Beauté et Austérité Budgétaire

Vernis gris métallisé

Ainsi donc, j’ai décidé qu’il était temps, pour mon compte en banque, la planète et mes nerfs quand les placards ne ferment pas correctement, de consommer moins de cosmétiques.

Cette prise de conscience a été suivie d’effets immédiats.

Parce que bon, on a bien rigolé, pfiou, c’est fou ce que je dépense comme sous, ah ben oui, c’est addictif les cosmétiques, et puis les éditions limitées, et les produits qui seront bientôt en rupture, et la rentabilisation des frais de port (pour qui souhaite une liste de prétextes de consommation tout à fait crédibles, cf chez Rose-May, elle a son petit talent pour la chose), mais maintenant, ça suffit les bêtises.

J’ai élaboré un budget, notamment grâce aux précieux conseils de lecteurs (plutôt lectrices, souvent) et autres blogueurs (plutôt blogueuses, souvent, mais pas que). Oui parce de moi-même, je ne suis pas parvenue à résoudre cet exercice difficile qui consiste à choisir un montant selon une estimation raisonnable et s’y tenir (« mais comment je fais si j’ai plus de shampoing et que j’ai déjà atteint le budget ??? »).

1ère étape : Définition des principes budgétaires (= comment ça marche ?)

J’ai retenu l’idée super pratique de Miss Lipstick, proposée sous l’article précité que l’on appellera « Article Prise de Conscience » (c’est un peu mon année zéro, en fait, un recommencement, une nouvelle ère) : faire un double budget. 

Je me fixe un budget fixe + une enveloppe de secours (le coup de l’enveloppe de secours, c’est tellement simple et ingénieux que je m’en veux de ne pas y avoir pensé moi-même).

Le budget fixe est constitué d’un montant qui sera le même chaque mois, prélevé sur mon salaire.

L’enveloppe de secours est constituée d’une somme de départ, et alimentée par les surplus non dépensés des mois précédents (le principe de la carotte…). Au-delà d’une certaine somme, j’arrête de la remplir et l’argent va sur mon compte épargne  (l’idée n’étant pas d’économiser trois mois et de tout claquer à la fin, mais bel et bien de faire une consommation raisonnée).

2ème étape : Délimitation des niveaux budgétaires (= combien je dépense ?)

Sur ce coup-là, j’en étais à balancer des chiffres au hasard (50 ? 322 ?) quand le lumineux commentaire de Kaki (merci !) est intervenu :

« Une Palette (susceptible de sortir): 50€ (Bobby Brown en a sorti elles sont superbes -p)
Un ou deux vernis: 15€
Un produit soin: 20€
Un gel douche bio (apparemment c’est votre truc -p): 7€
Un tout petit ridicule imprévu? 8€

Je trouve que 100€ c’est jouable, surtout les mois sans sortie palette -p »

Ca a l’air tout bête, dit comme ça, hein, y a des gens pour qui c’est simple. Pas pour moi.

Je pars donc de cette base, MAIS comme je dispose d’une enveloppe de secours, je diminue le budget (austérité, on a dit).

Donc :

Budget fixe mensuel : 75€

Enveloppe de secours : 50€ (le prix d’une palette chère, d’un craquage sur un site de cosmétiques asiatiques ou bio, d’un démaquillant chez REN… ou tout simplement de quoi acheter un shampoing si j’ai terminé le mien et fini le budget fixe – ou je fixe un peu sur le shampoing, je ne sais pas pourquoi).

Budget maximum de l’enveloppe de secours (avec reports des mois précédents, comme les forfaits, au bout d’un certain temps, c’est perdu – sauf que là ça ira sur mon Livret A) : 150€

3ème étape : Affectation budgétaire (= qu’est-ce qui fait partie de ce budget)

Tous les cosmétiques à l’exception :

– des cadeaux (des cadeaux j’ai dit, pas des swaps, bien entendu, un swap (= échange de colis contenant, entre autres, des produits de beauté), c’est de la consommation cosmétique puisqu’on va recevoir un colis en échange).

– des produits d’hygiène de base, soit dentifrice, brosse à dent, déo et gel douche (celui pour se laver tous les jours, pas celui trop rigolo rose fluo odeur rose guimauve, celui-là, il va avec ses copains budgétés).

– de la crème solaire (comme le gel douche, un produit que je partage avec Cher&Tendre et n’achète qu’en cas de nécessité, avant les vacances par exemple. Bien sûr, si je m’amuse à acheter une crème de compétition effet auto-bronzant + stop cellulite + promesse de 15 points de QI supplémentaires, alors que je n’en ai pas besoin – ayant déjà à ma disposition un QI de folie et un corps de rêve qui s’auto-bronze tout seul même en hiver, elle rejoint aussi les copains budgétés).

4ème étape : Prévision budgétaire (= comment je sais ce que je peux dépenser ?)

Cette étape me permet par ailleurs de me livrer à l’une de mes petites marottes : lister.

Prévoir, en début de mois (voire de trimestre, avec les marques qui annoncent dès octobre leurs super sorties de Noël), les cosmétiques que je vais vouloir / devoir acheter dans les semaines à venir. Ça évite de torcher le budget et de se rendre compte qu’en fait, il y a 30 jours dans un mois et que là, il en reste 25 à faire… sans crème hydratante.

Ça inclut de connaître à peu près le niveau de son démaquillant (sauf si on en a encore deux en rab dans les placards…), de savoir que telle marque trop cool géniale va sortir un truc trop cool génial à telle date, de retenir les dates de « swaps » auxquels on est inscrites, de prendre en compte les soldes (notamment chez Cherry Culture et Sephora) et les dates de nos voyages dans des pays où on peut acheter des cosmétiques sympa. A priori, que des choses qui sont à ma portée.

Mise en oeuvre pour le mois d’Octobre : 

J’ai un budget de 75€ et une enveloppe de secours de 0€ (Smooth a dépensé pas loin de 400€ de cosmétiques en septembre, elle est privée d’enveloppe pour le mois d’octobre, non mais oh).

Je participe à un swap (avec My Beauty Québec).

Tous mes cosmétiques sont pleins (ou disposent d’un successeur neuf dans un placard).

Sephora fera des soldes flottants à un quelconque moment ce mois-ci.

Je ne pars pas à l’étranger.

Objectif : ne pas faire d’autre dépense que le swap (à ce stade, c’est presque du « No Buy », me direz-vous. Non, c’est un premier mois de rigueur pour compenser un mois de folie, avant de prendre un rythme de croisière) et éventuellement un truc soldé chez Sephora pour 15-20€ maximum.

Autre objectif : avoir porté tous mes nouveaux vernis avant la fin du mois.

Vernis gris métallisé

Models Own - gun Grey

Vernis gris métallisé

Promis, après j'arrête de vous narguer avec mes photos de plage.

octobre 5, 2011

Étiquettes : , ,
  • Et qu’on ne dise plus que les blogs beauté, c’est que de la futilité ! Quel programme ! Fiou !
    Moi je n’ai pas le choix, je suis au chômage donc je me restreint énormément au niveau des sous… Heureusement que j’ai eu droit au -20% de sephora pour me faire trois petits plaisirs 🙂

    Bon courage en tout cas !

    • Merci de rétablir la vérité et de souligner le caractère très sérieux des blogs beauté, il fallait que quelqu’un le fasse ! 😉
      En effet, les restrictions budgétaires ne sont jamais drôles, mais elles doivent être plus pesantes quand elles sont subies que choisies. Mais avec 20%, on peut en effet se permettre quelques petites exceptions ! 🙂
      Bonne journée et merci pour ce commentaire !

  • Wow là je dis bra-vo !
    Je devrais faire pareil hmmm, mais vu qu’en même temps je fais un régime (alimentaire j’entends) je ne vais pas réussir ( psychologiquement) à réduire ET la bouffe ET les cosmétiques… C’est l’un ou l’autre ça se compense, se complète et c’est pas gérable sinon !
    Donc là je tire mon chapeau, ma révérence et tout ce que tu veux, c’est millimétré et si tu arrives à gérer comme ça et à te tenir à ce budget et à cette enveloppe je dis MADAME !
    400€ j’avoue t’as craqué, mais booooon (il y a une excuse pour tout c’était surement de nécessité vitale n’est ce pas 😉 )
    Je t’encourage de tout coeur, je souhaite que cette réforme budgétaire te soit profitable !

    • Ah oui je te comprends, on ne peut pas se concentrer sur tous les fronts à la fois ! Si tu ressens plus le besoin de mincir que d’économiser, go for it ! Et dans ce cas, mieux vaut craquer sur un rouge à lèvres que sur une chouquette, hihi.
      En tous cas merci, je vais essayer de tenir mon budget de folie alors !!! 😀

  • La restriction budgétaire a un nom : la raisonnabilité. Bon alors, ce terme s’entête à se souligner de petites ondes rouges dès lors qu’on le tape, signalant par là qu’il n’existe pas dans la langue française, mais je n’ai que faire de ces considérations orthographiques, ce terme est mien, et je vous le prête, vala ^^
    Je comprends la nécessité de faire des économies quand on se penche un peu en arrière et qu’on constate que les dépenses en matière de cosmétique ont « légèrement » dérapé… j’ai dû me remettre en question de façon assez drastique l’an dernier et je reste désormais dans les limites de ma raisonnabilité nouvellement trouvée. En sachant en plus que j’inclus désormais dans certaines commandes des petits trucs pas pour moi mais pour certaines « copines-qui-se-reconnaîtront-au-mois-de-décembre »… donc raison de plus pour rester concentrée sur des dépenses que je peux me permettre 🙂
    Disons que si j’emploie désormais le terme de « craquage », ce ne sont pas de vrais trucs qui montrent que j’ai pété un boulon et dépensé mon argent sans réfléchir… c’est plutôt craquer dans le sens « fondre d’envie »… du positif, quoi !
    Et l’air de rien c’est important, de ne tirer que du positif de ses dépenses 🙂

    • Mais bien entendu RAISONNABILITE, tu as tellement raison (et tu es bien brave de prêter ce mot au reste de la population). 😉
      C’est bien que tu aies trouvé ton seuil de raisonnabilité, moi il me semble situé aux montants que je me suis fixés, mais je vais voir comment je le vis au quotidien, après. 🙂 Là ça ne m’a pas l’air trop dur, mais je me suis tellement gavée de cosmétiques en septembre que, telle une oie, je suis écoeurée. 😀
      Et c’est TRES bien que tu sois raisonnable de manière à pouvoir partager tes petits trucs, je trouve que c’est une belle initiative, sache le. 😉
      Et aujourd’hui, je suis super d’accord avec tout ce que tu dis, alors j’ajouterais aussi que ta définition du mot craquage me semble la bonne. Craquer veut dire « se faire plaisir » et non « faire une grosse connerie ». Je vais me ré-approprier le bonheur de craquer, dans le vrai sens du terme. Voilà. 😀

  • Si t’as besoin d’aide pour tes vernis *sifflote*

    Très bonne idée ce truc-là 🙂
    Moi je ne suis pas régulière niveau consommation, il y a des mois où je vais lâcher 150€, et des mois où je n’aurais envie/besoin de rien (envie de touaaaaa), et ces mois-là, c’est à peine si je claque 40€.

    J’ai qqs craquages à mon actif en septembre, mais c’était majoritairement avec l’argent de ventes ebay, donc je me suis auto pardonnée :p
    (Ceci dit, ma priorité, là, ce sont les fringues. ^^)

    • Quel dévouement ! 😉
      Oui c’est pas mal le budget, quand on sent qu’on pourrait potentiellement faire un peu n’importe quoi sinon. Je pense qu’une fois que j’aurais atteint la raison j’arrêterais de compter et il y aura des mois avec dépenses et d’autres sans. Mais d’abord, je dois prendre un bon rythme.
      (bien entendu, l’argent d’ebay, ça ne compte pas)
      (moi les fringues, ça va, ces derniers temps. En ce moment, je suis dans ma lubie cuisine, j’ai plutôt envie d’acheter des plats à tarte, tu vois – y a pas l’air comme ça, mais ça peut être assez vite ruineux, à mon avis)

      • Je connais ça. J’ai beaucoup acheté de livres de cuisine (niveau plats et matos, j’ai ce qu’il faut). Mais bon, c’est pas trop par choix, c’est plus histoire de me donner des idées (pas de lait ni aucun dérivé, très très peu d’oeufs et sûrement d’autres restrictions à venir…)
        C’est mon budget bouffe qui est ruineux, les aliments sans lait sont rares, et le bio n’est pas donné… du coup, ça me limite aussi pour le reste.

        • Ah oui forcément, si tu as des allergies / intolérances alimentaires, c’est pas évident !
          J’ai découvert un site de recettes vachement bien, tu connais peut-être, y a pas mal de recette prenant en compte les restrictions : http://cuisine-saine.fr/
          Moi je consomme de plus en plus bio et tout le bordel, je bois du lait d’amande ou de riz et en effet, je peux comprendre que ça pèse lourd dans le budget ! Du coup je consomme moins mais mieux. Enfin, j’essaie. 🙂
          Après du coup, ça m’évite d’acheter des produits transformés, qui sont parfois ruineux (manger une pomme et 10 amandes au goûter, ça revient moins cher que d’aller à la boulangerie ou même que de manger certains biscuits industriels (enfin ça dépend de la quantité de biscuits, hihihi).

  • ohohoh on passe aux choses sérieuses!! mes placards sont tellement pleins de tout ce que je n’ai pas encore utilisé que pour l’instant, je n’achète plus RIEN. Oui, plus RIEN!!! mais je ne suis pas encore une addict de la palette, même si je conçois que quand il faut l’avoir ben il faut l’avoir!! Tu es fiancée? Bisous

    • Waouh, le gros ras le bol !!! Ceci dit, je n’ai rien acheté depuis ma déconvenue chez le dermato, soit le 19 septembre ! C’est pas fou, mais bon, pas mal quand même. Je n’ai pas eu envie, tout simplement. Sauf que j’ai fait un swap avec une copine, donc bon, ça ne compte qu’à moitié, hihi.
      Ah, l’addiction à la palette, c’est un grand mal. Ça m’a pris d’un coup, vers juin 2011 si je ne m’abuse et pouf, je suis devenue folle. 🙂
      La bague sur la photo est celle que Cher&Tendre m’a offerte pour mes 25 ans ! Mais on s’est pacsés, depuis. 🙂
      Bisous !

  • Bravo et bon courage !

    En ce qui me concerne, le budget que tu t’alloues chaque mois en restriction budgétaire, est le budget que je m’octroie (au max) par mois, et j’arrive vraiment à me faire plaisir alors je ne doute pas que tu y arriveras aussi ^^

    Bonne journée

    • Merci !
      En effet, j’ai aussi choisi ce budget parce que je pense que des sommes plus importantes sont injustifiées et qu’on peut se faire plaisir (voire largement plaisir) avec 75€ par mois de produits de beauté !
      J’espère que je vais réussir à appliquer ces beaux principes dont je suis convaincue,mais que j’oublie dès que je vois « frais de port offerts dès 100€ d’achats ». 😀

  • Je suis admirative devant ce programme d’austérité !!
    Pour ma part, il me faudrait un gestionnaire personnel qui me dirait en temps et en heure : « Attention Loubou’, faudrait pas qu’on se retrouve à manger des coquillettes jusqu’à la fin du mois ! » … ah bah en y réfléchissant bien, j’en ai déjà un de gestionnaire, c’est Chéri ! 😀
    L’idée de l’enveloppe de secours est vraiment pas mal. Il faudrait que j’essaie. En ne trouvant pas de prétextes à la con pour l’utiliser pour n’importe quoi (je me connais !)
    Et pour en venir au vernis, déjà, ce Gunmetal sur le sable de Biarritz est vraiment très beau (et ça me donne envie de retourner à Biarritz !!! grrrrr) et ça me raisonne en même temps pour mettre de côté en attendant la sortie des duochromes au mois de novembre !!

    • Alors les duochromes, je ne sais pas encore si je vais adorer ou être incapable des les porter. Dans tous les cas, il me faudra essayer. 😀

      En vrai, mon programme d’austérité continue de dépasser largement le budget beauté d’une personne lambda, et je me dis que c’est déjà trop. Mais bon si je me tiens, c’est déjà cool !!!
      Par contre je pense qu’une fois la résolution prise, je vais réussir à être forte. Enfin, je crois. 😉

      Et hier, je me suis posé une question existentielle : en payant 20€ à l’atelier du sourcil, j’ai réalisé que je n’avais pas décidé de son affectation ou non au budget. :/ T’en penses quoi ? Je me dis qu’en toute honnêteté, ça devrait y être. Mais dans ce cas, faut aussi compter le coiffeur, ce qui n’est pas grave en soi vu que j’y vais une fois par an, mais voudrait aussi dire que le mois du coiffeur, tu ne fais rien d’autre… Dilemme. 😀
      En plus si je ne compte pas l’Atelier du sourcil, j’aurai droit à un vernis Essie ce mois-ci. 😉

    • Merci ! J’essaierai de faire des retours réguliers, ça va être dur, toute la blogo me nargue avec la sortie des Essie à Monoprix, là !!! 😉
      Merci pour ton soutien, des bisous ! 🙂

  • Je vous adresse tous mes encouragements ! Il me semble important que les cosmétiques restent un plaisir que vous vous offrez et non pas un achat systématique. Ça perd de son sens dans le 2e cas, de mon point de vue. J’imagine que c’est plus facile à dire qu’à faire mais tenez bon ! C’est comme retrouver le savoureux des aliments, après en avoir perdu le goût.

    • Merci beaucoup Nina ! Je suis tout à fait d’accord avec cette vision ! Je pense qu’après la phase de « sevrage », m’acheter un cosmétique deviendra un petit plaisir particulier, en effet !
      D’ailleurs, j’espère même ne pas atteindre les sacro-saints 75€ mensuels, qui devraient rester une limite haute. 🙂

  • Alors pour moi, pas question de compter les gels douche ou autres dans mes dépenses beauté !!! C’est du soin… Donc budget médicaments et médecins (c’est en tous cas, ce que je dis à mon chéwi qui n’y vois que du feu !!!) Il faut dire aussi que je suis obligée de ne prendre que des produits Avène (cause : peau de m… eczéma et j’en passe) donc ça n’est pas vraiment un plaisir, ca limite grandement les achats !!! Pour le budget « beauté », ça dépend si je reste en Belgique ou pas… Si oui, c’est très peu, peut-être 20 ou 30€, ce que je trouve raisonnable… Par contre, si je vais en France (ahhhh Sépho, tu auras ma peau…) ou pire, à Londres, là je n’ai plus de limite… Mais chéwi est avec et il cautionne donc bon… Je dois tout de même avouer que depuis qqs mois, avec les travaux à la maison, j’ai parfois dû faire un choix : bouffe ou vernis ??? Et je te laisse deviner ce que j’ai choisi…

    • Oui moi aussi, le gel douche, déo and co, ça passe dans le budget Courses ou Santé (en fonction de si je les achète à la pharmacie ou à Franprix, en gros). 😉
      En même temps ce n’est pas de la mauvaise foi, c’est vraiment que je n’achète pas de gel douche ou de déo pour m’amuser, mais uniquement par besoin, pour me doucher quoi !
      Or comme je le constate souvent : quand on gère bien ses dépenses, on n’a pas besoin de se fixer de limites (donc, de budgeter).
      D’où un budget qui ne couvre que les crèmes, masques, soins capillaires (et encore, franchement je suis sage aussi, je ne collectionne pas les capillaires, j’achète quand je n’ai plus, mais comme j’en prends souvent des chers, je les rentre dans le budget) et surtout le maquillage (visage ET ongles) ! 😉
      C’est bien ton budget belge est fort raisonnable, en effet ! Du coup, c’est normal de se lâcher un peu vacances !!! 🙂
      Naaaan, t’as choisi les vernis ??? C’est ton copain qui doit être content de manger des pâtes (ou de payer les courses parce que t’as fini tes sous chez Catrice !!!) 😉

      • Bien sûr que j’ai choisi les vernis !!! Et j’ai appris à accommoder les pâtes de tout un tas de façons… LOL !!! Ni vu ni connu, chéwi a trouvé que j’innovais et que c’était délicieux…

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *