C’est la saison des angines…

Ricola
… et autres joyeusetés aux noms d’oiseaux (pharyngite, laryngites, toussa toussa).
Etant moi-même atteinte de ce mal qui te colle au lit, te fait parler comme Robocop (si tu peux parler, bien entendu), et te fait dépenser le PIB des Kiribati (si si, ça existe, même que c’est en Océanie et qu’ils sont plutôt bas dans le classement des PIB établi par cette source inestimable qu’est Wikipédia – ce sont les derniers, plus exactement. J’en parle au pluriel, car c’est un Etat archipel, voilà, la minute culture G est finie) en Kleenex, mais a le mérite de te valoir un jour d’arrêt maladie (dans mon cas extrêmement grave, c’est trois jours, donc vendredi-samedi-dimanche, c’est ce qu’on appelle communément une VDM).
J’ai réuni pour toi les meilleures méthodes de survie et de lutte contre la laideur inhérente à la maladie, que j’expérimente avec un succès non négligeable sur ma propre personne :
1) Se shooter à la tisane magique (recette d’une gentille collègue), jusqu’à 4 fois par jour s’il faut :
Un citron
Deux clous de girofle
De la cannelle en poudre
Du gingembre (alors là, je ne sais pas si c’est frais ou en poudre, mais la flemme a parlé en faveur de la poudre)
Du miel
De l’eau chaude
Sans être délicieuse, cette tisane n’est pas dégueue, et surtout, tu peux parler normalement pendant une bonne heure à la fin de ta tasse. Sans compter l’apport non négligeable de vitamine C en ces jours difficiles.
2) Se shooter à la tisane classique. Quand on se mouche toutes les 5 minutes et qu’on respire principalement par la bouche, il faut boire beaucoup. Chaud de préférence.
3) Ne PAS acheter de mouchoirs douceur enrichis à je ne sais quoi. Ca file des boutons sur les ailes du nez, c’est horrible (sur moi en tous cas).
4) Ne PAS porter de fond de teint. Tu vas de toute manière retirer la moitié avec tes mouchoirs, qui seront oranges. C’est moche et un peu ridicule. Remplacer le fond de teint par la BB Cream, en général plus hydratante et qui pénètre mieux dans la peau est une solution miracle sur moi. Elle a le mérite de camoufler le plus gros des défauts et d’unifier le teint, sans que tu aies l’air de t’être maquillée (le fond de teint sur une peau de malade, ça se voit et ça fait un peu carotte).
5) S’hydrater la peau au maximum. A priori, tu as du temps, donc masque de lotion ou masque hydratant au moins un soir sur deux. Et nettoyage complet matin et soir, on sait jamais, les antibiotiques, ça pourrait salir la peau. Dans le cas contraire, pelade du nez assurée au bout de trois jours.
6) Résister à l’industrie pharmaceutique qui vend des Strepsils et autres bêtises inefficaces (et à effet rebond, m’a dit un jour un pharmacien). Seul le traitement viendra à bout de la crève, pour les douleurs de gorge, tisane magique, Maxilase et Ricola, c’est mieux (et les Ricola, c’est tellement bon. A une époque, je faisais une collection, je les avais tous. J’aime pas trop citron-mélisse, par contre. En fait je préfère les classiques. Même si Fleurs de Sureau, c’est très bon, aussi). Ne pas hésiter à laisser ses Ricola sur la table de chevet, en cas de besoin de réconfort nocturne.
Ricola
7) Ne PAS rester en pyjama, ça fait crade et c’est pas si confortable que ça. Au mieux, un jean un peu ample avec un petit pull, au pire, une tenue de sport. On a dit malade, pas pouilleuse.
Ben voilà quoi, pour le reste, faut laisser le temps et les médicaments faire leur boulot. J’ai presque envie de dire : vivement lundi.
juillet 10, 2011

Étiquettes : ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *