi de chaque mois. C’est de 8h30 à 9h45 donc je ne peux généralement pas y aller (parfois je me demande si les Ashtangis gardent leur activité professionnelle ou s’ils deviennent tous profs de yoga à temps plein parce que j’ai souvent du mal à voir comment concilier l’Ashtanga pratiqué conformément à la tradition et… tout le reste, en fait). En l’occurrence je ne travaille pas ce vendredi-là donc joie et bonheur, je vais faire la 1ère série guidée par Kia (j’y suis déjà allée une fois, c’était très bien) (j’ai appris à compter en Sanskrit, en prime).
En fin d’après-midi, après avoir pris le train 3h avec Mini Smooth pour partir en weekend , une vidéo toute douce d’Adrienne (elle dit que c’est Yummy, ça donne envie quand même, non ?) (l’expression « Yummy » ne s’applique donc pas qu’à la bouffe).
Samedi :
Journée de pause. Avec simplement 15 minutes de yoga détente dans la journée.
Ne nous cachons pas que ce programme est plutôt ambitieux. S’il y a des coincés de l’épaule ou du psoas dans l’audience et qu’ils veulent tenter le challenge en même temps, ils auront peut être une photo de moi en train de faire le lézard en récompense.

 

février 28, 2015

Étiquettes : , , , ,
  • Je sais pas comment tu fais pour faire tout ça avec un bébé, c’est impressionnant. Me dis pas que tu parviens à conserver une vie sexuelle en parallèle (je te croirai pas)

  • Grosse semaine! Est-ce-que certaines vidéos sont faisables par une novice? Je pense notamment à « Yoga Therapy for Shoulders » or « Twist and stretch »? Allez, je file, je vais googler psoas… 😉

    • Oui la plupart des vidéos notées Beginner sur Doyogawithme sont adaptées pour des novices !
      En particulier tout ce qui est yoga therapy, il ne devrait pas y avoir de souci ! Et je crois qu »il y a aussi des vidéos courtes de wrist therapy, ça devrait te plaire 😉
      T’as trouvé ton psoas ? Grosso modo c’est un muscle profond qui est attaché aux vertèbres et qui vient ensuite sur le devant de la cuisse, au niveau de l’aine. On le contracte en ayant les hanches fléchies (genre en montant les genoux) et on l’étire en faisant le mouvement inverse (genre grand écart latéral) 😀

  • Merci pour les vidéos de Candace j’aime bien l’ambiance, par contre ça me parait pas encore réalisable avec mon niveau débutante mais je vais fouiner elle a surement des vidéos « facile ».
    J’ai un peu lâché ces derniers temps mais j’avoue ça me manque, moi qui suis aussi souple qu’une bûche je commence à voir des progrès et c’est vraiment gratifiant. Comme toi j’aimerai arriver à faire le pont et enfin poser les talons sur la position Downward Dog (par contre ce qui est con c’est que comme je fait que des vidéos en anglais je ne connais pas le nom des positions en français XD)
    Je vais me remettre aux vidéos d’Adrienne qui sont plus accessible aux débutants puis j’attaquerais les vidéos de Cadance 😉
    Moi aussi je vais aller googler psoas!
    Oh une dernière chose: vu que tu fais vachement de yoga et surtout différentes pratiques ça pourrait être vraiment intéressant de faire un article explicatif sur tout ça et ce que tu recommande en fonction du niveau de chacun.

    • Ah oui je n’y avais pas pensé, c’est vrai que ça pourrait être chouette ! Je vais me noter ça sur ma liste de billets à écrire, tiens 😉
      Certaines vidéos de Candace sont plus accessibles, notamment tout ce qui est Morning Yoga ! Ensuite tu viendras au reste, oui… J’aime bien l’ambiance des vidéos d’Adrienne aussi. L’important c’est de se sentir bien dans la pratique. 🙂
      Oui poser les talons en chien tête en bas^^c’est un travail de longue haleine ! Perso j’ai les mollets bien raides donc c’est quelque chose qui met du temps à venir. Après 6 ans de yoga, mes talons commencent à effleurer le sol une fois que je suis un peu échauffée. :p

  • Haha, je vois que J a toujours autant le sens de l’humour!
    Ceci dit, je suis sincèrement TRES impressionnée, vraiment. C’est sûr que c’est une histoire d’habitudes, de routine, de plaisir aussi, mais bravo (et le passage sur le billet précédent sur la soirée babysitter, je crois que c’est encore de la science-fiction pour moi…je commence juste à éventuellement envisager de filer au restau avec mon mari lors de la prochaine visite des BP, mais en sachant pertinemment qu’on va passer la soirée à se montrer des photos de la puce sur notre smartphone, désespérant!).
    Plus sérieusement, j’ai essayé de tourner le problème dans tous les sens, mais il n’y a pas 36 solutions, si je veux arriver à caser dans la semaine 3 ou 4 séances de gym suédoise ou course à pied en plus de ma séance hebdomadaire de yoga au boulot (le kiff, juste un escalier à descendre!), ben ça implique d’alterner les moments de garde à la maison avec mon sportif de mari et du coup ça fait moins de moments famille Ricoré (mais on réfléchit sérieusement à mettre l’argent d’1 mois de crèche dans une poussette qui nous permettrait en théorie de faire du running dans les bois autour de chez nous avec la puce, les économies ça sera pour plus tard…) (elle pourra toujours financer ses études en faisant des spectacles de marionnettes avec ses doudous et aménager sa petite tente au bord du canal avec ses tapis de jeu)

    • Hahaha oui c’est sûr que c’est pas le meilleur moment pour les économies hein… Nous on va devoir changer le siège auto sous peu, l’enfant approchant gaiement les 11 kilos. 🙂
      Ah mais oui clairement nous on fait pas mal garder Mini Smooth par ses grands parents (surtout son grand père qui travaille à Paris la semaine), sa tatie et parfois des amis. On n’a pas encore eu recours a des baby-sitters extérieurs, mais plutôt par manque d »occasions que parce que ça nous dérange. A mais oui c’est normal les premières fois de pas vraiment déconnecter ! Mais on s’habitue. 😉 Moi j’envisage de passer à la vitesse supérieure et de la laisser à mes parents pour le weekend. 😉
      Clairement pour faire autant de sport/yoga, on se relaie pas mal et parfois on ne se voit pas beaucoup ! Il va au volley le jeudi soir et moi au yoga le vendredi matin, je vais au yoga le samedi matin ou après midi et lui le dimanche après-midi… mais bon ça nous convient bien à ce stade, je crois. 🙂
      PS : le running avec poussette ça m’impressionne beaucoup.

  • j’abonde dans le sens d’un billet pour les recommandations en fonction du niveau de chacun(e) !! et le coup du théatre de marionnettes, je me suis bien gondolée !!
    bises, a bientot

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *