Back to MAC pour un atelier technique "Teint"

Quand on aime, on ne compte pas. Après mon premier atelier chez MAC, la rapide démonstration de la vendeuse Marionnaud (la fois où j’ai eu honte de mon incapacité à utiliser correctement le fond de teint Dior), et enfin, ma découverte des vidéos de Lisa Eldridge, je suis devenue complètement fan du concept d’atelier maquillage (pour le moment, je me concentre sur le teint, mais il va falloir songer à évoluer un peu).
Ma soeur et ma collègue m’ont fourni une excellente occasion d’y retourner, la première ayant passé un déjeuner à pleurer parce qu’elle avait du fond de teint dans les yeux, la seconde ayant reçu une invitation pour une soirée privée dans la boutique MAC rue du Commerce, pour un atelier technique, donc.
Contrairement à un atelier teint « classique » où l’on maquille la cliente concernée, parfois en la laissant faire elle-même le maquillage de la seconde moitié du visage, il s’agissait là de démonstrations sur les participantes volontaires (il n’y avait que 7 ou 8 personnes en tout, ce n’était pas non plus la foire hein), ce qui nous a permis d’apprendre des choses qui ne nous concernaient pas forcément directement le jour dit, mais peuvent toujours servir : l’une avait des cernes, l’autre des rougeurs à camoufler, la troisième préférait le blush en rond, alors que la quatrième avait la peau très mate et que la cinquième voulait venir à bout de ses problèmes de brillance…  Pour ne rien gâcher, toute l’équipe était super sympa et il y avait du champagne.
Je n’ai pas servi de modèle, rapport à ce que l’acné est en passe de gagner le rude combat que je lui livre depuis deux mois déjà. J’exagère, mais en tous cas, je n’avais pas du tout envie qu’on me démaquille en public pour tripatouiller mes vilains boutons qui font mal. Pour finir par servir d’exemple pour montrer que le maquillage ne peut pas tout : quand les hormones se rebellent, même MAC ne peut plus rien (je suis au désespoir, je hais le corps féminin soumis à de basses contingences hormonales, mais à part ça, tout va bien). Après ce troisième atelier teint (et un certain nombre d’heures à lire des articles et regarder des tutoriels), je pense pouvoir dire, ENFIN, que je maîtrise les fondamentaux en la matière : d’après ce qu’on me dit, les gens pensent que j’ai bonne mine + quelques boutons et peu ou pas de maquillage teint, alors qu’en vrai, ma peau est un champ de bataille et que je porte fond de teint + correcteur + re-fond de teint pour unifier les zones dévastées + poudre + enlumineur + blush (d’où l’intérêt de se nettoyer le visage en profondeur le soir, ce qui me fait penser qu’il est bientôt temps de sortir le troisième tome de la saga Les chouchous de Beauty Blogo, qui sera consacré aux lotions).
En avant-première, nous avons découvert et testé les nouveaux stylos-correcteurs enlumineurs MAC (les stylos Prep+Prime Highlighter), qui ne seront commercialisés qu’à partir du 20 avril. En bonne blogueuse que je suis, j’ai oublié de prendre des photos, mais on en trouve déjà sur internet, par exemple, ici. Sachez en tous cas qu’ils sont un peu plus couvrants qu’une Touche Eclat d’YSL, et existent en trois teintes, l’une dans les tons jaunes, la seconde plutôt corail, et la troisième, rosée. Je me laisserais bien tenter quand je m’octroierai à nouveau le droit d’utiliser ma carte bleue dans des magasins de beauté, mais je possède déjà trois enlumineurs / highlighter et je commence à avoir du mal à m’y retrouver, chacun ayant une texture, une couleur, un usage distinct… Je vais enquêter sur le sujet, tiens.
J’ai par ailleurs du me faire violence pour ne pas craquer sur la Prep+Prime Finishing Powder, que j’ai vue faire des miracles sur toutes les peaux.
Prochain objectif : l’atelier maquillage des yeux (il y a encore du boulot dans ce domaine…).
Cher&Tendre m’ayant gentiment signifié que tant de suspense était insoutenable, voici donc, enfin, la photo du Big Daddy que j’aime tellement, avec le Rock Coat Dior.

Ce n'est pas uniquement du à la photo, la couleur est bel et bien indéfinissable, entre le marron et le rouge. Ca à l'air plutôt joli, mais en fait, j'aime pas trop. Je commence lentement à intégrer que orange + rock coat = marron, or, je n'aime pas le vernis marron, sauf en chocolat ou en taupe.

Je retourne au bonheur d’un samedi soir où j’ai décidé de ne pas rejoindre les foules sur les bords d’un quelconque canal parisien, non parce que je suis une vieille grincheuse avant l’âge, mais parce que j’ai envie d’une nuit de quinze heures pour me remettre de ma semaine, en maudissant mes voisins qui ont eu, eux aussi, l’idée de ne pas sortir, mais ont invité 25 personnes saoules, bruyantes, et aux goûts musicaux contestables.
avril 9, 2011

Étiquettes : , , , , , ,
  • C'est génail ces ateliers, il n'y en a pas par chez moi à mon grand desespoir…on a toujours des trucs à apprendre! Pour les voisins, je compatis, j'ai vécu à côté d'une famille de maboules pendant des années, ils passaient l'aspirateur à 2h du mat' ou s'engueulaient comme du poisson pourri 2/3 fois par semaine à partir de minuit…

  • L'ennui de ces ateliers, c'est que même une rebelle du maquillage comme moi ne peut qu'être conquise face à un tel ravalement de façade. Du coup, ça fait deux jours que je tente désespérément de me refaire un "teint MAC" avec un matériel très approximatif ( = sans pinceaux, sans illuminateur de truc, sans fond de teint, sans correcteurs, et sans le truc orange qui m'a fait disparaître les cernes chez eux !). Y a plus qu'à espérer bronzer vite en conclusion…

    M.A totalement sous-équipée

  • @My Beauty Québec : C'est vrai que ces ateliers sont super sympas, on apprend mille choses ! Dommage que tu n'aies pas ça (mais tu as plein d'autres choses) ! 🙂

    @Anonyme : M.A, il va falloir t'équiper ! Première étape : le correcteur orange. Un peu de bronzage ne fait de mal à personne non plus, évidemment…

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *